Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ivy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
L'ange et le diable
Messages : 8
Date d'inscription : 28/11/2017
Age : 404
MessageSujet: Ivy   Mar 28 Nov - 13:45


Ivy "Alena" Trojan
Feat. Gal Gadot

Date de naissance 18 octobre
Lieu de naissance : Larissa, Grèce
Age : 403 ans, 27 ans physiquement
Statut : Célibataire
Groupe désiré : Strigoï
175*280



Caractère & Physique

C'est étrange comme les années passent et rien ne change. J'ai toujours ma masse de cheveux bruns, crinière bouclée qui entoure mon visage. Un visage ovale, des traits fins et une bouche charnue, mon héritage grec. Non, physiquement, je n'ai pas changé, en même temps, la transformation en strigoï a ce malencontreux effet. Non, la seule chose qui change, c'est l'attitude, le maintien, en fonction de laquelle de nous deux vous rencontrerez...

Le caractère est changeant, d'une femme à l'autre. La seule chose que nous possédons en commun, c'est une fierté certaine. Je ne lècherais les bottes de personne, pas même pas dans une situation où cela me sauverait la vie. Elle a également sa fierté... Mais elle se manifeste bien différemment, vous pourrez peut-être vous en rendre compte, si vous n'avez pas de chance.



Histoire

Mon histoire est... compliquée. Ordinaire et extraordinaire à la fois. Mais commençons par le début, que je vous explique.

Je suis une descendante de déchus, d'une famille mille fois maudite. Qui ne connaît pas l'histoire d'Hélène de Troie ? Cette femme, enfant de Zeus et de Léda, demi-déesse, dont seule Aphrodite surpassait en beauté. Cette histoire de dieux et de déesses est plus ou moins crus, selon les interlocuteurs et leurs religions. Néanmoins, une chose est certaine, dans ma famille, la beauté a toujours été de mise. Non, je ne suis pas prétentieuse, juste réaliste. Ma lignée a toujours produit des femmes de toutes beautés et cela continue encore aujourd'hui.

Ma vie humaine, jusqu'à un certain âge, est assez quelconque. Je me marie, un mariage arrangé, une vie bien rangé. J'ai juste le droit à quelques... Surprises. Parfois, je me réveille à des endroits différents de ceux où je me suis endormie. Je me dis que je dois être somnambule, bien que ce n'était pas ce nom qui était donné à ce trouble à l'époque, alors je n'y prête pas attention. Je tue lors de ma vie humaine également. En effet, un matin je me réveille aux côtés d'un homme qui prévoit de donner mon corps à ses amis pour avoir de l'argent, prétendant que je serais sa muse. Je me vois obligé de le tuer pour le fuir alors je le fais, sans vraiment de remords. J'aurais du me douter de la réalité...

J'ai vingt-six ans et deux enfants quand ma vie change. Je rencontre cet homme, toujours de nuit, à différents endroits. Et au fil du temps, ce ne sont plus des rencontres fortuites mais provoqués. Il me fait rire, sourire, pleurer parfois. Il me fait vivre. Et je crois atteindre pour la première fois ce sentiment qu'est l'amour. Je suppose que c'est ce qui l'a réveillé, Elle, de son long sommeil...

Avant que vous ne le demandiez, non, je n'ai pas de remord à tromper mon mari, celui-ci ne se prive pas non plus de passer sous la jupe des chambrière et des soubrettes. La seule chose qui change, c'est que si je rejoins la couche conjugal certains matins, je ne lui donne plus mon corps. Je sais être fidèle à mes principes, même si ceux-ci ne correspondent pas à ceux de la société actuelle...

La chose qui me surprend, qui change ma soirée, c'est quand je me réveille debout, avec les mains de Gabriel en train d'imprimer des marques sur mes bras. Je croise son regard furieux et c'est ainsi que je me rappelle soudainement des remarques de Matthew, sur ces histoires d'immortalité et de vampirisme. Et cette fois, je n'ai aucun mal à le croire. Quand Gabriel me dit de partir, je le fais presque en courant. J'aurais du lui poser des questions, savoir pourquoi je me retrouvais soudainement devant lui, mais j'avais l'impression qu'au premier mot prononcé, il me tuerait... Et mon instinct a toujours été correct.

Je tente de passer par-dessus cela, je prépare ma plus belle toilette pour Matthew, on se retrouve à dîner à cet endroit qui a vu notre premier baiser. Il arrive de nouveau à me faire sourire et je vois bien une ombre dans son regard, alors je m'applique à le distraire, à le faire sourire également. Et je comprends ensuite la raison, quand après un baiser, ses crocs se retrouvent dans mon cou. Il n'avait jamais bu à ma veine et je sais immédiatement ce qui va se passer. Je me rappelle des propos de ma mère, disant que l'amour était une douloureuse faiblesse qu'il fallait éliminer. C'est ce que faisait l'homme que j'aimais, ce soir de fête, où j'avais atteint mes vingt-sept ans dans ses bras... Je ne cherche pas à me dégager, à quoi bon, mais je lève ma main contre sa nuque et penche ma tête contre la sienne, sentant son odeur si rassurante. Je sens ma vie qui me quitte et murmure doucement mes derniers mots, sans être certaine qu'il les entende "Je te pardonne, αγάπη"

Mon réveil est douloureux, confus, brutal. Je prends une brusque inspiration et me noie tout aussi vite, me réveillant au fond de la mer Egée. Heureusement, ma nouvelle force me permet de sortir de l'eau rapidement mais le réveil est tout de même extrême. Je me souviens que pendant que je tousse, j'ai levé les yeux et vu un vieil homme me regarder avec compassion. Ces mots m'ont marqués, encore aujourd'hui ils le font : "Tu es maudite, petite, et cela ne fera qu'empirer avant de se stabiliser. Tu vivras une vie d'enfer, comme jadis tes ancêtres, Katara..."

On ne peut pas dire que cette rencontre fut sous le signe de la joie mais... Etrangement, cet homme me recueillit, j'appris ensuite que c'était un moroï au pouvoir de l'esprit, un homme considéré comme fou parmi les siens et qui vivait ses derniers mois. Il avait reconnu ma nature et plutôt que de tenter de me tuer, il m'a... élevé, je suppose que c'est le meilleur mot. Il ne fut pas un parent très patient, ni très gentil. En réalité, je me retrouvais à la place de mes servantes, devenant la femme qui devait aller chercher le bois, réchauffer la maison, préparer le repas... J'appris ensuite que ces tâches avaient été choisis avec soin, me permettant de contrôler ma vitesse, ma force, ma soif... Oui, cet homme me fut d'une grande aide. Et sur son lit de mort, il me parla une nouvelle fois, une dernière fois. "Rends-toi à l'Est, apprends, grandis. Tu en auras besoin." Il mourut peu après et je repris mon voyage.

J'ai suivi son conseil et je me suis retrouvée en Corée, à apprendre un art du combat appelé l'Hapkido, qui me fut très utile ensuite. Cet art consistait à retourner la force de l'adversaire contre lui, ce qui était plutôt intéressant dans un monde où la force de l'adversaire s'accroît avec le temps et où j'étais une enfant avec la force d'un nouveau-né... Mais surtout, j'appris son existence à Elle. J'appris la méditation, la connaissance de moi-même et la lucidité. Et j'y revis ma vie. Je n'en ai pas parlé auparavant mais ce réveil dans l'eau avait été si violant que mes souvenirs de ma vie humaine avait été enfermée dans un coin de ma mémoire, plus particulièrement ma mort. En Corée, j'appris de nouveau ma vie. Et en ayant conscience de son existence, je pus remplir les blancs. Je pus comprendre que c'était elle qui m'avait conduit à cet humain que j'avais du tuer, que c'était elle qui avait été voir Gabriel... Là où j'aspirais à une existence éphémère et belle, elle voulait une fin flamboyante et qui durait éternellement. Et elle avait gagné, elle était réveillée.

A partir de ce jour, qui eut lieu pourtant des siècles en arrière, elle prit de plus en plus de place dans ma vie, jusqu'à la partager étroitement. Mais elle agit avec mon accord, car ainsi, elle ne pouvait plus agir sans que je ne sois au courant. Malheureusement pour moi, il y a encore des fois où je me réveille dans des lieux inconnus, dans des situations risquées, avec des gens que je ne veux pas voir... Mais mon passé me permet de les confronter la tête haute et de vaincre. J'ai changé mon nom, ma vie. Petit à petit, Alena De Troie disparût et je deviens Ivy Trojan pendant qu'elle prit le nom que ce vieil homme avait choisi : Katara, la maudite. Un nom qui lui convient fort bien. Et maintenant, nous vivons toutes les deux une lutte perpétuelle pour le contrôle, traversant les continents en espérant trouver comment annihiler l'autre, sans forcément de succès. Mais je n'oublie pas les mots de ce vieil homme, un jour, Katara disparaîtra pour me laisser le plein contrôle et ce jour-là... Je pourrais me présenter la tête haute face à Matthew afin de lui donner les dernières réponses, si toutefois il les désire, et je rejoindrais ensuite mes derniers descendants pour veiller sur eux pleinement, comme je l'ai fais tous ses derniers siècles. La famille avant la mort, tel sont mes pensées, si même Aphrodite n'a pas su provoquer notre fin, je ne laisserais pas la modernité tuer ma dernière famille. Les dès sont jetés et le destin est en marche...


Fiche de présentation réalisée par (c) Va5l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ivy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Administration :: Présentations :: Strigoïs-
Sauter vers: