Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Le roi des échecs
Messages : 9
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 121
MessageSujet: Daniel   Jeu 18 Mai - 22:00



Daniel Fisher

Feat. Max Irons



Date de naissance 26 mai
Lieu de naissance : Nebraska
Age : 119 ans
Statut : Compliqué
Groupe désiré : Strigoï
Éphémère : Non

175*280




Caractère & Physique


On m’a assez souvent dit « Baisses les yeux, montres du respect à ceux qui te sont supérieurs ». Supérieurs ? En quoi ? En manières hautaines et arrogantes ? Je lève les yeux bien hauts, je les lève aux ciels puis je les plante dans les leurs. Une attitude qui n’a pas changé avec le temps. Que je sois charmeur ou provocateur, vous ne me ferez pas baisser les yeux. Peu importe les coups ou les critiques, je continuerais à vous regarder en face. Cela vous énerve ? Tant mieux, continuez à échauffer vos nerfs, à faire chauffer vos esprits. Perdez votre faculté de penser, pauvres petits humains, vous vous évertuez à attraper le vide mais celui-ci restera toujours inempoignable, comme je le suis. Vous ne savez pas sur quel pied danser ? Je vous répondrais que c’est normal. Tout est noir puis tout est blanc l’instant suivant. Etonnant ? Non pas tellement. Je n’ai pas de doubles personnalités, juste une tendance à aimer surprendre. Je laisse les sentiments m’envahir ou je les supprime. Qui sait à quel côté de ma personnalité vous serez confronter ? Serais-je le joueur stratégique sans aucun sentiment ? Ou celui qui se laisse porter par ceux-ci au point de paraître fou ? Une bonne question ça… Suis-je fou ? Qu’en pensez-vous ? J’aurais tendance à dire qu’entre moi et les autres, ce sont les autres les plus fous, mais peut-être auriez-vous une autre version après tout…

Des cheveux châtains, des yeux bleus, rien qui ne sorte de l’ordinaire. Des lèvres fines et un sourire aux lèvres, une petite touche ajoutant de la personnalité. Une grande taille, pourquoi pas. Mais surtout une grâce féline à chacun de mes mouvements. C’est tout du moins ce qu’on dit de moi. On me qualifie de beau, splendide ou tout ce que vous voulez… Je dirais que la beauté n’est que faux semblants. Tant que je vous souris, vous me qualifierez de beau… Mais pour vous, le reste de l’humanité, les sacs de sangs sur patte… Si jamais je m’approchais de vous avec un sourire narquois, du sang dégoulinant de mes crocs et une arme à la main… Diriez-vous toujours la même chose ? Et si nous faisions le test pour voir ?




Histoire

La vie de l’humain se définit en trois phases : Naissance, Vie, Mort. La vie d’un immortel est bien plus riche. Jusque là, je ne vous apprends rien. Ma vie à moi, si je devais la définir en trois phases, je dirais : Inutile, Intéressante, Passionnante. Ça ne vous apprend rien de façon temporelle mais c’est mon évolution. Quelques explications sont demandées ? Pourquoi pas…

Ma vie inutile donc. C’est avant l’hôpital. C’est amusant n’est-ce pas ? De savoir que je considère que ma vie a commencé avec l’hôpital ? Mais peut-être devrais-je dire que ma vie a commencé quand ce que les autres appellent « une maladie » a commencé. Une maladie ? C’est ce que cela représente pour vous ? Je dirais personnellement que c’est plutôt ce qui m’a permis de vous observer, de vous comprendre, comme si j’étais extérieur. C’est une expérience intéressante… Mais je dois me concentre sur l’Inutile. Donc l’Inutile c’est avant. Une mère à problème, droguée et prostituée. C’était pas mal la norme dans mon quartier de toute façon. Mon père, je ne l’ai jamais connu. J’avais une petite sœur par contre… Qui a disparu dans la nature à peu près trois ans avant que je n’entre en Institut. Disparu dans la nature… Quel beau mot pour dire qu’elle est probablement morte. Quel enfant survit dans la rue en ayant 10 ans ? Elle avait beau être intelligente, elle est morte, il n’y a pas à se poser de questions. Bref, c’était l’Inutile. Passons à l’intéressant maintenant.

Les progrès actuels m’ont données quelques informations. Des chiffres, des lettres, écrites sur internet et qui ne donnent que des statistiques. Ce n’est rien de vraiment concret, ce n’est pas toujours la vérité. C’est au moins la mienne. On estime à 17 ans l’apparition de ma maladie. J’avais 16 ans, une petite erreur dans le casting, mais ce n’est pas grave, ils se rattraperont en décrivant précisément les symptômes. Quels mots ont-ils inscris dans mon dossier déjà ? Ah oui, personnalité psychopathique, délire paranoïde, repli autistique, irritabilité des humeurs, charmeur, troubles des conduites, idées bizarres, troubles comportementaux… Que de jolis mots qu’ils ont regroupés sous une pathologie : Schizophrénie heboïdophrénique. Super non ? Un mot bien savant pour qu’ils se sentent mieux, qu’ils aient quelque chose de concret sur lequel s’appuyer. Toujours d’après eux, il fallait jouer sur mon côté charmeur, faire semblant pour tenter de me soigner. Puis quand ils ont vus que ça ne marchait pas, il fallait être un peu plus persuasif. Les électrochocs, les coups, l’isolement… Mon préféré était le premier tout de même. Les impulsions électriques… Le plus amusant a été le moment où j’ai pu jouer avec le voltage et où j’ai retourné l’appareil contre ce brave docteur… Apparemment, quand on augmente le voltage, les yeux se révulsent, la vessie nous lâchent, le cerveau nous lâche… Fascinant spectacle, de courte durée mais intéressant.
Après cela, ils ont quelques peu ralentis l’approche directe pour tenter de retourner sur le charmeur… L’humain est si versatile, c’est amusant. Tout du moins, ça l’était avant l’arrivée de deux nouveaux. Le nouveau directeur et le nouveau pensionnaire. Les règles sont devenus bien plus stricts, les infirmiers, docteurs et gorilles que j’avais mis de mon côté se sont quelques peu rebellés. Il n’a pas été bien difficile de les remettre dans le rang mais la situation a été quelque peu changée. Le pire a été ce nouveau, Lucas. Sans le savoir, il m’a aidé à remettre les choses à leurs places en devant la nouvelle attraction… Et comme avec tous les autres, je l’ai approché. Mais là où les autres cherchaient la protection du plus puissant, il cherchait un esprit à opposer au sien. La vie est comme une grande expérience dans ta vie Lucas ? Pourquoi pas. Trouves-moi comme allié, cherches-moi comme ennemi, qui suis-je finalement ? Nous sommes tous les deux aussi instables que l’autre. Sommes ou étions ? Qui es-tu à ce jour ? Mais je me perds, je dois rester dans mes souvenirs je suppose. Nos humeurs changeaient, nos projets évoluaient, notre relation tanguait. Jamais un jour ne se ressemblait jusqu’au feu d’artifice final. Etonnement, ce n’est pas toi, ce n’est pas moi non plus qui l’a provoqué. C’est la destruction de ce lieu. Nous sommes morts le même jour, nous avons rouvert les yeux la même nuit… L’ironie du destin nous aurait donc liés à tout jamais ? Je commençais à y croire…

Prêt pour le passionnant ? J’espère que oui. Le passionnant donc, c’est mon réveil. Peut-être aurais-je du commencer par ma mort ? Mais il n’y a rien à en dire. Le feu et les gravas m’avaient atteints mais j’avais réussi à m’en éloigner quelque peu avant de me retrouver piéger par une poutre qui m’a presque empalé. J’aurais du mourir quand elle est arrivée et m’a transformé. Elle, qui nous uni tout comme elle nous désuni, elle que je ne peux nommer bien qu’elle fasse parti de mon être. Ma créatrice et sauveuse. Celle qui partage ma vie depuis et qui m’a appris à voir bien plus grand. Pourquoi s’arrêter à une si petite parcelle de terre quand le monde nous ouvre ses bras ? Le voyage a commencé et nous avons laissés mon meilleur adversaire et allié en arrière. Des années de douce folie, certains diront que j’ai sombré un peu plus, je dirais que c’est l’inverse. Si nous reprenons les gentils mots de ces docteurs, j’ai sans aucun doute gardé quelques uns de leurs symptômes mais pas tous… Et je ne compte pas vous les réciter sinon quel intérêt auriez-vous à me connaître ? Disons simplement que mes humeurs sont toujours aussi versatiles, mon côté stratégique a empiré, mon attitude charmeuse s’est développé également. Restons calme et courtois, j’ai déjà affronté le pire de la société, je peux tout affronter maintenant, n’est-ce pas ? Surtout quand une certaine personne est à mes côtés…
Et aujourd’hui, nous allons à la recherche du dernier membre de notre clan. Est-ce que je dois apprécier cette évolution ? Je n’en suis pas certain. Ma vie me convenait comme elle l’était mais j’avoue être curieux de savoir ce qu’est devenu Lucas… Alors mon vieil ami, j’accepte de te revoir et voyons comment ton esprit te porte. Que ferons-nous le jour de nos retrouvailles ? Tenterons-nous de pousser l’autre vers la plus grosse de ses folies ? Ou allierons-nous nos forces pour de viles retrouvailles ? Je n’en ai encore aucune idée… Mais je ne tarderais pas à le savoir, je n’en doute pas.



Derrière le personnage

180*102

Qui se cache derrière ? Amaëlle entre autres...

Fiche de présentation réalisée par (c) Va5l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Daniel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» musiques de LBP (Daniel Pemberton TV orchestra)
» James Bond (Daniel Craig)
» Album photo [Daniel]
» Bon anniversaire Daniel (dany93)
» Daniel Braathen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Administration :: Présentations :: Strigoïs-
Sauter vers: