Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
La captivée
Messages : 8
Date d'inscription : 04/09/2017
MessageSujet: Jade   Lun 4 Sep - 20:17


Jade Fitzgerald
Feat. Lili Simmons

Date de naissance 12.03.1996
Lieu de naissance : Missoula
Age : 21 ans
Statut : Célibataire
Groupe désiré : Moroï
Pouvoir : Terre
175*280



Caractère & Physique

Séductrice. J’aime attirer le regard, j’aime quand on ne voit que moi, j’aime qu’on me désire au-delà des autres femmes. Je joue, je charme, j’attire et je prends tout ce qu’on est prêt à m’offrir avant de repartir. Manipulatrice. Je n’hésite pas à trouver les failles pour avoir ce que je veux, je sais jouer de mon corps mais aussi de mes neurones pour toujours aboutir à mes fins. Gâtée. On ne me dit jamais non, je n’ai pas besoin de faire de crise pour avoir ce que je veux, il me suffit de demander pour avoir, personne ne me refuse jamais rien, surtout pas ma famille. Provocante. J’aime pousser les gens à bout, j’aime qu’ils m’exposent une facette d’eux qu’ils auraient aimé pouvoir cacher. Je suis une enfant qui s'amuse, qui cherche et qui apprend. Innocente. Oh je n’irais pas jusqu’à dire que je n’ai fait souffrir personne, j’ai déjà fait pleurer plus d’une femme et détruit le cœur de plusieurs hommes, mais ce n’est pas vraiment intentionnel, je ne me rends pas compte du malheur des autres, je ne vois que moi et mon propre bonheur. Observatrice. J’analyse tout ce qu’il se passe autour de moi, ils pensent tous que je suis stupide et pourtant j’en ai berné plus d’un sans même qu’ils ne s’en rendent compte. Fragile. Malgré mes airs de princesse j’ai aussi un cœur, j’ai beau tenté de mettre une carapace, en réalité ce n’est pas si compliqué de m’atteindre.

Une femme-enfant, c’est comme ça qu’ils me voient, avec l’innocence d’un enfant et la passion d’une femme. J’ai un corps harmonieux, désirable, certains iraient même dire parfait. Un corps de mannequin, longue et fine, de longs cheveux blonds, des yeux bleus clairs, on pourrait facilement me catégoriser dans le type de femme idéale. Un beau corps, voilà tout. C’est ce que je suis, c’est ce qu’ils veulent que je sois. Il m’arrive parfois de me demander à quel point ma vie serait différente si une balafre traversait ce magnifique visage, sans doute ne serais-je plus rien, juste une poupée cassée qu’on laisse de côté et qu’on oublie. Les gens veulent croire que le physique n’est pas important mais on sait tous que c’est faux, la beauté compte et chez moi elle représente mon monde. Voilà à quel point ma vie est vide de sens.



Histoire

Une bonne partie de ma vie a tourné autour d’une seule et unique chose : ma beauté. Etre belle n’est pas juste un compliment que l’on reçoit, c’est aussi un pouvoir sur les autres. Enfant unique, c’était encore plus facile d’avoir ce que je voulais. J’ai été une enfant pourrie gâtée, je le savais et j’en ai profité, encore et encore, d’années en années. Mes parents m’offraient tout ce que je voulais, peu importe le prix, ils ne savaient pas me dire non, d’autant que l’argent ne manquait pas de ce côté de la famille. En fait je n’ai jamais connu de réelles difficultés dans la vie, quand je voulais quelque chose je l’avais et quand je voulais quelqu’un je l’avais aussi. Les garçons ne savaient pas me dire non, tout comme les filles n’osaient pas me mettre des bâtons dans les roues, elles savent très bien que j’ai la mauvaise manie de me venger les rares fois où l’on me provoque.

A la maison j’étais la petite princesse innocente, à l’académie j’étais en quelque sorte la reine du bahut. La première personne à m’avoir réellement remis en place est un membre de ma famille, Lilith Nerwann, elle ne me craignait pas et à vrai dire c’était même plutôt l’inverse. Je savais au fond que je ne devrais pas tenter de chercher ma cousine et même si les échanges verbaux sont assez costauds entre elle et moi, il n’y a jamais eu de coups bas avec elle car elle a su m’imposer son respect. Néanmoins quand j’ai entendu ma famille suggérer que Lilith soit ma dhampir j’ai refusé et ordonné quelqu’un d’autre à sa place, évidemment on a écouté ma demande. Ce n’est pas parce que Lilith et moi nous tolérons mutuellement que nous deviendrions de bonnes amies, je ne pourrais pas supporter de l’avoir comme dhampir, surtout alors que j’avais des vues sur un autre et que ça me faciliterait clairement la tâche qu’il doive être avec moi tout le temps.

Le temps continue de s’écouler et mon règne perdure, plus je grandis, plus je prends confiance en moi et plus mes désirs évoluent. On aurait pu croire qu’avec les années j’aurais gagné en sagesse mais non, je devenais pire car mon jeu était plus fin. A peine adolescente et déjà une grande manipulatrice, quand je repérais une cible je savais l’étudier pour savoir où viser afin d’obtenir toujours ce que je veux et ça marche. Sauf que jouer c’est bien mais il faut aussi penser à l’avenir. Je peux continuer de me prendre pour une princesse ou je peux réellement le devenir en visant un membre de famille royale. J’ai réussi à avoir le réputé Adrian Ivashkov, oui rien que ça. Un homme sexy avec une place importante, que demander de mieux ? Sauf qu’avec les jours j’ai appris à réellement le connaître et à m’attacher à lui et finalement Adrian est devenu le premier homme que j’ai aimé.

Puis du jour au lendemain tout a été terminé, juste... Comme ça. Il a décidé de me briser le cœur et d’aller voir ailleurs, incapable d’aimer. C’était assez ironique comme situation, je me suis mise à aimer la personne qui me ressemblait le plus, j’aurais dû deviner que s’il était bien comme moi ça ne durerait pas. Parmi toutes mes soi-disant amies, aucune n’a été là pour moi, aucune n’a su trouver les mots pour sécher mes larmes et me remettre de ma peine de cœur. Oh je sais ce que vous vous dites, il y a des problèmes plus grave dans la vie, arrête donc un peu de chouiner, sauf que j’avais réellement le cœur en miette ce jour-là et une seule personne l’a comprise. Le plus étonnant dans tout ça, c’est que c’est Lilith qui m’a aidé à m’en remettre, elle a su m’aider à tourner la page, à passer à autre chose, à pardonner à Adrian. Etonnant comme la plus sauvage de la famille peut aussi être la plus compréhensible.

J’ai continué mon cycle de vie, aller d’hommes en hommes sans ouvrir mon cœur à nouveau, le sexe me convenait très bien. Puis après ma première peine de cœur, j’ai rencontré mon premier refus. Je me suis mise à traîner à nouveau avec Adrian et ses amis, je me suis mise à en vouloir un autre et cet autre l’a très bien remarqué. Christian Ozéra a été le premier homme à me dire non, à ne pas vouloir me donner son corps, à me considérer comme autre chose qu’un objet sexuel. Il avait de l’affection pour moi comme pour une petite sœur, ou alors c’était juste une bonne excuse pour me repousser mais en tous cas je l’ai cru. Au final je l’ai accepté, j’aimais même de plus en plus ma relation avec Christian, c’était simple, toujours amusant, toujours réconfortant. Oh je n’ai pas cessé de le regarder avec des yeux dévorants pour autant, mais j’ai arrêté de vouloir le coincer pour goûter à son corps.

Quand je vous disais que ma vie a tourné autour de ma beauté ce n’était pas une blague, comme vous pouvez le voir. Je ne suis pas une guerrière qui peut raconter au repas sa victoire du dernier combat, ni une enfant de famille royale qui doit suivre des règles à la lettre et a un avenir tout tracé. Je suis juste moi, une femme-enfant qui aime jouer et manipuler le monde. Puis tout a basculé quand j’avais dix-neuf ans, à force de jouer avec le feu on finit par se brûler. Je n’avais pas de limites, mais je ne pensais pas qu’un jour il puisse m’arriver quoi que ce soit. A force d’avoir été gâtée et surprotégée, on se dit que rien de mal ne peut nous arriver.

Pendant deux ans j’ai disparu des radars de l’académie, kidnappée par des ennemis, recherchée par ma famille et tous ceux qu’ils avaient payé pour me retrouver. J’ai vingt et un an aujourd’hui quand je suis libérée, relâchée au beau milieu de la rue en pleine nuit. Je suis vêtue uniquement d’une robe blanche abîmée, une bretelle est déchirée, le blanc est sale et tâché tâché de sang, le tissu me colle à la peau alors que la robe est ample. Je ne porte pas de sous-vêtements, ni de chaussures, juste ce bout de tissu dans le froid de la nuit. Je suis sale, fatiguée, apeurée et mon corps est douloureux, pourtant je continue de marcher, jusqu’à ce que cet homme tombe sur moi. En apercevant ce strigoï devant moi je me dis que c’est la fin, pourtant c’est cet homme-là qui m’a sauvé. C’est lui qui m’a trouvé, lui qui m’a ramené, lui qui a mes yeux m’a sauvé la vie.

Je découvre alors que nous ne sommes plus en 2015 mais en 2017. Je découvre que deux années de ma vie se sont écoulées entre les mains de mes ravisseurs et que je n’ai aucune idée de qui ils sont ni de ce qu’il s’est passé. Je ne sais pas comment ni pourquoi mais mes souvenirs ne sont plus là, comme effacé ou du moins enfouis dans un endroit qui me paraît inaccessible. J’ignore si mes ennemis sont des strigoïs, des humains ou peut-être même des moroïs, je sais simplement qu’ils sont en vie, peut-être tout près de moi et que je ne le sais pas. Alors mes pensées se sont toutes tournées vers ce strigoï qui m’a sauvé la vie parce que je sais que lui n’est pas l'un de ces ennemis, qu’avec lui je suis en sécurité. Voilà comment il est devenu ma nouvelle obsession, peut-être est-ce aussi ma manière de surmonter ce traumatisme, en tous cas j’aime mieux avoir à me focaliser sur lui plutôt que sur moi.


Fiche de présentation réalisée par (c) Va5l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» O O Jade O O dis Steph
» [RP] Hydre de Jade - On s'garre ici !! - Gargote Hélvetique
» La Cabale du Serpent de Jade
» Avatar 200*320 + signature Lara Jade
» [Duché] Pompey-Jade de Sparte Von Frayner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Administration :: Présentations :: Moroïs-
Sauter vers: