Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tourner la page

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
L'indomptable
Messages : 24
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 24
MessageSujet: Re: Tourner la page   Jeu 5 Oct - 19:02


Tourner la page
Ehlena & Kyle

Je n’arrive plus à savoir de quel côté se situe la limite, vers où dois-je aller. Mon protecteur est un peu mon garde-fou, tout autant qu’il sera mon meurtrier, c’est quelque chose que j’ai accepté il y a longtemps. Et ce soir, je me retrouve démunie, parce qu’il n’est pas avec moi. C’est peut-être pour ça que je t’ai rejoins. Tu as déjà fait disparaître mon protecteur mais à tes côtés, je ne m’en rendais pas réellement compte. Peut-être sauras-tu me permettre de passer au travers de ce mastodonte de sentiments, jusqu’à ce qu’il puisse revenir ? C’est la raison que je trouve, qui explique ma présence ici, mais encore une fois, tu contrecarres tout. Tu changes les règles. Encore. Comme toujours plutôt. As-tu même un jour suivi les règles ?

Je me retrouve avec la chaleur brûlante de tes lèvres sur ma bouche, à goûter à ton odeur, à ton sang, à ta vie. Je ne sais pas pourquoi, comment, nous en sommes arrivés là. Mais je te rends ce baiser. Il reste presque innocent, bouches fermées, mais il me transperce d’une chaleur agréable. Au début du moins. Après, cela devient trop, insoutenable. Je sens mon cœur qui tambourine contre mes seins, souhaitant s’échapper de mon corps. Et ça me fait peur. Parce que cela fait longtemps que cet organe est mort. Alors pourquoi est-ce qu’il me paraît si vivant en cet instant ? Comment cela se peut-il ?

Je me retrouve de nouveau à genoux, à le regarder en lui posant des questions qui n’ont pas de sens, je suppose. Mais pour moi, elles sont limpides. Peut-être pour lui aussi. Après tout, même s’il ne me connaît pas, il est tout de même l’un des êtres à qui j’ai le plus parlé dans cette ville. Bonne ou mauvaise chose ? Chose nouvelle ou ancienne ? Ancienne peine ou nouvelle blessure ? Où est-ce que mes pensées défilent encore ? Heureusement, il me répond, attirant de nouveau mon attention.

Si tu ne sais pas, alors qui trouvera la réponse ? Ca ne me plait pas. Je veux savoir, pourquoi toi ? Pourquoi quelqu’un d’ailleurs ? Ca aurait été mieux si tout avait pu se finir ce soir. Mais à la place il y a ça, quoi que puisse être ça d’ailleurs. Je sens ton pouls qui bat, chasseur, fort, puissant. Tu as du cœur, oui. Tout le contraire de moi. Et pourtant, tu t’attardes. Tu fais le mauvais choix. Je ne sais pas quel est le bon, mais je sais que ce n’est pas celui-là. Je me retrouve étonnement à me laisser faire quand ta peau touche la mienne, pire, à ne pas te fuir. Ta chaleur est toujours à la limite de l’insoutenable, mais je me retrouve à en apprécier la saveur. Voilà pourquoi les papillons se brûlent les ailes à la lumière, sauf que je ressemble bien plus à l’araignée qu’au papillon.

Ses paroles me font légèrement froncer les sourcils, parce que pour la première fois, je prête réellement attention aux sens. On dirait que tu te sous-estimes, Kyle, même de beaucoup. Quand à mériter ? Ce n’est pas un terme que j’aime employer. Et ça marche encore moins avec moi. Pour le reste… Je garde mon regard ancré dans le sien, me mordillant la lèvre inférieure distraitement. Essayer ? A quoi cela servirait ? Pire encore, pourquoi est-ce que je ne dis pas non immédiatement ? Je sens encore la chaleur brûlante de sa peau contre mon menton, alors même que sa main est dans mes cheveux et cela me déconcentre.

« Est-ce toi ou est-ce que tous les humains sont aussi étranges ? »

Je crois que pour la première depuis longtemps, j’éprouve une vraie curiosité et étonnement, c’est sa réponse qui me rend le plus curieuse. Pas de savoir la vérité non, mais de connaître sa vérité à lui. Vraiment bizarre. Je dois être malade. A force de ne pas me nourrir, ça a fini par altérer mes capacités et mon jugement, il n’y a pas d’autres possibilités. Je relâche ma lèvre inférieure pour lui répondre après un petit temps de réflexion. Est-ce que cela sera vraiment le bon choix… ?

« Je ne sais pas… être heureuse. Et je n’arrive pas à comprendre ce que tu me proposes… Tu ne veux pas de mon corps alors… qu’est-ce que tu veux ? Mon cœur ? Parce qu’il est brisé et caché bien loin… »


Cela me fait penser à notre première rencontre. Ce soir là, je t’avais expliqué qu’on m’avait ouvert en deux pour observer mon cœur. Tu m’as répondu que tu savais que j’en avais un sans même me toucher. Je n’y crois toujours pas. Mais peut-être que tu y crois toujours et que c’est sur ça que tu fais fausse route ? Mais le pire est surement qu’en plongeant dans tes yeux bruns, la réponse m’échappe, malgré moi.

« Mais c’est d’accord… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le sauveur
Messages : 32
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 26
MessageSujet: Re: Tourner la page   Sam 28 Oct - 14:15



Tourner la page


Ehlena & Kyle



Vers quoi va nous mener cette soirée Ehlena ? Je me suis posé la question dès lors que je t’ai vu devant ma porte et je continue de me la poser en cet instant même. Tu es en train de bouleverser ma vie, de perturber mes pensées et j’ai encore des difficultés à deviner si c’est une bonne ou une mauvaise chose, pour toi comme pour moi. C’est très étrange ce que tu me fais ressentir là, je n’ai jamais été aussi sûr de vouloir me battre pour quelqu’un, tout en ayant jamais eu autant de doutes sur ce vers quoi cela pourrait nous mener. Tout est si paradoxale, contradictoire, compliqué avec toi, dans ma tête, pourtant je suis prêt à affronter l’inconnu. Et toi Ehlena, as-tu envie d’essayer ? Tu mérites d’être heureuse, voilà ce que je sais. Est-ce moi qui réussirai à te rendre heureuse ? Je n’en suis pas sûr, mais je peux te promettre d’essayer.

Sa question m’arrache un léger sourire. J’imagine que la réponse est non, tous les humains ne sont pas aussi étranges que moi, sinon ils seraient tous sous médicaments et considérés comme psychologiquement instables, heureusement pour notre monde ce n’est pas le cas. J’aurais aimé être moins étrange tu sais, être quelqu’un de normal, j’ai essayé, mais que veux-tu, apparemment la normalité je ne sais pas faire. Mais au fond est-ce une mauvaise chose d’être étrange ? Je n’aurais jamais croisé ta route si j’avais été un humain comme les autres, ou bien peut-être que si mais tu m’aurais sûrement tué.

- Non, tous les humains ne sont pas comme moi, et heureusement d’ailleurs.

Je ne dis pas que le monde se porterait mal s’ils étaient tous comme moi, mais je peux affirmer sans aucun doute que le monde ne se tiendrait pas bien si tous les humains me ressemblaient. Très sincèrement je ne souhaite pas aux autres d’êtres aussi perturbés que moi, même si je suis conscient qu’il y a bien pire et que je n’ai pas à me plaindre de ma vie, mais il y a aussi beaucoup mieux que ça et heureusement pour les autres. Je reste toujours aussi proche d’elle, me disant que si ce contact la gênait elle se serait déjà éloignée, alors tant qu’elle reste là je veux en profiter pour conserver cette proximité. Alors Ehlena, que décideras-tu de faire ? Je t’ai fait ma proposition, maintenant c’est à toi de prendre une décision, à toi de choisir ce qui te semble être le mieux pour ton avenir.

Tes mots me font mal au cœur. A chaque fois tu me fais réaliser un peu plus à quel point tu as souffert, tu me fais me remettre en question sur mes capacités à te faire un jour oublier tout ça, ou au moins tourner la page. Pourtant je refuse d’abandonner Ehlena, je refuse de t’abandonner. Tu ne comprends pas encore l’ampleur de cette demande, mais un jour tu finiras par réaliser que je veux tout de toi, ton corps, ton cœur, ton bonheur, tout ce que tu accepteras de me donner, tout ce que tu acceptes de me laisser te donner. Ta vie n’est pas terminée Ehlena, tu as encore des tas de choses à découvrir, tu as encore une nouvelle vie qui peut t’attendre si tu acceptes de t’ouvrir à elle.

- Ton cœur est peut-être caché mais il est bien là, quelque part, et c’est tout ce dont j'ai besoin de savoir.

Tu l’as caché à cause des mauvaises personnes, mais peut-être qu’une bonne personne pourra le faire ressortir. On te l’a brisé mais peut-être peut-il être réparé. Si tu te laisses une chance, tu verras que tu pourrais bien être surprise de ce que l’avenir te réserve. Tes yeux plongés dans les miens, je te vois hésiter encore et j’attends ta réponse. Accepte Ehlena, tu verras que tu ne le regretteras pas. Elle accepte et un grand sourire se dessine sur mon visage. Tu n’aurais pas pu me rendre plus heureux qu’aujourd’hui, Ehlena. Alors tant pis pour le réflexe de gonzesse, mais je ne peux pas m’empêcher de l’attirer contre moi pour la serrer dans mes bras. Depuis notre première rencontre j’essaie de convaincre Ehlena de se donner une nouvelle chance et aujourd’hui elle l’accepte enfin. Alors oui, ça suffit à me rendre heureux.

- Tu ne le regretteras pas, tu verras.

Tu vois peut-être la vie en noire aujourd’hui mais laisse-moi le temps de te faire découvrir toutes les belles choses qu’offre ce monde, tu ne te doutes même pas du tiers de ce que tu pourrais aimer. Tu apprendras à aimer ce monde Ehlena, tu apprendras à le voir autrement et un jour, j’en suis sûr, tu l’adoreras. Et ce programme commence maintenant. Je finis par relâcher Ehlena et me redresse, l’entraînant à se lever avec moi.

- Il y a quelque chose que je dois absolument te montrer, impossible que tu n’aimes pas, je suis prêt à mettre ma main à couper. Enfin je crois...

Non parce que si au final elle se retrouve à ne pas aimer j’aimerais autant conserver mes deux mains, mais en réalité je suis plutôt sûr de moi par rapport à l’idée que j’ai en tête, il ne me reste plus qu’à vérifier maintenant.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
L'indomptable
Messages : 24
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 24
MessageSujet: Re: Tourner la page   Jeu 7 Déc - 14:35


Tourner la page
Ehlena & Kyle

Quand savons-nous que les choix que nous faisons sont les bons ? Je considère que les miens sont les bons car je ne veux pas revenir, me demander si j’aurais pu mieux agir à tel ou tel moment. Je ne m’appesantis pas sur le passé, je n’arrive déjà pas en sortir de bons souvenirs alors si en plus, je dois me remémorer tous les mauvais en essayant de trouver autre chose à faire… Je sens que mon protecteur agira pour le mieux afin de mettre fin à mes tourments, en mettant fin à ma vie. Et même si Henry a enfin été correctement vengé… Je ne sais pas si je désire mourir déjà. Je ne me sens pas capable de me présenter devant lui, encore moins de recevoir tous les mots durs qu’il pourrait prononcer… Et étonnement, je ne me sens pas encore capable de quitter ce monde. Peut-être à cause de Lui ? Parce qu’il est si étrange, si altruiste… Totalement décalé dans ce monde. Le seul visage qui reste ancré dans ma mémoire, le seul dont je serais capable de dessiner le portrait sans même devoir le revoir. Qu’est-ce que cela signifie ?

Je lui pose ma question et je l’observe sourire. Qu’y a-t-il de drôle dans ce que j’ai dis ? Je n’ai pas cherché à l’être. Mais il a l’air d’être… amusé par la situation. Je ne le comprends pas. Je ne l’ai jamais compris, je le réalise maintenant. Sa réponse me fait doucement pencher la tête sur le côté en continuant de l’observer intensément. J’ai beau réfléchir, je ne vois pas en quoi c’est un « heureux évènement » que d’autres ne soient pas comme lui. Au contraire. Au moins, il est capable de voir à travers les mirages pour trouver sa vérité. C’est plus que les trois quarts de la population… Et chercher à sauver les autres, même quand ils ne le méritent pas… Je ne trouve pas ça malheureux, bien que cela m’ait souvent desservit. Mais après, peut-être n’est-ce pas plus mal, ces gens aimaient tellement leurs sécurités que de se retrouver livrer à la mort leur était surement plus douloureux que de souffrir physiquement…. Mais cela ne doit pas être cela. Non. Il a du penser autrement. Peut-être. Surement. Mais moi, je préfère penser qu’ils en ont souffert. Ils sont leurs seuls bourreaux…

« Je ne vois pas en quoi c’est heureux. Tu relèves leur niveau. »

Après tout, les alchimistes sont des humains, simplement des humains au courant du réel monde. Des humains méprisables. Et je suis certaine qu’ils s’approcheront de lui à un moment pour le récupérer dans leurs rangs. Ils ont besoin de mouton pour agrandir leur rang. Et cela… cela m’inquiète je crois. Pour lui. Absurde. Je ne devrais pas l’être. C’est à lui de faire ses choix, ses erreurs, ses ennemis.

Ce qui s’en suit, je n’aurais pas pu le prévoir. Je réfléchis à ma réponse, je suis honnête, brutalement honnête. Je ne cherche à dissimuler, enjoliver, je ne comprends pas la nécessité de ce genre de chose. Et pourtant, on dirait qu’il comprend, qu’il… le ressent. Après autant de temps à n’être qu’un cobaye, à peine plus qu’un rat de laboratoire humain, j’ai du mal à comprendre qu’on puisse vouloir écouter mes mots. Encore plus qu’on souhaite y répondre, comme pour me rassurer. Mais me rassurer de quoi ? Je n’ai plus de cœur, presque plus d’émotion, et un restant d’âme qui n’a pas été brisé par ces monstres. Il ne reste presque plus rien, à peine de quoi animer ce corps avec difficulté. Je n’arrive même pas à en ressentir les tourments, ni la soif, ni la famine, ni la souffrance. Je ressens juste la chaleur indomptable qui se dégage de son corps.

Je ne sais pas ce qui décide mes lèvres à se séparer, à prononcer ces mots, mais je me rends compte de leur portée uniquement en voyant sa réaction. On aurait dit qu’on rendait la vue à un aveugle et je parlais en connaissance de cause sur ce point. Je ne peux pas m’empêcher de sursauter quand sa réaction est de me prendre dans ses bras. Je n’ai plus l’habitude de toute cette chaleur, cette proximité, ces étreintes. Si je m’approche des gens, c’est pour les tuer, ce n’est pas pour… distribuer des câlins. Je sens son souffle contre mon cou et je sens mon corps réagir étrangement, un frisson descendant le long de ma colonne vertébrale. Pourtant, je n’avais pas froid. Etrange. Je hoche malgré tout la tête à l’attention de Kyle avant qu’il ne s’écarte. Le fait de se retrouver à être debout me fait prendre conscience des forces que j’avais perdues avant son don du sang et ce, malgré le peu de sang que je lui ai pris. C’était… étonnant. J’arrivais à ressentir des sensations dans mon corps que j’avais oublié, la froideur du sol sous mes pieds nus, la légère douleur de mes genoux face à ma position accroupie précédente, la chaleur de sa main contre la mienne…

Je suis sortie de mes pensées quand il reprend encore la parole pour me dire qu’il doit me montrer quelque chose et je relève les yeux vers lui, plongeant dans ses yeux bruns qui avaient l’air de pétiller littéralement. Tiens, je ne pensais pas que des yeux humains pouvaient faire cela. Comme quoi, il était véritablement étrange… Il commença à bafouiller, sur le fait de mettre sa main à couper. Hum, évitons, ça ne sera pas bien facile pour se défendre quand même. Je lève ma main, déposant la paume de ma main à quelques millimètres de sa bouche et du contact avec sa peau, le faisant s’arrêter.

« Nous ne mettrons pas en jeu ta main. Mais d’accord, je veux bien te suivre. Montres-moi le chemin. »

Je laisse retomber ma main, le regardant droit dans les yeux, attendant sa réponse ou notre déplacement. Je ne me sentais pas trop à l’aise sans mon protecteur mais étonnement, je faisais assez confiance en Kyle pour accepter de le suivre. Pourtant, je ne comprenais pas ce qu’il trouvait à notre situation pour s’y attarder, pour vouloir de ma compagnie, sans vouloir ce que tous les hommes sembler chercher dans de la compagnie féminine : le sexe. Non, je ne le comprenais toujours pas et je ne pensais pas pouvoir un jour le faire… Mais je commençais à me demander si j’avais vraiment besoin de le comprendre pour lui faire confiance. Et la possible réponse me faisait peur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le sauveur
Messages : 32
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 26
MessageSujet: Re: Tourner la page   Mar 2 Jan - 18:26



Tourner la page


Ehlena & Kyle



Cette fille est étonnante. Cette fille est unique et elle ne sait pas à quel point elle compte pour moi, je ne suis pas sûr de moi-même le savoir. Quand me suis-je autant attaché à elle ? Je crois dès le premier soir en fait, et ça ne s’est pas amélioré au fil de nos rencontres. N’importe qui dirait que j’ai un sérieux problème, qu’on ne peut pas se mettre d’un coup à désirer autant une personne qu’on ne connaît pas, mais j’ai envie de leur répondre que s’ils n’ont jamais ressenti ça, alors c’est que leur vie est bien monotone. La mienne l’était aussi avant sa rencontre, puis elle a tout bouleversé. Les paroles d’Ehlena me font esquisser un nouveau sourire, je me demande si elle se rend vraiment compte du compliment qu’elle vient de me faire, mais moi en tous cas je ne compte pas l’oublier de sitôt.

Mais maintenant il est temps de mettre en place le programme : faisons découvrir les meilleures choses de la vie à Ehlena. Bon pour les meilleures il faudrait pouvoir voyager en réalité, mais on va déjà commencer par Missoula, tu verras qu’il y a aussi des trucs intéressants à découvrir ici, et je parle pas de cadavres ! En fait j’ai déjà une idée derrière la tête, un lieu qui en général plaît à l’unanimité, bon ça me plaît surtout à moi mais avec un peu de chance on a peut-être quelques goûts en commun. Et comme un idiot je commence à mettre en jeu ma main, puis je me rends compte qu’Ehlena risque de prendre le pari au pied de la lettre et je me dis que je devrais peut-être faire machine arrière, mais finalement c’est elle qui m’arrête, acceptant juste de me suivre sans qu’il n’y ait rien en jeu derrière. Voilà qui me va très bien.

- D’accord on y va, mais avant va quand même falloir que tu enfiles un pantalon, et une veste aussi, je voudrais pas que t’attrape froid.

Pour la veste ce sera pas vraiment un problème, même si elle est plus grande ça ne devrait pas être gênant, pour le jean par contre ça risque d’être un peu plus compliqué. Je me dirige vers les placards, cherchant un truc qui fasse l’affaire, mais honnêtement j’ai pas de fringues taille femme moi. A la limite j’ai dans une boite quelques fringues de ma sœur dont j’ai jamais pu me débarrasser, mais même si Ehlena est maigre, du dix ans ça risque d’être un peu court quand même. Finalement je sors mon jean le moins large parmi ceux que j’ai et attrape une ceinture.

- Malheureusement j’ai pas mieux que ça, demain va falloir qu’on fasse quelques boutiques, à cette heure-ci tout doit être fermé.

Ouais je sais qu’on dirait déjà un petit couple mais je fais ce que je veux d’abord, et puis je suis pratiquement sûr qu’Ehlena n’est pas le genre de femme chiante quand elle s’achète des fringues, à tous les coups ce sera même moi le plus chiant de nous deux. Pendant qu’elle enfile le jean, j’attrape un couteau et fais un trou un peu plus loin dans la ceinture avant de la lui donner. Puis je termine en lui donnant l’une de mes vestes avant d’en enfiler moi-même une. Bon d’accord elle a pas le meilleur des looks mais au moins elle sera couverte !

- C’est parti.

Au moment de refermer la porte mon regard se pose sur les cachets posés sur la table, vile tentation, mais je décide d’en faire abstraction pour ce soir, j’en ai déjà bien assez pris comme ça et je tiens pas à être dans les vapes pour notre première véritable sortie ensemble. Alors je claque la porte derrière moi et nous voilà en route. Le trajet n’est pas très long à vrai dire, c’est à peine à dix minutes de chez moi, ce qui n’est pas plus mal. On arrive devant un grand bâtiment et je nous fais entrer par la porte arrière avec les clés. Il n’y a plus personne à cette heure-là et c’est justement le moment idéal pour venir ici. J’entraîne Ehlena avec moi dans une pièce où j’allume la lumière, laissant découvrir une grande salle avec pleins de sièges, comme au cinéma.

- Installe-toi, j’arrive tout de suite.

Je la laisse choisir son siège avant d’aller à l’arrière salle, de là je baisse les lumières et active le mécanisme. La salle se transforme alors en un immense planétarium, nous mettant des étoiles pleins les yeux au sens propre du terme. Je retourne dans la salle et m’assois à côté d’Ehlena, souriant à la vue de ces astres qui bougent juste au-dessus de nos têtes.

- C’est l’un de mes endroits préférés. J’ai sauvé la vie du proprio une fois et depuis il m’a donné une clé et m’autorise à venir pendant les horaires de fermeture. Venir là me permet de me vider l’esprit, de me rappeler qu’il y a aussi de belles choses dans ce monde. Parfois on est tellement obnubilé par notre vengeance qu’on oublie la chance qu’on a d’être ici, de pouvoir voir des choses aussi simples et belles qui ont toujours été là...


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
L'indomptable
Messages : 24
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 24
MessageSujet: Re: Tourner la page   Mer 20 Juin - 10:12



Tourner la page
Ehlena & Kyle

C'est dur, tu sais ? De me rappeler d'un moment où j'ai pu être heureuse. Je sais que je l'ai été. Je sais qu'avant les alchimistes j'avais une vie que j'appréciais, des moments de bonheur, de douce chaleur. Intellectuellement, je le sais. Mais tout est si vide maintenant. Vide de sentiment et vide de sens. Je ne sais pas ce que signifie le bonheur, le fait d'être heureuse. Mais tu as l'air d'y croire. Et étonnement, je ne veux pas t'enlever cet espoir, cette croyance. Peut-être réussiras-tu ? Ou peut-être abandonneras-tu ? Quoi que... Tu n'es pas de ce genre là, n'est-ce pas, chasseur ? Alors essayons. Et si cela passe par des sorties, soit. Bien que je n'apprécie pas la foule, je suppose que dire non à une première proposition ne se fait pas. Et il paraît que tu me connais mieux que je ne te connaît... Alors je suppose qu'il est temps de réapprendre à faire confiance. A toi... Et à me laisser guider par un autre. Encore une fois, en espérant que ton destin ne soit pas aussi désastreux que celui de la dernière personne que j'ai laissé s'approcher.

Quand Kyle commence à me parler d'habit, je baisse le regard sur les miens en haussant légèrement les épaules. Un pantalon ? Pourquoi ? Ce n'est pas comme si c'était nécessaire. Je n'ai plus eu froid depuis très longtemps. Et en dehors des alchimistes, personne n'ose vraiment m'attaquer, ils sentent que je n'ai plus toute ma tête, que je suis dangereuse, hors du temps. Le suis-je encore ? Oui. Enfin je crois. Je le pense. Même si, chasseur, tu es un bon repère. Tu finiras peut-être par me faire mentir. J'ai un pantalon dans les mains donc je relève le regard sur l'homme qui s'excuse fasse à moi et qui me propose de faire les magasins. Pourquoi ? Je suis assez doué pour rentrer dans un endroit sans me faire prendre, je pourrais retourner chercher mes habits dans l'université. Mais j'avais dis qu'il ne fallait pas faire de contradiction. Donc, autant juste hausser les épaules.

« Tu n'avais pas besoin de faire autant d'effort. Je n'avais pas froid. Mais merci, c'est... gentil. »

Enfin je suppose. Ce n'est pas le genre de mots que j'utilise habituellement. Enfin ce n'est pas comme si je parlais souvent tout court d'ailleurs. La vie m'a rendu silencieuse. Je n'ai besoin de parler à personne. Enfin je suppose que cela aussi pourrait changer. Le chasseur a l'air d'apprécier parler, bien que je ne comprenne pas encore l'intérêt de cette action mais bon... Docilement, j'enfile le pantalon dont je remonte les ourlets sur mes pieds nues, enfilant ensuite une veste et je suis Kyle, un peu distraite. A quand remonte la dernière fois que quelqu'un a tenté de me faire une surprise ? Bonne question. Je ne suis pas certaine de m'en rappeler. Cela doit remonter à cette période de ma vie où j'étais encore heureuse. Décidément une période trop ancienne.

La marche ne m'a jamais dérangé. Au milieu des cadavres, au milieu des bouteilles d'alcool, au milieu du chaos et de la décadence. J'ai déjà marché au milieu de tout cela. J'ai aussi marché dans la nature, là où le silence est roi et sa reine est la sincérité. J'ai déjà marché accompagné par le bruit des animaux de la forêt. Cette fois, je marche pour suivre un homme, jusqu'à un bâtiment qui a l'air imposant. Je ne dis rien encore une fois quand Kyle me propose de m'installer mais j'avance au milieu des allées, mes doigts suivant le textile des chaises. J'en ressens les aspérités, les bosses et les creux, les poils sur ma peau. Depuis combien de temps est-ce que je n'avais pas ressenti autant de sensations ? Bonne question. Je n'étais pas certaine d'avoir la réponse.

Je venais à peine de m'installer que l'ambiance change et quand je lève les yeux, je vois des taches et des lumières blanches. Des traînées lumineuses. Une nuit étoilée. Quel étrange choix. Je repère une, deux planètes. Lointaines, mais pas autant que dans la réalité. Qu'est-ce que c'est que cet endroit ? Je n'en avais jamais vu des comme celui-ci.

Kyle reprend la parole alors je tourne mon regard vers lui. Devrais-je être étonnée que cela commence par une histoire de sauvetage ? Cela a bien l'air d'être totalement du style de cet homme. Après tout, ne cherche-t-il pas depuis des semaines à me sauver ? En vain ou pas, d'ailleurs, je commence à me poser la question. Et je me demande également pourquoi il a sauvé la vie de cet homme. Et de quoi. Quel intérêt ? Les humains finissent tous par mourir un jour, comme les moroïs et les dhampirs. Comme les alchimistes. C'est ce qui nous rapproche. Alors pourquoi chercher à éviter la mort ? Non, je ne comprends pas. Mais apparemment cet homme était reconnaissant s'il laisse Kyle s'amuser dans cet endroit. Je tourne de nouveau mon regard vers cet univers, celui de Kyle apparemment.

« Ton univers est bien plus joli que le mien. »


Il est plein de couleurs et de féeries. Et pourtant, tu te bats contre les monstres. Contre tes démons également. C'est étrange. Tu es étrange. Mais est-ce une pensée qui me surprend vraiment ? Non, on ne peut pas dire que c'est le cas.

« Je peux comprendre pourquoi tu viens ici... C'est reposant. De se sentir au milieu d'un espace si grand, si plein de mystère... »

... Et en même temps, assez sécurisant. J'ai toujours préféré l'obscurité à la lumière. La dissimulation à la révélation. Je préfère m'assoir dans l'ombre plutôt que briller à la lumière. Cet endroit me le rappelle. Tiens, c'est quelque chose que je tiens de mon enfance je crois. Mais je ne me rappelle plus pourquoi. En même temps, faut-il une raison ? Mes doigts arrêtent de caresser la moquette des sièges pour se poser sur le bout de mes cheveux, que je fais rouler entre mes doigts. C'est étrange de redécouvrir le toucher. Est-ce que je redécouvrirais d'autres sens en prenant plus de sang ? En ai-je vraiment envie ? Non, je me sens plutôt pleine en ce moment, je ne crois pas pouvoir supporter plus de sang. J'ai bien trop l'habitude de la famine, et pourtant, je sens ce regain d'énergie. Est-ce que cela se sent aussi de l'extérieur ? En tout cas, mon cerveau a subit également un coup de fouet, je me pose bien trop de questions pour rien, je m'en rends compte, mais je ne peux pas m'en empêcher. C'est peut-être mon état naturel ? Peut-être. Peut-être pas. Cela fait trop longtemps depuis mon dernier vrai repas. Des années. Et les gens changent en plusieurs années.

« Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi tu as sauvé la vie de cet homme. C'est à cause de cet endroit ? Tu voulais y accéder ? »


A mes yeux, rien d'autre ne justifierait ton choix. Je veux dire... Sauver un humain au hasard, quel intérêt ? En tout cas, on peut dire que ce n'est pas encore le genre de chose que je ferais. Voir même le genre de chose que je ne ferais jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tourner la page   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tourner la page
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [CF 2014 - Interview] Tourner la page (Orphenatak)
» Mon ordinateur ne veut pas ouvrir la page http://192.168.0.1
» Impossible d'afficher la page http://192.168.0.1
» COPYRIGHT PAGE PERSO
» Changement page accueil hattrick

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Missoula :: Quartier Sud :: Logements :: Studio de Kyle-
Sauter vers: