Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Etrange soirée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
L'inaccessible guerrier
Messages : 8
Date d'inscription : 16/08/2017
Age : 413
MessageSujet: Etrange soirée   Jeu 17 Aoû - 17:42


Etrange soirée
Ellyn & Julian
Missoula, terre des vampires. Que ce soit les gentils ou les méchants d’ailleurs. Du plus loin que je me souvienne, ce lieu avait toujours eu cette réputation bien méritée, mais je n’avais jamais réussi à comprendre ce qui les attirait tant dans ses lieux. Encore que je pouvais comprendre la situation pour les moroïs, leur académie se situait dans les environs, quoi qu’au vu du nombre d’ennemis par kilomètres carrés, je ne comprenais toujours pas qu’ils n’aient pas déménagés. Mais pour ce qui est des immortels, je ne pouvais pas comprendre leur intérêt pour cette ville parmi tant d’autres… Et me voilà, à me retrouver en plein milieu de mes réflexions, à me retrouver à être comme le commun des immortels, à me retrouver ici, ce soir et surement bien d’autres soirs encore, mon projet n’ayant pas de date de péremption après tout…

Je m’arrête sur mon objectif pour ouvrir mon coffre, y trouvant deux cadavres. J’ai eu une certaine fringale hier soir alors j’ai pris mon dessert jusque chez moi. Le seul point quelque peu embêtant c’est que je ne pouvais pas laisser des cadavres pourrir dans la chambre d’hotel que je loue, alors me voilà obligé de m’en débarrasser comme un jeune novice. Bien embêtant, il va falloir que je me trouve quelques… alliés, pour ne pas dire valets. Je jette les corps à l’eau avant de remonter en voiture, assez traîné pour ce soir, le temps court sans mon aval après tout.

Je roule encore un peu, puis je m’arrête dans un lieu assez particulier. J’ai besoin d’informations, avant de pouvoir prendre mes marques dans cette ville. Et les informations ne sont jamais autant à foison que dans le genre de soirée où je me rends, bien que je n’en sois pas particulièrement fan. J’entre dans l’immeuble après avoir croisé un portier vampire, définitivement, quel décadence. Même au pire de ma vie, je n’aurais jamais tenu ce genre de job, tu dois être bien faible pour être à cet endroit, pour tenir ce rôle toute ta vie durant. Quelle fade immortalité…

Je rentre donc à l’intérieur, gravissant les marches descendantes et tombant dans une immense salle. Oui, définitivement « la cave des plaisirs » est un endroit qui se veut raffiné mais qui pue la décadence. J’entends quelques cris par-dessus la musique, soit des cris de jouissance ou alors des cris de douleur. Je sens aussi l’odeur du sexe et de la mort. Et je croise des regards effrayés ou extatiques. Moroï, dhampirs, strigoïs… Sauf que les deux premiers sont présents, soient en étant associés et donc protégés, soient ils sont là pour servir de nourriture… Ou d’autres choses. Des choses qui ne me plaisent définitivement pas, s’il y a bien une chose à laquelle je n’ai jamais aspiré, c’est bien de violer mes proies et je ne comprends pas comment ses détritus peuvent prétendre y prendre plaisir.

« Julian Turner ! Quelle surprise ! »


Je me retourne, à temps pour recevoir une vague d’odeurs de sang mélangé à la mort, pendant qu’un corps se colle au mien. Gentiment, je dépose mes mains contre une taille, la reculant de mon corps et je tombe sur un visage vaguement familier. Hum, je l’ai déjà vu mais impossible de me rappeler où… Eh bien, autant pour la diplomatie, cela va très bien fonctionnée avec une femme dont il est impossible de se rappeler du nom.

« Ma chère, ravie de vous revoir en si grande forme. »

« Oh voyons, pas autant de manières Julian ! Tu es ici pour le plaisir de nos yeux après tout. »

Et puis quoi encore… Je retiens mon soupire, discutant avec cette femme jusqu’à ce que j’arrive à m’esquiver, prétendant reconnaître une personne dans la foule. Malgré tout, je dois continuer d’avancer jusqu’aux toilettes pour disparaître de sa vue car je sens son regard sur mon dos. Tenace cette femme, quoi que, péripatéticienne conviendrait mieux à son genre. Je rentre dans les toilettes et j’entends cette fois des sons qui ne me conviennent pas du tout. Une femme qui demande à un homme de la lâcher et j’entends ensuite un rire gras. Pas besoin d’être devin pour comprendre ce qui se passe.

Je pousse brusquement la porte des toilettes, tombant sur un couple très mal assorti. Quelques secondes à les observer me permet de comprendre. Au vu de la tenue de la femme, moroï d’après mon odorat, je dirais que c’est l’une de celles qui ont été capturés dans la soirée pour servir de divertissement à ce club. Et l’homme est un jeune strigoï, jeune et assez vilain. Vraiment...

« Qu’est-ce que tu fous, vieux shnock ? Tu vois pas qu’on est occupé ? »


Je détourne le regard de cette femme, assez étonné de n’y avoir vu aucune peur, pour tomber sur le strigoï sans éducation. Lui aussi n’a aucune peur dans le regard, juste de la fureur. Vraiment ? Tu penses pouvoir gagner contre moi ? Je hausse un sourcil à son intention, ce qui ne suffit pas, vu qu’il commence à m’insulter, espérant apparemment que cela suffise à me faire partir.

« Où est-ce que tu as appris les bonnes manières toi ? »


J’étais venu pour des informations, espérant tomber sur un vieux strigoïs ayant besoin de parler, mais une moroï pouvait convenir également après tout. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que ce garçon ne sera pas mon choix. Je l’attrape par le col, le tirant hors de la cabine avant de le repousser en arrière, le faisant s’étaler sur le sol. Vraiment ? J’y ai à peine mis de la force pourtant.

« Fous le camp si tu veux sortir de là en vie, enfant. »


Avant qu’il ne me prenne l’envie de t’enseigner les bonnes manières. Et après, on se demande pourquoi je n’ai transformé personne d’autre que Jane ? La réponse est pourtant évidente. Il détale sous mon regard et je finis par me tourner vers la moroï. Toujours pas de peur. Qui est cette femme ? Cela m’étonnerait que les moroïs de cette ville se soit découvert un soudain courage alors c’est forcément elle qui est étrange…

« Je suppose que vous imaginiez votre soirée autrement. Bref, ne faites pas trop de vague, vous vous en sortirez peut-être en vie de cette soirée. »


Et vous pourrez peut-être vous échapper à l’aube. Ou pas. De toute façon, ce n’est pas mon affaire. Je suis contre le viol, certes, mais cela ne fait pas de moi un gentil vampire prêt à sauver le monde. Par contre, j’avoue ne pas être contre quelques informations tant que nous sommes seuls. Enfin, quand elle aura retrouvé sa langue, bien sur. Et quelque chose me dit que quand cela sera le cas, j’aurais plus que l’occasion d’en profiter. Quelle soirée… Et dire qu’elle ne fait que de commencer.
Le savoir vaut tous les malheurs du monde
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Etrange soirée   Ven 18 Aoû - 15:08



Etrange soirée

Ça se bouscule dans ma tête. Vision. Noms. Vision. Noms. Adresse. Fête. Strigoïs. Sang. Porte. Nom, toujours le même, Ethan Faust. Massacre, massacre, massacre. Fin du monde. Je tape plusieurs fois la paume de ma main droite contre ma tête. Trop rapide, trop d’informations, je ne saisis pas tout. Laissez-moi réfléchir deux minutes. Une autre vision, toujours les mêmes choses. Il faut que je trouve ce strigoï et je sais où le rencontrer, je ne sais juste pas pourquoi je dois le trouver lui, mais j’ai l’impression qu’il a un lien avec mes recherches, à moins que je ne me trompe. Le hic c’est que dans mes visions le strigoï se fait abattre, or s'il meurt ce sera difficile d’obtenir de lui des réponses. Alors on dirait que super Ellyn va encore devoir intervenir pour sauver le monde, enfin là un strigoï en l’occurrence, mais un strigoï qui a des informations.

Le truc cool dans cette histoire, c’est que je vais devoir participer à une fête. Trop chouette, ça faisait longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de me déguiser ! Qu’est-ce qu’on peut porter à ce genre d’événement ? Je ne connais pas vraiment le thème, mais j’ai cru comprendre que c’était un truc plutôt glauque et sanglant. En même temps j’ai bien envie de porter le costume de Wonder Woman que j’ai trouvé en promotion l’autre jour. Rah difficile de faire un choix, mais je finis quand même par trouver ! Ce sera une robe rouge à corset pour ce soir, avec un tee-shirt en résille noir en dessous, des mitaines rouge assorties à la robe, une ceinture multicolore, oh et pleins de colliers aussi ! Oui je sais, pas vraiment le genre de tenue qui nous fait passer inaperçu mais bon c’est pas tous les jours que j’ai l’occasion de me déguiser alors autant en profiter.

Quand j’arrive à la soirée, pas mal de regards se tournent vers moi, mais je suis pas sûre qu’ils aient l’air impressionné de la bonne façon. Bof, l’avis des autres ne m’a jamais importé de toute façon. J’avance dans ma robe, toute fière de moi et je ne perds pas de temps avant de commencer à enquêter. Une heure. Ça va faire une heure que je perds mon temps ici sans avoir la moindre information sur ce Ethan et sur l’endroit où il peut être. Cette soirée commence un peu à me désespérer, d’autant que les invités m’ont tous l’air d’avoir des bâtons dans le derrière, du moins pour les hommes, les filles elles offrent leur corps et leur sang. Chacun ses délires.

Je me dirige vers les toilettes, pas pour me repoudrer le nez mais parce que j’ai besoin d’une pause pipi. Sauf qu’au moment où j’entre à l’intérieur je me rends compte que je me suis trompée, je suis du côté des hommes là, parce que nous les filles on a pas des toilettes pour pisser debout. Alors je fais demi-tour pour sortir mais un strigoï entre juste à ce moment-là, me barrant la route avec son sourire de pervers. Vilain strigoï, c’est pas très hygiénique les toilettes en plus.

- Oh oh...

- Où tu comptes aller comme ça poupée ? Tu trouves pas que t’es un peu trop couverte pour ce genre de fête ? Attends je vais t’aider un peu.

- Rah je savais que j’aurais dû opter pour le costume de Wonder Woman.


J’aurais peut-être pas dû penser à voix haute, mais je crois que le fait qu’il ne m’effraie pas l’excite encore plus. En tous cas ça lui donne envie de me pousser à l’intérieur d’une des cabines pour me rejoindre. Bas les pattes vermine ! Je commence à lui donner des tapes sur les mains mais ça semble lui donner encore plus envie. Vraiment étrange ces strigoïs.

- Hey le mort-vivant, je t’ai pas autorisé à me toucher alors dégage !

Il commence franchement à devenir ennuyant et sur le moment je n’aurais pas été contre maîtriser le pouvoir de l’eau parce qu’au moins j’aurais pu le noyer avec l’eau des toilettes. C’est sur cette pensée qu’une troisième personne vient participer à la fête. Un plan à trois ? Je passe mon tour les gars. Sauf que non, lui n’est pas là pour ça, au contraire le strigoï me libère même de chien en chaleur et ça c’est plutôt cool ! Surtout que l’autre ne fait visiblement pas le poids face à lui. Je ne sais pas si je devrais m’en inquiéter ou pas, mais je suis du genre à ne pas voir le danger avant d’être à deux doigts de mourir. Alors oui, c’est peut-être pour ça que je n’ai pas peur de lui. Puis quand je repose mon regard dans le sien, un autre flash me vient, c’est lui qui tue le strigoï de mes visions.

- Une minute Ben Affleck, Ethan Faust ça te dit quelque chose ? J’espère que tu ne l’as pas encore tué parce que j’ai besoin de le faire parler avant et ce serait vraiment frustrant d’avoir perdu une heure de mon temps pour rien.


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'inaccessible guerrier
Messages : 8
Date d'inscription : 16/08/2017
Age : 413
MessageSujet: Re: Etrange soirée   Mer 30 Aoû - 13:02


Etrange soirée
Ellyn & Julian
On ne peut pas dire que ce genre de soirée à ma préférence, mais je sais en reconnaître les vertus. Notamment, une chose importante, le nombre de strigoïs qu’on y retrouve et qui se trouve détendu, prêt à parler. Et c’est exactement ce que je recherche. Je suis parti depuis déjà trop longtemps pour revenir la bouche en cœur et espérer survivre dans cette jungle. Oh, bien sur, il y a toujours quelques personnes indiquées pour colporter rumeur, ragot et vérité. Et ce soir, j’espère bien tomber sur une de ses personnes.

J’ai la malchance de commencer par une rencontre qui aurait pu bien plus mal se terminer. C’est toujours assez délicat de gérer les personnes qui me reconnaissent mais dont je ne me rappelle plus. Enfin, si cette femme ne m’a pas marqué, je suppose que c’est car elle n’est pas dangereuse. Je mets un point d’honneur de me renseigner sur chaque personne que je croise, j’ai du le faire avec elle également, et si son nom ne me revient pas, c’est qu’il n’y a aucune raison qu’il le fasse.

Toujours est-il qu’en lui échappant, je tombe sur le genre de rencontre dont je me passerais bien. Il y a bien une chose que je ne peux pas supporter, même dans cette vie faite de sang et de complot, ce sont les viols. J’ai pour point d’honneur de toujours laisser sa dignité à mes victimes. Et même si cette victime n’est pas la mienne, je ne compte pas déroger à ma règle.

Je reste un instant étonnée devant la toilette de la demoiselle, avant de me dire que cela doit être un des divertissements de cette soirée, mais ce qui m’étonne le plus, c’est l’absence de peur dans ses yeux. J’ai le droit à un léger affrontement avec son Valentin, qui ne dure pas très longtemps. C’est à peine un enfant mais il doit bien se rendre compte que je suis plus âgé que lui et bien plus dangereux.

J’adresse une parole à la demoiselle, espérant la sortir de cet état de choc et la faire réagir. Mais tant qu’à faire, si elle pouvait également éviter de rester dans le coin et dans mes pattes, cela me conviendrait parfaitement. C’est étrange, mais cela ne me surprend pas qu’elle ne me laisse pas partir. Quand elle m’appelle par un autre nom que le mien, je ne peux pas m’empêcher de la dévisager. Soit elle m’a confondu avec un autre… Soit c’est encore cette nouvelle génération de personnes totalement étranges qui a frappé. Je sens d’ici poindre une migraine, même si c’est normalement impossible pour un strigoï convenablement nourri…

« Je ne m’appelle pas Ben, tout comme je ne connais pas votre homme. Mais je vous conseille de le chercher dans un autre lieu que celui-ci, les questions ne sont jamais bien appréciés dans le coin, quand elles viennent de la nourriture. Après tout, vous ne vous adresserez pas à une vache pour répondre à ses questions. »


Ou alors, c’est que vous êtes vraiment étranges comme femme… Enfin, toutes les femmes sont bien étranges, je l’avoue. Je ne comprends déjà pas pourquoi celle-ci m’adresse la parole plus que nécessaire. Mais je n’ai jamais prétendu comprendre les moroïs, pas même quand ils faisaient partis de mes protégés. La porte s’ouvre de nouveau, laissant entrer un autre strigoï. Parfait. Vraiment parfait…

« Il y a des salles prévus pour les repas, vous savez ? Viens, le casse-croûte, je te raccompagne. »

J’adresse à peine un regard au strigoï, prétendant me laver les mains, mais je regarde son reflet dans le miroir posé devant moi. Sous-estimer un ennemi parce qu’il vous tourne le dos est une grave erreur. Je suis un guerrier, aux allures peut-être plus raffiné que la normal, mais j’ai été élevé et j’ai vaincu en tant que soldat, je n’oublierais jamais mon passé. Alors, quand je vois le strigoï sortir un pieu d’une main ganté, je réagis avant qu’il ne tue la femme et surement moi ensuite. J’attrape son bras, exerçant une pression suffisante pour l’immobiliser avant de m’adresser au strigoï, puis à la femme. Cette soirée ne tournait pas comme je l’espérais…

« Utiliser les méthodes de ses ennemis… Quelle triste fin. Quand à vous, mademoiselle, attendez-moi à l’extérieur, je vais vous raccompagner à la porte… »

Il y a eu suffisamment de grabuges pour ce soir. Décidément, ce n’est pas ce soir que j’aurais mes réponses…
Le savoir vaut tous les malheurs du monde
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Etrange soirée   Lun 2 Oct - 13:43



Etrange soirée

Peut-être que venir seule à cette petite fête n’était pas l’idée du siècle, mais en même temps c’est pas facile de se trouver des amis strigoïs, en général ils préfèrent nous bouffer, et un dhampir dans le coin n’aurait pas fait long feu, en fait il n’aurait même pas mis les pieds à l’intérieur. Alors il me reste quoi comme choix ? Y aller seul ou abandonner, et il est hors de question que j’abandonne mes recherches, croix de bois, croix de fer ! Alors je tente ma chance, au pire si l’un d’entre eux sort ses crocs, moi je sortirai mes coups de genoux dans les burnes, et je vous assure que même les strigoïs sont touchés pas ça ! En parlant de burnes, je crois qu’il y en a un qui voudrait me montrer les siennes, sauf que hé, il n’y a pas écrit prostituée sur mon front ! D’ailleurs même les prostituées méritent d’être traitées avec plus de respect. Des toilettes quand même, sans rire ? C’est l’endroit le plus glauque pour une partie de jambes en l’air. Quoi que, un cimetière c’est glauque aussi, je me demande si des gens ont déjà essayé, sûrement, ce serait bien le genre des vampires d’ailleurs.

Il faut que j’arrête un peu de me perdre dans mes pensées, parce que là je perds le fil de la situation. Une seconde avant j’avais un vilain strigoï collé à mes basques, pire qu’un chewing-gum, et maintenant plus rien, un petit courant d’air frais et le visage de Ben Affleck qui me donne des conseils. Bah il est passé où ton costume noir de chauve-souris ? Et ton masque ! Tout le monde va te reconnaître si tu ne le portes pas ! Visiblement il ne s’appelle pas Ben, mais en même temps Ben c’est le prénom de l’acteur, Batman il s’appelle Bruce donc c’est peut-être pour ça qu’il ne s’est pas reconnu. Quoi qu’il en soit, Bruce me compare à une vache et je ne suis pas très amusée par la métaphore. Non mais franchement, si une vache à des questions, la moindre des choses serait d’y répondre quand même !

- Une vache n’a pas besoin de poser de questions si on lui explique tout avant. Et d'ailleurs il faut prendre soin d'elle si on veut avoir du meilleur lait !

Je n’ai pas le temps de poursuivre qu’un intrus entre dans les toilettes. Dis donc c’est peuplé ici, la fête ça se passe pas dans un endroit où on fait nos besoins les gars, ou alors vous êtes des personnes bien étranges.  Le strigoï pose son regard sur moi et je lui aurais bien donné un coup de poing dans le nez pour m’avoir appelé le casse-croûte, mais j’aimerais mieux survivre à cette soirée, alors pour l’instant je laisse mon égo de côté et réfléchis à une meilleure solution. Apparemment la solution c’est encore Bruce qui l’a. J’ignore pourquoi il a décidé de me sauver ce soir, mais il semblerait que j’ai trouvé un bon garde du corps puisqu’il a déjà remporté deux combats sur deux. Bruce me sort de mes pensées en me demandant de l’attendre derrière la porte, ça me va de l’attendre, mais pas de rentrer tout de suite.

- La soirée n’est pas encore terminée Bruce, ni pour vous ni pour moi, je l’ai vu.

Et sur ces mots je quitte les toilettes, oubliant ma propre envie de faire pipi, peut-être à cause de l’adrénaline. Quoi qu’il en soit c’est lorsque je sors de cette pièce que je le vois enfin, Ethan Faust. Il passe dans la salle entouré de ses deux gardes du corps plus baraqué qu’un building, ouais ouais c’est possible. Tous les yeux se tournent vers lui, comme s’il était le roi de la soirée, puis au moment où Bruce me rejoint, ma proie disparaît derrière une porte réservé au carré VIP. C’est là que je dois me rendre, mais juste à cet instant je sens la main de Bruce m’agripper le bras pour me tirer vers la sortie. Ah non, hors de question ! Je me recule, le tirant avec moi dans la direction opposée, enfin j’essaie en tous cas.

- Non non, c’est pas la bonne direction ! Ethan se trouve par là et si on veut que nos espèces survivent à la fin du monde on ferait mieux d’aller l’interroger.

C’est peut-être une erreur de lui donner autant d’informations mais je tente ma chance. Peut-être qu’il sera un bon allié dans ce combat, ou peut-être qu’il voudra utiliser cette arme selon sa volonté lorsqu’il aura mis la main dessus, quoi qu’il en soit je le verrais et je saurais le devancer avant qu’une catastrophe n’arrive. Alors oui, je tente ma chance, après tout je m’en sortirais mieux avec un garde du corps comme lui pour m’accompagner plutôt que d’y aller toute seule. J’arrête de tirer sur son bras, voyant bien que je me fatigue pour rien puisqu’il n’a pas bougé d’un poil. Je ne l’ai peut-être pas convaincu tout compte fait, mais dans ce cas je prendrais le risque d’y aller seule.

- Merci de m’avoir aidé mais je ne partirai pas sans mes réponses, c’est trop important.


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Etrange soirée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etrange soirée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée du vendredi 15 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 13 Aout 2010 chez Fouman
» Soirée du Vendredi 22 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 29 Octobre 2010
» [OPB] Des intéressés par une soirée règles dédiée aux joueurs compétitifs ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Les archives :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: