Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Le bourreau des coeurs
Messages : 21
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 352
MessageSujet: Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle   Mer 2 Aoû - 20:58

Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle
Effy & Jake
Une soirée chic, réellement ? Voyons, j’aurais pensé que tu avais de meilleures idées… Chaton. Ouais, je dois à Bastien de me retrouver ce soir, avec tous les autres mecs du groupe, dans un immeuble chic du quartier des affaires. Plus précisément, on se trouve dans une immense salle avec en son centre une estrade et un micro, et tout autour plusieurs avec des canapés de velours rouges. De ce que j’ai compris, l’organisateur de cette soirée revendrait des esclaves moroïs et dhampirs, élevés dans ce but, contre des services à des clans. Autant dire que ça pue l’arnaque mais après tout, si Gabriel et Bastien veulent se foutre dans les emmerdes, je vais certainement pas les arrêter.

Pour ce soir, je me retrouve avec seulement une moitié du groupe dans cette salle qui se remplit de plus en plus, l’autre moitié devant arriver plus tard, ils attendent Effy. En vrai, je suis installé dans une alcôve avec seulement un des mecs de notre groupe, Vicktor que ce petit gars s’appelle. Visiblement le seul à ne pas être gêné de la situation entre Effy et moi au point de faire dans son froc. Faudra vous y faire les mecs, pour les plus anciens, y a rien de nouveau, on en revient aux bases. Vous allez finir par me désespérer avec vos têtes de constipés, est-ce que je dois demander à des potes de vous retirer le balai que vous avez enfoncé profondément dans votre cul ? Enfin, faites gaffes qu’un deuxième balais ne rejoigne pas le premier, histoire que vous ayez une raison à faire vos têtes de six pieds de long. Faudra un jour choisir votre camp d’ailleurs, plutôt que de vous tenir à l’écart, parce que connaissant Gabriel, quand il va revenir, ça va envoyer !

Je caresse délicatement du pouce la jugulaire de cette humaine assise sur mes genoux. De ce que j’ai compris, le bracelet noir à son poignet indique qu’elle fait parti du buffet à volonté donc je ne vais pas me priver. Il y a déjà un cadavre qui attend d’être débarrassé en bout de table, je n’ai pas pu me retenir, j’avais de l’énergie à dépenser. Et avouons qu’elle est une véritable œuvre d’art, étendue sur le sol, les mains sous sa tête pendant que la peau retournée au niveau de son ventre offre un paysage incontournable…

« Jake Gordon, si je m’attendais à ça ! »


Je tourne la tête et je hausse un sourcil surpris en reconnaissant cette femme. Une belle strigoï du nom de Sofya, avec de courts cheveux blonds et de très jolis courbes que j’ai eu l’occasion d’observer de près plusieurs fois. Surement l’une des seuls femmes envers qui j’ai eu une vraie relation, bien que je ne sois pas fait prier pour aller voir ailleurs quand le manque s’en faisait ressentir. Je n’ai jamais eu de problème avec la polygamie, jusqu’à Effy… Penser à elle remue quelque chose au fond de mon cerveau alors je me dépêche d’arrêter ses pensées et de rendre son sourire à Sofya.

« Sweetheart, toujours aussi belle. Viens donc t’assoir. Vicktor, je te présente Sofya, une vieille amie du clan, sweetheart voici Vick. Et blablabla. »


Je détourne la tête, remarquant que parmi les nouveaux arrivants, il y a des moroïs et des dhampirs. Visiblement la marchandise arrive et la moitié de notre Clan n’est pas encore là. Voyons, Bastien, si tu veux ressouder nos liens, fais en sorte d’être à l’heure déjà. Au final, je me laisse emporter dans une discussion avec Sofya et Vicktor, de quoi ne pas voir le temps passer. Je retrouve mon attitude habituelle avec elle, ce flirt constant. A dire vrai… Je lui propose même de partager mon repas en réalité. Ainsi, je bois doucement à la nuque de cette fille, pendant que Sofya boit à son poignet jusqu’à ce que cette fille soit au bord de l’évanouissement et repose contre mon torse.

« Voyons ma jolie la fête n’est pas encore finie, elle n’a même pas commencé. »


Quand je relève les yeux, je croise en retour le regard d’Effy à qui je fais un bref sourire de politesse avant de me détourner, remarquant que Bastien est à ses côtés, bien plus proche que jamais. Un sourire sardonique prend place sur mes traits pendant que je fais boire de mon sang à la petite humaine. Eh bien, on dirait que les choses changent dans ce Clan, n’est-ce pas ?

« Vous êtes presque en retard. Vous avez failli manquer le champagne, les amuses-bouches et les jolies attractions ! »

Code by Kah!an


Dernière édition par Jake Gordon le Jeu 3 Aoû - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 27
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 30
MessageSujet: Re: Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle   Mer 2 Aoû - 23:40





Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle
Jake & Effy

Ma vie a beaucoup changé depuis mon retour d’entre les morts, elle est devenue un véritable enfer, à tel point que je me demande parfois si je suis bel et bien revenue de l’au-delà. Sauf que personne n’est capable de me faire souffrir mieux que Jake car lui seul sait comment m’atteindre. Oui, un enfer, même les tâches quotidiennes les plus simples me sont devenues un vrai supplice, comme dormir par exemple. Je n’arrive plus à fermer l’œil ces derniers temps, tourmentée par ces ennemis dans ma tête qui ne me laissent pas un instant de répit. Les rares fois où je finis par m’endormir sont à force d’épuisement et généralement je me réveille au milieu de la nuit en hurlant et c’est toujours Bastien qui vient me calmer, jamais Jake, forcément. Manger aussi m’est devenu difficile, le sang n’a plus le moindre goût dans ma bouche et toute sorte de nourriture me paraît fade. Je suis revenue d’entre les morts pour n’être qu’un zombie, à l’exception que j’ai encore mes émotions et j’ai mal. Etre dans la même maison que Jake me fait souffrir, savoir à quel point il me hait me tue.

Pourquoi dois-je être là ce soir ? Ne peut-on simplement pas me laisser seule au manoir ? Ou peut-être que c’est moi qui ai demandé à être présente... Je ne sais même plus. J’ai laissé Bastien choisir ma tenue, je n’éprouve même plus de plaisir à ça aujourd’hui, de toute façon il connait mes goûts et tout ce qu’il y a dans ces placards me va puisqu’ils sont à moi. Bastien dit que c’est une soirée chic, alors il m’a dégoté une robe noire, au moins il a compris mon état d’esprit en matière de couleur. Sinon la robe est simple tout en étant élégante, longue, avec des manches et une fente sur le côté gauche laissant découvrir mes jambes. Je sais qu’une robe comme ça aurait facilement pu faire monter le désir de Jake, je me demande si ce sera encore le cas aujourd’hui.

Je prends mon temps pour me préparer, plus pour repousser l’heure d’arrivée que par désir de vouloir me faire belle. Mais quitte à y passer du temps, autant faire disparaître ces affreuses cernes sous mes yeux et me donner une mine un peu plus pimpante, je n’ai pas envie que la ville entière remarque mon désespoir. Alors je me fais de belles boucles, un beau maquillage et je prends même le temps de choisir quelques accessoires pour aller avec cette tenue, collier, bracelet, sac à main. Bastien toque à ma porte et me dit que nous sommes déjà suffisamment en retard comme ça, sauf qu’au moment où je le rejoins enfin en bas, il m’attend avec un verre de sang en main et m’ordonne de le boire.

- Moi qui croyais que tu étais pressé.

Car il sait que je vais mettre du temps à boire ce simple verre. Ce n’est pas que je me laisse mourir de faim, juste que chaque gorgée me fait mal à l’estomac alors j’aimerais autant éviter ça. Je bois une première gorgée sous son regard attentif, puis je fais en sorte de faire voler la porte d’entrée en éclat pour détourner son attention. Je profite qu’il soit sorti de la pièce pour vider le verre dans le lavabo et lorsqu’il a terminé de faire un tour des lieux et de remettre la porte en place, je suis déjà dehors à l’attendre avec les autres près de la voiture. Plus de temps à perdre avec ces bêtises, allons-y.

En fait lorsque j’arrive sur place je me dis que j’aurais aimé perdre encore plus de temps. J’aperçois tout de suite Jake en compagnie de trois personnes dont deux femmes qui sont bien trop collées à son corps. Bastien aussi les a remarqué, je le sais parce qu’il a resserré davantage sa prise autour de ma taille comme pour me réconforter ou me calmer, sauf que ça ne fonctionne pas. Je prends à peine le temps de déposer ma veste entre les mains d’un quelconque membre du personnel que je quitte les bras de Bastien pour me rapprocher d’eux. Tu vois cette femme sur tes genoux Jake ? Il est temps de lui faire tes adieux.

- Tu étais bien plus doué pour te trouver de meilleures attractions autrefois, tes goûts ont considérablement chutés Jake.

Regarde-moi cette pauvre fille, elle ne mérite même pas une petite caresse, encore moins tes morsures. La seconde suivante la tête de cette fille a fait un tour sur elle-même, et même si je sais que c’est un pouvoir que je ne devrais pas utiliser, je me moque bien de me détruire un peu plus, je ne suis plus vraiment à ça près aujourd’hui. Sauf que je ne m’arrête pas là, je t’ai vu lui donner de ton sang et il est hors de question que cette putain revienne à la vie. Il suffit que mon regard se pose sur le couteau d’un de ceux en cuisine pour qu’il vole tout droit à travers la pièce et tranche d’un coup sec la tête de cette misérable humaine. La seconde suivante, mon regard se plante sur la strigoï qui a eu la mauvaise idée de partager un repas avec Jake.

- Tu n’es pas réellement mieux que l’humaine, dommage pour toi, tu es la suivante.

Visiblement ma menace ne lui plaît pas qu’elle réagit au quart de tour, montrant les crocs et c’est Bastien qui doit intervenir pour que nous ne nous entretuons pas pendant que Jake doit probablement se délecter du spectacle. C’est sans doute par frustration que j’attrape une coupe de champagne avant de prendre place sur l’un de ces canapés, comptant bien régler le compte de cette strigoï d’ici la fin de cette soirée. En attendant plus vite on aura réglé nos affaires ici et plus vite on sera reparti.

- Etre ici n’a pas le moindre intérêt, aucun d’entre nous n’a besoin d’esclaves. Réglons cette affaire rapidement, je n'ai pas envie de perdre plus de temps ici.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le bourreau des coeurs
Messages : 21
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 352
MessageSujet: Re: Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle   Jeu 3 Aoû - 18:54

Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle
Effy & Jake
Alors les amis, à votre avis, combien de personnes pourrais-je manger ce soir ? Je parie que j’en boufferais deux, mais que j’en tuerais au moins le triple. Voyons voir si j’ai bien fait de parier avec moi-même. En tout cas, la soirée réserve de meilleures surprises que ce qui était prévu si j’en crois l’arrivée de Sofya. J’espère, ma jolie, que tu es toute aussi intéressante que par le passé. Je serais bien déçu si le temps t’avait rendu fade et sans saveurs. En ce moment, j’aime dévorer tous les goûts, mais je ne me contente pas de l’insipide. Alors si ton regard sur mon corps signifie quelque chose, tu as intérêt à être à la hauteur pour pouvoir profiter de mon corps. Quoi ? Même une pute peut avoir des goûts de luxe.

Je joue avec cette humaine sur mes genoux, laissant ses émotions passer de la peur au délice, du frisson à la surprise… Mais je ne la laisse pas mourir, pas encore. Il y a toujours cette abominable soirée à passer, et elle se déroule d’autant plus vite en agréable compagnie. Sauf que visiblement, il y a toujours quelqu’un pour troubler la fête. Effy ? Vraiment ? Je me serais attendue à bien plus de subtilité de ta part. Tu me déçois, ne t’ai-je donc rien enseigné ? Je pousse un soupir déçu en retirant le couteau qui s’est planté dans mon bras sans faire de grimace, préférant continuant à observer ce petit débat. Vraiment les filles ? Ne vous battez pas, je finirais par croire que vous en voulez à mon corps. Si c’est ça, ne vous inquiétez pas, il peut y en avoir pour tout le monde. Je pousse le cadavre sous la table et j’ai une mauvaise surprise… Qui pourrait se transformer en bonne.

« Vraiment, Effy ? T’aurais pu faire ton cinéma plus loin, ma chemise est foutue maintenant. »

Non pas que j’en ai quelque chose à foutre, mais j’aime bien emmerder mon monde. Je vois des humains se précipiter vers nous, visiblement le personnel, en s’excusant du désagrément. Je ne réagis pas, préférant retirer ma chemise. Finalement, ce n’est pas plus mal que je n’ai rien mis en dessous, je vais pouvoir correctement profité de la soirée comme ça. Je file ma chemise au gars qui nous fait chier et enfin, on est tranquille avec en plus, les deux cadavres en mois. Et Effy qui reprend la parole, attirant mon attention.

« Oh mais joli cœur, qui sait. On trouvera peut-être ta remplaçante à cette soirée. »

J'entends le sifflement de Bastien, que j'ignore, à la place, je leur fais un vilain sourire, de ceux que mes cibles peuvent apercevoir avant la fin. Ensuite, je m’adosse au canapé, déposant mes bras sur le dessus, et jouant avec l’une des boucles de Sofya par-dessus son épaule. Autant occuper le temps comme on peut n’est-ce pas. Je la vois directement se calmer, la petite Sofya. Tiens donc, tu me déçois sur ce point, tu étais bien plus volcanique auparavant. Si c’est le reflet de tes capacités au lit, j’ai bien peur de devoir rester un fantasme dans ta tête. Je laisse traîner mon regard jusqu’à rencontrer celui d’Effy, dans lequel le mien se plante avec défi. Que cherches-tu dans le mien ? De la tendresse ? C’est trop tard pour ça, je n’ai plus de sentiments, je ne ressens plus rien, pour personne. Je pourrais tous vous tuer dans la salle sans aucune hésitation, surtout que je suis, je crois, le plus vieux de cette salle. Mais je ne le ferais pas, parce que vous m’êtes encore utile. Je finis par décrocher de son regard, laissant le mien descendre le long de son corps. La courbe sensuelle de sa nuque, celle plus ferme de ses seins, descendant sur sa taille en forme de long sablier, puis ses hanches bien dessinés dans sa robe, avant de suivre la courbe de ses cuisses entre lesquels je me suis retrouvé à plusieurs reprises. J’ai la mauvaise surprise de sentir mon corps réagir, de quoi me faire monter la pression. Toi, le gentleman en bas, tu te calmes, c’est pas encore l’heure !

« Mes amis, bienvenue ! En cette magnifique soirée où tous vos fantasmes prennent forme ! »

Blablabla, j’écoute pas forcément le mec qui parle mais plutôt la jolie demoiselle qui se rapproche. Toi, tu as l’air d’avoir un goût fruité, adorable à souhait. Elle resserre nos verres, avant que je n’attrape sa main pour baiser la veine de son poignet. Je l’entends glousser et se retirer, pendant que je laisse un sourire sombre étirer mes lèvres : on dirait que j’ai trouvé mon prochain repas.

« Alors, Effy, tu ne manges pas ? Il n’y a pourtant que des femmes plus adorables les unes que les autres. »


Je dose, entre les compliments pour les oreilles indiscrètes et l’égo de Sofya qui s’est un peu plus rapproché. Mais c’est la réaction d’Effy qui m’intéresse. Alors, combien de temps comptes-tu te laisser faire ? Ne me dis pas que tu as perdu toute ta verve, je vais finir par en concevoir du remord. Enfin non, ça c’est ce que j’aurais pu ressentir, si mes émotions n’étaient pas bloquées et si tu ne t’étais pas mise seule dans cette situation.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 27
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 30
MessageSujet: Re: Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle   Jeu 3 Aoû - 23:44





Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle
Jake & Effy

Pourquoi ai-je accepté de venir à cette fête ? Ma présence n’était pas nécessaire et soyons honnête, j’aurais facilement pu prétendre être malade, n’importe qui y aurait cru puisque la majorité des garçons le pensent ces derniers temps. Oh je suis bien malade vous avez raison, mais dans ma tête et dans mon cœur. Quand j’arrive sur place je prends conscience à quel point c’est une mauvaise idée alors que je m’emporte dès les premières minutes, ou plutôt secondes. Si la soirée commence ainsi, j’ai bien peur de comment elle pourrait se terminer et si vous voulez mon avis, il y aura beaucoup de morts ce soir, ou plutôt devrais-je dire beaucoup de mortes. Le premier cadavre s’écroule dans les bras de Jake, j’espère que tu aimes la nécrophilie, oh et navrée pour ton bras, même si en réalité je ne suis pas vraiment désolée. D’ailleurs si tu ne veux pas te retrouver avec tes mains en moins, tu ferais mieux de les garder dans tes poches. Jake se plaint du sang sur sa chemise, mais je ne le prends pas vraiment au sérieux, lui qui est le premier à adorer ça, il devrait plutôt être ravi.

- Tant mieux, les putes aiment attirer l’attention, j’ai commencé, c’est ton tour à présent.

Tout le monde semble tendu autour de nous, personne ne semble réellement vouloir interrompre et tant mieux, ils n’y gagneraient rien. Peut-être que je n’aurais pas dû prononcer ce mot, mais après tout c’est de toi qu’il vient alors il ne devrait pas te déranger autant qu’il m’a gêné. Il semblerait que ça ne le gêne pas plus que cela puisqu’il décide de faire le show en retirant sa chemise et si mon regard s’attarde plusieurs secondes sur son torse ensanglanté... Je réalise que je ne suis pas du tout la seule à le regarder et je déteste ça. Si je le pouvais je les rendrais toutes aveugles sur le champ. Alors après une dernière provocation envers l’autre strigoï je décide d’aller me calmer en prenant un verre et en m’essayant.

Rester calme est vraiment difficile dans ce genre de situation, mais je ne le laisserais pas m’humilier devant tout le monde. Moi au moins j’ai eu l’indulgence de t’épargner ça. Combien t’en faudra-t-il pour que tu estimes m’avoir suffisamment blessé ? J’ai dérapé avec un homme, un seul, un acte que je ne commettrais plus jamais, peu importe si tu me rejettes pour le restant de mes jours. Avec combien de femmes décideras-tu de t’amuser pour en avoir marre ? Pour décider que c’est assez ? J’essaie de me concentrer sur autre chose, autant parler du pourquoi nous sommes ici, d’ailleurs je n’y vois aucun intérêt et je ne manque pas de partager mon avis. Jake aussi.

Depuis tout à l’heure j’entends mes démons me murmurer qu’il m’a remplacé, ou sinon qu’il va le faire. J’ai réussi à les ignorer jusque là mais quand ces mots sortent de la propre bouche de Jake... Je ne me rends compte du verre de champagne qui se brise sous ma poigne que lorsque Bastien se rapproche de moi. Je remarque alors les morceaux de verre et le champagne mêlé à mon propre sang sur ma main. Je repousse Bastien, je les repousse tous. Je n’ai pas besoin d’aide, laissez-moi tranquille ce n’est qu’un peu de sang après tout et visiblement il n’a plus rien de précieux. Tu veux me trouver une remplaçante Jake ? Bonne chance pour ça. Mon regard croise le sien et je vois une pointe de défi dans son regard. Qu’attends-tu de moi au juste ? Que je te provoque ? Que je me rapproche d’un autre homme pour voir si ça te fera aussi péter les plombs ? Non Jake, je n’ai pas envie de ça, j’aime jouer avec toi mais pas contre toi. Néanmoins ne t’attends pas à ce que je te laisse m’insulter.

- Etant donné tes faibles exigences je ne me fais pas de soucis à ce sujet.

Il suffit de voir avec qui tu fricotes en ce moment même pour t’en rendre compte. Il n’y a que des esclaves autour de nous, aussi des putes apparemment, mais n’oublies pas qui je suis, une princesse ténébreuse, c’est de toi que je tiens ce surnom et je vais te prouver à quel point la princesse n’a pas dit son dernier mot. Tu veux être surpris Jake ? Voyons voir comment est-ce que tu vas réagir à ça. J’ignore complètement le type qui fait sa présentation, je me fous de cet endroit tout comme je me fous de ceux qui nous entourent. Je me lève de mon siège et ne me gêne pas pour venir prendre place sur les genoux de Jake. Ta petite chiennasse peut dégager, j’ai bien l’intention de capter ton attention pour la soirée. Je le fixe droit dans les yeux et caresse son torse de ma main ensanglantée que je fais remonter jusque son visage, glissant mon pouce tâché de mon sang sur ses lèvres. Je me moque bien de m’exposer en public, je me moque aussi qu’il me repousse en public, je ne te laisserais pas me détruire Jake, c’est toi qui m’as appris à ne jamais baisser les bras.

- Aucune de ces femmes n’ouvrent mon appétit, et je suis sûre qu’après t’avoir fait un rappel du goût de mon sang tu auras du mal à trouver quelqu’un de meilleur que moi.

Tu peux faire ta mine boudeuse petite strigoï, peu importe qui tu es, peu importe le nombre de femmes ici, elles seront toutes inférieures à moi. Je ne lui laisse pas le temps de répondre, posant ma main sur la bosse de son pantalon, l’empoignant par-dessus son jean. Tu pensais vraiment que je ne l’avais pas remarqué Jake ? Je rapproche mon visage du sien, laissant ma peau effleurer la sienne avant de venir lui murmurer ces mots.

- Peu importe à quel point tu essaieras de m’oublier, ton corps réagira toujours au mien, tout comme mon corps réagira toujours au tien.

Ne l’oublie jamais Jake, nous sommes fait pour être ensemble, après tout qui de meilleur qu’une pute pour mieux comprendre les désirs d’une autre pute ? Je le relâche enfin et quitte ses jambes, me dirigeant vers le maître des lieux.

- Je veux bien que cet endroit soit chic mais on s’emmerde ici. Je veux de la musique, je veux voir ce que valent vos esclaves sur une piste de danse.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le bourreau des coeurs
Messages : 21
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 352
MessageSujet: Re: Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle   Sam 5 Aoû - 17:33

Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle
Effy & Jake
Oh voyons, adorable Effy, où est le challenge dans ce que tu me proposes ? Tu tues une humaine, je m’attendais à mieux. Sans compter que tu me prives d’un délicieux repas, elle avait un petit goût acidulé qui était très tentant, je dois t’avouer. Je suis un peu déçu de ne pas pouvoir plus en profiter, mais si tu te proposes pour la remplacer, je verrais peut-être pour te pardonner. Sa réplique suivante amène un léger sourire sur mon visage mais je ne réponds pas. Voyons, tu dévoiles déjà tes points faibles ? Si j’avais su qu’il fallait parler de putes pour te faire réagir, j’aurais commencé bien plus tôt. Mais je ne vais pas utiliser ce point faible contre toi dès maintenant, ce serait bien trop prévisible. Tu m’as toujours connu en forme, ma petite princesse, mais jamais encore tu ne m’as vu me battre pour détruire, pour annihiler. Et je t’assure que je ne fais que commencer. Je te détruirais tellement que tu souhaiteras fuir, en finir. Et ensuite, seulement, je libérerais mes émotions pour recommencer dans cette vie. Quand je sais que tu ne seras plus rien, ça sera à moi d’être libre. Oh, je ne doute pas qu’il y aura un petit temps d’attente avant que je ne te fasse flancher… Mais avoue tout de même que nous sommes bien partis.

Tu fais ta petite princesse gâtée, une attitude qui encore peu de temps auparavant, aurait trouvé un partenaire en ma personne. Mais aujourd’hui, je me sers de ce que tu m’offres pour renvoyer pique sur pique. On dirait que tu ne t’ai pas totalement perdue, que l’ancienne Effy est toujours un peu présente, si ta provocation veut dire quelque chose. Tant mieux, j’aime mériter mes victoires. Du bout des lèvres, je lui envoie un baiser avec un sourire charmeur. Oh oui, n’oublie pas avec qui tu engages le combat, ça serait dommage.

« Voyons, ne te rabaisses pas à ce point, n’oublies pas que tu as fait parti de mes goûts il y a si peu de temps encore. »


Avant que tu ne détruises méthodiquement tout ce qui aurait pu nous relier. Mais maintenant, mes exigences n’ont plus à être élevés, je ne cherche pas une femme après tout, juste du plaisir et de la douleur. Tu ne sais pas ce qui se passe dans une chambre à coucher avec moi… Mais remarques, je devrais peut-être t’y inviter. Te montrer ainsi tout ce que tu manqueras. Te prouvant que tu n’auras pas tout eu de moi. Tu as eu mon côté le plus soft, ma jolie. Maintenant celui-là a disparu. Demandes donc à Bastien, il a une ou deux fois effacés les traces derrière moi, ce qui l’embête énormément, je le sais. Surement pour ça que je laisse les corps dans sa chambre, d'ailleurs... Oups, ne lui dis donc pas ça, il risquerait de faire un AVC, le pauvre petit.

Je détourne le regard, après un instant d’observation, trouvant ma prochaine proie. Je l’ai dis, je ne vais pas arrêter de faire saigner ce soir. Et je compte bien le faire toute la soirée durant. Je sens les mouvements d’Effy mais je prends mon temps pour tourner mon attention vers elle, affrontant immédiatement ses yeux intenses où se trouve une lueur de défi. Tiens donc. Quel genre de merveilleuses idées peut traverser ton cerveau étriqué par ton éducation ? Je sens l’odeur de ton sang, je le hume largement. Oui, un parfait envoûtant. Mais aussi empoisonné. Et ça, je ne compte pas l’oublier. Je la sens me marquer de son odeur, de son sang, y laissant une trace plus que visible pour les autres sans que je ne réagisse forcément. Que veux-tu faire ? Tenter le diable ? Parce que je t’assure que tu n’es pas prête à survivre à cette soirée si tu te diriges vers ce point.

Mes yeux se plissent face à tes paroles. Ton goût… Oui se fût quelque chose dont j’aurais pensé ne pas me passer mais je vivrais très bien sans, ce soir encore, ne t’inquiète pas. Je sens mon corps se raidir ensuite, plus particulièrement face à sa main sur mon sexe, sa chaleur sur mon corps. A quoi tentes-tu de jouer ? Je laisse échapper malgré tout un léger rire à ses paroles, bien que je ne la déloge pas de mon corps. Voyons, je peux en profiter sans pour autant me loger dans son petit corps souple.

« Je ne tente pas de t’oublier, tu resteras pour moi la preuve que la confiance qu’on peut porter à une femme se doit d’être mesurée. Et tu me rappelles également que je ne ramasserais plus les restes laissés par un autre homme. »

J’affronte son regard quelques secondes avant qu’elle ne se décide à partir vers le fond de la salle. Je sens Sofya bouillir à côté de moi, mais je l’ignore, gardant mon regard vers Effy. Apparemment, celle-ci négocie avec le maître des lieux, ce qui m’étonne un peu. Voyons, ne restes pas trop longtemps sur le devant de la scène, Effy, on risque de te confondre avec un des amuses-bouches vendus ce soir. Et malheur à ton futur propriétaire.

« Tu comptes la laisser te traiter longtemps comme ça, Jake ? Tues cette garce et son sang lavera son effronterie ! »


Ma douce Sofya, si sanguinaire… Sauf que tu n’as pas évolué, au contraire de moi. Quel dommage… Tu aurais pu proposer quelque chose de plus raffiné tout de même… Visiblement, Effy a gagné son marchandage et je comprends ensuite qu’ils lancent un espèce de petit moment de danse où tout le monde peut participer mais sur lequel les esclaves se trouvent sur l’estrade afin d’être vu de tous. Pourquoi pas. Je me lève, en faisant reculer quelques uns au fond de leur siège. Quoi, vous n’aimez pas les tatouages sanguins et le torse nu ? C’est pourtant à la nouvelle mode…

« Quand est-ce que tu comptes arrêter ce massacre, Jake ? »


J’ignore Bastien également, avançant en direction d’Effy et me retrouvant contre son dos en plein milieu de la deuxième chanson. Nous avons dansés pas mal de fois ensemble, Effy. Joué également ensemble de bien nombreuses fois. Mais ce soir, ce soir sera bien différent. Car maintenant, je joue contre toi. Je passe un de mes bras autour des seins d’Effy, la ramenant contre mon corps et caressant de mon pouce la veine de sa jugulaire. Et pendant ce temps, mon autre main glisse par la fente de sa robe jusqu’à son dessous, jouant avec l’élastique de celui-ci. Sens-tu la température monter ? Parce que crois-moi, ça n’a pas terminé de monter… Avant de chuter brusquement.

« Alors dis-moi, bébé, et si on mettait de l’animation dans cette salle ? J’ai bien envie de briser deux ou trois personnes, pas toi ? »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 27
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 30
MessageSujet: Re: Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle   Sam 5 Aoû - 22:20





Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle
Jake & Effy

Je déteste cette guerre Jake, contrairement à toi qui semble y prendre du plaisir. Je la déteste mais je ne peux pas te laisser gagner, je ne peux pas juste me contenter de la fermer et d’encaisser, non ce serait bien trop m’en demander. Que tu me détestes est une chose, que tu me rabaisses et m’humilies en est une autre. J’ai horreur de te voir entouré de ces femmes, j’ai horreur de te voir les approcher, les toucher, les désirer. Regarde-moi Jake. Regarde-moi à nouveau. Tu as beau continuer de m’envoyer des piques je fais en sorte de ne pas perdre la face, de ne pas baisser les bras, à la place je décide de prendre les choses en main. Tu as l’air de vouloir jouer Jake, alors jouons... Et voyons voir qui de nous deux gagnera la partie, puisque visiblement nous n’appartiendrons pas à la même équipe.

Je me retrouve sur ses jambes et je n’hésite pas à tenter le diable, en l’occurrence toi. D’abord avec mon sang, ensuite avec mes gestes, puis mes mots et mon corps. Quoi que tu fasses Jake, ton corps répondra toujours à l’appel du mien, visiblement lui sait ce qui est bon pour toi, malgré ce que tu peux penser. A quel point me désires-tu en cet instant Jake ? Me prendrais-tu sur le champ si je m’offrais à toi ? Ou serais-tu capable de me repousser malgré ce qui gonfle entre tes jambes ? Sa réponse me ferait presque grimacer, mais je prends sur moi pour ne rien montrer, aucune émotion, tu ne me feras pas flancher Jake, pas maintenant. Tu as raison, j’ai trahis ta confiance, quelque chose que je regretterais jusqu’à la fin de mes jours, quant aux restes que tu évoques tu peux bien aller te faire voir, toi aussi tu as déjà couché avec d’autres femmes que moi avant que nous ne soyons ensemble, alors au fond nous sommes tous les restes de quelqu’un d’autre.

J’aimerais lui dire que je suis prête à bien des sacrifices pour qu’il retrouve sa confiance en moi, j’aimerais lui dire des mots pour soulager le mal que je lui ai fait, mais aucun mot ne sort. Je sais qu’ils seraient mal accueillis de toute façon et je ne suis pas du genre à m’apitoyer sur mon sort, toi mieux que personne le sais. Alors non, je ne te supplierais pas Jake, mais à la place j’essaierai de te prouver que ce moment d’écart ne se reproduira plus, que tu es le seul homme que je veuille, que je pourrais donner ma vie pour sauver la tienne. A ton avis Jake, combien de femmes seraient prêtes à se sacrificer pour toi ? Tu as beau les satisfaire au lit, aucune ne mourrait pour ta cause, moi oui, je l’ai plus ou moins déjà fait, même si tu l’ignores.

On se regarde longuement après ses paroles mais je décide de ne rien répondre. A la place je quitte ses jambes et négocie avec le maître des lieux pour avoir une meilleure ambiance. Je t’ai plus d’une fois séduit sur une piste de danse Jake, voyons voir si j’y arrive encore. La musique se lance et je ne porte même pas un regard aux esclaves placées sur l’estrade, je me moque bien d’elles, ce que je veux c’est toi prêts à me retrouver. Je continue de danser sans jeter de regards en arrière, puis tout à coup je sens cette douce chaleur dans mon dos et la présence de ton corps si proche du mien. Je n’ai pas besoin de me retourner pour savoir que c’est toi, je sais reconnaître ton souffle contre ma peau et tes mains sur mon corps. Mais ces gestes me surprennent, même si au fond je sais que je ne devrais pas. Je ne peux m’empêcher de fermer les yeux quelques secondes, profitant de ses gestes, de la tension qu’il fait monter dans mon corps.

Que cherches-tu au juste Jake ? Es-tu venu prendre mon corps pour mieux me rejeter ensuite ? J’ose croire que non, car tu serais bien le pire des enfoirés si tu faisais ça, mais avec le nouvel homme que tu es devenu je ne sais plus vraiment à quoi m’attendre. Je ne cherche pas à arrêter ses gestes, jamais je ne le repousserais et je pense que tu le sais Jake. Je me retourne néanmoins vers lui, lui faisant face, plongeant mon regard dans le sien. Tu dis que tu as envie de briser deux ou trois personnes, mais à mon avis je dois certainement faire partie des trois personnes de ta liste. Malgré tout je décide de rentrer dans ton jeu, nous verrons bien vers où est-ce que ça nous mènera.

- Tu es à l’entraîne Jake, je sais déjà parfaitement qui est-ce que je compte briser en premier ce soir, mais avant ça j’ai bien envie de la provoquer un peu.

Et sur ces mots je jette un coup d’œil vers la strigoï qui était aux bras de Jake, voyant très bien qu’elle nous fixe de son siège, l’air boudeuse. Tu ne sembles pas aimer la proximité qu’il y a entre lui et moi, tu risques encore moins d’apprécier le reste. Cet homme m’appartient qu’il le veuille ou non et je compte bien imposer ma marque. Alors sans même savoir comment est-ce que ce geste va être reçu, je glisse l’une de mes mains derrière la nuque de Jake et viens capturer ses lèvres. Ce baiser est si agréable... Pendant un instant toutes les voix dans ma tête se sont éteintes, me laissant pleinement profiter de ces courtes secondes avec lui, me donnant envie de plus. Tellement plus...



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le bourreau des coeurs
Messages : 21
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 352
MessageSujet: Re: Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle   Mar 8 Aoû - 17:16

Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle
Effy & Jake
A quoi pensais-tu, Effy, en arrivant ? Te disais-tu que cette soirée serait comme une autre dans notre Clan ? Sauf que tout a changé depuis un certain point et maintenant c’est à toi de ramasser ce que tu as semé. Je ne te ferais pas le plaisir de souffrir, pas le plaisir non plus de ressentir de la tristesse. Non, à la place, je ne ressentirais que mon envie de vengeance. Je trompe les autres, les femmes, parfois même leurs sentiments, mais jamais le sens inverse ne fût fait, avant toi. Et après toi, je peux t’assurer que cela n’arriva jamais plus. Je me joue de toutes ces femmes, je les adore, avant de les briser, parfois je fais même les deux à la fois. Tu as été ma seule exception mais aujourd’hui ? Oh, tu seras au même rang que les autres, et ce, peu importe tes paroles et quelles vérités elles peuvent détenir. Oui, tu peux avoir raison, ton sang et ton corps sont inoubliables mais ils sont également empoisonnés. Et le poison, je le distille, je ne me laisse pas avoir par lui.

Ne crois pas avoir toute mon attention, au contraire, cette jolie petite humaine au goût fruité me paraît bien plus délicate à dévorer que toi. Un vrai petit bonbon dans un joli emballage. Un emballage que j'enlèverais bien d'ailleurs. Peut-être même le ferais-je devant toi ? Que tu vois ce que tu manques sans plus jamais n’avoir la chance de le ressentir de nouveau ? Peut-être. J’ignore Bastien et Sofya, qui tentent de me parler, de me raisonner, chacun de leur façon. Oh les mecs, décoincez-vous un peu. Cette soirée n’en sera pas réellement une tant que le sang et le sexe n’auront pas coulés à flot ! Laissez-vous plutôt porter, vous pourriez vous amuser. Ne m’obligez pas à aller chercher le balais que vous vous êtes plantés dans le cul afin de le retirer, ça me ferait vachement chier.

J’arrive à la hauteur d’Effy, glissant mes mains contre son corps, laissant la chaleur monter entre nous deux. Voici tout ce que tu auras de moi mais peut-être peux-tu espérer plus ? Rêves, bébé, rêves. Ça ne sera que plus amusant de te briser par la suite. Elle se retourne entre mes bras, croisant mon regard après que je lui ai proposé de jouer. Cette impression de normalité, l’apprécies-tu ? Car rien ne sera jamais plus normal. Mais je peux appuyer où ça fait mal, jusqu’à te voir frissonner de supplice, jusqu’à te faire demander grâce. Qui sait comment j’agirais ensuite ? Allez, ne me déçois pas, ne supplies pas déjà maintenant.

Tu me provoques, Effy, sur un terrain que tu es loin de pouvoir gagner. Mais tu es amusante. Comme une flamme frêle qui tente de suivre le rythme d’un brasier. Faisons monter encore plus la température alors ? Je suis son mouvement, ne me laissant pas aller à réfléchir, lui rendant plutôt le baiser le plus passionné mais également le plus vide de sens que nous ayons pu partager. Sens-tu la différence ? Peut-être, mais on ne dirait pas. Tu me déçois, Effy. J’en oublierais presque le délicieux goût de tes lèvres, ce petit pêché de chair qui me donnerait presque envie de tout oublier, de tout pardonner. Presque.

Je m’écarte de ses lèvres, glissant avec une douceur trompeuse ma main contre sa joue, mon autre main se tenant dans le creux de ses reins et la serrant contre moi. Tu penses encore pouvoir gagner contre moi, tu es si mignonne, presque innocente. Combien de temps penses-tu pouvoir tenir encore ? Tu aurais dû écouter Bastien et te tenir éloigné de moi, ma jolie.

« Tu ne la briseras pas. Et tu sais pourquoi, bébé ? Parce que si tu le fais, tu rendrais notre cher Gabriel très en colère. Mais surtout… Parce que tu n’as pas ce qu’il faut dans tes trippes. Les mortels sont bien plus simples à briser. Sauf toi, mais même toi, tu finiras par tomber. »

Avant, je t’aurais rattrapé. Maintenant, ne comptes plus sur moi. Je laisse un sourire sombre étirer mes lèvres, ne lâchant pas ses yeux du regard. Oh, tu es si facile à manipuler, je n’ai fais qu’augmenter ton envie de la briser, n’est-ce pas ? Mais tu ne comprends pas ? A chaque seconde qui passe, c’est toi qui te brises, qui perds des morceaux…

« N’oublies pas, Effy, je suis celui qui te connaît le mieux, qui sait comment tu raisonnes, comment tu penses… J’ai déjà gagné ce jeu, Effy, avant même qu’il ne commence, et tu ne t’en rends même pas compte. »


Je ne contrôle pas tes sentiments, tes envies mesquines qui t’ont donnés envie de briser tout ce qu’il y avait pu avoir entre nous. Mais je connais très bien ton mode de pensée. Plus le temps passe, plus le besoin de briser Sofya se fait ressentir, jusqu’à ce que ce besoin devienne incontrôlable. Là, tu utiliseras ton pouvoir, tu la blesseras sérieusement, parce qu’il ne faudrait pas la tuer avant que tu ne lui ais montré qui est la gagnante. Ton pouvoir t’entraînera dans un cercle de destruction et de haine. Et la foule réagira ensuite, cherchant à te blesser. Le Clan te protégera, certains mourront… Et toi, tu seras prise dans une spirale infernale d’autodestruction, que j’achèverais en te donnant le coup de grâce. Voyons, Effy, il y a une raison pour que je sois le second de Gabriel, je ne suis pas que les muscles et malheureusement pour toi, tu l’as oublié trop souvent. Je laisse mes doigts courir contre les lèvres d’Effy, toujours ce sombre sourire aux lèvres, ce sourire de victoire. Mon sourire de victoire. Allez, souris toi aussi, ne devrais-tu pas être heureuse ? Tu auras une superbe vision avant ta plus grande désulfuration. Quoi que, je pense que je pourrais trouver pire. Oh oh, que de vilaines idées qui me viennent en tête, tu vas adorer, bébé, je le sens !

« Game over, Effy. La partie est déjà terminée et tu as utilisé toutes tes vies dans le vent. »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 27
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 30
MessageSujet: Re: Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle   Mer 9 Aoû - 19:58





Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle
Jake & Effy

Cette soirée, ce jeu, tout va mal se finir, je le sentais avant même d’avoir mis un pied dans cet endroit et je le sens d’autant plus maintenant que je suis près de lui. Je m’étais convaincue que je n’entrerais pas dans son jeu en début de soirée, mais il a fallu que je le vois aux bras d’autres femmes pour que je cède déjà. J’étais dès le début perdante et il s’en doutait, mais moi j’essaie encore de me convaincre du contraire, de croire que je ne vais pas perdre la main, que je vais réussir à lui tenir tête. Je déteste ça Jake, quand on ne joue pas dans la même équipe, mais quelque part je me dis que c’est sans doute mieux de jouer l’un contre l’autre plutôt que de ne recevoir de toi que de l’ignorance. Oui, je suis bien idiote de penser ça.

Je devrais le fuir sur cette piste de danse, pourtant je le laisse approcher, je le laisse me toucher. Tu vois Jake, je suis incapable de te repousser, car contrairement à ce que tu peux penser il n’y a toujours eu que toi, il n’y aura que pour toi que je ressentirais de réelles émotions. Alors oui, je profite et même bien plus que je ne le devrais, surtout lorsque j’embrasse ses lèvres et qu’il approfondit le baiser. Pendant quelques secondes je me sens mieux, tout s’éteint et j’ai envie de plus. Puis je me rends compte que toi aussi tu es éteins mais je ne veux pas en prendre conscience, je ne veux pas me dire que c’est trop tard. Voilà pourquoi je te laisse rompre ce baiser, parce que je suis bien incapable de le faire.

Tes gestes suivants sont doux, trompeurs, et je le sais. Puis les mots qui suivent sont comme une massue que tu abats sur moi, mot après mot. Mes yeux cherchent à nouveau cette peste de strigoï et je me demande si tu as raison. Est-ce que Gabriel la connaît ? Est-ce que Gabriel m’en voudrait vraiment si je la tuais ? Je ne pourrais pas supporter sa haine à son retour, un retour que j’attends depuis bien trop longtemps, un retour qui m’aurait aidé à surmonter tout ça, mais Gabriel n’est toujours pas là et cette fille continue de regarder Jake avec des idées malsaines. Je reporte mon regard sur lui lorsque ses doigts glissent contre mes lèvres et je vois son sourire, un sourire que j’aurais aimé voir s’il ne m’était pas destiné. Tu m’agaces Jake parce que tu as raison, tu sais très bien comment t’y prendre et avec mes démons qui me hurlent dans les oreilles c’est encore plus difficile de prendre sur moi. Alors je finis par le repousser en arrière, rompant ce contact avec moi.

- Tais-toi ! Taisez-vous tous ! Tu crois que je n’ai pas ce qu’il faut dans les tripes Jake ? Pourtant j’ai tout donné pour toi, ma vue, ma lucidité, ma vie. Je parie qu’aucune immortelle n’en a jamais fait autant pour toi.

Je ne sais pas quel est ton but exactement, que je tue cette strigoï ou que je l’épargne à contrecœur ? Peut-être cherches-tu à ce que je déclenche une guerre, mais pour une fois Jake je commence à en avoir marre de faire la guerre, surtout quand je sais que nous ne serons pas dans le même camp. Tu veux que je tombe ? Bon sang tu ne te rends même pas compte que je suis déjà tombée il y a plusieurs mois de ça, pour quelqu’un qui se vante me connaître le mieux, tu es devenu bien aveugle Jake. Alors oui, j’ai probablement déjà perdu la partie et je devrais sûrement m’en aller sur cette défaite, pourtant... Pourtant quand je vois cette strigoï se lever de son siège et approcher, je ne peux pas juste me résoudre à partir. D’autant que bien rapidement c’est le visage d’Alistair que je vois à la place de celui de cette femme et toutes les voix s’éteignent alors pour laisser place à un unique son, les pleurs d’un bébé. Plus je vois Alistair approcher, plus les pleurs deviennent intenses et plus mon cœur bat fort.

- Ne l’approche pas... Je ne te laisserais pas m’en prendre un autre !

Je ne te laisserais pas me prendre une autre personne que j’aime. Vous savez quoi ? Parmi tous mes démons, Alistair est bien le pire que je puisse affronter, celui qui me hantera le plus, celui qui aurait le plus de chances de me pousser au pire. Ma vision varie entre l’image de la strigoï et d’Alistair, à tel point que j’en viens à douter de qui est réel et ne l’est pas. Je recule d’un pas, tentant de ne pas perdre le contrôle, tentant de ne pas laisser le faux prendre le pas sur moi, mais lorsque je vois Alistair s’y près de Jake en train de sortir un pieu et Jake qui ne bouge pas... Je lâche un cri et mon pouvoir explose, projetant comme un champ magnétique autour de moi qui propulse tous les objets et toutes les personnes de la pièce au sol, brisant les vitres et les bouteilles. Mon propre corps se retrouve expulsé en arrière d’une telle force, que j’ai bien cru entendre mes os craquer face à la réception contre le mur dans mon dos. Mes oreilles sifflent, ma vue est brouillée et j’ai l’impression de sentir un liquide chaud couler de mon crâne, mais la seule chose à laquelle je pense, c’est que le silence est revenu et j’aimerais qu’il dure ainsi le plus longtemps possible, parce que la haine de Jake est une douleur bien plus insupportable que celle que mon corps ressent en cet instant.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le bourreau des coeurs
Messages : 21
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 352
MessageSujet: Re: Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle   Ven 11 Aoû - 14:10

Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle
Effy & Jake
Combien de temps penses-tu encore pouvoir jouer, Effy ? Tu as déjà perdu, toi et moi, on le sait, mais tu continues à tenter de te débattre. Comme c’est amusant, ma princesse ténébreuse continue de penser qu’elle peut être reine. Tu aurais pu l’être mais tu as usé ta chance, sans même t’en rendre compte, brutalement, d’un coup de massue. Et maintenant, je joue contre toi et tu sais quoi ? Je gagne. Je gagne parce que tu as encore ta fierté et que tu penses pouvoir vaincre. C’est là que tu fais erreur, Effy. Moi, ma fierté, tu l’as détruite, en même temps que ma dignité, et tu sais quoi ? Je n’en me suis relevé que plus fort, que plus sauvage. Et tout est pour toi, chérie, quelle grande chanceuse tu es.

On dirait que tu ne supportes plus mon sourire, tu vas me vexer mon cœur. Moi qui croyais que toi et moi c’était pour la vie, tu viens de détruire tous mes espoirs soudainement. Je la laisse mettre de la distance entre nous, l’écoutant perdre la tête. Parce qu’après tout, je suis le seul à lui parler, à moins que tu ne m’entendes en plusieurs fois ? Je te suis tellement unique que tu as besoin d’avoir plusieurs versions de moi pour me supporter ? Chérie, tu me déçois. Quand à tout me donner, oh oui, tu m’as tout donné, surtout le pire. Je tends la main, caressant sa joue. J’adore comparer la douceur de sa peau au piquant de mes mots. Voir sa réaction de recul à chacun d’entre eux. Un vrai petit délice contre ma fierté détruite.

« Oh mais je ne te demandais pas tout cela, Effy. Je ne te demandais qu’une seule chose, une seule petite chose, qui ne te demandait presque rien. Et ça, même ces immortelles ont été capables de me l’offrir alors que je ne leur avais rien donné, contrairement à toi. »


Ta fidélité, Effy. Ton corps uniquement pour moi, ton cœur uniquement pour le mien. Et ça, ça… Je sens la montée de sentiments en moi, ce mélange de rage, de désespoir, d’amour déçu. Ce mélange que je ne veux pas ressentir. Je ferme les yeux, respirant profondément, repoussant mes sentiments loin de moi, loin dans la boîte où je les ai enfermés. Plus de sentiments. Plus aucun jusqu’à ce que je sache les gérer. Tu vois, Effy, même ça tu me l’as volé. Je n’avais jamais enfermé mes sentiments, j’ai toujours profité en pleine connaissance de cause de ma nouvelle vie. Mais toi, tu as réussi à changer cela aussi.

Brusquement, je me rends compte que Sofya approche et que la respiration d’Effy s’est accélérée. Tiens donc. Que vas-tu choisir à présent ? Serais-tu en train de perdre la tête ? Tu n’es plus très lucide en ce moment. Devrais-je me sentir flatté que tu tiennes à me protéger ? Désolé, chérie, mais ça c’était pour une autre vie. Soudainement, on se retrouve tous projeté contre l’extrémité de la pièce, certains recouverts de morceaux de verre. Je sens mon épaule qui se tord dans un angle non naturel pendant ma réception contre le mur. Je tombe à genoux, avant de me relever. Ah oui, épaule disloqué. Je prends appuis contre le mur pour la remettre droite et tout à coup, je sens l’odeur du sang. Le sang d’Effy. Et je ne suis pas le seul à le sentir. Ça commence à siffler et à s’approcher de tous les sens. J’échange un regard avec Bastien avant de soupirer profondément. Ce qu’il faudra pas faire… Je siffle un grand coup, ramenant le silence quelques instants.

« Touchez à cette nana, meute de chiens, et vous aurez le droit à tout un Clan contre vous. Et pas n’importe qui, vu que je ferais parti du lot. »


Je leur offre un sourire, vilain le sourire, j’en sens quelques uns frissonner. Oh oui, comprenez donc votre douleur. Je m’approche de Bastien qui est déjà agenouillé devant Effy, croisant son regard sombre. Rho arrête avec ta mine de chien battu, Bastien, ça ne te va pas du tout. Quoi que, pour le chaton, je devrais plutôt parler de chat battu, ah !

« Ses vertèbres en ont pris un coup… »

« Evidemment, sinon ça ne serait pas drôle. »

Je m’agenouille, voyant Effy lutter contre l’inconscience. Quel délicat petit spécimen. Je tente d’ignorer le chuchotement furieux de mon esprit, mon ventre se tordant dans une position non naturel. Ce que je peux détester sa capacité à faire naître des sentiments chez moi. Je soupire profondément, une fois de plus, je ne fais que cela de la soirée décidément. Ensuite, je m’entaille le poignet, le plaquant contre la bouche d’Effy qui a le réflexe de me mordre et de boire. Je croise le regard de Bastian à qui j’envoie un regard noir. Je la sauve juste pour éviter tes jérémiades, c’est tout ! Rien de plus ! Quand je vois qu’elle est suffisamment guérie et qu’elle commence à reprendre conscience, je m’écarte. Comme ça, elle croira que c’est Bastien qui a agit et ça me conviendra parfaitement. Histoire qu’elle finisse plus blessé que je ne l’avais été. Enfin bref, je pars trop loin.

« La belle au bois dormant se réveille enfin ? Tu as fini ton show, Effy ? On a une soirée à terminer. »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 27
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 30
MessageSujet: Re: Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle   Sam 12 Aoû - 21:50





Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle
Jake & Effy

J’ai envie de rentrer, cette soirée va mal se terminer, tout le monde le sent, surtout moi. Je vais perdre, j’ai déjà perdu de toute façon, contre Jake c’est difficile de gagner. Il y a des tas de choses que je peux accepter, que je peux encaisser, mais ce qu’il me fait endurer ce soir est trop difficile, je ne supporte pas son rejet, je ne supporte pas le voir batifoler avec d’autres femmes, je ne supporte plus rien. J’ai toujours voulu m’imposer, être au-devant de la scène, mais ce soir pourtant j’aimerais pouvoir disparaître. Plus tu parles Jake et plus mon cœur se serre. Je crois que tu ne comprends pas, tu ne réalises pas à quel point ce que je peux dire est vrai, peut-être que je devrais te le montrer... Sauf que je n’en fais rien, je n’ai pas envie de te récupérer avec de la pitié, mais t'entendre encore cracher ces mots contre moi est trop difficile.

J’aimerais que tu puisses m’accorder une seconde chance, peut-être le ferais-tu si tu laissais tes sentiments remonter à la surface, mais tu les bloques, encore et encore, et tu continues de te jouer de moi. Combien de temps est-ce que ça va durer ? Combien de temps vas-tu me détester ? Combien de fois vas-tu coucher avec d’autres femmes ? J’ai besoin de savoir. J’ai besoin que ça s’arrête. J’aimerais que tout redevienne comme avant mais ce n’est possible, n’est-ce pas ? Nous sommes condamnés à rester ainsi. Etrangement l’idée de devenir immortelle me paraît bien moins alléchante aujourd’hui, car il est hors de question que je vive éternellement si c’est pour continuer de supporter ton mépris, ton dégoût, ta haine.

Je ne sais plus quoi dire Jake, je ne sais plus quoi faire. Es-tu heureux d’avoir gagné ce soir ? Es-tu fier de ce qu’il se passe ? Parce que moi je ne le suis pas. Si cette garce ne s’était pas levée de sa place, je me serais contentée de partir et de te laisser conclure cette soirée comme bon te semble, sauf qu’elle approche et mes démons continuent de me jouer des tours, de me rendre folle. Alors j’explose. Je sens mon pouvoir se déchaîner, puis il y a le choc et d’un coup plus rien. Juste la douleur, mais cette douleur me fait étonnamment du bien, elle apaise celle que j’ai à mon cœur. Laissez-moi là. Je ne veux pas me réveiller tout de suite. Je ne veux pas les voir et les entendre à nouveau. Je ne veux pas constater qu’il m’a laissé.

Du sang coule entre mes lèvres, ce goût exquis qui me donne toujours envie d’en avoir plus. Est-ce toi Jake ? Je suis sûre que c’est ton sang, je le reconnaîtrais entre mille. Pourtant lorsque je reprends enfin mes esprits c’est Bastien que je vois à mes côtés et non pas lui. Comme quoi même mon goût me joue des tours... Je me relève doucement et je regarde les dégâts autour de moi, les regards haineux que tout le monde me lance, j’ai gâché la fête. Puis Jake reprend la parole, toujours d’humeur à me lancer des piques. Oui vraiment je n’en peux plus, cette soirée était bel et bien une mauvaise idée, maintenant on en est tous sûr et je n’ai vraiment pas la force de terminer cette soirée.

- "Vous" n’avez aucune soirée à terminer. Sortez d’ici, tous les deux. Maintenant.

C’est bien la première fois de ma vie que je suis heureuse de me faire renvoyer d’une soirée. Il faut croire que quelqu’un a fini par entendre mes appels à l’aide. Pour le coup je peux aussi remercier mes pouvoirs d’avoir tout ravagé, ça me permet au moins de pouvoir m’éclipser en ayant une bonne raison. Je repose mon regard vers Jake et sa pouffe qui l’a encore rejoint, décidément, un vrai pot de colle celle-là.

- Il semblerait que nous n’ayons rien à terminer tout compte fait. Quoi que, ta glue réclame de l’attention Jake, ne la fais pas attendre.

Oui vous avez bien entendu, je l’envoie aux bras d’une autre. J’ai épuisé toutes mes forces ce soir, je ne continuerai pas de me battre contre lui et s’il veut coucher avec cette femme ce n’est pas mon avis qui y changera quelque chose. Alors sur ces derniers mots je les dépasse, attrape mon sac à main et quitte la salle. J’aurais préféré sortir d’ici à ton bras Jake, mais il semblerait que ce sera quelqu’un d’autre qui aura cette chance ce soir. Quelle en profite, car une fois qu’elle aura couché avec toi, je n’aurais plus aucune raison de l’épargner. Gabriel comprendra parfaitement qu’on puisse tuer quelqu’un qui touche à ce que l’on aime.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Viens jouer, bébé, c'est entre toi, moi et elle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jouer en Lan
» Peut-on jouer entre version wii u et 3ds en multi ?
» Petit script pour choisir entre deux mp3 à jouer:aidez moi!!
» Jouer à monlegionnaire entre joueur de Ogame !
» Portal 2 : du coop entre PC et PS3 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Les archives :: Archives-
Sauter vers: