Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Juste un peu de calme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 23
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 30
MessageSujet: Juste un peu de calme   Mer 2 Aoû - 20:44





Juste un peu de calme
Gallen & Effy

Tout au long de ma vie je ne me suis jamais sentie aussi démunie et vide qu’aujourd’hui, même lorsque mes parents m’avaient abandonné et que je n’avais plus rien je n’ai pas ressenti ça. J’ai perdu ma passion envers les plaisirs que peuvent offrir la vie, alors que Jake semble au contraire avoir retrouvé la sienne. Le savoir dans les bras d’autres femmes me rend malade, mais je n’ai pas envie d’y penser, pas aujourd’hui, j’y songe déjà bien assez comme ça sept jours sur sept. Même rester au manoir m’est devenu un supplice, savoir que je vais le croiser, voir son corps et ne pas pouvoir le toucher, le savoir si près et ne pas pouvoir lui parler, le pire pour moi serait de le voir ramener une fille dans ses draps. Alors oui, je préfère quitter ce manoir avant de voir un tel spectacle car je sais que je ne le supporterais pas, je m’emporterais et il continuerait de me mépriser encore.

Ils sont si heureux de mon malheur, ces démons qui me tourmentent et rient de mon malheur. ils veulent ma chute, ils souhaitent ma destruction et jour après jour ils l’obtiennent. Un beau jour je ne le supporterais tout simplement plu. Je quitte le manoir avant que la nuit ne tombe pour être sûre que Bastien ne me suive pas. Il s’inquiète pour moi ces derniers temps, il est bien le seul soutien qu’il me reste à la maison, comme si j’avais trompé le groupe entier en trompant Jake. Oui, être au manoir est devenu un supplice et je songe sérieusement à partir, mais où irais-je au juste ? Je sais que dehors je ne tiendrais pas longtemps toute seule, pas avec le nombre d’ennemis que j’ai, pas alors que je suis sur la liste rouge des moroïs à attraper à l’académie, et probablement aussi dans leur maudite unité. Alors je dois me contenter de rester et de supporter tout ça, jour après jour.

Malgré l’heure tardive, les derniers rayons du soleil me vident de mon énergie, déjà que je n’en ai pas beaucoup, entre le manque de sommeil et mon faible appétit, tout le monde remarque que je ne suis pas en forme, seulement Bastien le relève. Tout a tellement changé en quelques mois, j’ai perdu ma place, j’ai perdu Jake, j’ai tout perdu. La seule chose capable de m’occuper l’esprit c’est les surveiller eux, ceux qui m’ont mis au monde et celui qui est apparemment mon petit frère. Les observer ne m’aide pas vraiment à aller mieux, au contraire, ça me rappelle seulement à quel point j’ai été un fardeau pour eux aussi, mais au moins cette douleur est moins forte que celle que je ressens lorsque je pense à Jake.

Ces monstres continuent encore de résonner dans ma tête, de me murmurer des choses affreuses. Ils me demandent de le tuer, ce petit être innocent, ce frère que je ne connaîtrais jamais. Ils me hurlent de l’achever, tentent de me convaincre que j'en meurs d'envie. Ils éveillent doucement ma rage même si j’essaie de les ignorer, puis ils me montrent ce visage à la place du sien, celui d’Elisa. C’est une énorme branche en bois qui est sur le point de traverser le torse de mon petit frère lorsque je prends conscience juste à temps de mes actes. La branche tombe juste devant lui alors que ma mère s’est mise à hurler de peur et je fuis les lieux en courant, espérant que personne ne m’ait vu, que personne ne sache que c’était moi. Qu’est-ce qu’il m’arrive ?

Je ne sais pas où est-ce que je cours comme ça, mais je ne m’arrête pas jusqu’à ce que mes jambes me lâchent. Je tombe à genoux, m’égratignant les mains, puis je me rends compte que je suis dans la forêt et c’est seulement parce que je suis seule que je m’autorise à verser des larmes. J’ai l’impression de ne faire que pleurer ces derniers temps, ce n’est pas digne de moi, je devrais être plus forte que ça, je le sais bien, mais je n’y arrive pas. La seule personne qui me rend véritablement forte m’a tourné le dos et je ne peux pas l’en blâmer puisque c’est ma faute. Je me laisse tomber sur le feuillage de la forêt, dos au sol, incapable de bouger et je n’ai aucune envie d’aller ailleurs de toute façon. Moi qui déteste pourtant les insectes et me salir, aujourd’hui tout ça me paraît bien secondaire.

Il me faut plusieurs minutes pour me calmer, pour que les larmes cessent de couler, pour que ma respiration reprenne un rythme normal. J’essuie mon visage, sait-on jamais s’il y a une intervention soudaine, je ne tiens pas à paraître si misérable que ça. En parlant d’intervention, c’est justement des bruits de pas que j’entends venir vers moi. Je ne cherche même pas à me relever pour savoir de qui il s’agit, si c’est un ennemi je saurais très bien me débrouiller et si ce n’est pas le cas et bien tant pis. Je n’ai tout simplement pas envie de me lever de là pour l’instant, ou pas la force peut-être. Les bruits de pas s’arrêtent un peu plus loin et je sais que cet intrus m’observe, moi je ne cherche même pas à tourner la tête pour voir de qui il s’agit, je me contente simplement de prononcer ces mots d’une voix terne.

- Qui que tu sois passe ta route si tu n’as pas envie de te retrouver avec un arbre enfoncé dans la cervelle.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Superman
Messages : 9
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 21
MessageSujet: Re: Juste un peu de calme   Dim 13 Aoû - 17:36

Juste un peu de calme
Effy & Gallen

Bon bah je crois que c’est officiel : je me suis perdu. Mais genre vraiment bien. Et ce qui me fait le plus chier, c’est que du coup, j’ai laissé ma moto derrière. Mon bébé quoi ! Si elle pleure, qui viendra la cajoler ? En plus, en allant la récupérer, je suis sur que j’arriverais encore à me perdre ! Mais c’est de la faute des Américains ! Ils avaient qu’à raser un peu les arbres, y en a trop ! On m’avait pourtant dit que l’Amérique, c’était le goudron et la pollution, bah ces gens là ne sont jamais venus à Missoula, c’est sur ! Peut-être que sans tous ses mensonges, je ne serais pas perdu et je n’aurais pas des cloques aux pieds. Parce que ouais, mes petits pieds souffrent, ils sont sur le point de se détacher de mon corps et de marcher de leur propre volonté. Ou alors, y a une bouche qui va leur pousser et me hurler dessus d’arrêter de marcher. Mais nan, madame la bouche, je suis désolé, je peux pas arrêter tant que je suis pas sorti.

Ça fait une heure que j’ai arrêté de suivre les traces du moroï perdu et que je me contente de marcher en ligne droite, je finirais bien par sortir de la forêt n’est-ce pas ? En tout cas, la forêt a pas l’air d’accord. Je m’attends presque à ce que les arbres se referment autour de moi. En tout cas, les branches cherchent pas mal à me retenir. Désolé, je distribue pas des câlins aussi facilement, je suis un homme déjà maqué. Enfin ce dernier point est un peu compliqué. Mais toujours est-il que je ne suis pas à prendre, désolée madame la branche.

Je défais la branche qui m’agrippe quand j’entends le bruit d’une respiration, style centaure et minotaure réuni. J’ai atterris à Narnia ? Pourtant je vous jure que j’ai passé aucune armoire magique ! Je le saurais sinon ! Je continue à avancer en direction du bruit, cherchant à être discret mais cette forêt m’en veut. Si si, je vous le jure. Elle m’en veut beaucoup, la preuve, y a une branche qui craque. Je me fige, un pied encore en suspension, quand une voix se fait entendre. Les arbres ils parlent ? Avec la voix d’Effy en plus ? Effy tu t’es pas bouffé par les arbres j’espère ? Putain je suis con, je dis plein de conneries. Ouais ouais, je m’en rends compte quand je vois Effy apparaître devant moi. Enfin pas vraiment devant mais c’est tout comme.

« Effy ? Tu m’aimes tellement que tu veux célébrer mon mariage avec un arbre, c’est toi qui officie ? Oh c’est tellement gentil de ta part mais je suis désolé, moi et l’arbre, on s’est séparé il y a deux minutes, on est plus ensemble. »


Je suis maintenant assez proche pour voir son visage et je peux voir les traces de ses larmes sur ses joues. Oh oh. Alerte, alerte, alerte ! Demi-tour droite ! Fille en pleurs droit devant. Nan nan nan, Effy me fait pas ça. C’est la pire des choses ! Je sais pas quoi faire moi, quand une fille ça pleure. Enfin quand un mec pleure, ça va pas mieux, mais au moins avec eux, on peut faire semblant de rien ! Avec une fille, ça se vexe, peu importe le choix entre ignorer ou en parler ! Oh non, les problèmes viennent de me tomber dessus. J’aurais dû continuer à marcher.

Je jette un regard d’envie vers le chemin que j’entraperçois, un chemin qui me raménerait à la liberté, à la civilisation ! Mais nan… je me laisse tomber en tailleur, mes pieds poussant un gémissement de bien être. Bah ouais, c’est eux qui sont soulagés, pas moi, pas dans cette situation ! Oulalala…

« Hum Effy jolie, désolée de te le dire mais ton maquillage a coulé, ça te donne une mine de fille dans un film d’horreur. Il est où le psychopathe, que j’aille te venger ? »


Celui qui t’a fait pleurer hein, pas ton chef ou ton petit-ami, eux, je te laisse les gérer. Je suis pas suicidaire, enfin, pas à ce point, merci bien !  

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 23
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 30
MessageSujet: Re: Juste un peu de calme   Dim 20 Aoû - 15:42





Juste un peu de calme
Gallen & Effy

Est-ce que pleurer dans cette forêt changera quelqu’un chose à mon sort ? Non, définitivement pas. Pourtant les larmes coulent d’elles-mêmes, sans que je ne puisse les contrôler, ne me reste plus qu’à espérer que personne ne m’aperçoive dans cet état. Quand suis-je devenue aussi sensible ? C’était bien mieux à l’époque où je n’avais aucune attache, je ne faisais que m’amuser, provoquer, jouer sans avoir à me soucier de rien. Maintenant ? J’ai l’impression que le moindre de mes choix est comme une guillotine dont je tendrai un peu plus le fil, bientôt il lâchera et emportera ma tête. Oui, depuis un certain temps tous les choix que je prends vont de travers, se retournent contre moi, sont mauvais. Je ne le supporte plus.

Oui mais la vie est faite ainsi, de bons et de mauvais moments et si là je suis en plein dans une mauvaise période, peut-être qu’une fois que j’aurais passé cette étape, les choses iront mieux à nouveau. C’est bien d’espérer n’est-ce pas ? Mais je ne suis pas certaine de me sortir intact de cette épreuve là, pas alors que mon cœur est mis en jeu. Il va pourtant falloir que je me relève et retourne affronter ce monde dans lequel je vis. Oui le faudra bien. J’essuie les larmes qui ont coulé sur mes joues, ça y est, la crise de nerf est passée, mais je n’ai pas envie de me lever pour l’instant, pas encore. Alors j’attends, mais très vite mon moment de solitude est interrompu.

Gallen ? Tiens, ça faisait longtemps, voilà bien un soutien que j’aurais aimé avoir à mes côtés ces dernières semaines, mais je n’avais pas envie de le déranger, après tout il a probablement d’autres choses bien plus importantes à faire que de s’occuper de mes problèmes de cœur. Que pourrait-il y faire après tout ? Rien du tout. Tu continues de parler Gallen mais je ne comprends pas la moitié des choses que tu me dis, enfin j’ai l’habitude maintenant, au moins tu es toujours aussi doué pour me faire sourire. Tu vois, malgré le poids qui pèse sur mon cœur, tu arrives quand même à me faire esquisser un sourire, même s’il disparaît bien vite.

C’est idiot mais quand tu parles de ta séparation avec l’arbre, je ne peux m’empêcher de songer à ma propre séparation avec Jake. Visiblement tu sais toujours employé les mots qu’il faut. Je reste silencieuse et je vois bien Gallen jeter un coup d’œil en arrière. Aurais-tu envie de fuir ? Je ne te retiendrais pas si c’est le cas, rassure-toi. Pourtant il se contente d’approcher et d’installer ses fesses à côté, me demandant qui est-ce qui me fait pleurer, à sa façon du moins. Toujours à l’appel pour jouer les preux chevaliers on dirait, je ne comprends toujours pas comment ça se fait que tu ne sois pas encore casé, les filles ne savent pas ce qu’elles manquent.

- Tu ne pourrais pas me venger Gallen, pas alors que c’est moi qui suis en tort.

Un homme me fait pleurer c’est vrai, mais c’est de ma faute si ces larmes coulent aujourd’hui, parce que j’ai tout fait de travers. Alors oui, il n’y a rien à venger, tout comme rien ne peut être réparé. J’ai juste à... Aller de l’avant, mais continuer sans lui me paraît inenvisageable. Je décide de me redresser, me mettant à mon tour dans une position assise. Rassure-toi Gallen, je ne vais pas t’ennuyer avec mes problèmes, je n’ai jamais été le genre de fille à s’apitoyer sur son sort de toute façon, alors je ne vais pas commencer aujourd’hui.

- Qu’est-ce que tu fais dans cette forêt ? A tous les coups tu t’es perdu, pas vrai ?

Oui Gallen, moi aussi je commence à bien te connaître alors étant donné qu’il n’y a aucun ennemi à ta poursuite, je dirais que ma solution est la bonne. Parlons plutôt de toi Gallen, au moins ça m’aidera à me changer un peu les idées, raconte-moi les terribles aventures qui t’ont conduites jusqu’à moi ce soir.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Juste un peu de calme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juste un peu de calme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le calme avant la tempête
» Le calme avant la tempête (1)
» Qui veut essayer OpenNab ? Juste au cas où...
» Juste mon avis
» Ah ouais... ça calme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Autres lieux :: Forêt-
Sauter vers: