Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sélène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Crazy Girl
Messages : 11
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 28
MessageSujet: Sélène   Jeu 18 Mai - 21:42


Sélène Sullivan
Feat. Margot Robbie

Date de naissance 4 août 1989
Lieu de naissance : Angleterre
Age : 27 ans
Statut : Obsédée par une âme
Groupe désiré : Humaine
175*280



Caractère & Physique

Oh qui vient là ? Une âme en peine ? Viens là que je te réconforte à ma manière. A moins que tu ne sois curieux ? Dis-moi, dans ce cas, je pourrais jouer avec toi ? S'il te plait, s'il te plait, s'il te plait ? Promis, je serais une gentille fille. La preuve, je veux bien me décrire, même si tu sais déjà à quoi je ressemble. Blonde, mais j'aime bien les décolorations. De taille moyenne pour une femme, peut-être un peu petite ? Je ne sais pas, je compense par mes talons. J'aime bien sortir de la norme, avec de jolis vêtements qui ne plaisent pas à tous. Tant pis, tant qu'on ne me parle pas, je ne jouerais pas avec leurs intestins. Euh... Oublies ce que j'ai dis, l'ami. Ah oui, mes yeux aussi. Bleu-vert-gris, je ne sais pas trop. Je passe pas mon temps devant le miroir, approche, observe et dis-moi !

Allez, approches encore un peu. Je croyais que tu voulais tout savoir ? Je vais finir par être triste si tu m'ignores ! Alors comment je me décrirais ? Joyeuse, pimpante et avec des idées magnifiques ! Mais bien sûre, ce n'est pas ainsi qu'Ils m'ont décris. Attends, faut que je m'en rappelle. Ah oui, ils ont dis que j'étais une folle, égocentrique (pourquoi égocentrique, je me le demande !), cruelle, nymphomane et obsédée. Je renie le nymphomane d'ailleurs, à cette époque, je n'avais pas vraiment de mecs alors comment ils auraient pu le dire ? Enfin tiens, approches. Je crois que j'ai une copine qui se sent seule. Je te présente Cynthia, c'est mon petit bébé en bois, ma petite batte chérie. Elle et moi, on ne se quitte pas... Viens donc jouer avec nous.



Histoire

Un, deux, trois, soleil. Stop, ne bouge plus. T'as pas le droit de bouger, pas le droit non plus de respirer, t'es obligée de m'écouter !
Donc eh bien... La naissance. Shannon Avery. C'est moi, l'adorable poupon ! La future-dérangée gamine. En même temps, quand maman te nourrit au crack, en vendant son corps en même temps pour se payer sa dose pendant que t'es dans son ventre, c'est normal que t'es le cerveau dérangé nan ? Ah ma belle maman, ma sanglante maman... Elle m'a tout appris ! Comment bien rater ma vie. Comment avoir le dessus sur un homme. Comment mesurer la taille d'un sexe aussi ! Ouais très utile, je trouve aussi ! Dans la famille, c'est maman la nymphomane. On ne dirait pas, mais moi, c'était plutôt le génie. Dans les sujets qui m'intéressent. L'école ? Rien à battre. Connaître la constitution exacte d'une bombe et comment la fabriquer avec des éléments de la vie courante ? Oh oui oui oui. Je suis incollable. La meilleure. The Best. Nan nan, je plaisante pas.
Bon par contre, j'ai pas appris de suite la discrétion. J'étais plutôt connue par les policiers. Ils m'aimaient bien sans se l'avouer je crois ! Ils me voyaient presque toutes les semaines après tout. C'est pas de ma faute, je ne peux pas résister, dès que quelque chose m'attire... Faut que je le prenne ! Et j'avais pas les moyens à l'époque. Enfin maintenant je les ai mais c'est pas pour autant que j'achète. C'est plus amusant de prendre... Tu me comprends non ?

J'ai été Shannon Avery pendant 18 ans. Ensuite, j'ai dû... Disparaître un peu. Comment étais-je sensée savoir que ces hommes allaient me mettre un braquage sur le dos ? Bon j'avoue, je l'ai braquée cette boutique. Mais c'était deux ans plus tôt, y avait prescription ! Et cette fois, je n'étais pas coupable. La course poursuite a durée deux ans, que j'ai vécu sous le nom de Sonya Alga. En Irlande. Puis je me suis faite attraper, je savais que détruire ce magasin avec des vêtements en fourrure étaient une mauvaise idée... Mais hey ! J'ai une âme moi ! Et je ne peux pas m'empêcher de penser à ces pauvres petits animaux dépouillés... Ils ne le méritaient pas... Par contre les humains...
Bref, procès, me suis faite enfermer. J'ai vu maman une dernière fois, avec un sourire de dingue quand elle m'a dit qu'elle avait tuée ceux qui avaient fait le casse qui m'avait conduit à être recherchée ! Merci maman, t'es la meilleure ! D'ailleurs c'est grâce à elle que neuf mois plus tard, j'ai pu avoir un appel et on a pensé à me mettre dans une aile psychiatrique. Je sais très bien poussée des rires hystériques ! Je crois que ça a aidé. Ou mes petits yeux peut-être ! En tout cas, avec ceux-ci et quelques séances d'une nullité absolue sous la couette, je me suis mise un de mes gardiens dans la poche. Et avec quelques manipulations, pendant mon transfert, il a accepté d'abattre ses potes. Mais j'allais certainement pas me le coltiner ! Y a pas écrite mère Théresa sur mes seins non plus ! Il est devenu contorsionniste. Je me demande s'ils l'ont enterré avec la tête dans ses fesses comme je l'ai laissé. Quoi ? Me regardez pas comme ça, il le méritait ce pervers. Surtout au vu de ses performances au pieu. Grr, une horreur.

Je me suis barrée. Plus loin cette fois, en Russie. Bon il a fallu que je convaincs quelques mecs de m'emmener, pas le meilleur des moments mais on fait avec les moyens du bord ! Et je me suis vengée ensuite, pas de soucis. Enfin, je suis arrivée et j'ai commencé à prendre bien plus mon temps pour élaborer un petit réseau où je suis devenue Kiss-My-Ass, alias Solange Devinda, j'aime tellement le double sens là dedans ! Grâce à ce réseau, j'avais des têtes qui pourraient tomber à ma place. Oui je sais, une femme dans un milieu d'homme, peut-être, mais grâce à ma super maman, je sais me défendre. Je peux leur mettre la tête au carrée. Et contrairement à eux, si je fais ma contorsionniste, je prends pas le risque de me briser le dos ! C'est amusant de voir leur tête quand ils me voient me tordre dans tous les sens. Les hommes sont si faciles à manipuler...

Jusqu'à un homme. Lui, il peut rendre fou ! Je ne sais pas quand et comment il est apparu, mais d'un coup, il a occupé tout l'espace. Il me rendait folle et il avait l'air de vouloir soit m'ignorer, soit me trucider. La deuxième, je veux bien, la première, jamais. Alors oui, je l'ai provoqué, je l'ai amené à ne penser qu'à moi, à ne pas m'oublier. Au final, j'ai un peu laissé mes occupations habituelles de côté, j'ai beaucoup moins volé, les boutiques devaient être heureuses... Nan, en fait, je volais toujours autant mais je volais ses trucs à lui. S'introduire chez lui ? Trop facile. Fallait que je ramène des souvenirs... Nan, vous n'êtes pas d'accord ? Allez, hochez la tête. Quoi ? Pourquoi vous ne voulez pas bouger... Ah oui c'est vrai, le jeu. Donc Crazy Doc a failli me rendre encore plus Crazy. Si si, c'est possible. Rappelez-vous, obsédée. Bah c'est devenu lui mon obsession. Fallait que je le fasse tomber et qu'il sache que c'était de ma faute ! De mon fait ! Combien d'hommes j'ai perdu la dedans ? Je ne sais pas et je m'en fous parce qu'à la fin, c'est moi qui ais abattu mes derniers hommes. Et je ne sais pas. C'est lui ou moi qui avons attiré l'autre dans ce lit ? C'est lui ou moi qui avons eu l'idée de continuer ensemble encore un peu ? Qu'est-ce que j'en sais ? Je suis folle. Ouais, certainement. Les docs avaient raisons. Mais surtout je suis devenue obsédée par sa présence, il me la fallait, plus que sa disparition. Mais ça ne veut pas dire que je suis obligée de l'apprécier. Ca ne veut pas dire que je dois me précipiter dans son lit à la fin de la journée. Oh non, au contraire, qu'il me mérite. Qu'il me laisse m'amuser. J'ai recommencé les casses, de plus en plus nombreux. De plus en plus de trophées. Un peu trop pour ce chez-nous. Mais tant pis, je ne me séparerais jamais d'un de mes trophées ! Surtout ceux avec mes battes de base-ball couvertes du sang de ces divas qui pensaient me le voler. Quoi ? Arrêtez avec vos gros yeux, je veux pas me précipiter dans son lit mais ça ne veut pas dire que je dois être gentille avec celles qui le bouffent du regard. Y a que moi qui ait le droit de jouer à la succube ! Que moi qui puisse profiter de son corps, faire monter la pression chez lui et les autres... Je suis la seule et je resterais la seule, c'est promis. Comme si j'allais laisser quelqu'un d'autre me détrôner !

On se barre maintenant. On se barre plus précisément en Amérique, où tout est permis. Un terrain de jeu encore plus grand et inconnu ? Oh oui, j'ai hâte de pouvoir jouer. De pouvoir créer de nouveau trophées. Il est l'heure de continuer la partie. Ah tiens, toi, tu as bougé. J'attrape ma batte et me dirige vers lui avec un grand sourire. Le jeu continue ! Et bientôt, les joueurs ne seront plus tous des humains. Quel terrain de jeu, j'ai hâte !


Fiche de présentation réalisée par (c) Va5l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sélène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les médaillés de Ste-Hélène
» Excuses à Hélène Bergeot.
» Les médaillés de Sainte Hélène
» Histoire de la Comtesse Hélène de Grisemerie (du neuf)
» Who's Who

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Administration :: Présentations :: Humains-
Sauter vers: