Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tu es prêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
L'amazone
Messages : 15
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 20
MessageSujet: Re: Tu es prêt   Jeu 31 Aoû - 22:54


Tu es prêt
Christian & Nayla


Laissons les problèmes de côté pour profiter pleinement de cette soirée, après tout ne sommes-nous pas venu fêter quelque chose ? Alors faisons-le dignement, à ta façon. Ce sera avec des verres d’alcool donc, bien écœurants, mais je dois bien reconnaître qu’ils ont un effet... Etonnant, plaisant, amusant. Alors tant pis pour le goût, profitons simplement des effets, j’ai l’impression qu’au prochain verre je serais capable de voler, mais pour l’heure je veux d’abord... Jouer aux fléchettes ! J’entraîne Christian à ma suite sans réellement lui laisser le choix même s’il se plaint. Par contre tu n’as pas intérêt de continuer à te dévaloriser comme ça, je suis sûre que tu es capable de les battre et j’ai de quoi te donner une sacré bonne motivation.

- Dis-toi que si tu perds tu passeras les deux prochaines semaines à t’entraîner sur la précision, et je ne serais pas douce avec toi chaque fois que tu rateras ta cible.

Est-ce que ça te motive assez ? De toute façon tu n’as pas le choix, il fallait accepter ta liberté en me laissant partir, mais puisque je suis là, je compte bien continuer de te maintenir en forme et si tu doutes de ta précision, on fera en sorte que tu t’en sentes plus à l’aise à l’avenir. Le jeu commence rapidement avec un verre offert à la clé, la première manche tourne en notre faveur, c’est entre ce gaillard et toi à présent. J’observe Christian qui tente désespérément de se concentrer mais le résultat est plutôt positif puisqu’on gagne. J’observe les deux gaillards qui ont perdu avec un sourire fier, mon équipe sera toujours victorieuse les gars, ne soyez pas triste. Je me tourne vers Christian qui a passé son bras autour de mes épaules avant de me supplier presque de ne pas faire un deuxième tour, j’imagine que je peux bien abréger ses souffrances pour cette fois. Je rapproche mon visage de l’oreille de Christian pour qu’il soit le seul à entendre ma petite provocation.

- Pour être honnête ils ne valent pas un deuxième tour, alors allons juste prendre le verre qu’on a remporté.

Sauf qu’au moment où on se rapproche du comptoir pour choisir nos prochains verres, toujours l’un contre l’autre, les deux gaillards se mettent sur notre chemin. Je fronce mes sourcils, déjà prête à sortir les poings si ces deux-là nous cherchent et il est évident qu’avec de l’alcool ou non dans le sang je ne les laisserais pas toucher à Christian. Sauf qu’ils n’essaient pas de nous attaquer, bien au contraire. Je crois que Christian a raison, il faut vraiment que je m’ouvre un peu plus aux autres plutôt que d’être toujours sur la défensive.

- Vous savez quoi, on vous trouve sympa tous les deux, alors on va même vous offrir une ligne de shots chacun avec un autre défi en jeu. L’équipe qui termine ses verres en premier l’emporte, cette fois on ne met rien à la clé, c’est juste pour le fun.

- Pourquoi pas, on est là pour s’amuser après tout.


Je donne une petite tape sur l’épaule du gaillard et je ne remarque même pas qu’il me reluque carrément la poitrine, il faut dire que je ne m’intéresse pas vraiment à lui ni à ce qu’il regarde. Tout le monde se met autour de nous pour voir qui remportera le grand défi des shots et même si j’ai un peu de mal à avaler ces petits verres, je suis capable de tout quand il s’agit de gagner. Oui, je n'aime pas perdre que voulez-vous. Le barman nous prépare une ligne de shots chacun et pendant qu’il verse l’alcool, je pose ma main sur celle de Christian pour attirer son attention, puisqu’il semble un peu trop fixer nos deux adversaires.

- J’espère que tu ne doutes pas de toi sur ce jeu-là également, parce que pour le coup je n’aurais pas vraiment d’entraînement adapté à ce type d’exercice.

Vraiment pas. De toute façon nous n’avons pas vraiment le temps d’en débattre puisque le barman lance déjà le décompte. Trois. Deux. Un. On enchaîne tous les verres et je n’arrive pas vraiment à garder les yeux ouverts à chaque fois que j’avale ce liquide brûlant, mais ça ne m’empêche pas de suivre le rythme. Christian termine en premier, puis un autre gaillard, puis... Moi, à une seconde près. Je ne suis pas spécialement fière de mon résultat mais au moins on a encore gagné. Je saute dans les bras de Christian, fière de notre équipe, mais déjà les effets de l’alcool se font davantage ressentir, puisque je lui tombe presque dans les bras, ce qui n’était pas le but à la base. Je me mets à rire parce que je me trouve ridicule et aussi parce que je ne pense plus très nettement là tout de suite.

- Je crois avoir bu assez de verres pour ce soir.

Mon regard est planté dans le sien alors qu’on se retrouve si proche l’un de l’autre et mes pensées se bousculent et sont toutes plus incohérentes les unes que les autres. J’ai chaud. Terriblement chaud et pendant un instant je me demande ce qui me provoque cet effet. Je m’écarte un peu de lui, lui redonnant un peu plus d’espace mais déjà l’un des gaillards en a profité pour se glisser entre lui et moi et me regarder fixement.

- Bravo pour les deux défis. Ça te dirait d’aller danser ?

- A vrai dire oui.


Il esquisse un sourire et quand je me lève, je n’attrape pas la main qu’il me tend, en fait je me contente simplement de le dépasser et d’agripper le bras de Christian pour l’entraîner avec moi vers la piste de danse. Puis je me rends compte que c’est ridicule puisque je ne sais pas danser, c’est bien plus facile de se battre. Je me retrouve juste debout comme un pic devant Christian et je ne sais pas vraiment comment esquiver cette situation alors que c’est moi qui nous ai mis sur cette piste.

- En fait danser n’était sans doute pas une bonne idée alors que je ne sais pas comment on fait...

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le jeune guerrier
Messages : 16
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 22
MessageSujet: Re: Tu es prêt   Mar 26 Sep - 16:07




Tu es prêt
Christian & Nayla

Hum ça fait pas mal de rebondissements en une soirée. Je veux dire, on est passé d’un moment amusant, à un moment triste, puis un moment euphorisant et maintenant ? Maintenant, on dirait qu’on va jouer contre des péquenauds aussi quêtés que nous avec comme prix des verres. Je fous quoi là moi déjà ? Je crois qu’on fêtait un truc avec Nayla, mais maintenant, je me demande si on est pas juste en train de se bourrer tellement la gueule qu’on finira par passer la journée du lendemain dans les chiottes. C’est fort possible quand même. Bah ouais que c’est fort possible. Pas besoin de me regarder en souriant comme ça, je suis pas encore si pathétique que ça. Si… oui… Nan ? Et pis, franchement, les menaces Nayla ? Elle est sensée me faire peur celle là ?

« Genre, tu ne me fais pas peur ma chère Nayla, tu m’as déjà menacé de bien pire ! »

Et pis avouons-le, ça me laisserais deux semaines supplémentaires pour te convaincre de rester. Enfin, je tente pas forcément de perdre quand je tire, je tente juste de tuer personne. Mais j’ai de la chance, on dirait, parce que je tue personne mais en plus je vise pas si mal que ça. Enfin mieux que le dernier joueur en tout cas ! Et c’est tout ce qui compte. Par contre, je suis prêt à supplier pour ne pas avoir à rejouer encore une fois. Je tiens pas à chatouiller la chance une deuxième fois, parce que je trouve que c’est le genre de situation qui pue quand même un max. Je suis presque prêt à serrer Nayla dans mes bras pour louer sa réponse. Hallelujah !

« Super ! Nous voilà d’accord ! »

Les mecs s’approchent avec des regards insistants mais quand je les évalue du regard, je vois qu’ils n’ont pas l’air d’être furieux. En fait, ils ont l’air d’être des crétins heureux, surtout quand ils baissaient le regard vers Nayla. Tiens, on a trouvé son fan club. Et on peut pas dire que ça me rend super heureux, j’avais pas trop envie de partager, encore moins avec des humains. Attention, j’avais rien contre cette race, ils étaient juste des ignorants heureux. Mais c’est pas pour autant que je comptais partager avec eux les gens qui me sont chers. Et ça aurait été pareil avec pas mal de monde.

Ha tiens, un jeu d’alcool. Pas là où je suis le plus fort, je veux dire, j’évite de me bourrer la gueule, après j’arrive plus à contrôler le feu. Mais je suis assez doué pour subir des trucs désagréables sans rien montrer. Et boire de la pisse, bah ça en fait parti. On se rapproche du bar et cette fois, Nayla a l’air moins sûre d’elle. Je ne retiens pas un grand rire amusé en la serrant une dernière contre moi avant de m’approcher de ma ligne.

« T’auras pas besoin de ça. Allez, je compte sur toi pour gagner, ma très chère guerrière. On ne va pas perdre un rond, ça serait inadmissible. »

Surtout contre des humains. Nan, je répète, j’ai rien contre eux. J’aimerais juste me passer de passer la soirée à leurs côtés. Y a mieux à faire et à vivre. Au départ, c’était quand même notre soirée à tous les deux, non mais. Tout d’un coup, j’entends le compte à rebours et je me lance dès le départ, ne réfléchissant pas mais enchaînant les shoots naturellement. Faut croire que sur le coup, j’ai fais ma tête vide. Bah ça a plutôt bien marché. Je me retrouve brusquement à avoir un poids sur moi qui me fait reculer d’un pas, pendant que mes bras se resserrent automatiquement autour de la taille de Nayla. Ses paroles me font de nouveau éclater de rire, décidément, j’ai le rire facile ce soir. Ou plutôt c’est facile de rire. Bref, un truc du genre. Ah ouais, on avait gagné, c’est pour ça qu’elle m’a sauté dans les bras nan ? Elle parle et du coup, je ne retiens pas mon sourire ou mon geste de passer ma main contre sa nuque, caressant l’arrête de sa mâchoire avec mon pouce.

« Si tu peux encore croire, c’est que c’est pas encore le cas. »

J’apprécie cette proximité entre nous, cette facilité à prendre la parole. Je n’ai pas à me restreindre ou me taire avec elle. Je peux dire et faire ce que je pense et ce que je veux. C’est quelque chose qui me libère. Et son corps a beau être légèrement plus frais que le mien, je me surprend à apprécier cette sensation, moi qui ne désirait que la chaleur et les flammes. Mais malgré sa fraîcheur, c’est ce qu’elle fait naître en moi, de vrais flammèches. Pendant un instant, malgré l’alcool, je me demande si je ne suis pas en train de réussir à utiliser mon don d’ailleurs.

Brusquement, je perds de ce mélange de fraîcheur/chaleur et je vois un dos se présenter à mon regard. Le temps de comprendre, je fusille du regard le mec pendant que Nayla me traîne avec elle. Euh ? Quand elle reprend la parole, c’est ce qui me permet de reprendre pied. Danser ? Ah ouais, danser. Euh non, pas danser. Quoi que. Voir un domaine où Nayla n’est pas à l’aise, ça vaut le coup de faire un truc que j’aime pas forcément.

« Bah, c’est jamais trop tard pour apprendre ! Mais je dois t’avouer qu’on m’a pas forcément appris à danser sur ce genre de musique. »

Faut pas oublier que je suis un aristocrate, même si ma branche familiale est devenue le mouton noir de la royauté. J’en fais quand même parti. Alors ouais, j’ai appris le B.A.BA de la danse. Mais toutes ses gesticulations ? Bah, ça a pas l’air si compliqué que ça à reproduire. Mais c’est pas de la danse. C’est juste chercher à assommer l’autre. Enfin, je trouve. Et je préférerais éviter d’assommer Nayla. Ouais, finalement, de la danse, c’est peut-être pas une si mauvaise idée. Un sourire me vient soudainement aux lèvres, tout comme une vilaine idée. Ah tiens, bah dansons ! J’attrape la main de Nayla, la faisant tournoyer sur elle-même avant de l’attirer vers moi, son dos contre mon torse. Dansons donc ! Je garde mon bras contre sa taille, commençant à bouger avec elle, me sentant étourdie par le mélange frais/chaud qui se dégageait de son contact.

« Essayons donc de danser tous les deux. Lâchons prise. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
L'amazone
Messages : 15
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 20
MessageSujet: Re: Tu es prêt   Ven 3 Nov - 17:53


Tu es prêt
Christian & Nayla


Cette soirée avec Christian est simple, agréable, elle me fait du bien. C’est comme m’offrir une pause dont j’ai grandement besoin. Est-ce que mêler l’alcool à cette pause est une bonne idée ? Probablement pas, mais j’ai envie de découvrir toutes les choses que peuvent offrir ce monde, et si prendre une cuite est quelque chose que je dois découvrir au moins une fois alors je laisse Christian être mon guide. Puis tout s’enchaîne très vite, on se retrouve d’abord à affronter ces gaillards aux fléchettes, puis finalement nous voilà entraîné dans un concours de shots. Pourquoi pas après tout ? Christian semble confiant sur notre victoire, tant mieux, je n’aime pas perdre, mais j’admets avoir un doute sur mes capacités à remporter cette partie même si j’essaie de le cacher.

- Tu as raison, perdre ne fait pas partit de notre vocabulaire, mettons leur encore une raclée puisqu’ils en redemandent.

Et après une dernière étreinte, nous voilà lancé dans ce duel. Duel qu’on remporte, évidemment. A nouveau je me retrouve dans les bras de Christian pour une étreinte et si en cet instant ça me paraît tout à fait naturel, en réalité ni lui ni moi ne sommes très accolades... Alors qu’est-ce qu’il nous arrive ce soir bon sang ? Nous sommes trop proche, trop tactile, pourtant ça ne me pose pas le moindre problème ce soir. Et pour couronner le tout, voilà que je l’entraîne maintenant vers la piste de danse. Tu penses que je n’ai pas assez bu ? Je pense que tu me surestimes concernant mes capacités à tenir l’alcool. N’oublions pas que c’est la première fois que j’en bois. Alors qu’on se retrouve tous les deux sur la piste de danse, je me rends compte que cette proposition était une mauvaise idée. Je ne sais pas danser. Christian ne doit probablement pas aimer danser. Nous serons sans doute tous les deux mauvais en danse.

- On apprendre peut-être tous les deux une autre fois alors.

Sauf qu’au moment où je m’apprête à renoncer, la main de Christian s’empare de la mienne et je me retrouve entraînée par ses gestes à tourner avant que mon dos ne touche son torse, ou peut-être que heurter serait plus adapté. Je me demande si c’est possible d’être plus rigide que je le suis, mais en même je suis une guerrière, je fais dans la brutalité, pas dans la sensualité. Pourtant les mots que prononce Christian me donne envie d’essayer. Lâchons prise. N’est-ce pas ce que nous sommes en train de faire depuis tout à l’heure ? Jusqu’où va nous mener cette soirée au juste ? J’accepte quand même d’essayer, de suivre le rythme de Christian, de suivre ses gestes. Petit à petit je me décrispe enfin, je ne dirais pas au point de me sentir à l’aise, mais au moins j’arrive à apprécier cette danse avec lui.

Le silence s’installe entre nous mais il n’y a pas besoin de mots en cet instant, seule la musique compte. Sauf que plus on danse, plus l’alcool me monte à la tête et plus mes pensées deviennent incohérentes. Lorsque je me retrouve face à Christian avec mes mains entourant sa nuque, je sens de plus en plus cette chaleur grandir en moi. Est-ce les pouvoirs de Christian qui agissent sur ? Ou juste moi qui... Qui quoi au juste ? Je ne sais pas. Je ne sais plus rien ce soir. Je ne sais pas non plus pourquoi je commets une telle action, peut-être à cause de l’instant présent, peut-être parce que je ne pense pas correctement. Mes yeux plongés dans le sien, il y a ce désire intense sortit de nulle part qui me pousse à venir capturer ses lèvres.

Voilà comment Christian Ozéra est devenu mon premier baiser. Toutes mes émotions à son sujet s’intensifient lorsque mes lèvres entrent en contact avec les siennes, bien trop d’émotions, tellement que je ne suis même pas sûre de pouvoir toutes les nommer. Ça fait du bien et c’est étrange en même temps. Presque... Douloureux ? Je ne sais pas. Je ne sais plus rien. Lorsque je prends conscience de ce qu’il se passe je détache vivement mes lèvres de siennes et si je lui laisse l’occasion de lire l’incompréhension dans mes yeux au début, bien vite je me mets à fuir son regard.

- Excuse-moi je... Je ne sais pas ce qu’il m’a pris de faire ça...

Avec un geste pareil je viens peut-être de ruiner la belle relation que je m’étais forgée avec Christian. Ma première envie est de fuir, partir d’ici pour ne pas avoir à affronter la suite. Sauf que bien vite je réalise que ma tête tourne trop et mes jambes semblent collées au plancher, incapable de partir d’ici, incapable de bouger. Plus jamais je ne boirai d’alcool.

- On ferait mieux de rentrer.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le jeune guerrier
Messages : 16
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 22
MessageSujet: Re: Tu es prêt   Mer 20 Juin - 14:44




Tu es prêt
Christian & Nayla

On est bourré. Ou pas loin d'être bourré en tout cas. On peut dire pour le moment qu'on est joyeux. Ca ne me semble naturel ni pour elle, ni pour moi, ce n'est pas notre genre. Mais à croire que l'alcool fait ressortir d'autres choses chez nous. Est-ce pour cet état que certains boivent sans modération ? J'avoue apprécier les sensations, surtout le contact que cela induit avec Nayla. Mais je suis loin d'être près à accepter de perdre mes capacités avec le feu juste pour ça. Et pire encore mes capacités réflexionnelles. Parce que je ne sais plus exactement pourquoi, mais je sais que j'en ai besoin pour convaincre Nayla d'un truc super important. Quand à ce que c'est... Bah ça m'échappe pour le moment.

On continue sur notre lancée parce que cette fois on s'enfile une tournée après que j'ai rassuré une dernière fois Nayla. Voyons si tu es capable de te battre pour tout un peuple, tu peux te battre ce soir contre deux hommes qui sont dans un état peut-être pire que le nôtre. Et comme je m'en doutais, nous avons gagnés. Encore une fois. En même temps notre équipe est imbattable. Faudra vous y faire les gars, vous ne pouvez pas gagner.

Pendant un moment, je perds mon sourire quand je vois les gars s'approcher dans l'intention évidence d'attirer l'attention de Nayla. Vous rêvez éveillé les mecs, je ne vous laisserais pas l'approcher ou même poser vos sales pattes sur elles. Vous devez halluciné si vous pensez le contraire ! Finalement, j'ai pas le temps de parler qu'on se retrouve sur la piste de danse. Je me pose la question un moment de savoir si c'est une bonne idée ou pas et l'idée de voir Nayla en porte-à-faux pour une fois fait pencher la balance dans la bonne direction. Alors quand elle propose de partir, c'est un refus direct. Je la ramène contre mon torse et je lui propose d'essayer. Après tout, si c'est vraiment impossible, nous partirons, mais après tout ce qu'on a déjà accompli ce soir ? Cela ne m'étonnerait pas que tu te trouves des talents de danseuse, ma chère Nayla !

On danse, ou on se dandine. Ca dépend. Les autres appelleraient ça du dandinage, mais je préfère m'en tenir aux bases plutôt que de risquer de bouger et de prendre un coup de poing dans la figure. Ou pire, qu'on en file un dans la tête de Nayla. Et finalement, on se laisse entraîner. On prend plus d'espace, plus de sourire, plus d'aise. J'ai une de mes mains contre la taille de Nayla pendant que son regard planté dans le mien, mon autre main se tient contre sa nuque. Et l'instant d'après, je me retrouve avec une paire de lèvres fraîches contre les miennes. Je ne réfléchis pas, j'agis avec instinct, j'agis avec mon corps et mon coeur, j'agis par rapport aux émotions qui montent en moi. Pour la première fois depuis Lissa, j'embrasse une autre femme et j'y trouve du plaisir. C'est un baiser simple pourtant, chaste même. Mais il est bien plus plaisant que tous les autres baisers que j'ai pu avoir depuis des mois. Et soudainement, il se finit.

Je croise quelques secondes le regard de Nayla et l'illumination se fait. Alors c'est toi qui a provoqué ça en moi ? Et en toi, qu'est-ce que ça a fait ? On dirait presque que ça te fait peur. Toi, la grande guerrière qui n'a jamais peur de rien, aurais-tu peur d'un simple baiser ? Ou de ces conséquences ? A moins... Que tu n'ais pas ressenti les mêmes émotions que moi. Mais je n'ose pas imaginer ça possible. Pas avec ce qui se passe déjà entre nous. C'est quand tu parles de rentrer que je finis par me réveiller, par reprendre contact avec la réalité et par agir.

« Toi, tu ne sais peut-être pas ce qui t'as pris, mais moi, je sais ce que je ressens en ce moment. Et ça ne me donne pas envie de partir, non. »


Je glisse mes doigts contre sa joue une seconde et ensuite je me penche pour capturer de nouveau ses lèvres avec les miennes. Cette fois, je ne me contente plus de savourer, je fais également découvrir mon univers à Nayla. Et dans mon univers, tout est fait de feu et de flamme, même la tendresse s'y prête. Ma main repose contre sa mâchoire pendant que ma langue caresse, découvre, inaugure les courbes de ses lèvres puis de sa bouche, avant de finir de façon plus douce. Je croise son regard sans forcément y comprendre ce qui s'y passe, mais de toute façon, ce soir tout changera, alors allons jusqu'au bout Nayla. Je t'ai donné ma version, à toi d'agir, tu as toutes les cartes en main.

« Est-ce que tu tiens tant que cela à t'excuser ? Parce que moi, je ne le ferais pas. Je ne regrette rien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
L'amazone
Messages : 15
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 20
MessageSujet: Re: Tu es prêt   Dim 8 Juil - 0:49


Tu es prêt
Christian & Nayla


Qu’est-ce qu’il nous arrive Christian ? Qu’est-ce qu’on fabrique au juste ce soir ? Normalement il devait s’agir d’une soirée d’adieu et regarde où nous en sommes maintenant. Je n’ai plus envie de partir à présent, je veux rester à tes côtés, me battre avec toi et... T’embrasser. Je n’avais jamais embrassé avant toi, je ne suis même pas sûre de savoir comment on fait, pourtant c’est tout à fait naturellement que mes lèvres viennent réclamer les tiennes. Je touche, je goûte, je découvre et j’en trouve un certain plaisir, une peur aussi. Je romps le baiser, prenant conscience de ce qu’il se passe, de ce que je fais. Pourquoi m’as-tu laissé faire ça Christian ? Le regard fuyant, j’ai juste envie de disparaître mais mes pieds restent plantés là, incapable de bouger.

Mon regard troublé se plonge dans le sien lorsqu’il prend la parole. Tu sais ce que tu ressens ? Alors aide-moi à y voir plus clair, parce que pour ma part je ne suis pas sûre de comprendre ce qu’il m’arrive, et d’une certaine c’est ce qu’il fait en venant capturer mes lèvres. Cet effet que ce baiser provoque en moi... Comment est-ce possible ? Comment peut-on ressentir toutes ces choses à la fois ? Comment fais-tu ça Christian ? Je ne cherche pas à fuir ni à l’arrêter, je veux juste en avoir plus, avoir plus de lui pour moi. Est-ce qu’on a le droit au moins ? Je ne connais pas très bien les règles de ton peuple, mais je suis presque sûre qu’une femme comme moi ne devrait pas avoir le droit de se laisser embrasser par un homme comme toi. Les princes sont destinées à des princesses, pas à des soldats.

Ses lèvres s’écartent finalement des miennes, me laissant le souffle court. Mes mains caressent doucement ses cheveux alors que derrière nous on peut entendre un sifflement d’encouragement. Je souris, j’ai même envie de rire alors que ça n’a aucun sens, peut-être l’alcool. Est-ce que demain tout sera aussi magique Christian ? Si tu étais dans ma tête tu te dirais sans doute que je me pose beaucoup trop de questions.

- J’ai... peur de ce que tu es capable de me faire ressentir Christian. Mais je ne regrette rien non plus.

J’ai entendu tant d’histoires à propos de ces filles amoureuses qui se font briser le cœur, j’ai toujours trouvé ça ridicule, me demandant comment une personne pouvait accorder autant d’importance à des choses aussi factuelles que les sentiments. Je crois que je commence à comprendre maintenant. Je crois que tu pourrais bien rendre mon cœur en miettes Christian, tout comme tu pourrais le rendre heureux. Mon autre main vient alors se poser à plat sur son torse, au niveau de son cœur alors que je prononce ces mots dans ma langue natale.

- Ai sonraun laik yu sonraun.

"Ma vie est ta vie". J’ai prononcé ces mêmes mots lorsque je suis devenu officiellement ta gardienne à la cour. C’est ce qu’un chef promet à son peuple, ce qu’un dhampir promet à son moroï. J’offrirai ma vie pour sauver la tienne. Mais d’une certaine façon ce soir ces mots semblent prendre un nouveau sens.

- Fais-y attention Christian.

A ta vie. A la mienne. Soyons fort ensemble plutôt que faible à deux. Je te promets d’y faire attention moi aussi, même si je ne suis pas sûre de savoir exactement ce que nous sommes aujourd’hui, j’ai envie de le découvrir. J’ai envie de laisser la vie me surprendre. Mes lèvres se déposent contre les siennes dans un baiser chaste, doux, plutôt court cette fois mais toujours aussi plaisant. Je ne pensais pas qu’on puisse aimer autant un tel contact. A nouveau un sifflement retentit dans notre dos et je souris encore.

- Rentrons avant que je ne tienne plus debout pour marcher.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu es prêt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu es prêt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Les archives :: Archives :: Rps terminés-
Sauter vers: