Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sweet dreams are made of this

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Le sanguinaire
Messages : 10
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 39
MessageSujet: Sweet dreams are made of this   Jeu 17 Aoû - 18:51


Sweet dreams are made of this
Lilith & Nathaniel

Plus les jours passent et plus l’unité désire me tuer, il faut dire qu’avec les cadeaux que je leur laisse c’est normal qu’ils craignent pour leur vie. Je sais qui ils sont, je connais leurs faiblesses et je sais comment les atteindre. Le problème, c’est qu’ils n’auraient jamais dû se mettre l’un de leurs meilleurs soldats à dos, bientôt peut-être ils en auront deux. Je ne perds pas espoir concernant Peter, il a déjà ouvert les yeux sur l’unité, mais le convaincre de se venger est assez difficile. Peter a toujours été comme ça, né pour être le héros, jamais le bourreau. Il va falloir que je refasse un peu son éducation, que je libère l’assassin qui est en lui, après tout il a toujours été un excellent soldat, dommage qu’il n’utilise pas ses talents davantage.

Voilà pourquoi je continue de faire des victimes innocentes. Je lui avais dit de prendre une décision à notre dernière rencontre, or je ne suis pas mort et il n’est toujours pas dans mon camp, alors je n’arrêterai pas de lui envoyer des messages, de lui envoyer des cadavres. Il me suffit de laisser ma marque sur les corps pour qu’il sache que c’est moi : « 101 – N.L ». Oh je me moque bien de mettre l’unité à porte à faux, je me fiche que des gens découvrent qu’ils existent et je me moque aussi de signer avec mes propres initiales. Tu devrais m’être reconnaissant Peter, au moins je ne signe pas les corps avec tes lettres, j’y ai bien pensé pourtant.

- Pas cool Nathaniel, tu as sali la moquette. Et pourquoi est-ce que tu signes tous tes cadavres ? Ça veut dire quoi 101 ?

Je vous présente Natsumi, une strigoï qui pose décidément beaucoup trop de questions, moi qui pensais que les japonais ne portaient pas d’intérêt aux secrets des autres, il semblerait que cette rumeur soit fausse. Après avoir signé le dernier cadavre qui a connu une fin tragique entre mes mains, je range ma lame et me lève de ma place, me rapprochant de la strigoï sans une once d’émotions dans le regard.

- Je signe mes cadavres pour que mon frère différencie mes victimes des tiennes, quant au chiffre 101, c’est une question dont tu n’as pas envie de connaître la réponse. Et enfin concernant la moquette...

Je m’arrête dans ma phrase alors que je suis tout proche de la strigoï. Mon regard toujours plongé dans le sien, ma main s’enfonce alors dans sa poitrine, attrapant son cœur en pleine main avant de le lui arracher. Elle a juste eu le temps d’ouvrir de grands yeux surpris avant de lâcher son dernier soupire et de tomber au sol, morte.

- Je pense que le prochain locataire n’en voudra pas de toute façon.

Et sur ces mots je laisse tomber le cœur près du corps et m’essuie les mains dans une serviette avant de disparaître des lieux. L’odeur du sang et des morts est toujours ancrée sur moi, mais après tout pourquoi me nettoyer maintenant alors que la nuit ne fait que commencer ? Je poursuis mon chemin au travers des rues de Missoula, jusqu’à ce que j’entende du bruit qui attire mon attention. Tiens, on dirait que quelqu’un se bat à côté, je me ferais une joie de participer. Sauf qu’hélas, le temps que j’arrive le combat est déjà terminé, mais c’est plutôt une bonne surprise de voir qui a survécu à l’affrontement. Ça faisait un moment que je n’avais pas croisé ta route dhampir, mais il semblerait que tu n’aies pas perdue la main depuis la dernière fois.

- De l’action et on ne m’invite même pas ? Moi qui pensais que tu ne m’oublierais pas la prochaine fois.

Après tout ne m’avais-tu pas dit que tu m’enverrais une invitation lorsque tu affronterais de vrais ennemis ? Mais il est vrai qu’au vue de ton manque de blessures, ces types-là ne devaient pas valoir que l’on gâche un carton, peut-être une prochaine fois alors, mais ça commence à faire beaucoup à reporter.

- J’espère que tu n’avais pas prévu de grandes choses pour ce soir, parce qu’il y a une soirée où on m’attend et je ne serais pas contre une partenaire à mes côtés.

Bon en réalité on ne m’attend pas à cette petite fête, mais ce sera une surprise. Alors Lilith, es-tu partante ou as-tu mieux à faire ce soir ? Si c’est le cas je serais curieux de savoir ce qui vaut mieux qu’une soirée à mes côtés.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 16/08/2017
Age : 35
MessageSujet: Re: Sweet dreams are made of this   Mar 22 Aoû - 21:47


      

Sweet dreams are made of this

Si le sang continue de couler, c'est que je n'ai pas assez bien visé. Si mon sang commence à couler, c'est que j'ai échoué. Si mon coeur finit par se briser, c'est que mes démons ont fini par gagner...

Poursuivre ma vengeance m’avait coûté, que ce soit dans mon âme ou dans mon corps, dans mon mode de pensés également. Mais je ne regrettais rien. J’aurais pu perdre un bras que je n’aurais rien regretté également, j’avais fais ce qui avait été le but des dernières années de ma vie. Et maintenant, il allait falloir que je trouve un autre but à ma vie, comme je l’avais promis à Daniella. Ainsi, voilà le moment le plus amusant… Ou pas.

Je referme brutalement l’armoire à pharmacie de ma salle de bain, tombant sur mon reflet dans la vitre. Ce reflet avait un air familier et sauvage, détrompé par ma nouvelle cicatrice. Je l’effleure du bout des doigts, en sentant les aspects irrégulier qui démarrait à côté de mon oreille droite, suivait la ligne de ma pommette et remontée dans le coin de mon œil droit mais aussi sur une partie de ma paupière mobile. J’avais failli perdre cet œil, ce soir là, alors je suppose que je devrais être heureuse de n’avoir qu’un angle mort au niveau de mon champ droit… Mais en réalité, ça me faisait chier bien plus que l’aspect esthétique de mon visage…

Au final, je finis par me soigner la hanche, là où une de mes anciennes blessures s’étaient rouvertes. Il faut dire que j’avais le corps d’un putain de vétéran à même pas 40 ans, pathétique. Au moins, j’avais pas les articulations qui coinçaient et je comptais pas vivre assez vieille pour connaître ça de toute façon. C’était un peu la raison pour laquelle j’étais revenu à Missoula, en plus d’Adrian, j’avais besoin de bouger, de me dépenser, de frôler la mort et de ressentir le danger. Et il n’y avait rien de mieux que cette ville. Pourtant, je ne m’attaquais pas à tout ce qui bougeait, je participais juste à des missions risquées. Je ne voulais pas devenir une chasseuse des temps modernes, ne pensant qu’à la traque et la chasse, je préférais entraîner et trouver de véritables adversaires qui méritaient qu’on y accorde son temps.

Je finis par changer mon haut tâché de sang pour un débardeur noir qui complétait ma panoplie de vêtements en deuil, le deuil de mes ennemis. Que j’interrompais avec ma veste en cuir rouge avant de sortir de l’appartement pour me diriger vers le quartier centre. De ce que j’avais compris, il y avait une réunion de moroïs dans le coin que nous devions protéger, pourquoi pas. Tant que je ne tombais pas sur des trous-du-cul d’aristocrates aux manières enfantines.

Je laisse ma moto à un endroit protégé avant de faire le reste du chemin. Sauf que j’ai la surprise de tomber sur un petit strigoï accompagné d’un couple enlacé. Un coup d’œil me suffit à me rectifier : un autre strigoï se nourrissant plutôt et la femme avec une expression d’extase alors qu’elle se mourrait, pathétique.

« Tiens, frérot, le dessert vient de se livrer tout seul ! »

Le strigoï non-occupé montre les crocs dans une parodie de sourire et je ne perds pas de temps à répliquer. Je sors mon pieu et le plante dans son torse sous son expression de surprise absolue. Cela réveille l’autre strigoï qui lâche sa proie pour s’intéresser à moi. Je peux déjà deviner ses paroles et ses promesses de vengeances alors je ne l’écoute pas, commençant à l’attaquer, des attaques qui ne durent pas plus de deux minutes avant que lui aussi ne meurt. Je suis en train de vérifier le pouls, inexistant, de l’humaine, quand j’entends une voix qui me dit quelque chose. Ma main sort immédiatement mon Samuraï Edge que je pointe en direction de la voix. Automatisme…

Je relève la tête et les yeux vers un autre homme, un strigoï qui me dit quelque chose… Nathaniel. Hum ouais, c’est vrai, j’avais fais la promesse, mais encore faut-il que ces mecs soient à la hauteur et soyons honnêtes, je pensais pas te recroiser après tous ses mois. Je hausse un sourcil amusé à son attention mais je ne réponds pas, me redressant à la place pour m’approcher de lui. En même temps, je baisse mon flingue vers le sol, ne le visant plus mais ne le rangeant pas, il y a quelque chose qui me dérange…

« Je ne suis pas exactement le genre de femme qu’on invite à une soirée, pas assez habillée et pas assez de bonnes manières pour cela. Pas assez d’hypocrisie aussi. »


Mais toi, t’as pas l’air non plus de ce genre, je me trompe ? En tout cas, c’est ce que cette soirée la dernière fois me disait, mais je ne sais pas, il y a quelque chose qui cloche cette fois. Je m’arrête à un pas et demi de lui, remettant une mèche de cheveux rebelle en arrière d’un mouvement agacé de la main droite. Je ne lâche pas son regard et oui, il y a définitivement quelque chose qui ne va pas. Sans compter ce putain de pincement entre mes deux omoplates qui accentuent ma tension. Qu’est-ce que c’est que ce merdier ? Et me faites pas croire que j’invente, je sais encore ce qui relève de l’hallucination pure et simple et de la vérité. Là, y a un truc qui cloche, purement et simplement.

« Qu’est-ce que t’as foutu depuis la dernière fois, Nathaniel ? Y a un truc qui a changé chez toi. »


   by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le sanguinaire
Messages : 10
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 39
MessageSujet: Re: Sweet dreams are made of this   Jeu 24 Aoû - 12:45


Sweet dreams are made of this
Lilith & Nathaniel

Qui sera le suivant ? Je crois que c’est la question qu’ils se posent tous chaque fois que l’un d’entre eux tombe. Jour après jour la tension monte en eux, mais seul moi connais l’ordre des exécutions. Alors vous pouvez toujours vous cacher, vous terrer sous Terre ou au contraire sur une île ensoleillée, peu importe où vous irez, j’irai également, je vous trouverai et je vous tuerai. C’est la promesse que je me suis faite le jour où l’ancien Nathaniel a disparu. Alors Matthew Nelson et Derek Walker, profitez bien de votre dernière soirée, car aujourd’hui c’est votre tour. Les noms se rayent rapidement sur ma liste, mais en même temps je n’en ai jamais eu une aussi longue. Si vous voulez mon avis il n’y en a pas beaucoup qui me poseront de gros problèmes à éliminer, mais je sais de qui je dois faire attention, comme du couple Campbell ou des frères et sœurs Parker. Il faut bien qu’il y en ait quelques-uns qui relèvent un peu le niveau.

Enfin là tout de suite il y a quelqu’un d’autre qui attire mon attention, une femme, une dhampir que je ne connais pas assez à mon goût mais qui déjà a attiré mon attention. Toujours à te retrouver dans des combats on dirait, et toujours tu en ressors victorieuse, voilà qui fait de toi une véritable guerrière, pas comme la plupart de tes camarades qui se meurent si facilement. Oui, si je devais choisir une partenaire de guerre ce serait très certainement sur toi que se porterait mon choix. Je ne peux m’empêcher d’esquisser un mauvais sourire au moment où elle se tourne vers moi, son arme braquée et visant mon cœur, déjà prête à tirer, mais elle se ravise. Bonne décision.

Ce n’est qu’au moment où elle sort de l’ombre que je remarque cette cicatrice sur son visage. Tiens, elle n’y était pas à notre dernière rencontre. Je me demande maintenant quel ennemi a bien pu te faire ça, j’aurais bien aimé le rencontrer et être présent au moment de sa mort, quelque chose me dit que tu n’as pas dû y aller de main morte. Est-ce malsain de penser que cette cicatrice la rend d’autant plus sexy ? Sûrement, mais que voulez-vous, j’aime les femmes de caractère et davantage quand elles sont combattantes. Je ne peux m’empêcher de laisser échapper un léger rire lorsqu’elle répond à ma proposition de m’accompagner à une soirée.

- Ce sont justement toutes ces raisons qui font de toi la partenaire idéale à cette petite fête.

Après tout ai-je l’air de porter un smoking ? Non, je ne suis pas plus habillé que toi pour faire la fête, alors tu dois bien te douter que j’y vais pour une toute autre raison que danser. Quant à jouer les hypocrites, c’est justement tout l’inverse que j’ai l’intention de faire, j’ai déjà fait semblant trop longtemps avec ces hommes-là. Et concernant les bonnes manières... Crois-moi plus tu seras sauvage et plus ça m’ira, je n’ai pas franchement l’intention d’être sage ce soir, le sang va couler, certainement bien plus que ce que j’ai en tête. Seras-tu de mon côté ou du leur une fois que tu réaliseras toutes ces choses ? J’ai plutôt hâte de le découvrir. Lilith me sort de mes délicieuses pensées en me demandant ce qui a changé chez moi. Ah, la question à mille euros.

- Un peu de Yoga, j’ai ouvert mes chakras et découvert le monde sous un nouvel angle.

Bon d’accord mon Yoga est bien plus un sport de combat à mort et les seules choses que j’ouvre sont des corps ou des veines, mais au moins je n’ai pas menti sur la dernière partie, je vois bel et bien les choses sous un nouvel angle aujourd’hui. Tout me paraît bien plus clair maintenant qu’Emma m’a ouvert les yeux.

- Si tu veux en savoir plus, tu n’as venir avec moi.

Alors, partante pour une soirée ou toujours pas ? Dis-toi qu’au moins tu lèveras quelques mystères sur ce monde, après tout je n’ai aucun problème à te révéler pour que je travaille à présent, ou plutôt pour qui je travaillais. Peut-être que tu seras du côté des humains lorsque tu me verras devenir dangereux, mais peut-être aussi que tu décideras de les tuer toi-même quand tu sauras ce qu’ils font à ton espèce et à ceux que tu protèges. Oui, j’ai plutôt hâte de découvrir toutes les surprises que nous réserve cette soirée.

- Chouette cicatrice au passage, je parie que tu ne l’aimes pas, pourtant je trouve qu’elle est un bon reflet de ta personnalité. Alors Lilith, est-ce que tu te lances à l’aventure avec moi ou est-ce que nos chemins doivent déjà se séparer ?

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 16/08/2017
Age : 35
MessageSujet: Re: Sweet dreams are made of this   Mer 30 Aoû - 12:16




Sweet dreams are made of this

Si le sang continue de couler, c'est que je n'ai pas assez bien visé. Si mon sang commence à couler, c'est que j'ai échoué. Si mon coeur finit par se briser, c'est que mes démons ont fini par gagner...

Nathaniel. L’un des seuls strigoïs que je ne peux pas classer. Il n’est ni un ami, ni un ennemi, seulement un allié occasionnel. Est-ce que cette fois, tu tomberas dans une case ? Parce que je ne laisserais pas mon dos à découvert avec toi. Je suis presque moins sur mes gardes avec des ennemis qu’avec des alliés ou des inconnus, au moins, dans le cas des premiers, on sait à quoi s’attendre. Alors, à quoi est-ce que je dois m’attendre de ta part ? Je te préviens, si c’est un combat que tu recherches, je serais ton homme mais je ne me laisserais certainement pas faire. Je suis plutôt du genre teigneuse.

Je m’approche de lui, mais m’arrête à une distance raisonnable. Y a un truc qui cloche. Je sais pas, sa posture, sa confiance, la lueur dans ses yeux. Mais ça, encore, ça peut être mon imagination. Par contre, je fais confiance à mon instinct et celui-ci me dit de me tenir sur mes gardes alors je vais le faire. Malgré tout, je réplique quand il m’invite à une fichue fête. J’ai la gueule d’une nana prête à se fringuer pour aller à un bal avec son prince charmant ? Eh bah nan, tout comme j’ai pas l’hypocrisie nécessaire pour faire des courbettes à gogo. Malgré tout, quand il cause, je finis par comprendre que sa fête est d’un tout autre ordre. J’hoche justement légèrement la tête mais je dis rien. Pas encore. Y aura d’autres occasions. Pour l’heure, je veux savoir si mon instinct a raison.

Tu sais quoi ? Je vais t’apprendre un truc. Les mensonges, ça me fait gerber. Ça pue le connard à plein nez. Je préfère encore qu’on me dise que ça me concerne pas plutôt qu’on me mente. T’as pas la gueule à faire du yoga et t’en auras jamais la gueule, alors fais pas semblant, ça te convient pas vraiment. Je claque la langue contre mon palet, agacée. Je ne sais pas si c’est ça qui le fait réagir, mais voilà qu’il m’invite à le suivre. Ouais bien sur…

« Pour que tu mentes encore ? Me prends pas pour une conne, tu veux. Si tu fais du yoga, alors c’est que je suis l’héritière du trône d’Angleterre. »


Et venant d’une australienne, ça veut tout dire. Malgré tout, je finis par ranger mon flingue, surtout quand je vois des gens passés à l’entrée de la ruelle, heureusement, l’ombre et la nuit cache les corps des strigoïs derrière nous. Enfin… Je tourne brusquement ma tête vers Nathaniel quand il reprend la parole et me parle de ma cicatrice. Indépendamment de ma volonté, ma main se lève et effleure ma cicatrice. Ne pas l’aimer ? Non c’est pas ça, l’aspect esthétique, j’en ai rien à foutre. C’est ce putain d’angle mort dans ma vision que j’aime pas. Enfin…

« J’en ai rien à foutre, de mon physique. C’est autre chose que je n’aime pas. Mais t’as gagné, je te suis, j’espère juste que cela vaudra le coup. »

Parce que je vais me faire enguirlander comme une nouvelle recrue par l’Académie quand ils se rendront compte de ma désertion. Enfin, j’en ai rien à foutre, pour mon objectif personnel, quelque chose me dit que t’es la voie à suivre. Alors très bien, je te suis. Et t’as qu’à en profiter pour causer, vu que t’as l’air d’être d’humeur bavarde aujourd’hui. Quoi que c’est peut-être ton humeur habituel mais c’est pas ce que j’avais vu la dernière fois… Enfin, les gens changent je suppose. Je fais un vague signe de la main, l’incitant à bouger.

« Allons-y, je te suis. T’auras qu’à m’expliquer en cours de route à quel genre de fêtes on se rend. Que je sache quel genre de chargeur je dois prévoir. »


Et pas la peine d’être surpris, j’ai des chargeurs aussi bien pour les strigoïs que pour des espèces un peu moins surnaturels. Je suis pas naïve au point de croire que seuls les strigoîs sont des ennemis, mes récentes expériences en sont de parfaits exemples. Et je suis pas non plus naïve au point de ne pas remarquer le nombre croissant d’humain chassant pour les strigoïs en rêvant de la vie éternelle. Bande de cons, ils savent pas dans quoi ils s’engagent… Enfin, tout ça pour dire que peu importe l’ennemi, je suis prête, mais il n’y a rien de mal à être encore plus préparé que cela…

by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le sanguinaire
Messages : 10
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 39
MessageSujet: Re: Sweet dreams are made of this   Jeu 31 Aoû - 21:47


Sweet dreams are made of this
Lilith & Nathaniel

Alors Lilith, es-tu prête à faire la fête ce soir ? Car pour ma part je suis d’une humeur mortellement festive et je compte bien en profiter. Tu sembles te méfier de moi mais il ne faut pas, je ne suis pas ton ennemi, à vrai dire depuis le début je ne l’ai jamais été. Tu n’as jamais fait partis d’une de mes listes et pour être honnête, je n’ai aucune idée de qui gagnerait dans un combat entre toi et moi, alors autant ne pas tenter le diable. Tu as l’air agacé, est-ce mon ironie qui te déplaît ? Il semblerait, pourtant je ne peux pas m’empêcher d’esquisser un mauvais sourire face à sa réponse.

- Je suis sûr que tu ferais une bien meilleure reine qu’Elisabeth II, et puis franchement je ne suis pas le seul à penser qu’elle a fait son temps.

Il serait grand temps que la grand-mère laisse place aux plus jeunes, une nouvelle mentalité pour l’Angleterre ça ne leur ferait pas de mal, quoi que, les jeunes sont cons. Bref je n’ai pas franchement envie de m’attarder sur un débat politique, trop ennuyant et j’ai bien mieux de prévu pour ce soir. Lilith finit par accepter ma proposition, et bien voilà, tu vois quand tu veux, tu peux t’amuser. Tu espères que ça vaudra le coup ? Pour moi ce sera le cas, pour toi je ne sais pas, nous ne sommes pas encore assez proche pour que je sache ce que tu apprécies, mais après tout peut-être que ça pourrait changer.

- N’importe quelle soirée peut en valoir le coup quand on fait un minimum d’effort pour la rendre intéressante.

Donc ton amusement dépendra uniquement de toi, si tu t’ennuies à cette petite fête, fais en sorte de t’amuser avec les éléments qui se trouvent sur place. Personnellement le programme que j’ai en tête me plaît d’avance, à toi de t’inventer le tien. On se met enfin en route, pas que je sois pressé ni même en retard puisque je ne suis pas invité, mais j’aimerais mieux arriver avant que mes proies ne décident de s’en aller. Quant au genre de chargeur que tu dois prévoir et bien...

- Des balles d’argent, des balles de métal, peu importe, tu pourrais même les tuer avec un crayon.

Donc ce ne sont pas des strigoïs que nous chassons ce soir mais bien des humains et crois-moi je serais bien le seul strigoï de la partie puisqu’il y a des hommes de l’unité sur place et ils ne sont pas vraiment ami-ami avec mon espèce, ni la tienne d’ailleurs. En fait ils n’aiment personne à part eux-mêmes. Oui, les humains sont très égocentriques. On se rapproche peu à peu de l’adresse, je le sais parce que la musique que j’entendais au loin grâce à mon ouïe de strigoï est de plus en plus forte, même Lilith peut bien l’entendre désormais.

- Au fait, autant que tu sois prévenue, c’est une fête privée à laquelle ni toi ni moi ne sommes convié alors on pourrait se faire chasser, mais je ne doute pas qu’on sera de bien meilleurs chasseurs qu’eux.

Et sur ces mots, je me dirige vers la villa d’où provient la musique et entre à l’intérieur, laissant à Lilith le choix de se rétracter ou de me suivre. La fête bat son plein, tout le monde est sur son 31, tout le monde porte des vêtements qui doivent valoir aussi cher qu’un studio voire qu’un appartement pour certains, en fait on fait bien tâche dans le décor mais peu importe. Bientôt toutes ces jolies robes seront tâchées de sang. J’avance à l’intérieur, attrapant deux coupes de champagne dont une que je propose à Lilith alors que je rapproche mon visage de son oreille pour qu’elle m’entende mieux par-dessus la musique.

- Profitons-en tant qu’on ne s’est pas encore fait remarqué, ça ne va pas durer.

Oui car les caméras nous ont déjà repéré, ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’ils ne décident s’ils doivent agir discrètement ou s’exposer en public. Si vous voulez mon avis, il ferait mieux de choisir la deuxième option car avec moi dans les parages la discrétion n’aboutira à rien.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 16/08/2017
Age : 35
MessageSujet: Re: Sweet dreams are made of this   Dim 17 Sep - 21:21




Sweet dreams are made of this

Si le sang continue de couler, c'est que je n'ai pas assez bien visé. Si mon sang commence à couler, c'est que j'ai échoué. Si mon coeur finit par se briser, c'est que mes démons ont fini par gagner...

Tu comptes te foutre longtemps de ma gueule, Nathaniel ? Je dois t’avouer un truc, j’ai jamais été du genre patiente mais alors ces derniers temps, ma patience est passée de 10% à -10%. Maintenant, je tire d’abord une balle dans le cul avant de me reprendre. Alors sois content, pour le moment, je me contente d’être mordante dans mes propos en attendant que tu me dises la vérité, mais ça va pas durer. J’ai un peu de respect pour toi, pour ça que je pète pas un boulon tout de suite, mais ça veut pas dire que ça durera.

Sa réponse ne fait que m’énerver un peu plus, Nathaniel ou comment esquiver un sujet. T’as pas envie de répondre, soit, je te ferais pas chier pour que tu répondes. Mais toi, me fais pas chier avec des réponses de fillette, sinon attends toi à ce que je te traite comme telle. J’émets un reniflement agacé mais je dis rien, quelque chose me dit que j’aurais bien l’occasion de me disputer avec lui plus tard.

Je finirais par accepter de le suivre, en espérant que je prenne la bonne décision. Mais de toute façon, ce n’est pas en restant indécise que je prendrais le bon choix donc autant se bouger le cul et voir ce qui intéressait Nathaniel. Et peut-être un peu plus comprendre ce qui m’échappait chez lui. Enfin on dirait qu’il a pas trop compris de quoi je parlais quand je parlais d’en valoir le coup mais c’est pas plus mal, je compte pas le corriger. Ouais, autant que tu crois que je parle d’ennui plutôt que de savoir que je parlais de la méga soufflante qui m’attend.

Je lui fais signe pour qu’on se bouge le derche et en même temps, je demande quel genre de balle je dois mettre dans mes chargeurs. Ouais, je suis prête à toutes les situations, pour le moment, Nathaniel m’a paru être assez de confiance, alors je pense pouvoir croire ses mots s’il me parle d’une espèce. Mais la façon dont il formule sa réponse ne me met pas forcément à l’aise. Ouais, le crayon et pourquoi pas le taille crayon dans la gorge ? Te fous pas de la gueule de ces humains/dhampirs ou moroïs. Parce que ta façon de les mépriser me met en alerte.

« Désolée, je fais pas dans les crayons, tant qu’à choisir, je préfère encore jouer du compas. On a pas du s’arrêter au même niveau à l’école. »

Quoi ? Ne crois pas que tu puisses être le seul à être ironique et mordant, je suis pas mal dans mon genre, dans cette catégorie. Je marche à ses côtés, ma main proche de mon flingue, mais ça ne m’empêche pas d’être consciente du danger. Face à ses réflexes, je devrais avoir mon flingue dans ma main pour espérer aller plus vite que lui. Mais j’ai choisi de lui accorder un minimum de latitude. Et de toute façon, si je me trompe, au vu du personnage, je pense pas avoir le temps de le regretter.

Nathaniel cause par-dessus le fond sonore que j’identifie comme de la musique, mais qui pourrait tout aussi bien avoir le nom de merde sonore. Ses propos me font tourner la tête vers lui pendant qu’il se détourne pour s’enfoncer dans la bâtisse. Cette situation pue. Et quand je croise le regard d’un jeune homme de moins de vingt-cinq ans, sapés comme un aristocrate, je me corrige. Cette situation ne pue pas, elle embaume littéralement. Qu’est-ce que des gamins foutent dans un bâtiment que Nathaniel compte réduire en miette ? Parce que ouais, un mec qui vient à peine de sortir de l’enfance, c’est encore qu’un gamin.

J’entre à mon tour, me retrouvant avec une coupe à la main et le sourire mauvais de Nathaniel. J’aime vraiment pas cette situation, mes instincts et ma tête me crient des ordres contradictoires et complémentaires à la fois. Je ne sais pas quel camp combattre, quel camp est le mauvais, si même il y a un camp à avoir… Je resserre mes doigts autour de la coupe, presque au point de la briser avant de saisir l’avant-bras de Nathaniel avec force, levant la tête pour croiser ses yeux rouges avec détermination. Okay, je suis plus petite que toi, plus mortelle que tu ne l’es, mais je ne reste pas pour autant une idiote à oublier.

« Qu’est-ce qu’on fout là, Nathaniel ? Il y a des gosses dans cette putain de soirée. »

Maintenant que je suis à l’intérieur, je vois que ça pue le luxe et le vice, mais surtout, qu’il y a de tous les âges. Et il y a au moins quatre jeunes à peines majeurs dans la salle. Faut croire que fréquenter Adrian m’aura changé mais je me vois mal tirer dans le tas sans comprendre ce qui se passe d’abord. Du coin de l’œil, je vois qu’un cercle de vide commence à se former autour de nous, les gens nous regardant avec surprise. Ouais, on est pas dans le thème, désolée mais je suis pas désolée.

« Qu’est-ce qu’ils ont foutus pour mériter ta visite ? Tu les as vu dans une de tes visions induites par le yoga, peut-être ? »

by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sweet dreams are made of this   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sweet dreams are made of this
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FLASHBACK] sweet dreams are made of this | Conrad & Sam
» Ending de Sonic 2 et ses dérivés
» Roskva ✢ My dreams are made of frozen lakes and flying birds
» [Sweet Dreams]Lire, le meilleur moyen pour se détendre ~.
» [Sweet Dreams]Fait maison c'est le meilleur ~ [PV : Allysea]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Missoula :: Quartier Centre :: Quartier des affaires-
Sauter vers: