Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Aide-moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Le cynique
Messages : 24
Date d'inscription : 27/07/2017
MessageSujet: Aide-moi   Ven 4 Aoû - 0:22


   
   
Aide-moi

Peter & Chris
J’ai le droit à une deuxième chance. Putain je crois que j’ai envie de sauter de joie, mais tout bien réfléchit je ne l’exprimerais qu’après rendez-vous. Moi qui croyais qu’après lui avoir foutu un plan après la visite surprise de Red il ne voudrait pas me revoir, on dirait qu’il veut bien tenter à nouveau. Faut dire que je me suis excusé beaucoup de fois par messages pour le convaincre et j’ai promis que ça ne se reproduirait pas, mais quand même, il aurait pu décider de m’envoyer boulet. J’ai donc rendez-vous ce soir avec ce Peter Johnson et je dois dire que je suis plutôt impatient, après tout ce type va pouvoir me dire si je suis foutu ou si j’ai mes chances. Alors je fais en sorte que tout se passe comme prévu pendant l’échange avec l’unité, je leur ramène encore des strigoïs, ils les foutent dans le camion et ils repartent. Sauf que non en fait ils ne repartent pas. Pourquoi est-ce qu’ils ne repartent pas ? L’un d’entre eux se rapproche de moi l’air menaçant.

- Le chef commence à en avoir marre de toi Chris, tu désobéis aux ordres.

- Quoi je lui ramène des strigoïs et il n’est pas content ? Si ça l’emmerde il n’a qu’à se bouger le cul lui-même.


Je me reçois un crochet du droit en plein milieu de l’estomac, de quoi me couper la respiration pendant plusieurs secondes. Enfoiré...

- Où sont passés les moroïs que tu dois nous ramener ? Où sont les Ozera ?

- Ils se sont pris un peu de vacances aux Caraïbes... Je crois qu’ils ont envie de prendre des couleurs.


Je prononce difficilement ma phrase entre deux respirations, mais le type sent bien que je me fous de sa gueule. Alors il cogne à nouveau, sauf que cette fois je ne me laisse pas faire, j’esquive et je frappe à mon tour. Puis ce connard se met à rire et me montre un boitier que tient son pote, il me dit que si je lève à nouveau le petit doigt contre lui, que si j’essaie ne serait-ce que de l’esquiver, il me fait exploser la puce qu’il y a dans ma nuque. J’aurais bien aimé croire à du bluff, mais il me fait rapidement comprendre que je suis facilement remplaçable, surtout si j’énerve leur chef, et apparemment je l’ai bien énervé.

Alors je me prends la branlée de ma vie, mais c’est pas vraiment du jeu étant donné que la seule chose qu’on m’autorise à faire c’est d’encaisser. Deux types doivent me tenir par les bras pour que je reste debout, parce que ouais, l’autre enflure cogne fort. Sauf que je ne lui laisse pas le plaisir d’entendre le moindre son s’échapper de mes lèvres et ça ça le rend fou, mais tu ne me forceras pas à hurler. Sache une chose du con, vous m’avez fait bien pire à l’intérieur, alors tes poings de pédale, peu importe à quel point ils me font mal, je peux les encaisser. C’est un autre type qui doit l’arrêter quand il se rend compte de ma gueule boursouflée, alors même si ça le frustre il termine avec un dernier coup, lâche une insulte envers mon espèce et me crache à la gueule avant que les deux gaillards me lâchent et que je m’écroule au sol.

Je reste là de longues minutes, à juste regarder devant moi, même si mon œil gauche gonflé voit mal. Je reste là contre le sol froid à penser à quel point ma vie est devenue merdique, à quel point j’ai envie que tout s’arrête. Puis j’ai le visage de Red qui me revient en pleine face, je la vois sourire, j’entends son rire... Peter... Merde il faut pas que j’arrive en retard. Je ne sais pas trop comment mais je réussi à me lever et à me traîner jusqu’à l’adresse indiquée mais j’y arrive... Avec dix minutes de retard. Faites qu’il soit encore là. J’ouvre la porte du hangar d’une usine et me glisse à l’intérieur mais je ne vois personne.

- Peter ? Peter Johnson ?

Pas de réponse. Bon sang dites-moi que je me trompe, dites-moi que je n’ai pas perdu ma seule chance d’avoir des réponses. Je sors de la poche de mon jean mon portable pour le contact mais je me rends compte qu’il a été cassé sous les coups.

- Non non non... Merde !

Je balance mon téléphone contre la porte qui provoque un bruit qui résonne dans toute l’usine. Puis je me laisse tomber au sol, d’abord parce que je n’ai plus la force de tenir debout, ensuite parce que je me demande à quoi ça sert de me relever si mon seul espoir s’est envolé. Moi qui rêvais de refaire le portrait à cet enfoiré, on dirait que ce sont eux qui vont pouvoir continuer à me refaire le mien, mais après tout je suis sûr que je dois pas être si mal comme ça, non ? Quelques hématomes sur le corps, une jambe foulée, un peu de sang par ci et là, sûrement une côte cassée et un œil qui fait peur à voir. Ouais je suis sûr que Red me trouverait sexy comme ça.

   
CODE BY MAY


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le vengeur
Messages : 17
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 39
MessageSujet: Re: Aide-moi   Ven 4 Aoû - 18:23


Aide-moi
Chris & Peter

Je joue avec mon téléphone, le faisant tourner entre mes doigts, encore et encore. Un mouvement répétitif, qui compte le temps qui passe. Non pas que je sois en manque de temps, normalement. Au contraire, le temps, il ne me reste plus que cela. Mais ces dernières semaines, l’unité est plus présente que jamais et étrangement, je ne pense pas que Nathaniel en soit la cause, et je n’ai pas non plus la prétention de prétendre que c’est de ma faute. Alors qu’est-ce qu’on doit y croire ? Une migration soudaine de la population strigoï ? Un exode marqué de leurs forces militaires qui doivent ainsi être renouvelés ? Je ne sais pas. Je n’ai pas vraiment d’information de l’intérieur et c’est un peu pour cela que j’ai accepté le rendez-vous. La seconde raison : son nom. J’ai déjà croisé des êtres portant ce nom là, généralement, des petits cons, mais souvent des moroïs. La troisième raison : il avait l’air… insistant. Au point d’avoir déniché mon numéro de téléphone et l’avoir retrouvé les trois fois où je l’ai changé. Mais ce n’est pas pour autant que je ne m’attendais pas au pire. Après tout, notre premier rendez-vous s’était soldé par l’arrivée soudaine, dans ma direction, de plusieurs de mes anciens camarades. Alors, je m’attendais au pire pour cette fois. C’est pour cette raison que j’étais assis, à l’attendre… Sur une des poutres du toit de l’usine, à plusieurs dizaines de mètres au-dessus de sa tête. Heureusement que je n’avais jamais eu le vertige…

La distance ne m’empêche pas d’entendre les bruits étranges qui viennent dans ma direction. Un coup d’œil me permet de savoir que l’heure du rendez-vous n’est pas encore arrivé. Je range mon téléphone pour sortir mon snipper, visant la pénombre et attendant de voir apparaître des visages. Ainsi, je vois apparaître de simples travailleurs, tout du moins en apparence, qui viennent chercher une caisse dans une des salles abandonnées. A entendre leur conversation, on dirait que c’est de l’alcool qu’ils viennent récupérer, apparemment du vin. Décidément. Je me croirais presque dans l’une des soirées de repos où, pendant que mon unité et moi faisions encore des missions lambdas pour l’armée, on s’installait au coin d’un feu pour boire une bière tous ensemble. Et aujourd’hui, Jayden, Frank, Vince et tous les autres sont morts, ou portés disparus… Il ne reste plus que moi, et Nathaniel… Pas exactement ce qu’on espérait lors de ces feux de camp.

Le temps que je sorte de mes pensées et que je remarque que j’étais seul, j’ai pu voir que l’heure du rendez-vous était dépassé de cinq minutes, sans l’ombre d’un homme appelé Chris. Tiens donc, un deuxième lapin ? Même les femmes ne m’ont jamais joué cette farce là. Je prends la décision d’attendre encore quelques minutes, histoire de ne pas avoir de regret et parce que je n’entends pas de mouvements ennemis et je me félicite sur ce point quand je vois une ombre bouger et sortir à découvert.  Je pointe mon viseur dans cette direction, voyant apparaître un homme qui a visiblement connu de bien meilleurs jours. Eh bien, mon cher, je crois que vous allez avoir besoin d’un peu de chirurgie plastique… Malgré tout, je suis surpris d’entendre mon nom sortir de sa bouche. J’ai pourtant fait mes recherches, trouvant son visage parmi quelques dossiers municipaux à son nom, je suis même remonté à son travail de barman dans une petite ville du Canada. Mais… Le ravalement de façade qu’il me présente ne m’a pas aidé à l’identifier avant qu’il ne prenne la parole. Ainsi, tu es Chris Montgomery…

J’attends quelques secondes, histoire de voir si c’est un piège. Puis une minute, ensuite deux. Bon, eh bien… Je ne vais pas non plus attendre toute la nuit, je ne peux plus me permettre d’attendre jusqu’au petit matin. Je mets mon snipper en bandoulière, oui, ce même snipper qui avait décimé pas mal de la population strigoïs de cette ville. Et ensuite, je me laisse glisser de la poutre, voyant le sol se rapprocher à la fois rapidement et doucement de moi. La réception est douloureuse mais les dégâts sur mes tendons se réparent rapidement. J’avance jusqu’à être à la hauteur du moroï, croisant son seul œil ouvert avec ce qui semblerait être une étincelle de surprise. Eh bien. N’avions-nous pas rendez-vous ?

« Ainsi, tu es Chris Montgomery ? Tu sais te faire attendre, petit. »


Oui, j’ai beau savoir que physiquement, nous faisons le même âge, je ne peux pas m’empêcher de revoir en lui mon jeune cousin. Ce petit adolescent se battait avec son corps, grandi trop vite, et finissait également souvent blessé, bien que moins sérieusement… Enfin, ce modèle-là, par contre, est bien plus petit que mon cousin. A vu d’œil, au moins vingt centimètres de moins que moi et des bras qui sont deux fois moins épais que les miens. Mais apparemment, il en a bien plus dans les trippes que des modèles bien plus grand.

« A qui dois-tu ce… relooking ? »

Je ne trouve pas de mots plus gentils pour désigner tout ce sang et ces chairs boursoufflées. T’as de la chance de ne pas être tombé sur mon frère et que je sois capable de me maîtriser, car tu sens plutôt bon de base, j’en suis sur. Mais en ce moment, ton odeur est encore plus présente et elle embaume déjà tout l’immeuble. Cette rencontre va être sportive, je le sens déjà…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le cynique
Messages : 24
Date d'inscription : 27/07/2017
MessageSujet: Re: Aide-moi   Lun 7 Aoû - 21:54


   
   
Aide-moi

Peter & Chris
J’ai l’impression que tous les programmes que je me fais ne sont jamais respectés, bizarrement surtout quand je dois rencontrer ce Peter. La première fois Red m’a interpellé, la deuxième fois... Bah je me suis fait casser la gueule, comme n’importe qui pourra le constater. La vengeance devient peu à peu l’unique chose qui m’anime, qui me pousse à me relever et à respirer. Sauf que si je deviens cette personne, et à ce rythme je risque rapidement de le devenir, il vaudrait mieux que Red m’oublie dès à présent. T’étais pas déjà heureuse du nouveau Chris que t’as rencontré, mais plus les jours passent et pire je deviens. Ce vide que tu as vu dans mes yeux, il ne restera plus que ça, plus aucune chance de me faire revenir. Je tuerais ces enfoirés et je disparaitrais de ce monde ensuite.

Ouais mais pour pouvoir les tuer il faudra déjà que je n’ai plus cette puce dans la nuque et pour l’instant mon seul espoir est Peter Johnson. Je ne sais pas s’il connaît ce genre de système, je ne sais pas non plus s’il saurait la retirer, mais pour l’instant il est tout ce que j'ai, alors je tente ma chance. Sauf que mon deuxième retard n’a pas dû lui plaire et je me retrouve seul dans cette usine de merde. Ouais on peut dire que je sais louper ma chance moi. Je me laisse tomber sur le sol, désespéré, reste plus qu’à crever ici car visiblement la mort est le seul avenir qui me guette. Sauf que là j’entends quelqu’un atterrir à côté et je tourne mon visage vers lui pour constater que j’ai à faire à un strigoï. Le bon ou le mauvais strigoï ? Ça j’en sais encore rien, j’ai réussi à choper son nom et son numéro, mais pas sa photo. Sauf que d’après ses mots il semblerait que ce soit lui.

- Ouais désolé, j’aime les entrées qui se font remarquer, j’avais prévu un petit show à la base mais comme tu peux le voir je suis pas trop en état là tout de suite.

Jouer sur la provocation et l’humour jaune a toujours été ma meilleure défense, même si en l’occurrence il ne m’attaque pas, mais c’est un automatisme qui n’a pas vraiment disparu malgré les années de tortures, c’est au contraire ce qui m’aidait à tenir là-bas. La coutume voudrait sûrement que je me lève pour l’accueillir plus dignement, mais là je manque un peu de force et je me sens plutôt bien sur le sol alors ouais, je vais rester encore un peu assit, juste quelques secondes, promis, le temps de répondre à ta question.

- Ça je le dois à tes anciens petits camarades. Je leur avais juste demandé de me gonfler un peu les lèvres pourtant, mais je crois qu’ils ont bien aimé le résultat du coup ils ont continué.

Ouais, on peut dire que tes potes sont doués en chirurgie esthétique, tu trouves pas ? Semblerait que je sois pas à ton goût, je devrais probablement demander à me faire rembourser. Bref je me décide enfin à me lever, même si ça me vaut un grognement et une douleur qui me lance dans les côtes. Je me rapproche du strigoï en trainant de la jambe, mais je perds pas la face pour autant, comme tu peux le voir c’est pas deux-trois connards avec leurs poings qui me flingueront.

- J’aurais sans doute eu moins de marques de leur affection si j’avais pu me défendre, mais grâce à leur joujou j’ai pas vraiment eu cette chance.

Je me tourne légèrement pour qu’il puisse voir la marque dans ma nuque, je parie que ça te dit quelque chose, pas vrai ? Je suis sûr que je suis pas le premier type à qui ils font et je serais pas non plus le dernier. Allez, dis-moi que tu connais ça, dis-moi que tu sais parfaitement comment le retirer et que c’est même un jeu d’enfant.

- C’est pour ça que je te cherche, avec cette puce ils peuvent décider de me faire exploser pour un oui ou un non. J’ai besoin que quelqu’un la retire, quelqu’un qui connaisse le mode d’emploi. Alors Peter, es-tu mon ange gardien ou est-ce que je vais devoir continuer de jouer les meurtriers pour les humains ?

   
CODE BY MAY


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le vengeur
Messages : 17
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 39
MessageSujet: Re: Aide-moi   Dim 13 Aoû - 18:16


Aide-moi
Chris & Peter

Alors, on dirait que tu prends ton temps pour te manifester, petit, mais peut-être que cela vaut le coup. Je n’ai pas trop saisi ce que tu souhaitais par message, mais après tout, cette rencontre était prévu pour les explications. Je ne sais pas encore si j’ai bien fais d’accepter mais je suppose que je vais avoir la réponse maintenant que tu es là. Et je suis désolé de te le pire mais tu as une mine affreuse, Chris. Je lui en fais d’ailleurs la remarque, récoltant une réplique sarcastique. Eh bien, tu es de ce genre là ? Pas grave, je commence à en avoir l’habitude. Mais tu verras que je suis un peu plus terre-à-terre que toi.

« Le show pourra attendre une autre rencontre, je pense. »


Je l’observe se redresse un peu, avec difficulté, et étrangement, j’ai la réponse à ma question avant même qu’il ne l’évoque. L’unité. De toute façon c’est la seule raison qui expliquerait qu’on me contacterait. Je grimace à son évocation de camaraderie, j’aimerais vraiment ne pas être relié à ce genre d’individus. Quelque soit l’espèce, ceux qui prennent plaisir à blesser et briser ne sont que des monstres. Je ne dis pas qu’ils méritent la mort, mais ils ne devraient certainement pas être dans un métier fait normalement pour protéger.

Je ne dis rien, attendant qu’il finisse de parler. Attendant qu’il finisse de se redresser, j’évalue en même temps ses blessures. Non, définitivement pas une menace. Oh je sais que les moroïs sont dangereux mais celui-là est bien trop mal en point pour que ce soit un piège et qu’il prévoit de me tuer. Ce qui ne fait que me faire l’écouter un peu plus, avec un peu plus de respect également. Tu dois être bien fou pour chercher de l’aide auprès d’un strigoï, peu importe ce qu’on a pu te rapporter sur moi.

Il continue à me parler, me montrant même sa nuque. Décidément, tu es en confiance, quand on sait de quelle espèce je suis. Mais ce qui m’intéresse est bien plus ses mots et la bosse que je vois sous sa peau. Une puce, vraiment ? Alors ils l’ont fait, ils ont franchi la limite. Je m’approche de lui, glissant mes doigts contre sa nuque, en sentant les rebords. Trois centimètres de détonation, mais situé à un endroit bien étrange. Je parierais plus sur des vertèbres et une moelle atteinte qu’un cerveau explosé.

« Je suis désolé que tu te retrouves là-dedans, surtout que je dois être en parti responsable de l’extrémité vers lesquels ils ont poussés leurs méthodes. »


Je soupire. Je suppose que c’est notre désertion, avec Nathaniel, qui les ont poussés à de tels extrémités mais tout de même… Je me recule, je n’ai pas besoin de plus le mettre mal à l’aise pour avoir un rapport complet sur ce qu’il a dans la nuque. Et sur le danger qui pèse sur sa vie. Je ne sais pas si je fais le bon choix mais… Je dis la vérité, ma vérité.

« J’ai déjà vu ce genre de dispositif mais je n’y ai encore jamais touché. C’était encore au stade de projet quand je suis parti, et cela aurait du en rester à ce stade. »


Je fronce les sourcils. Je parie qu’étonnement, le chercheur, que j’avais convaincu de détruire ses recherches, a du se faire exécuter, puis qu’ils ont continué le projet. Plus j’en découvre sur l’unité et plus je suis dégoûté de leur avoir un jour appartenu. Ils dépassent vraiment les bornes. Je ne connais du passé de ce garçon que des mots sur le papier, mais je sais que personne ne mérite de vivre sous ce genre de pression, encore moins en se faisant passer à tabac par des fous. Et puisque j’ai certainement une part de responsabilité là-dedans.

« Une semaine. Je vais faire des recherches et trouver un médecin assez compétent pour te retirer ce truc. En attendant, je te conseille d’aller faire une radio, il faut qu’on sache si ce truc n’a pas fusionné avec ta moelle épinière ou s’ils ne l’ont pas soudé à ton os… »

Parce que je ne sais pas jusqu’où ils seront capables d’aller, je préfère donc prévoir le pire pour ne pas être surpris. Quoi que… Je ne sais pas si j’aurais assez d’imagination pour eux.

« Si tu n’as pas l’occasion d’attendre une semaine, le meilleur conseil que je puisse te donner c’est de construire une cage de Faraday, c’est encore ta meilleure option pour ne pas exploser. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le cynique
Messages : 24
Date d'inscription : 27/07/2017
MessageSujet: Re: Aide-moi   Sam 19 Aoû - 18:36


   
   
Aide-moi

Peter & Chris
Est-ce que je suis con de vouloir croire en une solution miracle ? En un sauveur qui me libèrera de mon enfer ? Ouais sûrement, mais le fait de croire que je peux m’en sortir m’aide à tenir le coup, autant me faire exploser moi-même la cervelle sinon. Alors je ne sais pas si tu pourras vraiment m’aider Peter, mais voilà, la surprise vient d’arriver. Désolé pour l’emballage, il a été un peu abîmé sur le trajet, mais au moins il est bien arrivé à destination. On dirait que ma gueule te fait grimacer. Souris l’ami, c’est pas leurs coups qui me feront plier. Tu m’as pas l’air du genre à être aussi sarcastique que ceux que je fréquente, mais c’est pas grave, au moins ça change. En tous cas il est clair que le show attendra une autre rencontre, à condition qu’il y en ait bien une.

Ouais je suis plutôt mal barré et le temps joue contre moi, alors je vais pas attendre le deuxième rendez-vous pour m’exposer. Autant aller directement à l’essentiel. Je lui parle de ses potes, je lui parle de cette puce qu’ils m’ont foutu dans la nuque et le strigoï trouve bon de s’excuser à leur place. C’est bien mignon mais je suis pas venu là pour des excuses et je me contrefous que t’aies une part de responsabilité là-dedans, ceux qui crèveront de ma main seront ceux qui m’ont flanqué ce truc dans la nuque et ceux qui m’ont torturé. T’as de la chance tu fais partis d’aucune des deux catégories. Il poursuit, me disant qu’il a déjà eu l’occasion de voir ce dispositif, bah voilà, là tu deviens intéressant.

J’aurais bien aimé qu’il me propose de m’opérer tout de suite, de me retirer cette puce ici et maintenant, mais faut pas prendre ses rêves pour des réalités. Une semaine, c’est le délai qu’il me propose avant de pouvoir me retirer cette puce. J’imagine que je devrais sauter de joie, après tout sept jours c’est pas non plus la mer à boire, sauf que j’ai un peu de mal à être enthousiaste quand je pense à la semaine merdique que je vais encore devoir passer, d’autant qu’on presse pour que je leur ramène les Ozéra. Je suis pas sûr de tenir une semaine mon pote, mais je suis pas non plus Einstein pour construire une cage Faratruc, rien que pour que je comprenne ce que c’est il me faudrait plus d’une semaine alors la construire ? Tu me surestimes un peu trop mon pote.

- Chouette conseils, mais je crois que je vais m'en tenir aux radios et à la semaine d'attente.

Ouais évitons de prendre des risques inutiles, après tout c’est ma foutue vie qui est en jeu. Je sais pas si tu réussiras vraiment à trouver un médecin qui pourra m’enlever ce truc et j’ose aussi espérer que tes suppositions sont fausses parce qu’elles ne m’ont pas l’air très joyeuse. Bon bah voilà, je crois qu’on a parlé du plus important, si ça t’ennuie pas je vais rester encore un peu là, le temps d’avoir récupéré assez de force pour me traîner chez moi, toi tu es libre de tes mouvements. Je m’éloigne de lui, trouvant un siège un peu miteux sur lequel je m’assois, au moins il supporte mon poids, c’est rassurant, ça aurait été douloureux de m’écrouler par terre dans cet état.

- Quand j’aurais plus ce truc dans la nuque, je retournerai à l’endroit où ils m’ont gardé, je ferais évacuer tous les autres prisonniers et je réduirais en cendres toutes leurs jolies machines. Plus de joujous pour les méchants humains.

Je dis ça parce que là tout de suite j’ai de grandes envies de vengeance, mais c’est pas impossible que le jour où je sois libéré je me contente tout simplement de foutre le camp et de sauver ma peau. Autant profiter de sa liberté plutôt que de se lancer dans une mission suicide. Mais en même temps bordel ce serait un vrai plaisir de foutre le feu à cet endroit et de tout détruire. Ouais, un bien joli rêve.

- Et toi alors, comment ça se fait que tu bosses plus avec eux ? T’as découvert qu’ils aimaient pas non plus les strigoïs ?

   
CODE BY MAY


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le vengeur
Messages : 17
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 39
MessageSujet: Re: Aide-moi   Mer 20 Sep - 11:53


Aide-moi
Chris & Peter

Même si je m’étais renseigné auparavant sur qui était l’homme qui avait pris contact avec moi, je ne m’attendais pas à cet homme là. Il n’avait pas l’air d’être le genre d’homme habituel pour l’unité, comme presque tous les moroïs, ils avaient bien plus le physique d’un mannequin que d’un guerrier, du genre assez délicat. Et même s’il avait l’air de ne pas avoir sa langue dans sa poche, dans ce genre de lieu, ce n’était certainement pas un avantage, mais plutôt un inconvénient. Alors oui, cet homme me surprenait mais le pire restait surement ses blessures. On aurait dit qu’on s’était acharné sur lui. A quel point l’unité avait pu se détériorer depuis mon départ ? Ou est-ce qu’ils avaient juste arrêté les faux semblants ? Tout cela arriverait presque à me rendre malade, chose normalement impossible pour ma nouvelle espèce…

Sa puce fait parti du genre de nouveauté dont je me serais bien passé. J’aurais pensé que ce projet n’aurait pas été mis à terme, encore moins utilisé, mais il faut croire que rien ne les arrêtait… J’aurais aimé pouvoir le débarrasser tout de suite de cette menace, mais quand je vois sa localisation, je ne veux pas prendre de risque. J’ai beau avoir une certaine formation médicale, comme tous les hommes de mon unité, cela pourrait vite dépasser mes faibles compétences… Alors oui, je lui donne des conseils à la chaîne et je demande une rallonge de temps. Finalement, je regrette de ne pas avoir croisé cet homme à notre premier rendez-vous, peut-être qu’à cette date, tout serait déjà terminé. Enfin, ce n’est pas comme si on pouvait y changer quelque chose maintenant…

Sa réplique me laisse un petit sourire amer. Je ne sais pas vraiment si tu pourras te contenter de cette semaine d’attente mais je l’espère pour toi. Enfin, je ne vais pas prendre la parole. Étonnement, tu me rappelles un peu Jayden, ce vrai bout-en-train, le plus jeune de notre groupe, qui n’avait pas sa langue dans sa poche et donnait réplique pour réplique. L’un des plus attachants, l’uns des premiers éliminés après notre transformation, par cette saloperie d’Emma en plus… Enfin toujours est-il que je ne doute pas que tu répliqueras avec acidité si je fais part de mes doutes. Donc autant ne pas en parler.

Il s’éloigne et je me demande un instant si notre rencontre est terminé mas non, cela serait trop simple. Étonnant. Tu n’avais pourtant pas la tête d’un homme qui aimait parler. Sa proposition me dérange légèrement, je ne suis pas pour le massacre pure et simple, Nathaniel a pu le constater. Au moins, contrairement à lui, tu prévois de faire partir d’abord les hommes les plus innocents. J’espère juste que tous ceux qui pourraient être dans mon cas, ignorant des profondes malveillances de ce système, ne seront pas dans la place quand il agira. Oui, je l’espère… J’aimerais répondre à ce moroï que s’il détruit l’unité dont il est issu, ce ne sera rien de plus que de soulever une paille dans un tas, qu’il existe bien trop de ramifications pour que cela ait même un impact sur leur organisation… Mais je ne sais pas si en parler ne conduira pas à un autre Nathaniel. Je préfère ne pas prendre de risque. Peut-être que si cet homme a sa vengeance, il pourra tourner la page et cela fera un être de moins dans cette guerre…

Etonnement, il reprend la parole pour m’interroger. Et c’est tout étonnant de me rendre compte que cela ne me dérange pas de lui parler. Surement car il est le seul dont je puisse parler de l’unité sans révéler un secret ou entretenir la haine… Je me rapproche de lui, m’appuyant contre un mur à trois mètres de lui, les bras croisés sur mon torse et mon sniper le long de mon flanc. Je suppose que ma réponse te surprendra, petit gars, peut-être même que cela changera ta vision de l’unité. Peut-être. Étonnement, j’ai un peu de mal à y croire…

« Non. Ma situation est bien différente de la tienne. En réalité, je savais dès le départ que nous nous battions contre des strigoïs, j’en suis devenu un pour pouvoir me battre à arme égale contre eux. Ce que je ne savais pas, par contre, c’est que leur combat ne se limitait pas aux strigoïs, mais s’étendaient à toutes les espèces différentes des humains. Et c’est là que nos chemins ont subi… une certaine divergence. »


Et que j’ai pu croiser le chemin d’une femme, qui malgré son espèce, a su me montrer que le bon chemin était celui que ma conscience me permettrait d’approuver. Un chemin qui se trouvait être à la fois contre l’unité et contre mon frère. Définitivement une situation bien étrange, ou chaque être se trouvait être un ennemi… Un chemin bien solitaire, mais après tout, ce n’était pas la première fois que je marchais seul, seulement cette fois, la durée de mon combat restait indéterminé mais surement très longue…

« J’aurais une question pour toi également. Comment as-tu pu entendre parler de moi ? Et qu’est-ce qui t’a décidé à me contacter ? »


Je sais, cela fait deux questions. Mais de l’une découle l’autre après tout… Et je suis plutôt curieux, car quelque soit l’identité de ton interlocuteur, les propos que tu as du entendre sur moi n’ont pas du être flatteur, rien qui n’aurait du te décider à prendre contact avec moi. Et pourtant, nous voici réunis ce soir, parlant civilement. Plutôt étonnant. Et je suis certain que ton histoire doit l’être tout autant. Alors je suis prêt à t’écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aide-moi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aide-moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Topic d'aide et de question GS.
» [Blog] j'ai besoin d'aide pour Brickshelf
» Aide pour les noobs
» [Software] Besoin d'Aide pour Bionicle Heroes
» [Aide] Le BBCode

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Missoula :: Quartier Sud :: Usines-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: