Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
La suicidaire
Messages : 6
Date d'inscription : 05/06/2017
Age : 20
MessageSujet: Hannah   Lun 5 Juin - 18:28


Hannah Steele
Feat. Katherine Langford

Date de naissance 07.02.1997
Lieu de naissance : Etats-Unis
Age : 20 ans
Statut : Célibataire
Groupe désiré : Moroï
Pouvoir : Eau
175*280



Histoire

Je vais vous raconter l’histoire de ma vie, ou plutôt l’histoire de ma mort. Je vais vous expliquer comment vous m’avez détruite, chacun d’entre vous à tour de rôle, jour après jour. Je n’étais peut-être pas assez forte pour supporter tout ça, trop gentille pour changer les choses, trop peureuse pour changer de vie.

Mes parents ne voulaient pas vivre comme des moroïs, ils voulaient être des humains. Déménager régulièrement a toujours fait partie de ma vie. Je ne vois plus mon père depuis l’âge de mes sept ans, depuis leur divorce, et ma mère est trop souvent prise par son travail, au point que j’ai bien plus été éduquée par des baby-sitteurs. Je ne l’ai pas détesté pour autant, je savais que ma mère aurait aimé passer plus de temps avec moi mais que son travail l’en empêchait. Vous voyez, je n’ai pas su en vouloir à qui que ce soit depuis toute petite. J’avais donc l’habitude de devoir me faire de nouveaux amis tous les deux ou trois ans, je n’appréciais pas tellement ça, mais ce n’était pas non plus si difficile.

Je me suis très vite raccrochée aux études, être plongée dans les livres, apprendre, découvrir, j’adorais ça et c’était quelque chose que je pouvais continuer de faire peu importe où j’allais. Mes professeurs me trouvaient exceptionnelles et être intello n’était pas un fardeau à porter tant que j’avais le physique qui allait, et apparemment mon physique plaisait beaucoup. C’est lors de ma dernière année de lycée que tout a basculé. Nous avons déménagé à l’Ouest des Etats-Unis, ou plutôt redéménagé, car j’étais déjà venue à cet endroit. J’étais assez heureuse car j’avais gardé contact avec l’une des filles que je connaissais, Jenny Dempsey, une fille très réputée au lycée que j’intégrais et qui allait m’aider à m’intégrer par ici. Aujourd’hui mon plus grand regret et d’avoir été si proche de cette fille, car sans elle ma vie n’aurait pas autant tourné à la catastrophe.

Au début je ne me plaignais pas d’elle pour autant, grâce à elle tout le monde voulait connaître la jolie petite nouvelle. Tous ceux qui aimaient Jenny devaient m’aimer aussi, mais je me serais bien passé d’un tel amour. Le lycée est un endroit cruel, entre les réseaux sociaux, les rumeurs, les comportements et les fausses preuves, des adolescents de dix-sept ans sont capables de faire de votre vie un enfer. C’est avec David Montgomery que ça a commencé, l'ex de Jenny qui semblait faire une fixette à mon sujet. Il me voulait, peu importe les conséquences. J’admets l’avoir trouvé séduisant, m’être imaginée l’embrasser plus d’une fois, mais je ne voulais pas sortir avec lui parce que je savais que mon amie y était toujours attachée.

Le début de ma déchéance a commencé le jour où nous sommes tous les deux sortis prendre l’air au beau milieu d’une soirée. Moi parce que ma sœur m’annonçait par message qu’elle ne serait pas là pour mon anniversaire, encore une fois, lui parce qu’il avait un peu trop bu. On s’est baladé dans un parc, on jouait, on marchait, on riait. Puis cet idiot a eu la bonne idée de m’arroser avec l’eau d’une fontaine, un peu trop. J’étais trempée et j’avais froid, alors il a voulu jouer les gentleman en me prêtant son pull. Au moment où j’ai retiré mon haut pour enfiler son vêtement afin de mieux me réchauffer, il en a profité pour prendre une photo et je ne l’ai même pas vu faire. Le lendemain une photo de moi en soutien-gorge a fait le tour du lycée et tout le monde s’est mis à dire que j’avais couché avec David, lui-même s’en vantait alors qu’il ne s’était rien passé.

Ce jour-là le monde s’est mis à me tourner le dos, Jenny ne me croyait pas et me détestait, les filles me traitaient de traînée et les hommes me voulaient dans leur lit. J’ai eu le droit à toutes sortes de surnom, j’ai eu le droit à de nombreux attouchements et paroles répugnantes. J’étais seule et misérable mais je gardais la tête haute, sachant que je n’avais rien à me reprocher, sachant que l’année prochaine le lycée serait terminé et que je n’aurais plus à supporter tous ces visages. Rester seule semblait être un bon refuge, mais cet homme est venu me chercher, enfin ce n’était pas vraiment un homme.

Alex Foley était un strigoï, mais c’était aussi un homme doux avec moi. J’ignore pourquoi il ne m’a pas dévoré et tué ce soir-là, ça m’aurait évité bien d’autres problèmes. Il était tombé amoureux de moi mais à cette période je me sentais incapable d’aimer, il m’a pourtant attendu. Il m’a aidé à aller de l’avant, à me faire oublier le lycée et tous ces visages, toutes leurs paroles. Il m’a aidé à sourire à nouveau. Le lycée était l’enfer mais les soirées en sa compagnie étaient une véritable pause dont j’avais énormément besoin. Puis j’ai fini par l’aimer à mon tour.

Après notre premier baiser échangé je me sentais revivre à nouveau. Je n’avais plus peur de devoir affronter ces journées, les autres ne comptaient plus pour moi, ou c’est en tous cas ce que j’ai essayé de croire. Lorsque Jenny a murmuré le mot "salope" au moment où je passais devant elle, je n’ai pas pu résister à l’idée de la gifler, je ne m’attendais pas à ce que ça dégénère autant. La seconde suivante je me retrouve étalée au sol, Jenny sur moi en train de me frapper, les autres en train de l’encourager, certaines autres filles l’aidant même à me faire retenir la leçon. Cette nuit-là je ne suis pas retournée voir Alex, je préférais cacher mon corps abîmé et meurtris sous les draps. Alors c’est lui qui est venu et lorsqu’il a constaté les dégâts, il a voulu s’en mêler.

Jenny Dempsey est morte le lendemain à cause de moi, son bourreau l’a d’abord fait souffrir avant de la vider de son sang. Evidemment une telle mort a attiré l’attention, notamment celle des dhampirs. Pendant que mon enfer continuait le jour, Alex vivait son propre enfer la nuit. Traqué, il était désespéré et ne savait plus comment s’en sortir. Il ne pouvait plus rester en ville mais il ne voulait pas m’abandonner pour autant. Alors il est venu un soir me supplier de partir avec lui. Il n’avait pas besoin de me supplier, rien ne me retenait ici, il n’y avait que le malheur qui m’attendait sans lui, alors j’ai accepté. C’est lorsque nous étions sur le point de partir qu’un groupe de dhampirs a débarqué chez moi, ils ont tu ma voix d’une main plaquée contre ma bouche pendant qu’ils sortaient Alex de la maison pour l’abattre. Puis ils ont fait disparaître le corps et s’en sont allés.

Je crois que la vie me déteste, je crois qu’elle veut ma misère, mon malheur et mes larmes. J’ai souhaité plus que tout le venger mais je ne suis pas ce genre de personne, je n’arrivais pas à devenir comme ça, une sorte de vengeuse. Alors j’ai commencé à me laisser mourir. J’ai essayé de les prévenir pourtant, de leur envoyer des signes, de leur faire comprendre que si ma vie ne changeait pas vite, je n'y survivrai. Personne n’a entendu mes appels, mes cris à l’aide, ni mes parents, ni mes professeurs, ni même les autres qui continuaient de me tourmenter.

C’est lors d’une soirée que j’ai perdu la vie. Tout le monde était alcoolisé et joyeux, même moi, j’avais décidé de boire de l’alcool pour la première fois. J’ai alors eu cette impression d’être un fantôme, quand les gens sont alcoolisés ils ne sont plus aussi cruels avec vous. On ne provoquait pas, on ne me touchait pas, en fait on m’ignorait et je me sentais bien. Etre un fantôme tout compte fait ce n’est pas si mal. Alors quand je suis sortie avec mon verre dans le jardin et que j’ai entendu tout le monde crier "saute", c’est apparu comme une révélation. Je regarde cet homme sauter du toit de la maison et atterrir dans la piscine, acclamé par tous les autres.

Alors je retourne à l’intérieur, je monte jusqu’au toit et je me tiens au rebord, mon verre encore en main. Tout le monde se met à crier qu'Hannah Steele va aussi faire le saut de la mort, c’est comme ça qu’ils l’appelaient. Ils se mettent alors tous à m’acclamer, à m’encourager, à siffler, à hurler "saute" jusqu'à ce que je le fasse. Alors je me mets en arrière, tourne le dos au vide, laisse tomber mon verre sur le toit avant de me laisser moi-même tomber du toit. Dès lors que j’entame le mouvement, j’entends ce silence dans mon dos, ils ont compris ce que j’allais faire, on ne peut pas sauter jusqu’à la piscine dans ce sens-là. La chute est courte, rapide, violente. Puis vient le choc et la paix qui arrive enfin.

Je croyais être morte. J’aurais préféré être morte. Je me réveille un beau matin dans un hôpital. On m’annonce que je ne suis plus dans le même Etat, que ma mère m’a fait transférer à Missoula, dans le Montana. Lorsqu’ils lisent mon incompréhension sur mon visage, ils m’annoncent que je suis restée dans le coma pendant deux ans. Je sens alors mon cœur se briser, pas à l’idée d’être restée dans le coma autant de temps, mais à l’idée de devoir vivre à nouveau dans un enfer. Ce monde est mon enfer.


Fiche de présentation réalisée par (c) Va5l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hannah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation de mes Ellowyne (titounette)
» HANNAH ♥ Born this way
» La chronique 100% The Voice #2
» Amber Hannah Weland - I like the way I make you move.
» Mother son Moment ► Hannah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Administration :: Présentations :: Moroïs-
Sauter vers: