Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
La vengeresse
Messages : 7
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 22
MessageSujet: Nouvelle vie   Mer 17 Mai - 19:35



Nouvelle vie
Gallen & Freya

Tout est devenu si calme, peut-être trop calme. C’est tout de même étrange de passer d’un stade où on entend tout le temps plusieurs voix dans sa tête à un autre où c’est le silence complet. Par moment je me demande si le silence n’est pas une autre forme de folie, si je ne suis pas en train de tout inverser, puis je réalise que c’est bien mieux comme ça. Je suis redevenue normale, saine d’esprit, là voilà la réalité, et dans cette nouvelle vie j’ai des missions à accomplir. Je ne suis plus la même Freya désormais, on m’a ouvert les yeux, on m’a ramené à moi. Ce monde dans lequel je vis, cette académie, ce ne sont pas ma famille, ce ne sont pas mes alliés, tous autant qu’ils sont m’ont tourné le dos. Cette strigoï me l’a fait comprendre avant de me sortir de cet enfer, aujourd’hui je lui rends la pareille tout en me vengeant.

Elle veut les moroïs. Je veux les dhampirs. Je lui apporte les moroïs. Elle m’amène les dhampirs. Voilà le deal. Je me moque bien agir contre les règles, contre ce que je suis censée être, les règles ils les ont toutes brisé pour me détruire, alors aujourd’hui c’est à mon tour. Jillian Dragomir est ma nouvelle protégée, mais je ne suis pas la seule gardienne à sa disposition, alors le temps que je trouve un moyen de me débarrasser de cette troisième roue, je dupe d’autres moroïs sans gardiens et bien plus crédules. C’est simple, facile et ça ne me brise aucunement le cœur de les vendre ainsi. Les moroïs aussi peuvent être coupables, le mien en était la meilleure preuve. Je n’avais pas autant de haine dans mon cœur autrefois, aujourd’hui j’en ai.

C’est l’heure du nouvel échange. Un par semaine, c’est ce qui est convenu, même lieu, même date, même heure. J’ai apporté avec moi un jeune moroï un peu trop arrogant, sans doute pensait-il que je l’emmènerais dans un hôtel pour qu’on s’envoie en l’air, c’est en tous cas ce que je lui ai laissé croire. Il a ensuite dû penser que je devais avoir d’autres genres de délires lorsque la voiture s’est enfoncée dans cette usine abandonnée. Puis finalement il s’est mis à paniquer lorsqu’il a constaté qu’une strigoï se joignait à la partie. Les choses se passent normalement, exactement de la même façon que les autrefois. Elle me présente un damphir menotté et cagoulé et je la laisse repartir avec le moroï que j’ai dû assommer pour ne pas qu’il utilise sa magie contre nous. Elle l’emporte dans sa voiture, elle disparaît, et finalement me voilà seule à seule avec cette nouvelle victime. C’est seulement à cet instant que j’ai le droit de lui retirer sa cagoule, ce que je ne tarde pas à faire. Et là je dois bien admettre que pour une surprise s’en est une.

- Gallen ?

Que fais-tu là ? Comment as-tu pu te laisser capturer par cette femme ? A moins que ça ne faisait partie de l’un de tes plans ? Je ne préfère même pas savoir. Je ne sais pas non plus si je devrais être heureuse de le revoir ou en colère. Où étais-tu passé Gallen ? J’hurlais tous les soirs ton nom dans cet asile de fous, je priais pour que tu me retrouves, pour que tu me libères de cet endroit, mais tu n’es jamais arrivé. On devait se venger ensemble et mon père tient toujours sur ses deux jambes. Alors ma surprise sur mon visage laisse finalement place à de la froideur, c’est l’émotion qui me caractérise le mieux aujourd’hui.

- Tu viens de me faire perdre une cible.

Car il est évident que je ne vais ni le torturer ni le tuer. J’ai peut-être changé, mais pas à ce point. Alors je me contente tout simplement de le libérer de ces menottes avant de lui tourner le dos pour me diriger vers ma voiture.

- Tu sauras te débrouiller pour rentrer.



Dernière édition par Freya Reyes le Mer 31 Mai - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Superman
Messages : 9
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 21
MessageSujet: Re: Nouvelle vie   Lun 29 Mai - 20:27

Nouvelle vie
Freya & Gallen

Nom d’un pet de licorne ! Je freine brusquement, manquant de peu de renverser une vieille dame. Désolé, mamie, mauvais endroit, mauvais moment. Avant de redémarrer, j’ai le temps de la voir me faire un doigt d’honneur. Pas si en retard que ça, la mamie, elle est à la pointe de la mode, au top du top, au sommet de... Ouais, je m'arrête là avant de dire trop de conneries. J’accélère, tentant de rattraper la voiture blanche qui file à travers la ville. Bon sang de bois, pourquoi à chaque fois qu’une connerie arrive, faut toujours que la cavalerie se fasse désirer ? Nan mais c’est vrai les gars, soyez sympa, soyez à l’heure pour une fois. J’accélère encore plus, arrivant à la limite de mon bébé motorisé et je croise dans le rétroviseur les yeux rouges sang de cette sangsue. Et elle a un sacré rictus sur les lèvres, à croire que…

« Toi, ta mémé elle devait être carrément à l’ouest quand elle t’a élevée ! »

Je ne sais même pas pourquoi je prends la peine de causer, les chances qu’elle m’entende sont minces. Mais si je pouvais la forcer à commettre une erreur, j’arriverais peut-être à récupérer mon camarade enfermé. Je savais que j’aurais jamais du accepter de mission en duo, ça amène que des conneries, surtout avec un bleu ! Bon, il est temps de prier pour un miracle ! Je sors mon pieu et je l’envoie dans l’une des roues du bolide. La réaction n’est pas aussi cinématographique que ce qu’on voit habituellement, mais le pneu se dégonfle et mademoiselle commence à perdre le contrôle. Alors j’accélère pour atteindre le pneu avant et j’y enfonce une dague. Cette fois, la réaction est presque immédiate et me surprend. Assez pour que je freine sèchement. Et ensuite, c’est la débandade.

Je sens la douleur qui parcourt mon corps pendant que je tente de bouger. Et c’est assez pour réveiller un éléphant qui aurait été drogué, pour dire ! Je vois ensuite apparaître des bottes féminines, mais le sang qui couvre mes yeux et provient de mon arcade sourcilière m’empêche de voir un visage. J’entends ensuite sa voix et c’est la dernière chose que je peux remarquer. La dernière chose de réel pendant un moment. Je sens l’aiguille qui s’enfonce dans ma nuque et j’entends à travers un tunnel les derniers mots qu’elle prononce…

« Puisque tu m’as fais perdre un Dhampir, chéri, tu viens de recevoir une promotion. Bravo, tu vas le remplacer. »


Pourquoi le réveil doit toujours être désagréable ? Nan, sans blague, vous ne pourriez pas kidnapper des gens et les installer dans un joli lit king-size ? Je vous jure, je cracherais pas dessus et vous pourriez avoir des contents. Parce que là, votre fichu chaise, elle me fout un de ses maux de coccyx, c’est assez fou. Je fais bouger mes mains pour me rendre compte qu’en fait, je suis coincé et bien coincé. Pour le coup, le mec, ou plutôt la nana comme le dit mon cerveau en petit morceau, a été assez intelligente pour utiliser des liens costauds. C’est que ça m’arrange pas du tout du tout ça. Surtout que j’entends comme à travers un tunnel des propos incohérents. Ah non, sont cohérents en fait, c’est juste que quelqu’un a été assez con pour m’enfoncer des bouchons de cire dans l’oreille. Nan mais, quand est-ce qu’on m’amène vers les sirènes ? Comme ça, on complétera l’histoire. Y a un brusque silence qui me fait retenir ma respiration. D’après ce que je ressens, parce que ouais, faut pas oublier, j’entends toujours pas. Donc je disais, d’après ce que je ressens, je dirais que la strigoï a foutu le camp. Ouais, j’ai plus ce frisson glacé de la mort qui tue dans mon cou. C’est un méga indice.

Brusquement, j’ai le droit à la lumière. Hallelujah, chantons tous en cœur. Je suis prêt à tout, à me battre, à me prendre une balle dans le crâne (ce qui serait con quand même, ma jolie cervelle, éparpillée dans ce lieu…)… Ouais donc je disais, à tout, sauf à CA. Le CA en question, c’est cette jolie femme, qui possède un quelque chose de commun et d’unique. Elle partage les yeux de Freya, mais pas son horreur. Elle partage son joli visage, mais son sourire. Et elle a une sacré coupe de cheveux, pour le coup, je me plaindrais plus jamais de la mienne. Je lis sur ses lèvres mon prénom, bah ouais, je suis toujours sourd. Mais si tu pouvais… Ouais nan, en fait, vu ta tête, je crois que je vais pas trop te chercher tant que je suis attaché. Parce que ta mine froide, y a pas à dire, elle est bien emprunté. Par contre, va falloir que tu m’expliques, Freya, enfin si c’est bien toi… BORDEL MAIS T’AS FOUTU QUOI ? Genre, disparition éclair et réapparition énigmatique. T’as traîné avec Rick sans me le dire, avoue ?

Vu qu’elle s’est approché de moi, j’ai compris les mots qu’elle a employé. Nan, je les ai entendu mais je les ai pas compris. Perdre une cible ? Euh, toi devoir parler moi pour expliquer. Ouais, ouais, je m’adapte à ton langage. Dès que mes mains sont libres, je retire les trucs qui me font chier dans les oreilles et j’ai l’impression que la vie prend une autre… Ecoute. Ouais ça se dit pas, mais j’allais pas dire saveur alors que je viens de récupérer mon ouïe et non pas mon goût !

« Une cible ? »

Elle n’a pas l’air de m’écouter vu qu’on dirait qu’elle est prête à se casser. d’ailleurs ses prochains mots me le confirment. Pas si vite, ma jolie, on a des trucs à se dire. Genre, t’étais où ? Tu fous quoi là ? Tu connais cette folle ? Pourquoi t’as pas cherché à me contacter ? Et diable, qu’est-ce que tu fous avec cette tête si différente de ma Freya ? T’es devenue bipolaire sans me prévenir et c’est ta nouvelle facette ?

« Ouais sauf que je veux pas me débrouiller, je veux plutôt qu’on cause donc t’es un peu dans la merde, ma vieille. »

Je la suis et vu qu’elle a l’air de vouloir prendre sa voiture, je saute du côté passager, à la place du mort, en espérant que ça ne soit pas un présage ! Ouais, je vais te faire chier, mais tu pourras remercier Rick au passage, c’est lui qui m’a entraîné. A force, les disparitions et les retours, je commence à m’y habituer, faut bien que je te partage mon talent, je voudrais pas te rendre jalouse. Je me tourne vers elle pour continuer à parler, tentant de la dérider un peu avant d’entrer dans le vif du sujet… Sauf que le sujet que j’aborde me fait prendre une expression mi-horreur, mi-colère.

« Va falloir que tu me ramènes de toute façon, ta pote a laissé mon bébé en petit morceau sur le coin d’une route. Je sais même pas si Baby aura survécu à cette soirée. »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La vengeresse
Messages : 7
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 22
MessageSujet: Re: Nouvelle vie   Mar 6 Juin - 14:03



Nouvelle vie
Gallen & Freya

Tout se déroule comme il faut, comme d’habitude. Je lui ramène le moroï au même lieu et à la même heure, puis elle m’offre un dhampir en retour. L’échange se déroule très bien, c’est d’abord elle qui récupère le moroï et disparaît, me laissant seule à seule avec ma cible. Elle ignore ce que je fais d’eux à chaque fois, tout comme j’ignore ce qu’elle fait de ces moroïs, mais dans un cas comme dans l’autre, on sait que nos otages ne survivent pas. Il semblerait qu’il faille une exception pour confirmer la règle. Lorsque je retire la cagoule pour apercevoir le visage de Gallen, plusieurs émotions me traversent l’esprit, mais ce sont surtout l’agacement et la colère qui l'emportent. Merde Gallen, tu viens de me faire perdre une cible ! Maintenant je vais devoir attendre une semaine de plus grâce à toi. Pourquoi est-ce qu’il faut toujours que tu te retrouves dans les emmerdes ? Non en fait je ne préfère même pas le savoir. Tu es libéré maintenant, alors fous le camp, je n’ai rien à te dire et je n’ai pas envie de perdre plus de temps.

Je vois bien que Gallen essaie de comprendre, mais je l’ignore complètement, je continue de rester froide, je n’ai pas besoin de ressentir à nouveau, je n’en ai pas envie. Alors je me dirige vers la voiture, prête à l’abandonner là, de toute façon c’est un grand garçon, il saura se débrouiller tout seul pour rentrer. Sauf que non, fidèle à lui-même, Gallen décide de n’en faire qu’à sa tête et s’installe dans la voiture côté passager, ignorant totalement le regard noir que je lui adresse à ce moment-là. C’est que tu peux être un véritable emmerdeur quand tu t’y mets, et dire que j’avais failli oublier ça. Tu veux qu’on cause ? Moi je n’ai rien à dire et je n’ai pas non plus envie de t’écouter mais il insiste, visiblement il n’est pas prêt à sortir de cette voiture. Il surenchérit en parlant de devoir récupérer sa moto, ce qui me fait rouler des yeux. Je plaque violemment mes deux mains contre le volant avant de finir par céder.

- Bien ! Je te ramène à ta moto, mais je ne veux t’entendre que pour m’indiquer la route.

Et sur ces mots je fais démarrer la voiture et quitte l’usine, écoutant les quelques indications de Gallen en silence. Le trajet me paraît long, pesant, la tension est à son comble. Peut-être que j’aurais dû le foutre dehors de force et verrouiller les portes, mais c’est trop tard. Une petite musique aurait probablement détendue un peu l’atmosphère, mais je ne suis pas vraiment d’humeur à en écouter. Je veux juste le déposer et le voir sortir de cette voiture. C’est de longues minutes plus tard qu’on arrive enfin. J’aperçois sa moto allongée au beau milieu de la route, au moins personne ne l'a lui a volé, mais elle est dans un sale état et à cause de mon passé de mécano, je ressens l’envie de la prendre et la remettre sur pieds. Sauf que non. Je finis à contre cœur par détacher mon regard de sa moto, me rendant compte que Gallen n’est toujours pas sortit.

- Ton bébé t’attend, tu ne prends vraiment pas soin d’elle.

J’ai bien le droit d’émettre une petite critique après tout, j’ai tellement pris soin de sa moto par le passé que la voir dans cet état ce soir me brise le cœur, mais tant pis, ce n’est pas mon problème, c’est à lui de prendre soin de ses affaires. Le moteur toujours en marche, je pose enfin mon regard dans celui de Gallen qui ne semble toujours pas prêt à sortir de là, sans doute parce qu’il sait qu’au moment même où il posera pied à terre, je déguerpirais d’ici.

- Je t’ai ramené, sors de là maintenant.

Ne te rends-tu donc pas compte que ta présence me fait souffrir ? Je dois prendre sur moi pour ne pas laisser ma voix dérailler, pour ne pas m’emporter. Sors de cette voiture Gallen, je n’ai pas envie de me mettre dans tous mes états, pas ce soir. Je n’ai pas envie qu’on discute et que je fonde en larmes devant toi ou que je m’emporte contre toi. Je ne veux plus être cette femme. Je veux être plus forte que ça, alors s’il te plaît Gallen, ne me rends pas faible, car je l’ai toujours été face à toi. Je détourne mon regard du sien pour regarder droit devant moi alors que mes mains se resserrent un peu plus sur le volant. Déjà je commence un peu à m’emporter.

- Sors de cette voiture !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Superman
Messages : 9
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 21
MessageSujet: Re: Nouvelle vie   Ven 7 Juil - 15:10

Nouvelle vie
Freya & Gallen

Bon eh bien, rebelote, c’est parti pour les emmerdes. Pour une fois que c’est moi qui me fait kidnapper, je me serais bien passé de ce passage. Quoi ? Je suis peut-être un peu masochiste, au vu de mes fréquentations, mais pas au point d’apprécier une petite séquence de kidnapping. Faut pas pousser mémé dans les orties, elle est capable de vous faire un doigt d’honneur. Si si, je dis ça pour l’avoir vu ! D’ailleurs, en parlant de vu, je viens de récupérer la mienne mais je crois qu’elle déconne un peu. Je veux dire, j’ai le sosie maléfique de Freya devant moi. Enfin, je sais pas encore si elle est maléfique mais elle a la mine qui va avec, te manque plus que le rouge à lèvre noir et t’es dans le tempo, ma grande !

Ah tiens, maintenant je récupère l’ouïe, y a pas à dire, cette petite bête, elle est utile. Enfin, vu que Freya cause pas grand-chose, ça change peu de trucs, mais pas grave, je causerais pour deux jusqu’à ce que tu retrouves ta langue. Et tu me connais, j’en suis parfaitement capable, ne me sous-estimes pas ! Je la suis jusque dans sa voiture vu que visiblement, c’est la seule chose qui peut me permettre d’attirer son attention. Et enfin, j’ai le droit de la voir acquiescer dans mon sens. Bah tu vois, ça t’a pas tué ! Je sais pas ce qui t’es arrivé, je sais pas si je vais le savoir non plus, mais quand même, je penses que tu peux te permettre de me dire deux trois petits trucs sans que Lucifer sorte des enfers pour venir te bouffer les doigts de pieds.

Vu qu’elle accepte si gentiment de me conduire à Baby, je lui fais grâce d’un peu de silence. Ouais ouais, je suis trop généreux. Non, rassurez-vous, j’ai pas pris la grosse tête, j’essaie juste de détendre l’ambiance qui est encore plus tendue qu’un string, ce qui n’est pas peu dire. Bref, je ne lui fais que quelques indications, lui jetant des regards par le biais du rétroviseur, évitant de la regarder ainsi de front vu qu’apparemment, ça l’énerve. Décidément, qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de la Freya que je connaissais ? Non pas que cette Freya était plus photogénique mais bref, vous m’aviez compris, j’ai pas besoin de m’expliquer.

On arrive devant mon bébé et je ne peux pas empêcher ma grimace de désespoir. La dernière fois j’étais trop shooté pour m’en rendre compte mais… Qu’est-ce qu’elle t’a fait mon bébé ? Décidément, je crois que tu as bien mérité ton bichonnage pour te remettre sur pied ! Du coin de l’œil, je vois l’expression de Freya changer, à tiens, est-ce que par hasard je viendrais de trouver un point commun avec l’ancienne Freya ?

« Hey ! Je l’ai bichonné d’abord ! C’est ta pote qui l’a rendu dans cet état alors sois un peu gentille ! »

Je résiste à l’envie de lui tirer la langue comme un gamin. Non mais ! J’ai toujours pris, au mieux, soin de mon bébé motorisé, alors ne vas pas m’attaquer sur mes points faibles, ce n’est pas du jeu. Je croise son regard pendant qu’elle me jette dehors verbalement. Hey pas si vite ! Tu m’as dis de causer que pour t’indiquer la route mais vu qu’on est là, maintenant, je peux causer d’autres choses et je vais pas me gêner ! On a pleins de trucs à se dire, t’es pas d’accord ? De toute façon, même si t’es pas d’accord, je parlerais quand même, tu ne peux pas me faire taire. Bref, je prends trop de temps vu que tu gueules. Je t’ai déjà connue plus patiente, Freya.

« C’est sensé être moi l’impatient de nous deux nan ? Enfin bref, avant de sortir de là, je crois qu’on a des choses à se dire Freya. T’as peut-être pas envie de causer aujourd’hui, mais tu me connais, je suis aussi têtu que toi. Et vu que j’ai pas envie de remettre cette discussion à plus tard, au risque que tu disparaisses, encore dois-je le préciser, on va causer maintenant ! »


Je reprends enfin ma respiration. Faut dire, cette tirade a été plutôt longue pour la dire en un souffle mais je savais que si je m’interrompais, j’étais bon pour me faire couper par Freya. Ou me faire jeter dehors à coup de rangers dans les fesses. Donc… je cause, je cause, mais je crois que t’es celle qui devrait parler. Enfin quoi ! T’as disparu des mois et on dirait que c’est moi qui ait enterré ta grand-mère ! Alors vu qu’il y a apparemment un couac au pays des éléphants roses, on va discuter, pronto !

« Je t’écoute, je suis prêt à entendre tout ce que tu veux bien me dire, vu que visiblement, je ne suis pas dans tes petits papiers en ce moment. D’ailleurs, faudra m’expliquer ce changement de statut également ! »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La vengeresse
Messages : 7
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 22
MessageSujet: Re: Nouvelle vie   Mer 12 Juil - 20:26



Nouvelle vie
Gallen & Freya

Croiser Gallen ici ne faisait vraiment pas partit du plan, j’aurais peut-être dû préciser qu’il y avait une exception à notre accord mais je pensais que Gallen saurait suffisamment se débrouiller pour ne pas se faire capturer… Quoi que, en fait c’est tout à fait le genre de situation dans laquelle Gallen pourrait facilement se retrouver et je suis bien stupide de ne pas y avoir pensé. Enfin tant pis, j’ai perdu une cible cette semaine, je me rattraperai la prochaine fois. J’espère simplement que ma nouvelle alliée n’entendra jamais parler de la libération de Gallen, autrement ça risquerait de ne pas lui plaire et elle voudrait elle-même se charger de l’éliminer. Je savais que rester à Missoula serait une mauvaise idée, mais en même temps c’est ici que j’ai une vengeance à prendre, pas ailleurs, alors le mieux aurait été que Gallen prenne des vacances.

Sauf qu’il est plutôt du genre à toujours traîner dans les pattes et ce soir en est la preuve. Impossible de me débarasser de lui, Gallen refuse de descendre de la voiture et je n’ai pas vraiment envie de me battre contre lui. Alors je finis par céder, espérant que le trajet ne soit pas trop long et que je puisse rapidement retourner à mes affaires. Les minutes s’écoulent lentement dans la voiture, dans une ambiance froide. Puis on arrive enfin à destination et je grimace presque à la vue de l’état de sa moto. Non mais franchement, regarde-moi un peu ce que tu as fait d’elle. Elle était en meilleur état quand j’étais là pour m’occuper d’elle. Je ne réponds rien à sa réplique, combat ou pas cette moto est de ta responsabilité, alors tu es en parti fautif, mais n’entrons pas sur ce terrain, on tournerait en rond et je n’ai pas que ça à faire.

Il est temps que nos chemins se séparent, alors sors de cette voiture. J’ai beau le lui demander trois fois, Gallen semble avoir le cul collé au siège passager, ce qui ne fait vraiment pas mon affaire. Tu as raison Gallen, avant c’était moi la plus patiente, mais j’ai changé, comme tu as pu le constater, et ma patience a disparu avec tout le reste. Tu veux parler ? De quoi au juste ? Il n’y a rien d’extraordinaire à dire, j’ai été enfermée, tu n’es jamais venu, une strigoï m’a sorti de là et maintenant nous travaillons ensemble. Voilà le topo. Tu veux m’écouter Gallen ? Alors ouvre bien grand tes oreilles. Je relâche le volant et me tourne vers lui, plongeant mon regard dans le sien.

- Je n’ai jamais disparu Gallen, je suis restée à Missoula pendant tout ce temps, enfermée dans un maudit centre rempli de fous ! Les dhampirs se sont assurés que la tarée que j’étais ne puisse plus exercer et personne n’était là pour les en empêcher.

Et par personne j’entends toi puisque tu es et as toujours été mon unique soutien, jusqu’à ce qu’elle entre dans ma vie. Tu étais le seul à pouvoir m’aider Gallen, où étais-tu passé ? Qu’as-tu fait pendant qu’ils prenaient cette décision ? Tu veux que je t’explique mon changement de statut ? Je pense que c’est on ne peut plus clair, je n’ai jamais été la bienvenue dans ce monde, parmi les dhampirs, je n’ai jamais été accepté.

- On est peut-être de la même espèce mais nous ne sommes pas du même monde Gallen. Maintenant retourne sauver le monde et laisse-moi retourner à mes affaires.

Autrement dit laisse-moi continuer d’échanger des moroïs contre les vies de dhampirs. Peut-être que certains ne méritent pas cette fin, peut-être que le monde a besoin de dhampirs pour survivre, mais j’ai décidé pour une fois de ne plus faire passer le monde entier avant moi. Il s’agit de ma quête, ma vengeance et je ne te laisserais pas me la retirer ni me convaincre d’abandonner. Tous les dhampirs responsables de mon enfermement y passeront, et peu importe qu’ils aient été corrompus ou manipulé par mon père, ils sont tous responsables de ce qui m’est arrivé là-bas.

- Il n’en reste plus que quatre de toute façon. Quand je les aurais eu j’en finirais avec celui qu’on était censé tuer ensemble et toute cette histoire sera enfin derrière nous. Tu n’entendras plus parler de moi, jamais. Alors reste en dehors de cette histoire pendant les prochaines semaines et tu n’auras pas de problème.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Superman
Messages : 9
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 21
MessageSujet: Re: Nouvelle vie   Jeu 3 Aoû - 18:25

Nouvelle vie
Freya & Gallen

Bon allez, on a refait connaissance, on « tatché » comme disent les humains, alors il serait peut-être temps de passer au plat de résistance ? Et je parle pas de sexe, bande de pervers, je parle de raconter nos histoires. Plus précisément, si tu pouvais être assez gentille pour refaire un petit flash back en arrière, histoire de m’expliquer ce que j’ai manqué, je ne serais pas contre. Nan parce qu’en vrai, ça fait quelques mois que t’as disparu mais on dirait que j’ai manqué des années de ta vie tellement t’as changé. Pis, t’as changé en tout, caractère ou physique. En fait, si tu savais pas mon prénom, je poserais des questions. Ou remarque c’est peut-être moi qui devient fou à force de perdre des gens à qui je tiens. J’inventerais des départs et des arrivées dans ma vie, histoire de la mouvementé un peu. Triste fin quand même, de finir cinglé, dans une camisole de force et dans un asile, parce que j’ai vu trop de monde passé dans ma vie ! Tant qu’à partir, je préfère la version flamboyante et larmoyante, au moins j’aurais un enterrement du tonnerre comme ça !

Bref, je suis encore une fois parti trop loin. Donc je disais, je te laisserais pas me jarter de cette voiture parce qu’il va falloir qu’on discute et pronto. On a pas mal de choses à se dire et ça serait bien si on commençait maintenant parce que sinon demain on y est encore. Et j’ai beau ne rien avoir de prévu, j’aimerais bien rentrer chez moi, avec Baby, pour penser nos plaies. Alors, t’en dis quoi ? Tu causes un peu pour qu’on voit.

Visiblement, j’arrive enfin à la convaincre parce qu’elle parle mais ce qu’elle dit me surprend. Hein ? Quid ? Ca existe ce genre de trucs à Missoula ? Et pourquoi ils auraient fait semblant ? Je comprends pas l’intérêt, je comprends même pas comment t’as pu te retrouver là-dedans. Bon, j’avoue, t’avais un peu viré ta cuti vers la fin mais quand même ! C’est pas une raison pour avoir un karma aussi pourri, même moi je suis pas si malchanceux ! Elle continue à causer, ce qui reconnecte mes deux cerveaux… Euh neurones. Bref. Je l’écoute pendant qu’elle me dit qu’il faut que je retourne sauver le monde. Euh… Je sais que je me suis déjà pris pour Superman dans un délire très alcoolisé mais quand même, je m’en passerais. Quoi que, je serais bien Batman, ça serait stylé d’être aussi riche et d’avoir la superbe bagnole. Par contre, laissons tomber la cape… Ah ouais, c’est vrai, tu continues de causer et cette fois pour me dire que je te reverrais plus. euh. Stop. Véto. Appel !

« Et qui te dit que je n’ai plus envie d’entendre parler de toi, Freya ? Parce que moi, je te le dis, je veux pas te perdre de nouveau. »

Ouais ouais, je suis sérieux, mon ton est sérieux, ça colle pas au personnage. Mais j’ai l’impression que si je ne suis pas sincère et direct, tu me croiras pas et tu m’écouteras pas. Et autant te prévenir, j’ai déjà perdu trop de monde pour te perdre également toi. Je pense qu’après tout ce qu’on a déjà enduré, je peux me permettre d’être un peu égoïste, non ?

« Je n’étais pas au courant de ce qui s’est passé, sinon je serais directement venu te chercher, peu importe les dangers. Je t’ai promis, sur ce toit, que je serais à tes côtés pour ta vengeance, pour notre vengeance. Je n’ai pas oublié. Tout comme je n’ai pas arrêté de te chercher. »

Je détourne le regard, le posant sur Baby. Rha, ce que je peux détester tous ses instants sincères où tu te sens vraiment mis à nue. Surtout que je le sens bien, le moment où elle va m’envoyer un coup qui me fera voir trente-six chandelles. Au mieux. Je parierais plus sur quarante chandelles d’ailleurs. Enfin bref. J’ai encore perdu le fil, on en était où déjà ? Ah ouais…

« Je dois faire quoi pour que tu m’acceptes de nouveau à tes côtés ? »

Autant aller droit au but, nan ? J’ai jamais été très bon pour faire durer le suspens.


Code by Kah!an


Dernière édition par Gallen A. Kostas le Jeu 17 Aoû - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La vengeresse
Messages : 7
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 22
MessageSujet: Re: Nouvelle vie   Ven 11 Aoû - 16:32



Nouvelle vie
Gallen & Freya

Qu’est-ce qu’il faut que je fasse pour que tu sortes de cette voiture Gallen ? Pour que tu me fiches la paix et t’en ailles loin de moi ? Autrefois ça n’aurait pas été bien compliqué de te faire fuir puisque tu me détestais, il suffisait qu’on se croise pour que tu aies envie de déguerpir, j’aurais aimé que ce soit le cas aussi ce soir. Suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis. Ironique pas vrai ? Au moment où je voulais te retrouver tu ne voulais plus entendre parler de moi et maintenant que je ne veux pas que tu m’approches tu ne veux plus partir. Comme quoi le destin continue d’être joueur avec nous, mais je me passerais bien de ce jeu-là, autant l’abréger tout de suite. Tu veux savoir où j’étais passée Gallen ? Je vais te le dire, mais après ça il faudra quitter cette voiture car j’ai déjà perdu bien assez de temps comme ça.

Alors je lui dis, je lui avoue où j’ai passé ces derniers mois et comment j’ai pu en arriver là. Tu vois Gallen, il y en a qui arrivent à me détester plus que toi, mon père sera toujours celui qui me détestera le plus, qui me détruira le mieux et il a encore gagné le dernier combat, mais je ne le laisserais pas gagner la bataille. Je le tuerais, tout comme j’ai tué tous ces autres dhampirs avant lui, sauf que mon père souffrira beaucoup plus. Je n’ai plus besoin de toi pour m’accompagner dans cette vengeance Gallen, c’est terminé, et tu veux savoir pourquoi ? Parce que j’ai l’intention de l’emporter avec moi, tu devras nous enterrer tous les deux, lui et moi, parce qu’en dehors de cette vengeance il n’y a rien d’autre qui m’anime, plus maintenant.

J’aurais aimé que tu me dises ces mots bien avant Gallen, mais maintenant c’est trop tard, ça ne me fait plus rien, ils ont fait en sorte que je ne ressente plus rien. Alors tu n’as pas le droit de t’attacher à moi, plus maintenant, tu ne ferais qu’essayer de sauver une coquille vide et tu t’épuiserais à la tâche sans rien obtenir comme résultat. Je crois en ton innocence Gallen, mais c’est terminé, ils ont gagné, il n’y a plus rien à rattraper de mon côté, il n’y a plus rien qui puisse être sauvé. Alors s’il te plaît arrête d’insister, arrête de vouloir m’aider, arrête d’essayer de faire revenir quelque chose.

- Tu ne peux plus rien faire Gallen. Tu peux juste rentrer chez toi et attendre que la tempête passe.

Ne t’attache pas à nouveau, toi mieux que personne sait combien ça peut faire mal. Ne t’attache plus à moi, car il y a bien longtemps que tu m’as perdu, que je suis perdue, c’est juste que ni toi ni moi ne l’avons réalisé plus tôt. Il est temps d’ouvrir les yeux Gallen, ce monde dans lequel on vit est pourri jusqu’à la moelle et il m’a détruite, telle une maladie qui m'aurait rongé jusqu’à l’os. Mais toi tu peux encore être sauvé en restant éloigné de tout ça. Je détourne mon regard du sien, regardant la route devant moi, probablement parce que je sais que je n’arriverais pas à dire ces mots en le regardant dans les yeux.

- Je ne veux pas que tu te mêles de ces affaires. Je n’ai plus besoin de toi, alors fous le camp et fais comme si je n’étais jamais revenue.

Je suis crue dans mes mots, cruelle, mais c’est la seule façon pour moi de l’éloigner. Ça avait fonctionné la première fois après tout, j’avais réussi à l’éloigner avant que tout ne dégénère, j’avais réussi à lui épargner la perte de notre enfant. Puis j’ai été faible et j’ai fini par tout lui avouer, par le faire souffrir. Je ne serais pas faible cette fois, je ne flancherai pas. J’ai un but en tête, un seul, et détruire ta vie n’en fait pas partit. Alors laisse-moi maintenant, laisse-moi au moins te protéger toi, car tu es le seul que je veux épargner dans cette guerre. Ne me fais pas me détester encore plus en t’embarquant là-dedans avec moi. Je continue de regarder devant moi avec la folle envie d’appuyer sur l’accélérateur pour partir d’ici, mais je ne risque pas de pouvoir le fuir s’il reste dans cette voiture.

- Et si j’ai un conseil à te donner, reste éloigné de l’académie durant les prochaines semaines.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Superman
Messages : 9
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 21
MessageSujet: Re: Nouvelle vie   Jeu 17 Aoû - 20:30

Nouvelle vie
Freya & Gallen

Cette ville apporte les emmerdes. Je veux dire, on est là, tout gentil, tout plein de bonnes intentions pis pouf, y en a un sur deux qui disparait. Et quand il revient, y a plus rien qui va ! Ouais, Freya, je parle de toi. Aux dernières nouvelles, ça allait pas super bien là-haut, mais maintenant, ça a l’air d’être encore pire. Je sais pas trop dans quoi tu t’es embarquée avec ta strigoï, d’ailleurs elle et moi on peut pas être potes après ce qu’elle a fait à Baby, mais je sais que je vais pas te laisser tomber malgré tout. T’as disparu une fois de ma vue et de ma vie, t’attends pas à ce que je te laisse repartir alors qu’on s’était enfin retrouvé ! Bon d’accord, pas sur des bases très très saines, le meurtre et la vengeance, c’est pas forcément bon mais quand même, c’était déjà un pont entre nous deux. Et maintenant, tu veux faire péter ce pont au C4 ? Bah désolé mais je te laisserais pas faire, les explosions, c’est plutôt mon rayon !

Malgré tout, je peux pas me retenir quand j’entends son récit, bah déjà de me demander dans quel monde on a atterrit, et ensuite de m’excuser. Je sais pas si elle en a encore quelque chose à foutre mais j’en ressens le besoin. Je suis désolé, je pensais pas que ça pouvait se dérouler. Si j’avais su, je serais direct venu. Même si tu avais été à l’autre bout du monde, si j’avais pu chopper ta trace, je me serais ramené. Mais voilà, faut croire que ces connards sont doués pour effacer leurs traces…

Enfin, maintenant, la seule chose que je veux savoir, c’est comment reconstruire le pont. Si je dois me traîner à genoux, bah tant pis, tu me paieras juste un nouveau jean après. Si je dois marcher sur la tête pendant trois heures aussi, y a pas de soucis, laisses moi juste aller chercher mon chapeau. Mais nan, nan évidemment, tu veux pas renouer les liens. Bah nan. Je suis pas d’accord. Je suis pas okay du tout du tout pour ce programme et manque de bol pour toi, je suis tenace comme une limace, la preuve, je suis toujours dans ta voiture alors que tu veux m’en jarter. Ah nan nan nan, je resterais accroché à tes basques jusqu’à ce que tu m’acceptes de nouveau.

Je la regarde et je la vois détourner son regard avant qu’elle ne m’assomme. Que… ? Plus besoin de moi, ça, je dis pas, je sais pas, même si je pense que t’as besoin de quelqu’un pour te secouer les puces. Mais moi en tout cas, j’ai besoin de ne pas te perdre encore une fois. Alors nan, c’est pas possible que je fasse comme si t’étais jamais revenue. T’aurais du me tuer si tu voulais que je fasse un truc aussi fou. Elle continue à parler et finalement, je pète un boulon. Voir même la boîte avec tous les boulons. Je les détruis tous et je mange le reste. Autant te dire que mon estomac se sent pas très fort en ce moment. Quoi ? Faites pas semblant, je suis sûr que vous aussi vous avez été curieux de connaître le goût de ses petits trucs. Nan ? Bah alors y a que moi, tant pis, je m’en accommode assez bien.

« Tu crois quoi, Freya ? Que je peux juste oublier ? T’oublier comme ça ? La dernière fois, on s’est réconcilié, c’est pas pour que je te laisse me jeter comme une chaussette moisie qui a perdu sa jumelle au fin fond de ton armoire. »


Je fais des phrases à rallonge et alors ? Imaginez maintenant que je viens juste de reprendre mon souffle. Ouais ouais, c’est ma façon à moi d’exprimer ma colère et de péter un boulon. C’est toujours moins que violant que pour certains mais seulement de loin, parce que de près, je peux vous assurer que Freya, elle va sentir la tornade passer et elle va avoir les cheveux tout ébouriffés, pire que moi quand je sors de la douche, si si…

« J’ai déjà perdu ma sœur, celui que je considérais comme mon frère, j’ai failli perdre ma meilleure amie et maintenant, tu me demandes de tirer un trait sur toi aussi ? De te perdre comme les autres ? Bah désolé, mais pour une fois, je vais être égoïste et dire non. Je sais que j’ai pas toujours tenu parole mais cette fois, je ne compte pas te lâcher. »


Je sais que quand tu m’as fais croire au pire, juste avant de perdre notre bébé, je n’ai pas tenu notre promesse. Je t’ai laissé partir, je t’ai même détesté. Je t’en ai voulu et quelque part, je t’en veux toujours. Mais cette fois, je compte bien tenir parole. Je ne compte pas te lâcher, pas encore une fois. Et je peux être pire qu’une sangsue dès fois. Je prends une profonde inspiration, espérant me calmer, et j’y arrive un peu, surtout avec l’odeur du parfum de Freya qui envahit le véhicule. Mais savoir qu’elle veut se barrer, parce que j’en doute pas, une fois qu’elle aura fini tout ce qu’elle a à faire, c’est ce qu’elle fera… Savoir ça. Ça me tue. J’en ai marre de perdre ceux à qui je tiens alors nan. Je reste dans cette voiture et encore mieux, on peut remorquer Baby et tu nous conduis chez moi, comme ça on restera ensemble. Bon programme non ? Non ? Bah tant pis, parce que c’est ce qui se passera. Je vais te faire cracher tout ce que t’as sur le cœur, je vais te dire tout ce que tu veux entendre et savoir, cette fois plus de mensonge, plus de non-dits. Et ensuite, on réfléchira à une solution, ensemble. C’est pas non plus la grille de mots fléchés à remplir ! Ca devrait être possible quand même ! Allez hop hop hop, on passe à table la demoiselle !

« Je n’abandonnerais pas, Freya, je ne t’abandonnerais pas, toi. Ne me demandes pas ça. »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La vengeresse
Messages : 7
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 22
MessageSujet: Re: Nouvelle vie   Sam 26 Aoû - 17:27



Nouvelle vie
Gallen & Freya

Est-ce que ce ne serait pas plus efficace si j’abandonnais moi-même cette voiture pour m’éloigner de lui ? Non, il sortirait aussi et il me suivrait. Peut-être que je devrais le combattre, l’assommer serait sans doute le meilleur moyen de me débarrasser de lui mais le problème c’est que je n’ai pas envie de lui faire du mal. Alors qu’est-ce que je peux faire ? Si je reste dans cette voiture il restera avec moi, si je sors il sortira aussi, si je cours il courra aussi. Tu es décidément bien emmerdant ce soir Gallen, mais peut-être que te blesser à travers des mots suffira à te faire lâcher. Sauf que non, toujours pas, à croire que tu es encore plus têtu qu’auparavant, ce qui ne fait pas vraiment mon affaire.

Je continue de fixer la route devant moi même si on est à l’arrêt, c’est toujours mieux que de le regarder lui, je n’ai pas envie de craquer, pas ce soir, plus jamais. Sauf que ses mots arrivent à m’atteindre et plus il parle, plus je sens mes doigts se crisper autour du volant. Tais-toi Gallen, je ne veux pas savoir comment tu me considères, je ne veux pas savoir que tu as perdu tous les tiens, je ne veux pas savoir que tu souffres aussi ou quoi que ce soit d’autre. Mais tu continues et ta voix fait son chemin à travers la paroi que j’ai fixé tout autour de mon cœur. Tu n’as pas le droit de la faire céder Gallen, je t’interdis de le faire, je ne veux pas redevenir la dhampir d’autrefois, je ne veux plus avoir mal, je ne veux plus avoir peur. Pourquoi ne peux-tu juste pas le comprendre ? Pourquoi ne peux-tu juste pas me laisser tranquille ? Ses derniers mots font effet en moi et je sens ma gorge se serrer et quelque chose remonter. Des larmes je crois, mais je ne les laisserais pas couler, plus jamais. Je tape du poing contre le volant en même temps que je me mets à crier ce mot.

- Arrête !

J’étouffe dans cette voiture, j’ai besoin de respirer, alors je finis par sortir, claquant la portière derrière moi mais j’entends l’écho d’une autre porte se refermer puis très vite Gallen me rejoint. Visiblement tu ne comptes vraiment pas abandonner. Ma respiration est forte, comme si j’étais restée trop longtemps sous l’eau et j’essaie de la calmer. Le problème Gallen c’est que j’ai demandé à cette strigoï d’éteindre mes émotions pour y arriver, sauf que toi tu les fais remonter à la surface et entre son hypnose et ta voix, ce tiraillement devient insupportable. Je me tourne enfin vers lui, plantant mon regard dans le sien alors que mes yeux sont si remplis de reproches.

- Pourquoi est-ce que tu fais ça ? Pourquoi est-ce que tu ne me laisses pas ? Je ne veux pas redevenir comme avant alors que je m’en sortais enfin. Elle m’a aidé là-bas, elle m’a sauvé la vie, ne me fais pas ressentir à nouveau Gallen, arrête de me torturer.

Ma respiration ne s’est toujours pas calmée malgré mes efforts et c’est insupportable, j’ai l’impression qu’on m’empêche de respirer et ça me brûle à la poitrine, si fort. Arrête ça Gallen, je t’en prie, je ne veux pas ressentir tout ça, c’est trop douloureux. Prends ta moto et vas-t-en, c’est ce que j’aimerais te répéter encore mais une part de moi a envie que tu restes. Une larme finit par couler le long de ma joue alors que mon combat intérieur est plus féroce que jamais entre la barrière dûe à l’hypnose et mes sentiments pour toi.

- Je t’en prie j’ai besoin que ça s’arrête, vas-t-en avant de tout briser, je ne supporte plus d’avoir mal...

Tu m’as connu forte Gallen mais cette Freya là remonte à loin. Depuis qu’on m’a tué et arraché mon enfant je suis devenue faible et je n’arrive pas à redevenir la femme que j’étais autrefois avec toutes ces émotions. Je n’ai jamais vraiment pu faire le deuil de notre enfant après tout. J’ai besoin que tout s’éteigne à nouveau, j’ai besoin que tu t’éloignes pour ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Superman
Messages : 9
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 21
MessageSujet: Re: Nouvelle vie   Dim 1 Oct - 10:20

Nouvelle vie
Freya & Gallen

Est-ce que j’aime ce qui se passe en ce moment ? Bon sang de bonsoir, nan. Enfin, je veux dire, je suis bien content de revoir Freya, hein, faut pas croire l’inverse. Mais j’ai l’impression de voir un clone programmé pour me dire nan, fermes ta gueule Gallen. Et j’aime pas ça, parce que d’abord, j’ai une bouche, pas une gueule ! Et ensuite, j’ai déjà perdu bien trop de gens pour la perdre une nouvelle fois. Elle avait disparu, très bien, elle est revenue donc maintenant, je vais lui coller au cul. Je l’ai laissé une fois, pas deux !

Je sais, y a comme un truc qui cloche chez cette nana. On dirait que Hulk se bat avec Iron Man, c’est totalement pas normal, ils sont sensé être de supers potos ! Mais là, c’est ce que je ressens quand je l’observe. Sauf que je sais pas lequel des deux héros est de mon côté, ce qui craint un max, faut l’avouer. Parce que les deux sont plutôt costauds, même si aucun ne valent Thor. Quoi ? Me regardez pas comme ça, lancer des éclairs, c’est trop stylé, bon peut-être qu’il est un peu benêt cet homme mais bon, je me suis jamais comparé au QI d’un génie non plus ! Faut savoir être modeste !

Je sais pas ce qui se passe mais on dirait qu’on a un peu trop secoué le champagne et tout d’un coup, y a le bouchon qui pète. Et ça écla-mousse. Je sursaute un petit peu, parce qu’elle a de la voix quand elle veut mais je me laisse pas distancer, quand elle sort, je la suis. Euh, Freya, faut éviter la crise d’asthme hein. C’est pas bon pour la santé, j’ai pas de ventoline sur moi. Allez, on t’a surement appris ça nan ? Grande inspiration, grande expiration.

Ah tiens, je me fais fusiller du regard, elle a les yeux revolvers, elle a le regard qui tue… Ah nan, chanson sort de ma tête ! Même si j’avoue, c’est plutôt bien adapté, quoi que j’aurais pas dis revolver mais plutôt laser. Enfin bref. Elle me cause d’un elle, que je comprends être la nana qui m’a mise à mal. Eh bah, t’as plutôt de mauvaises copines sur le coup. Je t’ai connu plus prudente dans tes fréquentations. Enfin ouais, vaut mieux pas que je lui dise ça, elle serait capable de rebondir sur les miennes. Quoi que… Est-ce qu’elle a rencontré Effy ? Faut que je me fasse la note mentale d’éviter une rencontre, à tout prix.

Enfin, j’ai beau faire plus ou moins le guignol, je peux pas dire que j’apprécie de voir Freya aussi mal. Enfin si. Mais non. Rha c’est compliqué ! J’apprécie de voir de l’émotion dans son regard pour la première fois depuis notre rencontre, j’apprécie moins de voir que c’est de la détresse, beaucoup moins. Mais je suis prêt à tout pour la faire revenir. Parce que la Freya qui était présente devant moi, c’était pas ma Freya, ce n’était qu’un robot. Et elle mérite plus que cela. Elle mérite de faire enfin son deuil. Alors quand je vois une larme coulée et que j’entends ses prochaines paroles, je m’approche d’elle et je la prends entre mes bras. Elle a l’air si petite, si fragile, et pourtant je sais qu’elle peut être plus forte que moi. Je la serre fort contre moi, pour la soutenir, pour lui prouver que cette fois, je suis là.

« Je ne te laisserais plus tomber, Freya, je te le promets. Tu peux te laisser aller à la douleur, on la combattra tous les deux. Tout comme on aura cette vengeance et tout comme je te le promets, tu pourras vivre ensuite la vie que tu souhaites, celle dont tu as toujours rêvé. »

Tu m’as dis, il y a longtemps et en même temps, si peu de temps, que la vie que tu souhaitais été loin des moroïs et des autres dhampirs. Que tu aimerais une vie sans contraintes, sans personnes à garder, à protéger. Une vie de liberté, parfois de combat, mais surtout d’assurance. Tu vivras cette vie, mais pour ça, faut que tu sois libre dans ta tête. J’enfouis ma tête dans le creux de son cou, sentant ses boucles me chatouiller le visage. C’est notre dernière chance, Freya…

« Laisses-toi aller Freya. On redevient ce duo qu’on aurait jamais dû cesser d’être. Laisses-moi être ta béquille jusqu’à ce que tu puisses te relever et foutre à tout le monde la pâtée qu’ils méritent… »

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nouvelle vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest, la nouvelle série en ligne
» Teste de la nouvelle "DashBoard" Xbox 360
» Campagne D&D 3.5 Nouvelle Année
» [Rumeur] Nouvelle figs Tallarn?
» présentation nouvelle equipe : Yumi Yumi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Missoula :: Quartier Sud :: Usines-
Sauter vers: