Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kyle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Le sauveur
Messages : 29
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 25
MessageSujet: Kyle   Mar 16 Mai - 1:41


Kyle Gordon
Feat. Jack Falahee

Date de naissance 17.09.1992
Lieu de naissance : Etats-Unis
Age : 24 ans
Statut : Célibataire
Groupe désiré : Humain
175*280



Caractère & Physique

J’étais un type banal à l’époque, le genre de gars qui passe facilement inaperçu, celui dont la vie ne bouge pas vraiment, celui qui a son quotidien. J’étais. Que suis-je à présent ? Je ne saurais moi-même le dire exactement. Maintenant on se retourne un peu plus facilement sur moi, peut-être grâce à ce corps que j’ai pris soin de muscler, mais ce n’était pas pour séduire, c’était pour m’en faire une arme, je me suis rendu compte que c’était aussi un bon moyen pour amadouer. Il n’y a plus rien de banal dans ma vie à présent, chaque jour est une question de vie ou de mort, on ne sait jamais comment ça va se finir. Au premier abord on me dit séduisant et mystérieux, au second abord on me dit décalé mais surtout complètement dérangé. Apparemment j’ai une façon de penser que les gens ne parviennent pas à comprendre. Les humains me disaient fous lorsque je leur parlais des monstres, les monstres me trouvent fous à cause de ce que les humains m’ont donné comme traitement. Cercle vicieux qu’est la vie. Ce n’est pas pour elle que je me bats de toute façon, je suis venu ici en tant que faucheuse, je suis venu ici pour prendre des vies, offrir la mort, appelez ça comme vous voulez. Etre enquêteur n’est qu’un boulot pour avoir un revenu, mais ma véritable profession est d’être chasseur et sachez que je manie plutôt bien l’épée. Oui, je n’ai jamais vraiment été en accord avec mon époque.



Histoire

On ne pourrait pas croire que derrière ce visage se cache un lourd passé, des choix difficiles, une folie incertaine. Quoi que vous avez peut-être remarqué cette petite étincelle qui traverse mon regard, peut-être est-ce de la joie meurtrière, de la folie stratégique, ou bien de la douleur réjouissante. Vous ne comprenez pas ? C’est normal, laissez-moi le temps de tout vous expliquer.

Commençons par la naissance, évidemment. Non je vous assure je suis comme vous autre, je ne m’en souviens pas, mais je sais comment ça s’est passé. Je n’étais pas un enfant prévu, ni même réellement voulu, bien que mes parents m’ont quand même aimé autant que possible, même si le possible avec eux ne montait pas très haut. Mes parents ont choisi mon prénom le jour de ma naissance, se rendant compte qu’ils n’avaient même pas pris le temps de chercher, que ce soit ensemble ou séparément. Ils ont opté pour Kyle, un prénom banal pour une famille banale, j’ai un oncle qui s’appelle Kyle, un cousin aussi et même mon arrière-grand-père s’appelait ainsi, ça doit être un prénom apprécié dans cette famille, mais au moins ils ne m’ont pas appelé Hercule, ils auraient pu.
Bref, vous voyez déjà dans quel genre de famille j’ai grandis. J’ai eu une petite sœur, plus jeune de trois ans, elle aussi était en quelque sorte un accident, mais tout comme moi ils l’ont gardé. On est rapidement devenue la famille la plus banale de la ville, identique à toutes les autres, avec ses mêmes habitudes, ses mêmes plaisirs, ses mêmes disputes. Tout tournait tranquillement, mais tout était aussi extrêmement ennuyeux.

Ma vie bascula du tout au tout lorsque j’avais treize ans. J’avais du emmener ma sœur avec moi alors que je rejoignais des amis pour jouer au foot, ma mère ne la voulait pas dans ses pattes. Au fond ça ne me dérangeait pas, j’étais assez proche de ma sœur et elle aimait bien jouer au ballon, alors pourquoi pas, et puis mes amis avaient l’habitude de toute façon. Bref, encore un jour comme un autre, sauf que cette fois la partie dura plus longtemps que prévu. Au lieu de rentrer avant la tombée de la nuit comme nous en avions l'habitude, nous sommes rentrés après, ma plus grande erreur. Je ne les ai pas vus venir, je ne les ai même pas entendus. Je n’ai pas compris, on prenait le même chemin habituel, celui qui nous fait rentrer en huit minutes au lieu de douze, on ne traînait pas, on ne s’arrêtait pas, on continuait toujours. Puis ils sont apparus. J’ai vu ces... Choses. Ces monstres. Ces animaux. Je ne savais pas ce que c’était, je ne savais pas ce que je pouvais faire contre eux, ce que je pouvais faire pour la protéger.

Elle est morte. Elle est morte et je n’ai pas pu l’empêcher. Je me souviens de leurs murmures quand ils ont su : pourquoi elle et pas lui ? Je ne sais plus si c’était mes parents ou d’autres personnes qui avaient murmurés ça, je ne voulais pas le savoir. Ils m’ont dit de tous leur raconter, mes parents, les flics, les journaux, c’était le premier événement étrange qui se déroulait à Banaleville. Ils m’ont dit d’arrêter de plaisanter, que ce n’était pas une blague, que ma sœur est vraiment morte. Je sais qu’elle est morte, je l’ai vu, je l’ai senti, je l’ai entendu. Je me souviens encore de ses cris qui me hantent la nuit, je me souviens de son regard apeuré qui cherchait le mien alors que je ne pouvais rien faire pour l’apaiser ou la réconforter. Je me souviens l’avoir entendu lâcher son dernier souffle entre mes bras. Si vous voulez tout savoir ils m’ont salement amochés moi aussi, mais j’ignore pourquoi ils ne m’ont pas tués, ils auraient dû.

Personne ne me croyait. Au début ils pensaient à une plaisanterie, ensuite ils ont pensé à la folie. Ma mère s’est mise à fumer, mon père à boire. Notre famille banale avait éclaté en morceaux, mais je m’en moquais, tout ce qui comptait pour moi c’était de comprendre. Alors je me suis mis à sortir, sautant par la fenêtre de ma chambre et errant dans les rues des nuits et des nuits. J’en ai vu, des jeunes et des plus vieux, des hommes et des femmes, des méchants et des gentils. J’en ai vu de toutes sortes. J’ai vu ces choses même si j’ignorais ce qu’ils étaient. J’ai fait l’erreur d’en parler encore et encore, d’abord à mes parents, ensuite à ma psychologue. J’avais espoir qu’on finisse par me croire mais apparemment j’étais le seul à les voir, le seul à y croire.

On m’a fait prendre des médicaments pendant longtemps, des années, de mes quatorze ans à mes vingt-un an pour être exact, soit sept longues années à me faire avaler ces cachets pour être normal. Sauf que je ne pouvais pas être normal en connaissant la vérité. J’aurais aimé que la majorité déclarée aux Etats-Unis soit identique à celle de France, j’aurais quitté bien plus tôt la maison sans qu’on ne me cherche tel ou tel problème, car croyez-moi j’ai essayé mais ils trouvaient toujours un moyen de me faire revenir malgré moi, allez savoir pourquoi. J’ai relativisé, usant de ces années pour m’entraîner, me forger un corps aussi robuste qu’une armure, être agile, être puissant. Voilà ce que je voulais, être prêt pour les affronter. Non, contrairement aux autres je ne voulais pas devenir architecte ou astronaute, mes désirs étaient différents, je voulais devenir un chasseur, je voulais tuer ces monstres, je voulais venger ma sœur, me venger moi-même.

Je suis donc parti à vingt-un an, voyageant comme je le pouvais, trouvant souvent des jobs par ci et là pour subvenir à mes besoins. J’ai arrêté de prendre mes médicaments, mais parfois je replonge, c’est devenu comme de la drogue et sans eux j’ai l’impression de perdre les pédales, d’être complètement fou, de ne plus différencier réalité et imagination. Suis-je fou ? Peut-être que j’invente tout, peut-être que je suis un danger pour tous ceux que je côtoie, mais je ne peux pas abandonner. Ils ont en tous cas l’air bien réels lorsque je les tue. A combien en suis-je aujourd’hui ? Je ne sais pas, j’ai cessé de faire les comptes. J’ai aussi arrêté de compter le nombre de fois où j’ai bien failli perdre la vie. Finalement la seule chose que vous avez besoin de savoir, c’est qu’aujourd’hui j’ai l’intention de me rendre à Missoula, ou Death City pour les intimes, et que je ne compte en épargner aucun.


Fiche de présentation réalisée par (c) Va5l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kyle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le discours de Kyle Lester, retranscrit !
» [PC] Dune
» Epic quotes !!!
» Le thème de la Vallée Gerudo en duo !
» C'est parti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Administration :: Présentations :: Humains-
Sauter vers: