Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour en ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
L'amant
Messages : 10
Date d'inscription : 19/05/2017
Age : 31
MessageSujet: Retour en ville   Ven 19 Mai - 15:12


Retour en ville
Amaëlle & Logan

Il arrive parfois qu’on fasse des erreurs, qu’on attire la mauvaise cible dans notre lit. Ça a été mon cas. Cette jolie blonde semblait pourtant inoffensive au premier abord, mais visiblement au lit c’est une vraie tigresse, oh croyez-moi je l’ai bien ressenti, cette étincelle qui m’a parcouru le corps. Une bonne décharge à plus de 2000volts dans le corps, mon cœur s’est arrêté de battre pendant plusieurs secondes mais heureusement l’électricité ne nous tue pas. De toute façon elle ne voulait pas me tuer. Moi oui. Je n’ai pas réussi à l’avoir pour autant, je peux même vous dire que je m’en suis tiré de peu, mais en même temps je ne m’attendais pas à ramener Terminator dans mon pieu. Je me suis planqué quelques jours à l’appartement d’Amaëlle puisqu’elle a eu la générosité de me filer les clés, ça a duré le temps de me remettre un peu sur pieds, enfin c’était ce que j’avais prévu, mais visiblement son adresse était connue de l’ennemi, ou alors c’est moi qu’on a réussi à pister. Du coup faudra me pardonner de ne pas avoir fait le nettoyage beauté, il y a un peu de sang chez toi, mais je t’assure que là je ne peux pas m’occuper du ménage.

J’ai une solution quand tout tourne mal : quitter l’Etat. Pas facile de voyager quand on est mal en point, mais c’est ça où crever la bouche ouverte. Un peu plus de deux mois se sont écoulés depuis, j’en ai profité pour me remettre totalement sur pieds et faire quelques recherches. Cette nana était bien humaine mais pas facile de savoir pour qui elle bossait. C’est grâce à une chaîne d’infos que j’ai su que mon ennemie était morte. Si si, je vous assure. A la télé ils ont parlé d’un bâtiment détruit dans le désert, apparemment un labo de sciences mêmes s’ils restent assez flous à ce propos, mais en tous cas celle que j’ai ramené chez moi faisait partie des victimes. Qu’est-ce qu’une foutue scientifique pouvait bien me vouloir ? Je commence à me poser de plus en plus de questions, peut-être que des associations sont au courant pour les strigoïs, ou peut-être que je me goure complètement.

Quoi qu’il en soit la nouvelle de sa mort égal mon retour à Missoula. Bon il m’aura quand même fallu attendre deux petites semaines le temps de régler toutes mes affaires à Beverly Hills mais maintenant le Don Juan fait son retour bébé, alors j’espère que vous êtes bien accroché. Je prends le risque de retourner à mon ancien appartement, pour constater finalement qu’il a complètement été saccagé et que des choses ont été volées, dont mes recherches sur Nohlan et sa copine. Alors évidemment je fonce faire un détour jusqu’à leur appartement mais l’endroit est complètement vide, alors je garde bon espoir qu’ils se sont tirés de là vite fait bien fait avant d'avoir eu des problèmes. Ce qui est dommage dans cette histoire c’est que j’ai perdu ce pour quoi j’étais venu en ville, d’autant que je n’arrive pas non plus à remettre la main sur Amaëlle. Je crois qu’un bon verre d’alcool ne me ferait pas de mal.

- Un double whisky.

Je n’ai pas choisis un bar ordinaire ce soir, j’ai opté pour le bar à strigoïs du coin, au moins c’est une zone où ni les dhampirs ni les humains ne devraient venir chercher de problèmes. Missoula n’est pas vraiment amusant sans ses membres principaux et je manque clairement d’une bonne compagnie maintenant. Tous les strigoïs intéressants du coin semble avoir mis les voiles, même le proprio du bar n’est pas là pour nous faire une petite démonstration de son art. Cette ville devient triste. J’attrape le verre qu’on me sert et commence à le boire, me rendant compte que la personne la plus intéressante avec qui discuter et le barman en personne.

- Je m’absente deux mois et tous les strigoïs amusants de cette ville s’en vont, va falloir que j’aille botter les culs de ceux qui les ont fait fuir.

Il me dit qu’apparemment l’unité 101 a déjà eu son compte de régler. C’est quoi ça, l’unité 101 ? Bon sang il se passe toujours des trucs compliqués quand on s’absente, mais au fond je ne cherche même pas à comprendre, ils sont morts si j’ai bien compris, donc ça n’a aucun intérêt de poser des questions à leur sujet.

- Ils ont peut-être tous explosé mais ça n’a ni ramené Nohlan, ni Amaëlle et j’ai même pas eu le droit à un petit mot pour savoir où est-ce qu’ils se cachent.

Bon d’accord, c’est vrai que je n’ai pas le droit de me plaindre alors que j’ai fait la même chose, mais j’étais dans le feu de l’action alors j’avais pas vraiment d’autres choix que de me barrer illico. Et eux, c’est quoi leur excuse ? Je termine mon verre d’une traite et demande au barman de me resservir la même chose. Mes nuits à Missoula vont être bien moins fun maintenant.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La dame des ombres
Messages : 40
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 62
MessageSujet: Re: Retour en ville   Ven 2 Juin - 14:14

           
Retour en ville

Bon eh bien, c’est décevant. Je m’attendais à vraiment mieux. Le petit homme devant moi baisse la tête, comme si ça allait changer quelque chose. J’ai voulu tester une autre méthode mais on dirait que rien ne fonctionne mieux que la terreur. Quand on se laisse aller à trop de complaisance, on a le droit à des mauvais résultats. Enfin, peut-être avais-je aussi mis la barre trop haut mais je m’attendais à bien mieux…

« Je suis désolé, Lara, je… »

« Chut. »


Je laisse ma voix être presque douce. Dissimuler mes émotions, c’est quelque chose dont j’ai appris l’avantage avec Lucas. Quelque chose que je ne faisais jamais auparavant et que j’apprends à faire. Mais ce n’est pas ma tasse de thé. Je pense que ce soir, avec ce petit retour en arrière, je vais en revenir à mes bonnes vieilles méthodes, elles donnaient bien plus de résultats. Je m’avance vers l’alchimiste, caressant doucement le tatouage sur sa joue, avant de laisser ma main glisser sur sa nuque. Je laisse mon sourire devenir plus froid juste avant de lui briser la nuque, laissant son corps retomber durement sur le sol froid de l’usine. Un alchimiste de moins, mais cette fois la faute ne sera pas forcément imputé à un strigoï. C’est la dernière action réfléchie et calculée que je mettrais en place ce soir, ce petit brouillement de pistes.

« Ce n’était pas Lara, petit, mais Amaëlle. »


Je parle au cadavre avant de l’enjamber et de me décider à aller voir si la nuit est meilleure ailleurs. Je sais que Lucas ne rentrera pas de la soirée, tout comme je sais que la jolie Effy n’est pas disponible, il va donc falloir que je trouve des joueurs ailleurs. Alors, qui se dévoue parmi vous mes mignons ? Il est l’heure de jouer, vous n’avez pas encore reçu le mémo ? Ce n’est pas grave, ça ne va pas tarder !

Finalement, je me décide à rentrer quand je reçois un message sur mon téléphone. Quand je jette un coup d’œil à celui-ci, je vois que l’identifiant est Jerem’, le barman du Crisp Night. De quoi me surprendre, je n’ai pas été dans ce bar depuis des lustres. Pas depuis ma petite capture et séance d’échauffement en tout cas, rien de tel que la douleur pour remettre les idées en place, il y avait des vestiges à raser avant que je ne prenne le temps de m’amuser véritablement dans ce genre de lieux. J’ouvre le message et j’en lis le contenu. "Y a un gars au bar qui parle de toi, tu veux peut-être jeter un coup d’œil ?". Hum pourquoi pas. Ce n’est pas comme si j’avais quelque chose de prévu. Mais j’avoue que j’aurais aimé savoir de quelle espèce était ce gars. Je sais, je sais, suffirait d’envoyer un message à Jerem’ pour avoir la réponse, mais où serait la surprise et l’amusement dans ce cas ? Si on ne peut pas se permettre ce genre de petit plaisir, la vie va devenir bien triste !

Je finis par arriver, prêt de dix minutes plus tard, devant le bar. J’y entre rapidement par le côté strigoï, et ce, sans trop de difficulté, la sécurité a définitivement bien baissé. Peut-être que je devrais faire une offre pour reprendre ce bar, ça pourrait m’occuper, et ça a pas mal de potentiel, mine de rien. Lucian en avait fait une bonne chose, mais voir ce que c’est devenu sans lui… Ca donne pitié. Ou alors, je peux faire tout exploser. C’est aussi une solution qui me plait. Ca fait longtemps que je n’ai pas fais joujou et que je n’ai pas construit de bombe, il ne faudrait pas que je perde la main. Alors, plutôt une bombe chimique ou mécanique ? Plutôt chimique je suppose, pour l’autre versant, une fine oreille risquerait de faire tout tomber à l’eau…

Je sors de mes pensées quand je remarque Jerem’ et sa tête un peu lasse. Devant lui se trouve un homme qui me tourne le dos. Mais quand je m’approche, je reconnais son odeur, cela aide que les ventilateurs soient tournées de tel sorte à apporter son odeur à moi plutôt que l’inverse. Logan ! Quelle bonne surprise ! J’allais finir par croire que tu ne voulais plus rien avoir à faire avec Missoula. Mais d’où te vient cette petite mine ? Tu devrais être sur la piste, en train de danser et de charmer, plutôt que de boire seul ! Tu es désespérant, vu ainsi. Allez, il faut sortir jouer, mon beau ! Je m’approche de lui, jusqu’à aligner mon corps contre son dos et je lève les mains pour les poser sur ses yeux. Je dépose un léger baiser sur la ligne de sa mâchoire avant de murmurer à son encontre :

« Surprise, mon cher ! »

Je le lâche et je me mets à ses côtés, appuyant mon dos contre le bar, pour le regarder. Eh bien ! Tu as triste mine ! Je t’ai déjà vu plus souriant, mon beau ! Tu ferais presque négligé avec cette petite barbe d’ailleurs, même si ça te va plutôt bien. Je suis sûre que tu es en manque de sang, ça tombe bien, tu as plus que le choix ici. Et si on organisait une soirée rouge à notre manière, qu’en dirais-tu ? Enfin, je vais peut-être trop vite, je ne sais même pas pourquoi ni depuis quand tu es revenu après tout.

« Tu ne risques pas de redisparaître, rassures-moi ? Parce que si je dois encore envoyer des gens à ta recherche, je vais te botter ton joli fessier dans les règles, sois-en sur ! »

   
Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
L'amant
Messages : 10
Date d'inscription : 19/05/2017
Age : 31
MessageSujet: Re: Retour en ville   Mar 13 Juin - 14:32


Retour en ville
Amaëlle & Logan

Rentrer à Missoula me semblait être une bonne idée, avant que je ne mette les pieds en ville. Je n’aurais jamais cru qu’en deux mois d’absence il y aurait tant de... Changements. A croire qu’une tempête est passée par là et a embarqué toutes les personnes susceptibles d’être amusantes dans cette ville. Vraiment décevant. Peut-être que je n’ai pas été le seul strigoï attaqué tout compte fait, d’ailleurs j’en suis même sûr lorsque l’autre type me parle d'une unité. Sérieusement, qui sont ces types et comment des humains nous connaissent ? Me creuser les méninges c’est vraiment pas mon fort, pas ce soir en tous cas, alors je pense que ce double whisky me fera le plus grand bien. Je continue de taper la discute avec le barman, plus parce que les autres ne m’intéressent pas que parce que lui m’intéresse. Au moins il a l’air d’apprécier de pouvoir faire autre chose que juste servir des verres à de pauvres types. Il fut un temps où ce bar était bien plus festif, à croire que tous les strigoïs ont perdu le goût de l’amusement.

Mais après tout je ne suis pas tellement mieux, moi aussi je suis assis à ce bar, à boire mon verre en solitaire comme un dépressif ou un alcolo. Non, cette image ne me correspond vraiment pas, mais sans mes partenaires préférés, m’amuser à Missoula me semble bien moins passionnant. Je lâche un soupire lorsque le barman s’éloigne de moi pour continuer son service, une petite troupe de jeunes est arrivée, ce qui fait qu’il va être bien occupé pour les prochaines minutes. Bon et bien me voilà à nouveau seul, génial. J’attrape mon verre et bois une nouvelle gorgée, mais au moment où je repose mon verre sur le comptoir, je sens une présence féminine dans mon dos et des mains douces se déposer devant mes yeux. J’esquisse un petit sourire. Inutile d’entendre sa voix pour trouver de qui il s’agit, je reconnaîtrais ses contacts entre mille, Amaëlle est bien la seule femme envers qui je ressens du respect, et sans doute beaucoup d’autres choses. Je sens alors ses délicieuses lèvres se déposer près de ma mâchoire, et mon sourire ne fait que s’agrandir un peu plus.

- Ma douce Amaëlle, en voilà une bonne surprise, j’ai bien cru que je ne te reverrais jamais.

Je me tourne vers elle, toujours ce sourire sur les lèvres, heureux de voir que ma chère amie est toujours là même. Si je m’étais attendu à une telle surprise, je serais venu bien plus tôt dans ce bar. Amaëlle se place à mes côtés, toujours aussi belle et sûre d’elle. Elle me demande alors si je ne risque pas de disparaître à nouveau. Crois-moi Amaëlle, maintenant que l’ennemi a été abattu, plus rien ne me ferait fuir.

- Navré d’être parti sans prévenir, je n’avais pas vraiment le choix. Mais visiblement mon ennemi n'est plus de ce monde, alors nous pouvons trinquer toute la nuit à ces délicieuses retrouvailles.

En parlant de trinquer, je fais signe au barman de me resservir la même chose et laisse Amaëlle se commander un verre de son choix. C’est moi qui offre les verres ce soir, c’est la moindre des choses après tout. Le temps que nos verres soient servis, je repose mon regard sur Amaëlle, un petit sourire mesquin sur le coin des lèvres. Oh tu le connais bien ce sourire, généralement il annonce le sang et l’amusement.

- Alors ma chère, j’espère que tu n’as rien de prévu ce soir ? Car je suis d’humeur à faire couler le sang... Notre dernière soirée rouge remonte à bien trop longtemps.

Quelque chose me dit que tu avais la même idée en tête, décidément nous sommes toujours autant sur la même longueur d’onde tous les deux. Toi et moi aurions pu faire un merveilleux couple, dommage que tu aies déjà un partenaire. Est-ce que c’est vraiment prudent de lancer une soirée rouge dans un bar où il y a plus de strigoïs que d’humains ? Allons, c’est justement parce qu’il y a plus d’ennemis susceptibles de l’emporter, que c’est plus amusant.

- Pas touche au barman en revanche, il m’a l’air de faire de très bons cocktails, j’aimerais bien y goûter.

La première fois c’était toi qui avais protégé un barman, maintenant c’est mon tour. Alors Amaëlle, prête à faire couler le sang, ou t’es-tu assagie ces deux derniers mois ? J’imagine que les prochaines minutes me le diront.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La dame des ombres
Messages : 40
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 62
MessageSujet: Re: Retour en ville   Jeu 20 Juil - 14:50

           
Retour en ville

Je commençais à ne pas aimer les imprévus, à croire que Lucas avait commencé à trop déteindre sur moi. Il y avait des choses qui ne se déroulaient pas comme je le souhaitais, et bien trop pour que je trouve ça amusant. Et je ne savais pas par quoi commencer pour arranger les choses, je n’avais rien de prévu et rien de prévisible. Alors, quand le barman m’offre une porte de sortie avec son message, je m’y dirige, pour tomber, pour une fois, sur une bonne surprise. Eh bien, me voilà rassurée ! Je commençais à penser que la vie avait épuisé son stock de bonne surprise !

Logan, Logan, Logan… Voilà bien longtemps que tu te cachais, je commençais même à me demander si quelque chose n’aurait pas eu raison de toi, je suis ravie de m’être trompée. Alors, me réserveras-tu une bonne surprise ou aurais-tu changé ? J’espère que tu n’as pas trop évolué, tu étais déjà parfait tel que tu étais, parfait pour jouer en tout cas… Je me place derrière lui, lui faisant la surprise de ma présence et je suis ravie de voir qu’il semble bien le prendre. Ah c’est mieux que ta triste mine, bien mieux !

Je m’écarte de lui, souriant de plus belle à l’attente de sa remarque. Eh bien, on dirait que nous avons eu la même impression, heureusement que ce n’était pas vrai ! Et puis, comme si j’allais disparaître de ta vue comme ça, tu sais très bien que j’aime les sorties spectaculaires ! Je ne t’aurais pas laissé m’oublier aussi rapidement. Enfin, je finis par m’assurer qu’il ne repartira pas tout de suite et j’ai même le droit à des excuses. Eh bien, toujours aussi gentleman mon beau, bien que j’ai une petite préférence pour tes autres côtés.

« Uniquement toute la nuit ? Logan, je pensais t’avoir guéri depuis le temps ! Ne prévois pas si court, à moins que tu ne prévois d’être inintéressant. »


Je le taquine, cherchant à faire renaître sa compétitivité, c’est ce que je préfère chez cet homme après tout. Quand Jerem’ se tourne vers nous pour prendre nos commandes, je ne réfléchis pas bien longtemps. Je sais que Lucian a réussi à trouver l’équilibre nécessaire pour créer un alcool contenant juste assez d’argent pour affecter notre système et nous permettre de profiter de l’ébriété, sans pour autant être blessé par l’argent. Et au vu de la putain de semaine que j’ai passé… Autant dire que j’en ai besoin !

« Files-moi du Rhum Sanguin, Jerem’ et fais donc goûter cette merveille à mon ami. Je ne sais pas toi, mais je compte bien me lâcher pour cette soirée ! »


Et si je finis ivre, tant pis, ce n’est pas comme si je risquais la fin du monde, les humains se cachent, les strigoïs sont faibles et il n’y a aucune autre espèce dans ce bar. Alors je compte bien, pour ce soir, redevenir la Amaëlle que tu as connue, celle qui ne s’embête pas de limites et de réflexion. Celle qui sait s’amuser, prendre ce qu’elle veut et croquer sa soirée à pleine dents. Ce soir, nous allons nous amuser, j’espère que tu es prêt à tenir la cadence, car cette soirée promet d’être mouvementée ! En tout cas, j’aime ton sourire, il présage de jolies petites choses, alors voyons mon beau, as-tu perdu de ta magnifique imagination ou sauras-tu me contente ce soir ?

Je hausse les sourcils à son attention, lui montrant que je l’écoute et attendant qu’il m’explique ce qui lui trotte par la tête quand il se décide à parler. Et sa phrase fait monter un grand sourire à mes lèvres. Ah j’aime quand tu penses comme moi, ça promet une magnifique soirée ! Il continue à parler pendant que je récupère mon verre, disant qu’il allait protéger Jerem’. Eh bien, ce n’est pas plus mal, vu que j’ai besoin de mon cocktail ébriété ce soir ! Si tu attends mon avis, alors saches que tu ne seras pas déçue !

« J’aime quand tu es dans le coin, Logan ! Sois prêt à jouer jusqu’au bout de la nuit et plus loin encore. Faisons de ses retrouvailles, une date à ne pas oublier. »


Je lève mon verre, comme après un discours, avant de l’avaler d’une traite. Eh bien, on peut dire qu’il est fort ! Tant mieux, cela m’empêchera de trop réfléchir ce soir. Je dépose mon verre, que je pousse vers le barman, lui faisant un clin d’œil. A toi de t’assurer que mon verre ne soit jamais vide, mon beau, sinon je ne te promets pas la survie de ton barman adoré. Je me penche à l’oreille de Logan pour lui souffler quelques mots au-dessus de la musique, audible uniquement pour lui.

« Tant qu’à inverser les rôles, allons jusqu’au bout. Je te laisse inaugurer cette soirée mon beau, mais ne tardes pas trop, tu t’en voudrais si on te volait ton premier rôle. »

Avec un léger rire, je dépose un baiser sur sa joue avant de m’éloigner, me glissant au milieu de la piste de danse. Et en même temps que j’avance, je sors ma dague favorite, que je fais glisser sur la peau des bras ou des cuisses de quelques humains, commençant à instiller cette merveilleuse odeur de sang dans la boîte, avant de commencer à danser assez collé-serré avec un jouet humain, assez mignon, mais qui mourra bientôt, dommage pour lui… La sens-tu, Logan, cette frénésie qui commence à envelopper le bar ? J’espère que tu es prêt à jouer, je compte bien m’amuser toute la soirée ! J’ai des journées à rattraper et une vengeance sur ma vie à effectuer. Alors, mon beau, sois prêt à jouer !

   
Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
L'amant
Messages : 10
Date d'inscription : 19/05/2017
Age : 31
MessageSujet: Re: Retour en ville   Dim 13 Aoû - 14:44


Retour en ville
Amaëlle & Logan

En voilà une bien douce nuit, un peu trop calme à mon goût. J’ai connu le Crisp Night bien plus mouvementé, mais il faut dire que lorsque je vois les personnes présentes ce soir, je ne suis pas bien étonné de l’ennui qui se fait ressentir. La meilleure présence se trouve être le barman, un membre du personnel, voilà qui ne fait pas mon affaire étant donné que ce n’est pas avec lui que je vais pouvoir m’amuser. Vraiment triste tout ça. Enfin ça l’était jusqu’à ce qu’Amaëlle apparaisse comme par magie. Tiens tiens, c’est Noël avant l’heure ? Je suis bien heureux de découvrir mon cadeau en tous cas, toujours aussi fraichement emballé. Tout compte fait cette nuit pourrait promettre de bien belles choses maintenant que tu es là.

- La nuit, la semaine, le mois entier, pour toi je peux prévoir tous le temps que tu veux beauté, et crois-moi tu ne verras pas le temps passer. Après tout t’es-tu déjà ennuyée une seule fois avec moi ?

Tu as toujours su faire ressortir ma meilleure humeur, l’humeur sanglante, alors on peut dire que quand nous sommes tous les deux dans les parages, ça n’annonce jamais rien de bon, pour les autres du moins, mais nous ? Oh nous on met le feu. Amaëlle passe commande pour nous deux, du Rhum Sanguin, tiens tiens, j’ai déjà entendu parler de cette boisson sans encore jamais y avoir goûté. Il paraît que cette boisson peut avoir des effets rapides sur les strigoïs, je n’y ai jamais vraiment cru, mais je suppose que c’est l’occasion d’essayer. En tous cas Amaëlle, je suis bien heureux que tu aies l’intention de te lâcher ce soir.

- Je n’en attendais pas moins de toi, et tu peux compter sur moi pour te tenir compagnie, comme toujours.

Après tout quel idiot dirait non à une soirée de folie à tes côtés ? Pas moi. Les verres nous sont servis et finissent vite dans nos mains. Tiens, tu as envie de trinquer ce soir ? Dans ce cas nous allons faire en sorte que cette date marque l’histoire de cette ville, après tout il faut bien faire honneur à ce toast, ne penses-tu pas ? Moi je dirais que oui.

- Oh crois-moi, ni nous ni Missoula n’oubliera cette date.

Je trinque avec elle et bois mon verre aussi vite qu’elle, grimaçant presque. Ah, voilà bien longtemps que je n’avais pas si bien senti un verre passer ! Voilà qui annonce de belles choses pour cette soirée. Je claque mon verre contre le comptoir en le reposant, en voulant un nouveau et sans doute bien d’autres encore. A ton avis Amaëlle, qu’est-ce que ça pourrait bien donner deux strigoïs ivres ? Rien de bon je crois, et j’ai plutôt hâte de découvrir à quel point ce sera mauvais. Amaëlle me propose d’inaugurer la soirée rouge et c’est avec grand plaisir que je le ferais. Je bois d’une traite mon second verre avant d’adresser ces mots à la strigoï.

- Personne ne nous volera la vedette ce soir beauté, c’est une promesse.

Je reçois son baiser avec certaines autres envies qui s’éveillent en moi, mais je les éteins, pour l’instant en tous cas. A la place je me lève du comptoir et me glisse dans la foule. Voyons voir le sang de qui coulera en premier ce soir. J’hésite, beaucoup de choix mais pas forcément les meilleurs. Je veux un encas qui en vaille le coup, un encas qui éveillera la haine de tous les autres. Qui sera donc cette personne ? J’observe. Je trouve. Il semblerait qu’un groupe de strigoïs aient décidé de venir fêter l’anniversaire d’une de leur amie ici, ça ferait un bon troupeau d’ennemis, de quoi avoir un peu de challenge en espérant qu’ils sachent un minimum se battre.

Je m’approche du groupe et attire l’attention de celle qui fête ses 124 ans, tiens, on a trouvé plus vieux que nous, espérons que je ne nous fasse pas tuer ce soir, quoi que, je ne me fais pas de soucis, la mort aurait trop peur de devoir accueillir Amaëlle ou moi. J’entraîne la demoiselle vers la piste de danse et après lui avoir fait espérer une nuit de folie, je grimpe sur l’une des tables, l’entraînant avec moi avant d’attirer l’attention de tous pour faire une annonce.

- Mesdames et messieurs, c’est une occasion spéciale qui s’offre à vous ce soir. Nous avons un anniversaire à fêter alors faisons-le dignement, que tout le monde se souvienne de cette date.

Elle a l’air heureuse que je porte toute l’attention sur elle. Oh tu ne devrais pas ma chère, vraiment pas. Après avoir fait un petit clin d’œil à sa bande d’amis qui a l’air enchanté pour elle, je me retourne vers la strigoï, dépose mes lèvres contre les siennes pour lui offrir un dernier baiser d’adieu... Lorsque mon visage s’écarte du sien, elle semble être mal à l’aise face au sourire sadique que j’affiche. Oh tu as raison d’avoir peur ma chère, tu devrais même t’enfuir, mais c’est trop tard pour toi. J’enfonce ma main droite dans sa poitrine, déchirant sa cage thoracique pour m’emparer de son cœur que j’arrache sous les hurlements de ses petits camarades alors que je soulève le cœur hors de son corps tel un trophée.

- Je vous annonce officiellement que la soirée rouge est ouverte.

Et si j’en crois les regards haineux de ses camarades et leurs crocs sortis, il va y avoir beaucoup de sang ce soir. Oui il n’y a pas à dire, cette soirée va être fun.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La dame des ombres
Messages : 40
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 62
MessageSujet: Re: Retour en ville   Jeu 17 Aoû - 21:48


Retour en ville

Alors Logan, on dirait que tu es la surprise de la soirée, reste à savoir si c’est une bonne ou une mauvaise surprise. Auparavant, je ne me serais jamais méfiée mais j’ai vécu une semaine assez difficile alors je doute. A toi d’effacer tous ses doutes. En tout cas, tu as l’air d’être resté le même, toujours aussi charmeur, toujours aussi gentleman… Et voyant toujours si peu loin. Le monde nous ouvre les bras alors pourquoi continues-tu à te restreindre comme cela ? En tout cas, je préfère quand tu te reprends. Certes, je ne pense pas pouvoir t’accorder autant de temps de mon côté mais qui sait, dès fois la vie peut nous surprendre.

« Pas encore, mais j’attends de voir si ton petit séjour à l’étranger t’a fait perdre tes multiples talents. »


Je me rappelle que jusqu’à aujourd’hui, je ne voyais pas les soirées passées en ton compagnie, me faisant même quelque fois surprendre par le soleil et nous obligeant à nous abriter en catastrophe. Bon, pour ce soir, on dirait que nous ne sommes pas dans le même contexte mais qui sait, tu peux me surprendre et me faire mentir. Je n’attends que cela. Je lui adresse un joli sourire avant de me tourner vers le barman. Ce soir, je compte bien tout oublier à tes côtés et pour cela, rien de mieux que le mélange de sang et d’alcool. Visiblement, je peux compter sur toi et c’est tant mieux. J’aurais détesté devoir me trouver un autre partenaire pour pouvoir me laisser aller à la créativité. Je lui rends donc un grand sourire avant de reprendre la parole, annonçant mon espoir de faire de cette soirée une soirée inoubliable. Visiblement, tu me suis ce qui agrandit un peu plus mon sourire. Oh oui, j’ai hâte de voir si tu tiendras tes promesses, ne me déçois pas.

Au final, à quoi cela nous servirait d’attendre encore ? Nous savons tous les deux comment nous souhaitons que cette soirée se déroule alors faisons de nos pensées une réalité. Il est temps de jouer, Logan. Et vu que tu souhaites tant inverser nos rôles, dans ce petit retour dans le passé, alors allons jusqu’au bout. Mais ne tardes pas trop, Logan, car contrairement à toi, je ne compte pas attendre passivement que tu passes à l’action. Je compte faire de cette soirée une soirée mémorable et pour cela, chaque instant compte. Il me fait une promesse qui me tire un délicieux sentiment d’allégresse, accentué par les verres déjà avalées.

« J’ai hâte de te voir tenir ta promesse, Logan. Rendons cette soirée mémorable alors. »

Je caresse doucement sa joue avant d’y déposer un baiser, le dépassant pour me mêler à la foule de danseur. En même temps, je fais couler le sang, doucement, presque tendrement, accueillant avec un grand sourire les réactions un peu frénétiques des vampires de la salle. Allons, combien de temps comptez-vous vous retenir de vous livrer à vos plus viles et délicieux instincts ? C’est comme de voir des lions en cage… Un triste spectacle. Rebellez-vous, ce soir, vous en aurez l’occasion, peut-être pour la dernière fois de votre vie, mes chéris, si la soirée se passe comme je le pense.

Je danse, riant follement, jouant et flirtant avec cet humain. Tu as de la chance, tu auras surement la plus belle fin de cette soirée, d’un point de vue humain, pas du mien en tout cas. Mais tu pourras dire que tu es mort entre les mains d’une des plus folles démones d’une mort douce et tendre. Je relève la tête à un moment, quand Logan prend la parole, sentant l’humain me prendre par la taille. Je ne réagis pas, préférant observer avec fascination les prochains gestes, les prochains mots de Logan. Comment comptes-tu agir ? Que comptes-tu faire ? Est-ce bien une strigoï ? On dirait que tu veux commencer la soirée avec pas mal d’empressement, nous amenant directement au plus délicieux. Pourquoi pas. Je ne suis pas contre le jeu.

Au milieu des cris d’horreurs et des regards de haine, accentué par la musique qui a été mise en sourdine le temps que Logan parle, je souris de façon un peu maniaque, j’imagine bien. Je ressens l’étreinte de l’humain se resserrer un peu plus sur moi avant qu’il ne me fasse passer derrière lui. Oh, un preux chevalier ? Quel dommage que tu ne survives pas, le monde manque de gens comme toi… Je le vois s’avancer vers Logan, visiblement prêt à en découdre. Hum…

A mon tour de m’avancer, je me glisse derrière l’humain, l’entourant de mes bras et collant mes lèvres contre sa nuque. Une légère caresse, puis je le mords, provoquant son sursaut et son débat. Tu as un sang délicieux petit, une belle manière de commencer cette soirée. Je sens son cœur ralentir et j’accompagne sa chute contre le sol, le voyant lutter contre l’inconscience. Tiens donc… Je croise son regard, juste avant de lui offrir mon sang.

« A bientôt mon petit délice, ne me déçois pas. »

Je lui fais un clin d’œil avant de le laisser se mourir. Peut-être que tu te réveilleras avant la fin de la soirée ? Et dans ce cas… J’ai hâte de voir si tu tiendras les quelques promesses que j’ai pu voir dans ton regard. Quand je me redresse, je croise le regard d’un strigoï qui est prêt à attaquer Logan dans le dos, pendant que celui-ci se bat déjà contre une partie du groupe de la morte. Distraitement, j’entends quelques cris d’horreur et j’en vois courir, quand ils découvrent la situation dans laquelle je laisse cet homme et le sang sur mes lèvres. Pauvres âmes sensibles…

« Oh, c’est bien vilain, comme façon de faire, ça. »


Je me glisse entre Logan et le strigoï, arrêtant à temps la barre de métal qui aurait pu briser les côtes de Logan. Enlever ainsi le jouer d’une danseuse, quel méchant homme tu fais, mon chou. Je lui adresse un vilain sourire, avant de tirer d’un coup sec sur la barre, l’effet de surprise me permet de gagner et de garder celle-ci dans ma main. Ainsi, la suite des actions est assez prévisible. J’enfonce la barre dans la gorge du strigoï, le faisant s’effondrer, non pas mort, mais bien handicapé en tout cas. Puis je me retourne pour envoyer la barre à peine deux mètres plus loin, dans le dos d’une strigoï qui allait s’attaquer à Logan ou à moi, je ne sais pas et j’aurais bien du mal à la questionner maintenant.

« Lancer de javelot ! Bon, je l’avoue, mon score craint, les mecs, écartez-vous un peu, que je puisse tester mon talent ! »


Evidemment, je parle mais personne ne veut m’écouter, ils préfèrent nous encercler, moi et Logan. Je fais la moue, assez déçue devant ce manque de compétitivité. Vraiment ? C’est à cela que nous sommes réduits ? A un petit combat ridicule plutôt qu’à un flamboyant jeu ? Me voilà terriblement déçue…

« Logan, on dirait qu’on a trouvé de bien mauvais joueurs. Ils ne sont pas amusants… Qu’est-ce que nous pouvons faire d’eux, selon toi ? »


La question est bien rhétorique, la mort est la seule finalité, la douleur est un moyen, l’horreur est un jeu. Mais comment allons-nous accéder à cette fin ? A toi de me tirer de ton chapeau la plus belle des histoires. Je t’attends, joli cœur. Je n’attends même que toi.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
L'amant
Messages : 10
Date d'inscription : 19/05/2017
Age : 31
MessageSujet: Re: Retour en ville   Lun 2 Oct - 14:43


Retour en ville
Amaëlle & Logan

Tu sembles d’humeur à jouer Amaëlle et je ne serais pas un gentleman si je ne répondais pas à tes souhaits. Tes désirs sont des ordres beauté, tu le sais bien, alors laisse-moi maintenant te montrer à quel point j’ai pu te manquer. Oui, tu ne voudras plus me voir repartir après cette soirée, tu verras à quel point mes talents ont évolué, il faut dire que je ne manque pas d’inspiration. Tu verras Amaëlle, tu verras tout ça très vite. Après un verre on se sépare déjà, chacun partant à la recherche de ses proies mais on se retrouvera bien vite, gardant toujours un œil l’un sur l’autre. Je la vois danser aux côtés d’un humain, éveillant quelques envies en moi, des envies que je me dois de réfréner maintenant qu’elle n’est plus libre. Moi qui espérais pouvoir revivre l’une de ces belles nuits à tes côtés, il semblerait que l’heureux élu qui partage ta vie soit un petit veinard pour te garder à lui autant de temps. D’ailleurs après tout ce temps je suis un peu déçu que tu ne me l’aies pas présenté pour que j’évalue s’il est réellement digne de ton intérêt.

Enfin retournons à cette petite fête, une belle strigoï m’attend, malheureusement sa beauté ne la sauvera pas de la fin qui lui est destinée. Après avoir attiré l’attention de tout le monde, j’annonce la soirée rouge ouverte, déclenchant de multiples réactions. Il y a d’un côté ceux qui sont heureux de voir enfin un peu d’action, de pouvoir se déchainer sans règles ni frontières. Puis il y a ceux qui sont mécontents, qui réclament vengeance, qui sont énervés qu’on les ait privé de leur petite soirée tranquille, qui ne veulent pas mourir. Quoi qu’il en soit la bataille est déclenchée et le bain de sang a déjà commencé à couler. J’ai à peine le temps de jeter un coup d’œil vers Amaëlle, la voyant boire le sang d’un humain avant que les petits camarades de la demoiselle au cœur arraché ne viennent la venger.

Le sang coule abondamment ce soir et les hurlements jouent une belle symphonie. Entre les membres arrachés, les yeux crevés, les cages thoraciques broyées, les os brisés, me voilà lancé dans une danse parfaitement synchronisée. Enfin presque puisqu’apparemment je n’étais pas loin de me prendre une barre dans les côtes. Je jette un regard vers Amaëlle qui l’a arrêté juste à temps, visiblement elle a les choses en main, alors je reprends de plus belle mes tortures et mises à mort. Si je pensais que leurs âges plus élevés que les nôtres aiderait à relever le niveau, il semblerait que je me sois trompé, c’est à se demander comment ils ont survécu jusque-là. Après un dernier corps qui tombe je me tourne vers Amaëlle qui termine son... Lancer de javelot apparemment, joli tire. Puis nous voilà rapidement entouré d’ennemis, des proies qui auraient mieux fait de fuir s’ils voulaient avoir une chance de survivre. Un mauvais sourire se dessine sur mon visage quand Amaëlle me demande ce qu’on peut faire de toutes ces cibles.

- Et si on jouait à la bataille de Waterloo ? J’ai les troupes du Maréchal Ney et tu as les troupes de Wellington. Pour bien les différencier...

Je ne termine pas ma phrase, usant de ma rapidité pour arracher l’oreille gauche des hommes et femmes de la moitié du groupe, avant d’ensuite arracher l’index de l’autre moitié. Je retrouve ensuite ma place auprès d’Amaëlle, continuant la suite des explications.

- Disons que les miens sont les sans oreilles et les tiens sont les sans index. C’est toi et moi qui dirigeons nos troupes, toi et moi qui détenons les drapeaux.

Et comme nous n’avons pas encore de drapeau, je me dirige vers l’un des cadavres pour lui arracher deux os identiques, l’un que je lance à Amaëlle, l’autre que je garde en main. Cette fois nous ne serons pas dans la même équipe beauté, sinon ce serait beaucoup trop facile. Voyons voir lequel de nous deux gagnera.

- Pour gagner il faudra que ce soit ta troupe qui me vole le drapeau ou ma troupe qui te vole le tien. A nous de bien les diriger. Et si tout le monde meurt avant qu’un des drapeaux ne soit dérobé, et bien j’imagine que pour définir un vainqueur il faudra bien s’affronter.

Et ça ce sera le clou du spectacle, ne penses-tu pas ? Je vois déjà ton corps se coller au mien pour tenter de me dérober cet os, peut-être que moi je te déroberai un baiser, allez savoir. Pour l’heure on ferait bien de se concentrer sur la partie, en espérant que nos troupes ne soient pas composées de trop de réfractaires.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retour en ville   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour en ville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Missoula :: Quartier Nord :: Centre historique :: Crisp Night-
Sauter vers: