Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 The end before the beginning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Effy Hawkins
La princesse ténébreuse
Messages : 49
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 32
MessageSujet: The end before the beginning   The end before the beginning EmptySam 7 Juil - 1:45





The end before the beginning
Jake & Effy

Combien de jours se sont écoulés depuis que Jake et moi avons échangé ces promesses ? Trop sans doute et mon état ne s’améliore pas. Mais au moins on a cherché une solution ensemble, une autre qui n’impliquerait pas nécessairement ma transformation. Oh on en a bien trouvé une, une seule, mais Jake n’a pas tout simplement pas voulu en entendre parler. Mourir et revenir, ça ne me semble pas cher payer pour retrouver ma vitalité et mon énergie, mais dans cette situation tu vois plus les risques que la réussite. Tu ne le dis pas mais je le sais, tu as peur que je meurs pour de bon cette fois et que je ne te revienne jamais. Moi j’ai envie d’essayer pourtant, mais d’un coup mon avis semble dérisoire, balayé, et tu ne veux pas m’écouter.

Et te voilà maintenant partit en mission pour quelques jours, une mission dans laquelle je ne peux pas t’accompagner. Je n’ai même pas cherché à demander à venir de toute façon, à quoi bon alors que mes pouvoirs ne fonctionnent plus ? Je ne ferais que les inquiéter là-bas, parce qu’évidemment c’est à l’unité qu’ils comptent s’en prendre. Parfois j’ai l’impression que Jake se défoule sur eux à défaut de ne pas trouver de solution ici car il le sent bien que les choses s’aggravent. Même lorsqu’on fait l’amour, je sens qu’il se force à se retenir par peur de me casser sans doute, alors qu’avant être bestial nous définissait complètement.

Me voilà maintenant seule dans cet immense manoir avec pour seul compagnie un chaton trop inquiet à qui on a demandé de garder un œil sur moi. Si mon état ne l’affolait pas il serait probablement heureux que cette fois je ne le fasse pas tourner en rond ou ne l’esquive pour sortir en douce. En réalité je n’ai plus la force de tout ça, je n’ai plus d’énergie pour rien.

- Ef’, faut au moins que tu manges un truc.

Allongée dans le lit de Jake, j’ouvre difficilement un œil pour regarder Bastien et l’assiette qu’il m’a apporté. De la nourriture humaine. Seulement l’idée même de manger me paraît être un effort insurmontable. Où es-tu Jake ? J’ai besoin de toi. J’ai l’impression d’approcher de la fin cette fois, comme si cette maladie qui me dévore en avait marre de se jouer de moi. Mon monde est devenu noir, les ombres de ces fantômes ont complètement envahis mon espace pour ne plus rien me laisser, alors je garde les yeux fermés pour ne pas y penser, pour ne pas paniquer. Je garde aussi les yeux fermés parce que mes paupières sont devenues trop lourdes depuis que la fièvre s’est emparée de moi. J’ai chaud, terriblement chaud, tel un strigoï qui serait exposé aux rayons du soleil et s’en est douloureux.

- Chaton, dis-lui de rentrer, s’il te plaît...

Je m’entends lui répéter s’il te plaît plusieurs autres fois mais je ne suis pas sûre de réellement les dire. Jamais je n’ai demandé à l’un des garçons de rentrer d’une mission plus tôt et si je le fais ce soir, c’est uniquement parce que je ne suis pas sûre d’être encore là demain. Rentre à la maison Jake je t’en prie, ne me laisse pas comme ça, ne me laisse pas toute seule.

Je me suis rendormie, allongée en boule, toujours dans ce lit, le seul endroit où je me sens encore un minimum en sécurité. Je ne porte sur moi qu’une culotte et un tee-shirt de Jake beaucoup trop ample sur moi, mais au moins il y a son odeur dessus. Il fait toujours aussi chaud ici, je meurs d’envie de plonger dans un bain glacé et de me laisser dormir dedans. Puis je sens alors une main se poser dans la mienne et mes doigts se referment faiblement dessus. Jake. Les yeux toujours clos, ça ne m’empêche pas d’avoir un léger sourire et de lui poser cette question.

- Alors, combien de victimes ?

Raconte-moi comment tu as terrassé nos adversaires et s’il te plaît, dis-moi que tu as réussi à l’avoir, Elisa, celle à qui l’on doit tout ça. Dis-moi que tu l’as trouvé et qu’elle a souffert le martyre entre tes mains. Raconte-moi tous dans les détails, je veux entendre ta voix.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

el

_________________
Don't break me down
Tu peux me faire rire ou pleurer, me donner envie d'aimer ou de détruire, me rendre vivante ou m'anéantir. Seul toi détiens la clé de mon cœur et le contrôle de mon esprit ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
Le bourreau des coeurs
Messages : 35
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 354
MessageSujet: Re: The end before the beginning   The end before the beginning EmptyVen 10 Aoû - 23:22



The end before the beginning
Effy & Jake
« Tu devrais peut-être lui dire, mec ? Oula, pas besoin de faire ton regard noir. »
« Alors fermes ta gueule, Kaspian. »


Je ne prends même pas la peine de tourner le regard vers le mec, je le sens déjà frissonné de peur. Ce mec est l'une des nouvelles recrues du Clan, mais elle ne vaut pas ceux qui nous ont quittés. Le mec se prend pour un gros dur qui pense que ses paroles comptent alors même qu'il n'est qu'un chiffre à mes yeux. Jusqu'à ce que Gabriel revienne et mette de l'ordre pour tout cela, je ne verrais que deux genres de personnes. Les gens de confiance, ceux qui sont là depuis longtemps et les pions sacrifiables, qui me suivent lors des missions suicides. Bien sur, je prends toujours un ancien avec moi mais je m'assure de le positionner à un endroit pas trop dangereux et personne n'y voit que du feu. Enfin au moins, je suis satisfait, les pertes ne sont pas trop grandes ainsi. J'ai juste à devoir me coltiner ce Kaspian de mes deux le temps qu'il survive, le dernier a tenu un mois avant de se faire tuer, j'aurais pu le sauver mais... Il faisait chier Bastien. Et j'ai beau ne pas être le géniteur idéal, je suis capable de faire des concessions.

Bref, ce dont parle casse-noisette, c'est l'humaine que nous avons ramenés dans un entrepôt et que nous torturons depuis une journée entière afin d'extraire chaque parcelle d'informations que nous pouvions avoir. Au début, ils étaient trois mais elle est la seule à être encore vivante. Je réfléchis d'ailleurs à la transformer, histoire d'avoir plus d'informations de sa part. Car je sais qu'elle en a plus, bien plus. Ils font des expériences sur le pouvoir de résurrections des moroïs selon le premier à mourir, et celle-ci étant la plus haute gradée, elle devait avoir les informations. Et maintenant, c'était de mon devoir de les avoir, pour Effy. Je croise le seul œil valide de la  demoiselle, lui faisant un sourire sombre qui la fit frissonner avant de me faire interrompre encore une fois. Je me retiens de gueuler parce que c'est Vladimir, un des anciens dont je parlais, et qu'il me connaît. Il ne serait jamais venu pour rien. Je détourne le regard vers lui et je le vois avec une mine grave qui ne me rassure pas spécialement.

« J'ai eu Bastian au téléphone, Effy ne va pas bien, vraiment pas bien... Il a peur qu'elle ne tienne plus très longtemps. Et elle te réclame. »


Déjà ? Non, c'est hors de question. Je ne me laisserais pas enlever Effy aussi rapidement. Je la sauverais, peu importe ce que je dois faire pour cela. Je sens mes dents crisser pendant que je tente de reprendre mes esprits, mettant en place un des plans d'actions que j'avais préparé depuis longtemps, en espérant ne jamais avoir besoin de m'en servir. Je dépose, un peu brusquement, mes deux mains sur les épaules de Vladimir qui ne bronche pas, mais qui attend la suite avec patience. Enfin quelqu'un avec des couilles, putain ça en manquait dans ce Clan.

« Sur mon téléphone, il y a un contact appelé "Plan A", je veux que tu l'appelles et que tu lui dises : l'Apocalypse commence ce soir. Ne te trompes pas dans les mots que tu prononces. Et ensuite, tu prends la suite de cette mission, je te confie les mecs et la prisonnière, fais lui cracher la vérité, je compte sur toi Vlad. »

« L'Apocalypse commence ce soir, c'est enregistré. »


Je hoche la tête en m'éloignant, lui balançant mon téléphone pendant que je me dirige vers la sortie. J'entends les autres s'inquiéter du fait que le soleil n'est pas encore tout à fait coucher mais allez vous faire foutre. Effy est plus importante que ça.

« Hey Jake ? »
« Ouais ? »
« La prochaine fois que tu m'appelles Vlad, je te fais un deuxième trou pour que tu puisses chier. »

J'aboie un rapide rire avant de me carapater au loin. Le peu de soleil qui reste me fait siffler de douleur avant que je n'atteigne la voiture avec des vitres teintées. Prendre le volant me fait perdre un temps précieux mais si je ne veux pas finir en tas de cendres, je n'ai pas le choix. Allez, le plan est en marche, tout va bien se passer. J'organise ça depuis des semaines, tout se passera bien... C'est ce que je suis obligé de me répéter quand j'arrive et que je croise le regard inquiet, presque ouvert de Bastien, alors même qu'il me déteste. Rapidement, je presse son épaule avant de rejoindre Effy. Ouais, je deviens presque gentil mais les circonstances l'exigent. Faut pas s'inquiéter, je me rattraperais avec le bébé chat dans peu de temps.

Observer Effy dans mon lit me fait à la fois plaisir et peur. J'adore sa présence mais je ne peux que remarquer à quel point elle est atténuée par sa faiblesse. Je vois la transparence de sa peau et la forme de ses os. Elle est devenue si maigre, si faible, même si son esprit est toujours aussi acéré, son corps ne suit plus. Ce n'est pas la vraie Effy que j'ai devant moi et il est temps que ça change, je m'assois à ses côtés et sa réponse me ferait presque sourire.

« Jamais assez, tu le sais bien. Le nouveau a fait un excès de zèle, il m'a enlevé mes jouets. Bien sur, il l'a regretté après mais c'était trop tard. Heureusement, on a eu quelques prisonniers pour que je passe mes nerfs, mais tu me connais, ils n'ont pas survécus longtemps. En même temps, ils étaient si faibles que c'était pathétique. Ils n'ont même pas tenus plus d'une minute avant de se mettre à hurler, vraiment pathétique... »

Distraitement, pendant que je parle, je caresse la joue d'Effy, glissant ensuite ma main dans la chevelure de soie de ma princesse ténébreuse. Est-ce que tu comptes longtemps éviter l'éléphant dans la boutique de porcelaine ? Parce qu'il est dur à manquer, ma chère !

« Comment vas-tu Effy ? Réellement, sans tenter de me rassurer. J'ai besoin de savoir la vérité. »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effy Hawkins
La princesse ténébreuse
Messages : 49
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: The end before the beginning   The end before the beginning EmptyLun 20 Mai - 0:20





The end before the beginning
Jake & Effy

J’ai fait un agréable rêve, Jake. J’ai rêvé de nous. J’ai rêvé qu’on faisait l’amour à bord d’un immense bateau, couvert du sang de tous les passagers à bord qui n’ont pas échappé à nos petits défis. J’étais en pleine forme, aussi fraîche qu’avant et toi tu étais divinement exquis, comme toujours. J’ai eu envie que ce rêve soit réel Jake, mais la réalité finit toujours par nous rattraper. Parfois je me demande si tu ne détestes pas ce que je suis devenue, ce corps beaucoup trop faible, une moroï dont les capacités sont aux abonnés absents. Je déteste cette femme, Effy Hawkins n’a jamais rimé avec un mot aussi pathétique que faible et je ne veux pas que ce soit cette dernière image que le clan ait de moi. Ce que j’aimerais en revanche, c’est que vous soyez à mes côtés, toi et Gabriel. Je sais que Gabriel ne viendra pas, mais j’ai besoin de toi Jake… Où es-tu ?

Sa main qui se pose sur la mienne me fait prendre conscience de sa présence. Enfin te voilà. Je ne suis pas certaine d’afficher un sourire mais l’envie est là. A la place je lui demande combien de victimes ils ont fait, voulant connaître les détails, il s’agit de l’unité après tout et je me délecterai toujours de leurs malheurs, surtout après tout ce qu’ils nous ont fait. Je sens la main de Jake glisser contre ma joue puis le long de mes cheveux pendant qu’il me raconte. Jamais assez de morts, voilà une réponse comme je les aime. Jake semble mitigé sur ce nouveau carnage, il a pu s’amuser un peu avec ses victimes et en même temps ils n’ont pas été capables de durer assez longtemps à son goût, voilà qui n’est guère étonnant.

« On va devoir t’en trouver de plus endurants dans ce cas. »

Ce serait un beau cadeau pour Jake et un beau défi pour moi de lui dégoter ça. L’idée est plus que tentante ! Mais elle devra patienter un peu. Je finis par ouvrir les yeux lorsque Jake me demande comment je vais et soyons honnête, mon état physique parle pour moi alors je suppose qu’il ne sert à rien de mentir cette fois. Malgré tout il me faut plusieurs secondes avant de finir par avouer amèrement cette vérité.

« Je me sens mourir… Et je déteste cette sensation. »

Je n’ai jamais fait preuve d’honnêteté à ce sujet, même devant Jake. J’ai toujours fait en sorte de prétendre que les choses allaient s’arranger, que je n’allais pas si mal que ça même si je ne trompais personne. Ce soir je suis honnête, peut-être parce que ce soir je sais que j’approche de la fin. Il me faut un effort monstre pour me redresser sur ce lit et faire face à Jake, chaque mouvement est lourd et douloureux et je ne l’accepte pas. J’aurais trouvé n’importe qui dans cet état pitoyable et j’ai le même opinion à mon sujet. Je ne veux pas mourir comme ça, j’ai toujours imaginé ma fin lorsque je serais au sommet de ma gloire, des siècles plus tard. Ma main vient s’emparer doucement de celle de Jake alors que je le regarde dans les yeux.

« Je ne veux pas mourir Jake, pas de cette façon, pas aussi tôt. »

Ma voix est calme, sans grande émotion. Peut-être qu’une autre femme serait en train de pleurer en suppliant de l’aider à trouver un moyen de s’en sortir, ce n’est pas mon cas. Je crois même n’avoir jamais été aussi calme qu’à cet instant, ce qui doit être bien étrange, à croire que l’approche de la mort rend sage.

« J’ai rêvé de nous faisant l’amour au milieu d’un véritable carnage sur un bateau de croisière. Dans mon rêve j’étais comme toi. » A comprendre que dans mon rêve j’étais une strigoï et non plus une moroï. « Et c’était fabuleux. » J’ai toujours su que je finirais strigoï un jour, même si j’ai préféré retarder la date le plus longtemps possible, ayant peur de ne plus être aussi précieuse à leurs yeux une fois mes capacités de moroï envolées. Si je pouvais être à la fois strigoï et moroï je sauterais la première sur l’occasion, mais ce n’est pas possible alors il faut bien choisir. Je me mets sur mes genoux pour me redresser un peu et rapprocher mon visage de celui de Jake. Ma main vient doucement caresser sa joue pour venir se poser à l’arrière de son crâne. « Je veux être comme toi. » Finalement j’aurais cédé à ta proposition. Finalement c’est toi qui auras gagné. « Transforme-moi Jake. » Et ne me demande pas de te supplier, tu sais que je ne le ferais pas mais tu n’as pas besoin de ça, pas de ma part. C’était ton idée après tout et peut-être que tu ne t’attendais pas à ce que je finisse par dire oui, mais il semblerait que ce soir ce soit chose faite. Ne me tourne pas le dos maintenant.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

el

_________________
Don't break me down
Tu peux me faire rire ou pleurer, me donner envie d'aimer ou de détruire, me rendre vivante ou m'anéantir. Seul toi détiens la clé de mon cœur et le contrôle de mon esprit ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
Le bourreau des coeurs
Messages : 35
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 354
MessageSujet: Re: The end before the beginning   The end before the beginning EmptyDim 26 Mai - 19:23



The end before the beginning
Effy & Jake
Le maître de la stratégie dans notre groupe, ça a toujours été Gabriel. Oh, je ne me dévalorise pas, je suis tout à fait capable de monter des plans, de les changer si besoin et de les tenir jusqu'au bout. Mais j'ai également une fâcheuse tendance à ne pas respecter mes propres plans, ce qui explique que j'ai délaissé quelques peu la stratégie depuis toutes ses années d'existence. Mais là, avec l'absence de Gabriel, je n'ai pas eu d'autres choix que de m'y remettre. Malheureusement, même les meilleurs stratégies ne semblent pas venir à bout de cette putain d'hydre que représentent l'unité. Mais je trouverais bien un moyen pour détruire cet endroit de l'intérieur après avoir eu toutes mes réponses.

En attendant, je me retrouve à devoir rejoindre notre manoir en direction de ma chambre pour retrouver Effy. Ou plutôt, une copie d'Effy, elle a son caractère mais une faiblesse physique qui ne ressemble en rien à la Effy que je connais. Je ne comprends pas, je n'arrive pas à comprendre comment les choses ont pu dégénérer ainsi et nous n'avons pas eu assez de temps. Le plan initial n'aboutit à rien, sinon Bastien m'aurait interrompu dans le couloir tout à l'heure pour me dire ce que nos alliés ont pu trouver. Alors le déclenchement du plan suivant me permettra peut-être de gagner du temps mais est-ce réellement ce qu'Effy désire ? A sa place, je ne désirerais pas me traîner un corps aussi faible encore longtemps.

Je croise le regard de ma princesse ténébreuse et elle me donne l'occasion de me plaindre un peu de la faiblesse de ces soldats. C'est vrai quoi, qui succombe d'une crise cardiaque après avoir seulement vu ses deux yeux se faire arracher et les os de ses mains broyés ? Bon il y a également eu une histoire de cuve d'acide et de bâtons chauffés à blanc, mais ce n'était rien tout ça. Rien d'autre qu'une petite mise en bouche. Je devrais transformer illico tout le monde quand je les torture, la jeunesse de nos jours n'est pas absolument pas résistante. Ces humains...

« On cherchera ça avec plaisir alors. Et peut-être que je pourrais te revoir en action comme cela, je commence à avoir peur que tu rouilles, je ne voudrais pas te laisser à la traîne. »


Je taquine Effy parce que c'est notre habitude mais le cœur n'y est pas autant qu'au début. Parce que je ne peux pas m'empêcher de constater sa faiblesse physique. Et je finis par lui demander de me dire comment elle se sent. Comment elle se sent vraiment. Et sa réponse me fait serrer les dents tellement fort que je sens ma mâchoire protester. Les mots sont lâchés. Oui, on se rapproche à chaque instant de ta mort et je déteste ça. Tu es fait pour briller de mille feux, Effy, je l'ai su dès notre rencontre, quand tu n'étais encore qu'une jeune femme tout juste ramené par Gabriel, après ta première démonstration de force. Et soyons honnêtes, si nous avons su résister à toutes nos épreuves, à toutes nos tensions mais aussi à cet erreur appelé Jason, rien ne pourra jamais nous résister. Repenser à ce mec fait monter la haine en moi mais je m'empêche d'y céder, parce que de toute façon, après la façon dont je me suis occupé de lui, aucune putain de magie vodou ne pourra jamais le faire revenir. Et j'ai d'autres choses plus importantes à voir à l'heure actuelle.

Je laisse Effy se débrouiller pour se redresser, parce que je sais qu'elle n'est pas faible, qu'elle ne veut pas que je la vois faible. Or, si je l'aide à chaque faiblesse de son corps, je vais faire faner ma beauté ténébreuse. Je réprime mes instincts protecteurs et je me contente de croiser le regard d'Effy pendant qu'elle parle de son désir de ne pas mourir. Je ne te laisserais pas mourir de toute façon, c'est tout simplement hors de question. Tu es mienne Effy et ça ne signifie pas que tu ne partiras nul part sans moi. Même la mort ne peut pas gagner face à nous. Je resserre l'étreinte de nos mains mais je la laisse parler. Je la laisse me décrire son rêve, un drôle de rêve, idyllique certes, mais surtout que je ne t'aurais jamais imaginé évoqué face à moi.

Je vois Effy se redresser et j'accompagne ses mouvements de mes deux mains sur sa taille, l'amenant à califourchon sur mes genoux. Tu es devenue si frêle, cela ne te correspond pas. Mais heureusement, je vois encore ta force dans ton regard et je ne doute pas que ce soit toujours toi. Sans compter que même aussi maigre, tu restes la plus belle femme que j'ai pu regarder, embrasser, toucher et caresser. Bien que cela fasse trop longtemps depuis la dernière fois, bien trop longtemps. Finalement, tu sors les mots qui changent tout, ceux où tu me parles de te transformer. Je n'aurais pas imaginé que tu en parles si vite, même si d'autres pourraient se dire que c'est presque trop tard. Pendant de longues secondes, je ne dis rien, je me contente de t'observer. Décidément, quelle drôle de situation. Voilà que nos rôles vont être inversés. Vivement que nous revenions à notre ancienne vie, l'entrelacement de nos corps dans un fleuve de sang, de souffrances et de morts... Idyllique.

« Je dois être certain avant, est-ce que tu es sûre de toi ? J'ai un plan en marche qui pourrait nous faire gagner du temps. Peut-être que cela ne nous fera pas gagner la partie, mais cela pourrait te donner plus de temps pour dire adieu à ton ancien statut ? »


Oui, je considère déjà qu'être strigoï est inévitable, c'est la seule façon de te protéger de ce qui est en toi. J'ai eu la confirmation avec mon premier plan que ta transformation était possible et qu'elle éliminerait certainement une grande partie de tes problèmes de nutrition. Donc, oui, ce changement d'état est obligatoire. Mais je ne veux pas qu'il soit précipité. Je lève ma main, caressant sa nuque et ne lâchant pas son regard. La chaleur de ta peau me manquera un peu, mais face à ta vie, le choix est vite fait.

« Si tu es certaine de ton choix, alors sers-toi, bois à ma veine et je te promets que nous en terminerons ce soir. »


Après tout, tu vas devoir mourir avec mon sang dans ton système. A moins bien sur que je ne t'amène un autre moroï pour que tu le vides entièrement de son sang, ce qui serait la deuxième solution. Mais c'est tout simplement hors de question. La seule chose qui ne changera pas, que tu choisisses de te transformer maintenant ou plus tard, c'est que ce sera mon sang qui te fera renaître. Je veux partager ça de plus avec toi. Et puis, cela te fera une raison de plus de taquiner Bastien, je ne doute pas que tu sauras faire bonne usage de cette nouvelle arme. J'offre une dernière caresse sur ta nuque avant d'attendre tes prochains mots ou tes prochaines actions. Ton futur est entre tes mains, ma princesse ténébreuse. Même si connaissant ton caractère, je pense pouvoir deviner la suite.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effy Hawkins
La princesse ténébreuse
Messages : 49
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: The end before the beginning   The end before the beginning EmptyJeu 30 Mai - 21:10





The end before the beginning
Jake & Effy

Ce que j’apprécie avec Jake, c’est que malgré mon état actuel il reste le seul à me faire sentir comme si les choses allaient bien, un minimum du moins. Les autres n’arrivent pas à faire ça, soit ils préfèrent m’esquiver, soit ils veulent bien trop être aux petits soins avec moi et j’ai horreur de ça, horreur qu’ils me rappellent que j’ai besoin de leur aide. Je ne veux pas finir ma vie en leur laissant cette dernière image de moi, celle d’une femme faible, surtout pas à lui. Il y a un sourire qui se dessine sur mes lèvres devant les provocations de Jake, je n’en suis absolument pas vexée, il m’offre au contraire l’occasion de lui rappeler qu’on ne me devance pas aussi facilement.

« A la traine ? Tu n’auras même pas le temps de commencer à t’amuser que je les aurais déjà fait hurler au point qu’ils te supplient de les achever, toi, le plus généreux de nous deux. »

Evidemment que j’allais répliquer, je ne peux pas simplement le laisser dire que je risque de me rouiller ! Et puis au moins ça détend un peu l’atmosphère avant d’orienter la conversation vers un sujet un peu trop sérieux : mon état. J’ai longtemps cherché à esquiver la vérité, à leur mentir à propos de mon état pour ne pas qu’ils s’inquiètent, mais je n’essaie plus d’atténuer la vérité aujourd’hui. Je me sens mourir pour de bon cette fois et je sais qu’il ne me reste plus beaucoup de temps, je sais qu’une décision va devoir être prise ce soir, autrement nous n’aurons plus jamais l’occasion de débattre sur lequel de nous deux est le plus fou.

Je me redresse pour l’observer et une fois de plus je remercie intérieurement Jake de me laisser faire, de ne pas me traiter comme une enfant ou une personne faible. Lui me connaît par cœur et sait comment je fonctionne, je préfère avoir mal à mon corps en me débrouillant toute seule que dans mon cœur et mon esprit en ayant l’impression d’être une infirme. Je lui évoque alors mon doux rêve et me rapproche, m’asseyant sur lui, ayant besoin d’être au plus proche de son corps, de ressentir pleinement ces derniers contacts. Je ne veux pas qu’il s’agisse de mes derniers moments mais dans le doute, je veux que ce soit près de lui que je les passe. Et je finis par lui exprimer ma nouvelle volonté, mon envie de devenir comme lui, immortelle, strigoï, puissante à nouveau. Je vois que quelque chose dans son regard a changé sans être sûre de savoir quoi, puis il me demande si je suis sûre, ce qui me fait esquisser un nouveau sourire. Vraiment Jake ? L’idée venait de toi pourtant et maintenant que j’ai accepté tu cherches à me faire changer d’avis ?

« Je vais finir par croire que tu ne veux pas de moi pour l’éternité, à tenter de me faire hésiter de la sorte. »

Le ton se veut plus taquin qu’autre chose, je sais parfaitement pourquoi Jake me demande si je suis sûre de ma décision mais j’ai eu le temps de réfléchir durant ces longues journées bloquées dans un lit à ne plus avoir la force de quoi que ce soit. A quoi bon gagner du temps pour rester dans cet état ? Je veux redevenir belle et puissante. Je veux retrouver ma vitalité. Je sens sa main caresser ma nuque et mon regard soutien le sien, sérieux, je sûre de ce que je veux et Jake me propose de me servir à sa veine si tel est mon désir. Je regarde un instant ce bras si proche de mon visage puis repose mon regard dans le sien. Cette fin en tant que moroï sera parfaite, mourir sous ses crocs et renaître de son sang, je n’aurais pas pu espérer mieux. Il y a un risque que je ne revienne jamais, je le sais et il le sait aussi. Tout le monde ne survit pas à la transformation et plus la personne est faible, moins elle a de chances de revenir, sauf que si mon corps est faible, mon esprit est loin de l’être. Alors je dépose ce doux baiser contre ses lèvres avant de venir mordre à son poignet, buvant quelques gorgées de son sang, pas assez pour déclencher les nausées mais suffisamment pour avoir de son sang qui circule dans mon corps. Puis je plonge à nouveau mon regard dans le sien et caresse sa joue en prononçant doucement ces mots.

« A tout de suite, mon amour. »

Et je penche ma tête sur le côté, lui offrant pleinement ma gorge pour qu’il y morde à pleine dents et me vide de mon sang. J’aurais pu lui dire je t’aime, après tout peut-être que je ne reviendrais pas, mais ce ne sont pas des mots que je prononcerais avant une possible mort, ce sont des mots que je préfère davantage prononcer à mon retour à la vie. Mourir entre tes bras sera le plus beau cadeau, tout comme d’ouvrir les yeux entre tes bras également. Alors vas-y, n’hésite pas et pense à la suite, pense à tout ce que nous ferons une fois cette nouvelle épreuve passée. L’avenir est beau Jake et il sera encore très long pour nous deux.



codage by jacks ღ gifs from tumblr


_________________
Don't break me down
Tu peux me faire rire ou pleurer, me donner envie d'aimer ou de détruire, me rendre vivante ou m'anéantir. Seul toi détiens la clé de mon cœur et le contrôle de mon esprit ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
Le bourreau des coeurs
Messages : 35
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 354
MessageSujet: Re: The end before the beginning   The end before the beginning EmptyJeu 30 Mai - 23:56



The end before the beginning
Effy & Jake
Combien de temps, ma chère Effy, avant qu'on ne recommence à terroriser Missoula ? Combien de temps avant que ce lieu ne nous suffise plus et que nous amenions notre Clan vers de nouveaux horizons ? Quelque part, j'envie Gabriel, il a fait le bon choix, il n'a plus à se soucier de rien, si ce n'est de la femme qu'il a amené avec lui. Quant au reste, il nous a tout laissé entre les mains. Peut-être devrions nous faire de même pendant quelques années avec Matthew ? Que tu sois strigoï ou moroï quand tu guériras, ça n'a pas d'importance dans ce plan.

On parle de nos tortures, de nos projets, des prochains gens qui pourront tenir la distance. Et finalement, je ne m'empêche pas d'envoyer une petite pique à Effy. Alors comment le prendras-tu, ma princesse ténébreuse ? Visiblement plus que bien puisque tu m'envoies une autre piques en retour. Je fais semblant d'être blessé en déposant ma main sur mon cœur, jouant le rôle à merveille, si ce n'est le sourire qui étire mes lèvres à la toute fin de mon discours :

« Moi ? Le plus généreux ? Effy, tu me blesses, tu n'aurais pas pu m'offrir de pire insulte, attends-toi à de sévères représailles. »


Finalement, on en revient au sérieux et à la seule chose qui compte réellement ce soir : ta santé. Parce que c'est là le nerf de la guerre n'est-ce pas ? C'est la seule chose qui nous empêche de profiter pleinement de nos instants. Combien de temps penses-tu pouvoir encore tenir, Effy ? Combien de temps avant que tu ne puisses plus rester consciente ? Parce que je vois la force de ton esprit mais je vois aussi que ton corps ne suit plus. Et ça me rend malade. Tu n'aurais jamais du finir ainsi. Je n'aurais jamais du me laisser aveugler par ma haine et perdre de précieuses semaines ainsi. Et maintenant nous manquons de temps. Mais ça ne veut pas dire que je ne te laisserais pas un échappatoire. C'est à toi de choisir, Effy, comment tu veux partir et surtout quand. Et saches que je te rattraperais quoi qu'il se passe.

Quand tu me proposes de te transformer, je suis obligé de te parler de ma solution temporaire. Non pas parce que je le veux vraiment, tu le sais aussi bien que moi que je te veux en strigoï. Mais tout simplement parce que je sais que ton statut de moroï compte beaucoup pour toi. Je vois ton sourire avant que tu ne prennes la parole et ça me fait sourire à mon tour. Quand tu parles, je ne fais que hausser un sourcil. Vraiment ? Heureusement que je sais que tu plaisantes, je pourrais m'en vexer et beaucoup ont souffert pour moins que ça. Je me contente d'une brève caresse contre ta nuque avant de te proposer la suite du programme. Sois sûre et prends ce qu'il te faut à ma veine, n'hésites pas.

Je croise ton regard et je sais déjà ton choix. Je sens une tendresse un peu trop grande m'envahir, une de celle que seule Effy provoque en moi et que je ne montre pas aux autres, même quand Effy est avec moi. Non pas pour l'image du grand méchant, mais juste parce que je ne montre mes sentiments à personne d'autre qu'à Effy et Gabriel. Alors je ne détourne pas le regard, la laissant agir. Je profite de son trop court baiser, me promettant de lui en voler un bien plus ravageur à son réveil. Et je sens sa douce morsure contre mon poignet, quelque chose de doux et qui ne se produit qu'avec elle. Oh, il y a déjà eu des échanges de sang dans mes précédentes relations mais jamais ça n'a été avec douceur. Et les seuls personnes que j'ai transformés, cela s'est fait soit dans la douleur soit dans l'indifférence. Avec Effy, ce n'est rien de tout cela.

Elle s'écarte et finalement, nous en arrivons au point culminant de la soirée. C'est maintenant ou jamais que tu vas devoir me prouver ta force Effy. Tu pars avec un handicap sous la forme de ce corps un peu trop faible. Mais je te connais et je sais que tu reviendras, plus forte que jamais. C'est à toi de tenir maintenant. J'esquisse un autre sourire à ses derniers mots, embrassant rapidement ses lèvres.

« Ne me fais pas trop attendre, la nuit est encore jeune, je veux en profiter avec toi. »

Je murmure tout cela proche de ses lèvres avant de glisser contre son cou que j'effleure de mes lèvres. Une fois, deux fois. Puis j'ouvre la bouche et je croque doucement la peau, retrouvant la saveur d'un sang qui m'avait terriblement manqué. Un sang que je n'avais pas bu depuis un certain temps pour ne pas l'affaiblir. Et cette fois, c'est l'unique but de cette morsure. Je la serre contre moi, une main contre ses hanches, l'autre posée contre sa nuque. Et je bois, encore et encore. Jusqu'à ce que les battements de son cœur. Jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent. Et je continue encore un peu, afin d'être certain qu'elle ne trompera pas la mort encore une fois. Tu dois l'affronter cette fois Effy et t'en relever, lui tourner le dos pour renaître et revenir à moi.

Je sens son corps comme une poupée de chiffon entre mes bras. Doucement, je la dépose contre le lit, voyant son expression paisible. J'esquisse un bref sourire avant de sentir du mouvement à la porte. Je tourne la tête vers Bastien, le voyant regarder avec inquiétude le corps d'Effy. Il m'envoie un regard sans animosité, me surprenant encore une fois, avant de déposer une glacière contenant des poches de sang à côté du lit. Et finalement, après un hochement de tête, il s'en va. Quand à moi, je m'allonge aux côtés d'Effy et j'attends, j'attends son réveil qui ne devrait pas tarder. Allez princesse, ne fais pas ton Aurore, je préfère attendre que tu sois réveillée pour faire des choses classées X. Mais après, si cela est un argument pour te forcer à te réveiller, il fallait pas m'en parler avant, cela aurait pu se négocier.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effy Hawkins
La princesse ténébreuse
Messages : 49
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: The end before the beginning   The end before the beginning EmptyMer 5 Juin - 0:10





The end before the beginning
Jake & Effy

« J’ai hâte. »

C’est à son oreille que je murmure ces mots de façon provocante et sensuelle alors qu’il parle de sévères représailles. Oui, j’ai hâte que nous puissions jouer à nouveau à celui qui aura le dernier mot, à celui qui aura le plus de morts à son actif, à celui qui infligera les meilleures souffrances. J’ai hâte que nous retrouvions ce que nous avions avant, nos jeux, nos paris, nos crimes et nos ébats. Bientôt Jake nous retrouverons tout cela, il le faut parce que je ne peux pas quitter ce monde aussi vite, pas de cette façon. Il est temps de tirer un trait sur ma vie de moroï, j’ai longtemps repoussé l’échéance mais désormais je pense être prête, il le faut. Tu as beau avoir une solution pour me laisser plus de temps, il n’empêche que ce choix devra s’imposer à un moment ou à un autre, alors pourquoi pas aujourd’hui ? Je veux que ce soit aujourd’hui.

Tu acceptes et quelques secondes plus tard, je suis déjà en train de mordre ton bras pour te voler un peu de ton sang, celui qui me permettra de revenir à la vie alors que tu me videras du mien. Fais-le Jake, je suis prête. Je profite de ce magnifique sourire que tu affiches, de ce dernier baiser que tu m’offres et acquiesce face à ta demande. Promis, je ne me ferais pas attendre cette fois ou pas trop en tous cas. Mon cou lui est tout offert et Jake s’y penche, caressant mon cou de ses lèvres. J’affiche un petit sourire qu’il ne voit pas et mes yeux se ferment au moment où je sens ses canines déchirer la peau de mon cou pour aspirer mon sang. Les morsures de Jake n’ont jamais été douloureuses sur moi, il y a un même un soupire d’aise qui s’échappe de mes lèvres alors que je resserre mes bras autour de lui, jusqu’à ce que ma prise diminue au fil des secondes, alors que la vie s’échappe de mon corps en même temps. Et d’un coup il ne reste plus rien.

C’est étrange, la première fois que je suis morte, je me suis retrouvée assise dans une gare, entourée de toutes ces personnes que j’ai tuées, certains que je reconnaissais, d’autres qui m’étaient inconnus. Ils étaient venus me hanter et se sont agrippés à moi, même lorsqu’Adrian m’a ramené à la vie. Cette fois tout est différent, il n’y a personne, il n’y a… Rien. C’est à la fois paisible et effrayant. Les secondes s’écoulent et il ne se passe rien. Pourquoi est-ce que je ne me réveille pas ? Réveille-toi Effy… Réveille-toi ! Mes yeux s’ouvrent et je reprends mon souffle par mécanisme, même si je n’aurais plus besoin de respirer à présent. Je me redresse doucement, ressens la présence de Jake tout près de moi sans même avoir besoin de relever mon regard sur lui. C’est étrange… J’ai l’impression de me sentir flotter dans l’air. Je baisse mes yeux sur mes mains dont je tourne les paumes vers le plafond, ayant l’impression de découvrir le corps d’une nouvelle personne. Puis mon regard se tourne vers Jake qui est resté à mes côtés.

« Est-ce que c’est réel ? »

Il a l’air réel en tous cas mais tout me semble tellement différent que j’ai un doute. J’ai l’impression de ne plus voir les choses de la même façon, que les couleurs sont différentes, même les sons me paraissent beaucoup plus sensibles et ce corps, j’ai l’impression qu’il n’est pas le mien. Je me lève doucement de ce lit, mon corps est encore maigre pour le moment mais il n’a plus rien de douloureux dans mes gestes à présent. Je vais pour me diriger en face du miroir et c’est à vitesse vampirique que j’arrive, restant ébahie un instant alors que je ne suis pas certaine de savoir comment est-ce que j’ai fait ça. C’est un grand sourire qui s’affiche sur mon visage alors que je reporte mon regard vers Jake.

« Tu as vu ça ? Je suis aussi rapide que toi maintenant ! »

Ou peut-être pas encore tout à fait, mais ça viendra. Et comme une enfant qui a envie de tester ses nouveaux jouets, j’use une fois de plus de ma vitesse pour arriver juste devant Jake cette fois et le repousser sur le lit. Je me sens si vivante maintenant ! J’ai envie de rattraper le temps perdu. J’ai envie de tout faire. J’ai passé bien trop de temps couchée dans ce lit à ne plus pouvoir rien faire pour continuer de me ménager, il est temps de rattraper ce temps perdu même si mon corps n’a pas encore totalement récupéré. C’est à califourchon sur ses jambes que je m’assois, glissant mes mains sur son torse, redécouvrant à nouveau le toucher.

« J’ai envie de toi. »

Je ne me fais même pas attention à Bastien qui se trouve juste à côté, je crois qu’il s’en ira de lui-même pour ne pas avoir à assister à cela de toute façon. Mes lèvres viennent s’emparer de celle de Jake, fougueusement, sauvagement. Puis elles descendent le long de sa mâchoire, vers son cou et je m’arrête, sentant une nouvelle envie soudaine s’emparer de moi. Je redresse le visage, les sourcils froncés.

« Et je meurs de faim… »



codage by jacks ღ gifs from tumblr


_________________
Don't break me down
Tu peux me faire rire ou pleurer, me donner envie d'aimer ou de détruire, me rendre vivante ou m'anéantir. Seul toi détiens la clé de mon cœur et le contrôle de mon esprit ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
Le bourreau des coeurs
Messages : 35
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 354
MessageSujet: Re: The end before the beginning   The end before the beginning EmptyVen 7 Juin - 12:25



The end before the beginning
Effy & Jake
Voyons Effy, tu devrais le savoir, la vengeance est un plat qui se mange froid. Tu as beau être ma princesse ténébreuse, je ne risque pas d'oublier que je dois me venger de tes mots. Et tes mots me font penser que tu pourrais être d'accord avec ça. Une fois que tu t'écartes un peu de moi, j'échange avec toi un regard plein de promesse. Maintenant que tu as tenté le diable, il faudra l'assumer plus tard, ma belle Effy.

Finalement, on en revient au problème de ses dernières semaines et on dirait que la solution est toute trouvée. Il fallait que tu deviennes une strigoï, cela aura juste lieu plus vite que prévu. Mais c'est vrai que j'ai toujours dit que je te transformerais bien avant que tu ne sois atteint d'un début de vieillesse, avant même que l'on ne soit ensemble. Alors cette fin n'est pas si étonnante, n'est-ce pas ? Je te laisse boire mon sang et je bois le tien, jusqu'à ta mort et même plus. La dernière fois que je goûte ton délicieux sang de moroï mais je compte sur toi pour que ce ne soit pas la dernière fois que je goûte ton sang tout court.

Le stupide chat vient déposer quelques poches de sang avant de repartir et je m'allonge à tes côtés, attendant ta renaissance. Parce que je n'ai aucun doute sur le fait que tu reviendras, tu as toujours été trop têtue pour te laisser aller à la mort. C'est tout de même bien long comme renaissance. Mais soudainement, je te vois prendre une grande inspiration et un sourire éclaire mon visage. Il était temps que tu reviennes, tu as failli manquer le meilleur de la nuit.

« C'est à toi de me le dire. Explores, vis, ressens et dis-moi. Est-ce que ça te semble réel ? »

Je croise son regard où s'est rajouté un merveilleux éclat de rubis qui me fait comprendre qu'elle est enfin comme moi. Et mon sourire s'agrandit pendant que je la vois expérimenter les limites de son nouveau corps. Et tu n'es pas encore nourrie, tu vas voir que le sang, surtout celui de moroï, va te donner un sacré coup de boost. Pendant qu'elle me parle, j'éclate de rire en me redressant en position assise au bord du lit.

« Presque aussi rapide. Laisses moi donc mes trois siècles d'avance et la possibilité que je sois plus rapide que toi. »


Parce que, comme chaque moroï, tu es bâtie pour la course. Donc malgré mon âge, il est tout à fait possible que tu deviennes plus rapide que moi. Bien qu'au niveau de la force, tu rêves si tu penses pouvoir me rattraper. Il faut bien que ses muscles et mes siècles d'existence me servent à quelque chose. Brusquement, je me retrouve repoussé en arrière et je ne retiens pas un autre rire. Tu as d'autres envies Effy ? Je pose mes deux mains autour de ses hanches fines et j'esquisse un sourire séducteur à ses propos. Et bien, ma chère Effy, sers-toi, mon corps est à ton entière disposition.

Je profite de ses lèvres pour un vrai baiser, un de ceux dont nous n'avons pas profités depuis longtemps. Je laisse mes mains glisser sous les vêtements d'Effy mais tout aussi soudainement, le baiser puis les caresses s'arrêtent pendant qu'Effy me fait part d'une nouvelle envie. Et de nouveau, je n'empêche pas un rire de sortir pendant que je caresse doucement les hanches d'Effy.

« Ah les envies des bébés strigoïs... »

Tellement de mal à choisir quoi contenter... Pourquoi est-ce que tu devrais choisir ? Pourquoi pas le tout en même temps ? Je lève une main jusqu'au visage d'Effy, entendant distraitement Bastien s'en aller maintenant qu'il était assuré qu'Effy était réveillé. Et tant mieux parce que la suite du programme était interdite au fiston. Je garde mon sourire amusé tout en croisant son regard.

« Il y a trois solutions. Soit tu prends une des poches que le stupide chat a amené pour toi au pied du lit. Soit on sort pour te nourrir. Soit tu te retiens avec mon sang pendant que je contente une autre de nos envies communes. »

Et mon regard à la fin de cette dernière proposition devrait te faire comprendre ce à quoi je pense n'est-ce pas ? Pour la première fois depuis longtemps, je ne retiens pas ma force pendant que je retourne nos deux corps afin que ce soit Effy qui soit plaqué sur le lit et moi au-dessus d'elle. Ca commençait à faire longtemps que je n'avais pas pu me laisser aller pendant le sexe, si on enlève cette interlude où j'avais tenté d'oublier Effy après qu'elle m'ait trompé avec ce gars. Et c'est le genre de choses que je n'avais jamais pu profiter avec Effy. Pour penser à autre chose, je dépose mes lèvres contre les siennes, entreprenant un baiser qui faisait monter la température entre nous deux. L'un de ceux qui n'épargnaient jamais aucun de nous deux. Et finalement, je murmurais contre ses lèvres.

« Alors qu'est-ce que tu choisis, beauté ? »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effy Hawkins
La princesse ténébreuse
Messages : 49
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: The end before the beginning   The end before the beginning EmptyDim 30 Juin - 17:45





The end before the beginning
Jake & Effy

C’est fascinant, je me sentais mourir il y a tout juste quelques minutes auparavant, je me sentais devenir de plus en plus faible et j’avais horreur de cette sensation… Sauf que maintenant que je suis vraiment morte, je me sens plus forte que jamais et avec ça je ne me suis pas encore nourrie. Je ne pensais pas que ce serait si rapide, je ne pensais pas que ce serait si intense. Je me suis toujours demandée ce que je ressentirais une fois devenue strigoï et maintenant je le ressens enfin, maintenant je peux le découvrir et le vivre. Je ne suis pas morte pour de bon et j’ai encore des siècles à venir devant moi à présent. Des siècles à ses côtés.

« C’est différent… » Tellement différent même. « Mais ça a l’air réel. » Parce que même le paradis n’aurait pas su t’imiter à la perfection Jake.

J’use de ma vitesse pour me retrouver devant ce miroir, trouvant de plus en plus fascinant ces nouvelles capacités que je découvre. Je remarque aussi ce changement dans mon regard, une différence qui me plaît bien et je ne doute pas qu’elle lui plaise aussi. Puis je l’entends rire et je tourne immédiatement mon regard vers lui. J’aimais déjà ce son à l’époque mais je le trouve encore plus merveilleux à présent. C’est donc ainsi que tu vis les choses depuis le début ? Tous les sens sont décuplés mais les sentiments, le sont-ils aussi ? Je reviens vers Jake tout aussi rapidement et le repousse sur le lit, entendant ce rire à nouveau qui va vraiment me rendre folle de lui, du moins encore plus qu’avant. Ses mains se posent sur mes hanches et éveillent d’autant plus mes envies, surtout avec ce sourire séducteur qu’il affiche. Là tout de suite je serais capable de te dévorer tout entier, Jake.

Ce sont ses lèvres dont je profite en premier, voulant goûter à ses lèvres avec bien plus de passion que je n’ai eu la force de mettre dans nos derniers baisers, même si l’envie y était. Maintenant nous n’avons plus aucune raison de nous priver, pas vrai ? J’ai envie de toi. J’ai envie de ton corps mais j’ai aussi envie de sang. Ai-je le droit de prendre le sang d’un strigoï comme premier repas ? Tu te moques de toutes mes envies mais je ne t’en veux pas, quoi que je trouverais bien une façon de te le faire payer, même si tu devrais aimer ça… Jake me propose trois solutions et si je grimace à la première, loin d’être attirée par une vulgaire poche de sang, les deux autres sont tentantes, surtout la dernière. Nos corps basculent violemment et j’aime la puissance de ses gestes, de quoi me donner d’autant plus envie de découvrir la suite du programme. Mes mains se croisent derrière sa nuque lorsque je profite de ce nouveau baiser et franchement, Jake ne devrait même pas avoir à me poser cette dernière question.

« Comme si la réponse n’était pas évidente. Je te veux tout entier mais à une seule condition… ne m’épargne pas. »

Je veux que cette première nuit en tant que strigoï soit inoubliable Jake et il n’y a que toi qui es capable de rendre les choses uniques. Je ne suis plus une moroï un peu trop fragile entre les mains d’un strigoï, je suis beaucoup plus résistante maintenant et je le deviendrais de plus en plus au fil des jours. C’est un sourire provoquant que j’adresse à Jake avant de venir lui arracher son tee-shirt, chose que je ne pouvais pas faire avant, à moins qu’il ne porte une chemise.

« Tu risques de devoir te racheter souvent des vêtements, je préfère te prévenir. »

Car j’aime quand les choses sont bestiales entre nous mais je ne pense pas que ce soit une donnée gênante pour toi, étant donné que tu es exactement pareil. Tu veux rester au-dessus Jake ? Parfait, mais ça ne m’empêchera pas d’être entreprenante. Mes lèvres viennent déposer quelques baisers sur sa gorge mais ce n’est pourtant pas là que je mords, non, à la place je continue de descendre un peu et c’est au niveau de son pectoral que je viens faire ma première morsure, parce que oui il y en aura forcément d’autres. Je profite de ce sang onctueux, lâchant même quelques soupires de plaisir, le genre de soupire qu’on peut lâcher quand on a été privé trop longtemps de notre plat préféré et qu’on le goûte enfin. Ton sang est un pur délice Jake, mais je te l’ai dit, je n’ai pas seulement faim de sang… Alors pendant que je profite de ce délicieux nectar, je me débarrasse de ta ceinture pour laisser l’une de mes mains se faufiler sous ton pantalon. Lui aussi je risque bien de te l’arracher…



codage by jacks ღ gifs from tumblr


_________________
Don't break me down
Tu peux me faire rire ou pleurer, me donner envie d'aimer ou de détruire, me rendre vivante ou m'anéantir. Seul toi détiens la clé de mon cœur et le contrôle de mon esprit ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
Le bourreau des coeurs
Messages : 35
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 354
MessageSujet: Re: The end before the beginning   The end before the beginning EmptyMer 10 Juil - 19:10



The end before the beginning
Effy & Jake
Alors ma princesse ténébreuse, qu'est-ce que tu penses de ta nouvelle vie ? De tes nouveaux sens ? De ton nouveau corps ? Toi qui avais si longtemps refusée le statut de strigoï, il était maintenant temps d'affronter tes aprioris et de t'approprier ta nouvelle vie. Je l'observe se réveiller, ressentir, expérimenter. Et j'écoute sa réponse, laissant un sourire apparaître sur mon visage.

« C'est parce que c'est réel. Et parce que maintenant, ça sera ta nouvelle vie. »

Parce que je connais les conditions de ton association avec Lucian, je connais l'unité, je sais mieux que quiconque que maintenant, un strigoï n'est pas assuré de finir sa vie dans cette condition. Il pourrait redevenir humain, ou dans ton cas, moroï. Mais je ne laisserais jamais cela t'arriver. De toute façon, à part pour la nourriture, notre groupe n'a plus besoin de fréquenter des moroïs alors il n'y aura aucun risque, je te l'assure. Tu peux donc profiter de ta nouvelle condition. Tu te verrais, elle te sied déjà à merveille.

Je l'observe se redresser et partir affronter son reflet dans le miroir. Et les mots qu'elle exprime ensuite me font pousser un franc éclat de rire. Attends de voir la suite, si ta vitesse te plaît autant. Mais pour le moment, désolé de te décevoir ma princesse ténébreuse, mais je resterais le plus rapide. Pas pour longtemps, mais je tiens à ce que ce temps compte. Après tout, tu auras de nombreuses années devant toi pour être plus rapide que moi.

Je croise le regard d'Effy et je lui adresse un clin d'œil, commençant à bouger du lit quand finalement, je me retrouve repoussé en arrière. Je laisse échapper un autre rire, après tout, nous avons mérité de profiter du bonheur de cette soirée après ses derniers jours. Et profites-en Effy, tu ne garderas pas longtemps l'avantage sur moi, je te le promets. Je me laisse faire, déposant mes mains contre les hanches de ma strigoï pendant que nos lèvres se rencontrent de nouveau. Pour la première fois de cette nouvelle vie, mais pas la dernière. Finalement, ce qui nous interrompt, ce sont les envies exprimées par Effy. Ah ma princesse, saches-le, maintenant, le monde est à toi. Alors pourquoi devrais-tu te contenter d'assouvir une seule de tes envies ? Mais puisque tu viens de te réveiller, laisses-moi t'aiguiller vers la meilleure des directions. Alors, les propositions te tentent-elles ? Vu ta grimace envers la première, il n'y a pas de doute à avoir, elle ne te tente pas. Je te comprends, se nourrir est la source est bien plus amusant. De toute façon, les pochettes de sang sont des aberrations des vampires modernes. Cela peut être utile, mais cela ne devrait pas constituer un bon repas. Mais tu pourrais être tentée par autre chose, n'est-ce pas ? Alors puisqu'il te reste deux solutions, voyons ce que tu choisiras et laisses-moi goûter encore une fois tes lèvres entre temps. Finalement, je lui pose la question et sa réponse fait apparaître un mauvais sourire sur mon visage, le genre qui signifie que la femme face à moi va se faire dévorer.

« Je n'en avais pas l'intention, ma chère princesse ténébreuse. »

Après tout, tous les arguments sont bons pour te faire apprécier cette nouvelle vie. Surtout quand l'emploi de ses arguments nous apportera à tous les deux un plaisir immense. Je m'abaisse, commençant à coller un peu plus nos deux corps ensemble quand je sens une certaine brûlure sur mon corps, celle d'un vêtement déchiré frottant contre ma peau. Je m'arrête, haussant un sourcil et j'entends la réponse d'Effy qui me fait rire une nouvelle fois, une fois de plus. Je ne crois pas avoir ris sincèrement aussi souvent que cette dernière heure.

« Alors je me promènerais sans vêtements. Les habits sont surfaits de toute façon. »

Tu me connais bien, tu sais que je n'ai aucun problème avec la nudité, spécialement quand tu es dans la même pièce que moi. Je garde mon sourire tout en sentant les gestes d'Effy. Vas-tu me mordre dans le creux de la nuque ? Non, visiblement, ce n'est pas assez original. Je sens la douleur de sa morsure, tout autant que le plaisir qu'elle provoque, amenant un léger sifflement à mes lèvres. Les gémissements d'Effy me pousse à plaquer le bas de nos deux corps ensemble. Je me mets en appui sur un de mes bras, profitant de celui qui est libre pour glisser le long de sa cuisse, remontant sous le tissu de sa robe jusqu'à effleurer le haut de ses hanches et ce vêtement qui m'empêchait de profiter pleinement d'Effy. Je sentais que cette dernière imitait mes gestes et finalement, cela me fit me décider pour la vitesse supérieure.

Je me décalais, causant le décollement des crocs d'Effy sur ma peau. La voir avec mon sang sur les lèvres fut l'un des plus puissants aphrodisiaques jamais observé et me fit perdre un instant la suite de mon programme. Je plongeais sur ses lèvres pour échanger avec elle un baiser ravageur, pendant que mes mains remontaient le tissu de sa robe jusqu'en haut de ses hanches. J'en profitais pour arracher son dessous, le jetant au loin. Et quand mes lèvres se décollèrent des siennes, je les glissais le long de sa gorge, la mordant presque jusqu'au sang, avant de glisser contre son décolleté. Je remontais un peu plus sa robe, sans l'enlever, glissant sur son ventre maintenant dénudé. Je m'arrêtais un instant sur son nombril, le caressant comme je l'aurais fais avec son sexe de ma langue.

« Rappelles-toi des conditions, ma belle Effy. Je me demande si tu vas assumer. »

Je relevais la tête vers elle, haussant un sourcil avec un sourire de requin. J'avais trouvé ma proie et je ne comptais pas la lâcher. Je descendis plus bas, encore un peu plus bas, bloquant ses hanches de mes mains et je commençais à caresser son sexe de mes lèvres et de ma langue. Tu peux te débattre si tu as envie, mais tu as beau être une strigoï, je reste plus fort que toi. Alors on dirait que tu vas devoir subir tout mon programme... Et cela faisait bien trop longtemps depuis la dernière fois, Effy. Alors ne sois pas étonnée, je ne te laisserais pas me faire bouger avant ton orgasme... Voir même ton second orgasme. Cela faisait bien trop longtemps que je n'avais pas pu te dévorer correctement et il était temps de corriger cela. Et tu me connais, mes promesses concernant le sexe, je les tiens toujours. Alors apprêtes-toi à hurler et à succomber plus d'une fois avant que je ne m'écarte...

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The end before the beginning   The end before the beginning Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The end before the beginning
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau coffret 2cd / 2 dvd : "The beginning" .
» The Beginning of the Hatred ll Brooke & Marissa
» KATHERINE ► You hate me uh? That sound like the beginning of a love story, not the end of one
» [Accueil][D&D 5e] English Campaign - A new beginning

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Missoula :: Les alentours de Missoula :: Logements :: Manoir C.G.H-
Sauter vers: