Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le jeu du plus fort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 43
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 31
MessageSujet: Le jeu du plus fort   Mer 29 Nov - 20:51





Le jeu du plus fort
Jake & Effy

La nuit tombe enfin et je quitte le manoir comme d’habitude pour me rendre au parc. C’est un petit rituel que j’ai adopté depuis quelques semaines, me demandant si un jour je les reverrais ici. Depuis que j’ai failli blesser, si ce n’est tuer mon frère avec une branche d’arbre, mes parents ne l’ont plus emmené dans ce parc, et ces petites voix dans ma tête m’ont persuadé que c’était à cause de moi. Ils ne l’emmèneront plus ici parce qu’ils m’ont vu la dernière fois, n’est-ce pas ? Ou alors ils ont deviné que cette attaque venait de moi. J’aurais aimé le revoir pourtant, ce visage que j’aurais dû voir grandir, j’aurais aimé pouvoir avoir une conversation avec lui, le prévenir de qui sont nos parents. Je lui souhaite juste de ne pas avoir le pouvoir de l’esprit, car s’ils n’arrivent pas à le contrôler ils n’hésiteront pas à l’abandonner lui aussi, comme ils l’ont fait avec moi. Pour ma part je ne le regretterai jamais, cet abandon m’a conduite à Gabriel et Jake, mais j’ai vécu des moments difficiles avant de les connaître et je ne lui souhaite pas de les vivre, d’autant qu’il n’aura peut-être pas la chance de faire d’aussi belles rencontres que moi.

Ces visages qui se rapprochent en masse me sortent de mes pensées. Que font tous ces adultes dans un parc pour enfant ? Je me redresse sur mes gardes et j’ai bien raison, car je reconnais le visage d’un de nos ennemis parmi eux, l’unité. Ne peut-on donc plus être tranquille dans cette ville ? Moi qui étais enfin heureuse d’avoir pu régler mes problèmes avec Jake et le retrouver, voilà que d’autres problèmes viennent frapper à ma porte. D’autant que ce n’est pas franchement la meilleure période pour moi, depuis mon retour à la vie je me suis considérablement affaiblie et ça ne s’améliore pas. Alors plutôt que de me lancer dans une guerre que je risque de perdre, je décide cette fois-ci d’opter pour la fuite, même si j’ai horreur de ça.

L’unité est à ma trousse, j’arrive encore à utiliser la télékinésie pour empêcher les balles de m’atteindre, j’arrive aussi à leur renvoyer quelques attaques contre eux mais j’essaie de garder mes forces. Au beau milieu de la route, une voiture s’arrête de justesse avant de me renverser. L’homme se met à me hurler dessus et j’entre dans son esprit pour le faire sortir de là et me laisser les clés. Je sais ce que vous vous dites, Effy au volant rime avec accident. Je déteste conduire, je ne sais pas conduire, mais je n’ai pas vraiment le choix ce soir. J’essuie le sang qui a coulé de mon nez, je sais que c’est à cause de l’utilisation de mes pouvoirs, voilà pourquoi je les utilise moins ces derniers temps. Je me reconcentre sur ce que je dois faire et hésite sur la direction à prendre, derrière il y a le manoir mais il y a aussi mes ennemis, devant il y a l’inconnu mais au moins je sais faire une marche avant. Alors j’enclenche la première et appelle Jake : répondeur. Merde. Je continue de rouler sans savoir où je vais, je sais juste que ça monte et qu’il y a beaucoup de tournants, j’ai horreur de ça. Mon téléphone sonne, c’est Jake qui me rappelle et je décroche immédiatement, non sans dériver sur la voie d’à côté pendant quelques secondes.

- Jake il faut que tu m’aides, l’unité est derrière moi et j’arrive plus à utiliser mes pou.. Alistair...

Pourquoi ce nom apparaît subitement dans la conversation ? Parce que je le vois devant moi, debout au beau milieu de la route. Je songe à lui foncer dessus, il n’est pas vraiment là de toute façon, n’est-ce pas ? Sauf qu’en me rapprochant je vois ce bébé qui pleure dans ses bras et le mauvais sourire d’Alistair qui se dessine sur son visage. Je ne sais pas si c’est à cause de mon coup de volant sur la gauche ou de la balle tirée qui perce l’un de mes pneus qui me fait déraper, mais je me vois parfaitement foncer en plein dans la barrière et tomber dans le vide. Et là je regrette de ne pas avoir pensé à mettre ma ceinture de sécurité dans la précipitation. La voiture percute un arbre et je me retrouve expulsée à travers le pare-brise jusqu’au sol.

Je ne sais pas combien de temps après j’ouvre les yeux, je sais juste que mon corps est complètement endoloris lorsque je reviens à moi et avec ça j’entends la voiture grincer dans l’arbre juste au-dessus de moi. Dites-moi qu’elle ne va pas tomber... Il semblerait qu’aujourd’hui la chance ne soit pas de mon côté, vraiment pas. J’entends la branche qui retenait la voiture céder et je vois ce gros tas de ferraille me foncer droit dessus. Par je ne sais quel miracle j’arrive à maintenir la voiture dans les airs avant qu’elle ne m’atteigne, le problème c’est que maintenant je vais soit devoir repousser la voiture avec mes pouvoirs, soit essayer de ramper au sol pour ne plus être sur sa trajectoire. Autant dire que je ne sais pas quelle option est la meilleure. Je déteste mon état, je déteste ne plus réussir à me nourrir, ne plus réussir à dormir, perdre du poids, perdre de ma puissance. J’ai envie de hurler de colère mais là je dois d’abord me tirer d’ici. J’essaie de me glisser hors de la trajectoire de la voiture, mais en bougeant une douleur m’assaille et me fait perdre ma prise. La voiture s’écrase sur le sol et sur mes jambes, me faisant lâcher un horrible hurlement.

Des larmes coulent sur mon visage alors que je me mords la joue pour m’empêcher de continuer à hurler. Je n’aime pas montrer lorsque j’ai mal, mais je n’ai jamais été une grande résistante à la douleur. De toute façon il n’y a personne autour de moi donc je peux bien crier, pas vrai ? Evidemment la seconde suivante des voitures m’encerclent et ils mettent les pleins phares pour m’aveugler, de toute façon je crois avoir vidé mon stock en matière de pouvoirs mais c’est énervant d’avoir toute cette lumière en plein visage.

- Effy Hawkins, on ne pensait pas que ce serait aussi simple de vous avoir, vous nous avez habitués à plus de résistance.

- Et qu’est-ce qui te fait croire que tout ceci n’est pas juste une illusion ?


Peut-être que jouer la carte du bluff pourrait m’aider. Non ? Dans ce cas il va falloir te creuser les méninges Effy, parce qu’il est hors de questions de suivre ces messieurs dans leur cellule. Allez réfléchis, réfléchis, tu peux bien trouver une solution ! Je regrette de ne pas avoir l’esprit de Gabriel et Jake en cet instant, d’autant que la douleur m’empêche de penser correctement. Et si je devenais handicapé ? Je ne pourrais plus faire l’amour avec Jake... C’est pas le moment de penser à ça Effy ! Quoi que le corps de Jake est une meilleure image que cette voiture qui m’écrase complètement les jambes.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

el
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le bourreau des coeurs
Messages : 28
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 353
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort   Ven 8 Déc - 17:23

Le jeu du plus fort
Effy & Jake
Qu’est-ce que c’est cette erreur de la nature ? Du foutage de gueule, je commençais à y penser. Et en plus, ces cris étaient bien plus stridents que ceux d’une jouvencelle ayant ses premières règles. Non, décidément, c’était décevant. Cela faisait bien dix minutes que j’attendais qu’il reprenne ses esprits, arrêtant de crier de détresse pour se mettre à chouiner. Il avait même réussi à oublier ma présence, mais moi, je n’oubliais pas mon agacement. Où était les hommes, les vrais, dans le monde dans lequel j’évoluais ? A croire qu’ils avaient tous disparus pour laisser place à des tafiotes. J’avance jusqu’au dos de l’humain, celui étant attaché à une chaise, et je dépose une main sur son épaule, mes doigts rentrant dans la plaie béante de celle-ci, agrandissant sa blessure. Evidemment, le mec se remet à crier. Pitié, c’est moi qui vais finir par crier si ça continue.

« Tu commences à m’agacer franchement, mon gars. Alors je te propose un truc, tu me dis tout ce que je veux savoir et je ne toucherais pas à ta charmante femme. Tu sais que celle-ci a une odeur divine ? J’y boirais bien de tout mon saoul en m’amusant avec elle. »
« Monstre, violeur. Ne touchez pas à elle. »

Violeur ? Tiens, c’est bien quelque chose de nouveau cela, habituellement les femmes se jettent sur moi et personne n’a besoin de me traiter de violeur, uniquement de connard. Mais après tout, je n’ai jamais dis que m’amuser voulait dire coucher avec elle, au contraire même, mais pas besoin de le contredire, visiblement cela le fait plus réagir que l’idée de la torturer physiquement. Le mec continue à chouiner quand tout à coup, la porte s’ouvre bruyamment sur Bryan, un mec du Clan qui m’avait accompagné dans cette petite sortie. Je le fusille du regard mais ça ne le fait pas réagir, à croire que je perds de mon air menaçant, décevant. Il me lance mon téléphone, que je rattrape habilement pendant qu’il parle.

« Effy a appelé, je me suis dis… »

Je lève la main pour lui couper la parole, rappelant immédiatement Effy. D’accord, si c’est pour elle, je peux comprendre pourquoi mon air menaçant ne lui a pas fait peur. Voilà qui est un peu plus rassurant. Ce qui l’est moins, c’est ce que j’entends au téléphone. Je n’ai même pas le temps de répondre qu’elle prend la parole et ses mots sont décousus, totalement… Non-Effy-nien.

« Effy ? Effy réponds-moi. »

J’entends le bruit d’un casse et en sachant qu’elle était au volant, ce n’est pas très rassurant. Je raccroche immédiatement afin d’utiliser le GPS pour localiser son téléphone, heureusement la puce est toujours active et j’ai sa localisation en quelques secondes. J’attrape ma veste sans chercher à me nettoyer du sang qui me recouvre et je sors de la pièce en lançant quelques directives à Bryan qui se définissent en un seul point : fais le cracher ses putain de réponses.

Je saute dans la voiture et ensuite, je me mets en route vers la direction indiqué par le GPS, heureusement, ce n’est pas trop loin mais pour faire bonne mesure, je grille quelques feux rouges et je manque d’écraser une ou deux personnes. Je l’aurais bien fais mais ensuite, conduire avec du sang sur le pare-brise est plus difficile que de les éviter alors ils auront quelques jours de répits. Je freine brutalement quand j’entends une conversation entre deux hommes, disant qu’ils ont retrouvés la moroï télékinésiste. Effy.

En quelques secondes, je suis descendue de la voiture et je me retrouve derrière la lignée d’hommes. Je n’ai pas le temps d’y réfléchir quand, prenant une profonde inspiration, je sens l’odeur du sang d’Effy. J’entends à peine sa voix que je sens la fureur monter en moi. Ces connards sont morts, tous. J’entends Effy narguer l’homme le plus proche d’elle et soudainement, un corps s’écrase devant eux dans un bruit satisfaisant d’os brisés. Immédiatement, toutes les armes se tournent vers le corps puis ils recherchent l’ennemi, me permettant de bouger. Je cours jusqu’à Effy, attrapant la voiture par le dessous et l’envoyant dans les rangs d’hommes, fauchant quelques vies au passage. La vision des os brisés d’Effy sortant de ses jambes ne calment pas ma fureur, au contraire.

« Désolé du retard, il fallait me prévenir que notre rendez-vous était avancé, je vais me débarrasser des gêneurs. »

J’attrape Effy sous les épaules et les cuisses, la soulevant pour l’amener un peu plus loin du futur massacre, là où elle pourra voir sans être vu et ensuite, je commence à m’amuser. J’utilise ma vitesse pour rejoindre les rangs, les entendant crier : « C’est le cinglé, Jake Gordon, tirez à vue ! ». Eh bien, il faut bien que je sois à la hauteur de ma réputation. J’apparais devant un homme, arrachant un de ses bras pour m’en servir comme batte de baseball, décollant la tête de trois hommes à la suite avant que le bras ne me lâche. J’esquive les tirs en sautant hors de vue, provoquant la mort par balles d’autres êtres. Je cours ensuite dans un autre homme, le plaquant au sol et provoquant son écrasement, un mélange de sang et de bouillie humaine me recouvrant, quand je relève les yeux, je vois des regards hallucinés posés sur moi et j’esquisse un sourire mauvais. J’en vois quelques uns prêt à tourner de l’œil, surement à cause du sang qui me recouvrent accentué par la lumière des phares de leurs voitures.

« Vous avez fait un très mauvais calcul les gars. »

Ensuite, je bouge et mes mains commencent à arracher des intestins, des cœurs, même quelques poumons. Il y a quand même deux balles qui arrivent à m’atteindre mais finalement, j’ai 28 morts et 3 hommes inconscients qui me serviront plus tard. Je disparais de nouveau pour arriver devant Effy et je la vois papillonner des yeux, à deux doigts de me lâcher. Ça, ça ne risque pas. Tout comme je ne risque pas de la laisser partir avant qu’elle ne redevienne vraiment en forme. Finie la déconne, après tous, je n’ai pas gardé ses trois hommes comme cadeaux pour rien.

« Princesse, restes éveillée, c’est bientôt terminé. »

Je mords mon poignet avant de le présenter à ses lèvres, sans être certain qu’elle soit encore bien consciente, heureusement, je finis par sentir une légère succion de ses lèvres au bout de plusieurs secondes et finalement, la morsure de ses petits crocs dans ma chaire et je peux me permettre de me relâcher. Eh bien, je n’aurais jamais commis de massacre aussi peu organisé, vois-tu ce que tu me fais faire Effy ? Je te préviens, hors de question de faire le ménage derrière !

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 43
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 31
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort   Sam 9 Déc - 23:18





Le jeu du plus fort
Jake & Effy

Fuir, ce n’est pas digne de moi et j’ai horreur de ça, mais face à mon manque d’énergie et surtout de pouvoirs, je n’ai pas le choix. Ce que je déteste encore plus ? Devoir appeler à l’aide, surtout lorsqu’il s’agit de l’unité. Ils m’ont déjà enlevé Jake une fois et je crains toujours qu’ils me le reprennent à nouveau, pourtant c’est lui que j’appelle parce que c’est lui le plus à même de tous les détruire. L’idéal aurait été que je conduise assez vite et assez bien pour les semer, sauf que ce n’est pas ce qu’il se passe, loin de là. J’ai rarement été dans une si mauvaise position face à des ennemis, et à chaque fois que c’est arrivé c’était face à des membres de l’unité. Ce soir je n’ai que plus envie encore de tous les détruire, sauf que dans une telle position de détresse je ne pourrais rien faire contre eux. Ce serait bien que mes pouvoirs reviennent, là, maintenant, tout de suite.

J’espère tellement fort que lorsque j’entends le premier hurlement, je me demande si je n’ai pas réussi à en blesser un sans m’en rendre compte, puis le visage de Jake apparaît dans mon champ de vision et je me rends compte que non. La seconde suivante, je ne réussi qu’à moitié à étouffer un cri lorsque la voiture est dégagée de mes jambes, me libérant de ce poids et lorsque je vois les dégâts, j’ai plus envie d’hurler d’horreur que de douleur. Est-ce que ce sont vraiment des os qui dépassent ? Je ne veux pas voir ça... Je ne me rends compte qu’après coup que Jake m’a déplacé puis quitté pour s’occuper de ces humains et si l’envie de l’observer les massacrer est très tentante, je n’arrive cependant pas à suivre ce qu’il se passe, mon attention est attirée par autre chose.

« Effy... Effy regarde-moi. »

Je tourne mon regard vers cette voix que je reconnais parfaitement, vers ce visage que je suis surprise d’apercevoir ici. Gabriel ? Qu’est-ce qu’il fait ici ? Est-il enfin revenu de sa mission ? Je ne comprends pas, il m’avait dit qu’il en aurait pour beaucoup plus longtemps que ça. J’essaie de tendre ma main vers lui mais je n’ai pas la force de bouger, j’ai trop mal pour ça, alors à la place je me contente de lui parler.

- Gabriel... Aide-le.

Il sourit en se penchant vers moi, un sourire à la fois doux et amer, je ne le comprends pas, ce n’est pas le genre de sourire que j’ai l’habitude de voir sur son visage.

« Jake m’a l’air de bien se débrouiller, toi en revanche tu es toute abîmée, bonne pour la casse. »

Je n’arrive pas à répondre, grimaçant sous une nouvelle douleur qui m’assaille. Gabriel caresse ma joue et me murmure de me calmer, que tout sera bientôt fini maintenant, que je vais bientôt pouvoir le rejoindre. Le rejoindre ? Je me sens peu à peu partir alors que le visage de Gabriel disparaît lentement pour laisser place à celui de Josh, fier et souriant. Non je ne veux pas retourner là-bas.

- Josh...

J’entends au loin la voix de Jake me parler, si loin que j’ai l’impression qu’un immense tunnel nous sépare. Puis je me retrouve éjectée à la réalité avec ce goût si délicat, ce sang entêtant que je pourrais continuer de boire encore et encore tellement j’en apprécie le goût. Sauf que plus je reprends mes esprits et plus le goût sucré de son sang se transforme en un goût cendré, étouffant. Je repousse le bras de Jake juste avant de me mettre à vomir une partie de son sang, mais au moins la guérison était déjà achevée avant que je ne le supporte plus. J’esquive le regard de Jake, honteuse. J’ai horreur de jouer à la princesse en détresse, j’aime encore moins ne pas être capable de supporter son sang et surtout qu’il le remarque. J’observe alors les cadavres autour de nous, même si la lumière des phares m’empêche de pouvoir tout voir correctement.

- Excuse-moi... Je n’ai pas été à la hauteur.

J’imagine que je devrais d’abord commencer par des remerciements pour m’avoir sorti de là, pour avoir soigné mon corps, pour les avoir tous détruit, mais à la place je ne peux pas m’arrêter de penser à mon incapacité à gérer ce genre de situation. Je ne veux pas avoir à être accompagné d’une baby-sitter pour assurer ma sécurité. Je ne veux pas devenir une pathétique moroï fragile et j’ai l’impression que plus le temps passe et plus j’y ressemble. J’essuie les larmes séchées sur mon visage et continue d’esquiver le regard de Jake alors que mes jambes tremblent beaucoup trop à mon goût lorsque je me redresse, me faisant me détester un peu plus.

- J’espère que certains d’entre eux ont eu le temps de souffrir.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le bourreau des coeurs
Messages : 28
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 353
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort   Ven 29 Déc - 18:01

Le jeu du plus fort
Effy & Jake
Un rendez-vous avancé, pourquoi pas, mais dans ce cas, il ne faut pas oublier de me prévenir du changement d’horaire. Après tout, si je suis en retard, Effy risquerait de s’ennuyer, ce serait dommage. Quoi qu’apparemment, elle a de la compagnie qui retient son attention. Mais ce n’est certainement pas le genre de compagnie où je peux la laisser seule. Après tout, cette unité, nous l’avons toujours affronté tous ensemble. On dirait que cela fait trop longtemps que des humains ne sont pas morts. Eh bien, il est temps d’arranger ça. Je déteste décevoir lors d’un rendez-vous, sommes toute, je peux bien leur accorder quelques minutes.

Je mets Effy à l’abri et seulement après, je me permets de me déchaîner sur tous ses petits cons qui pensaient pouvoir s’attaquer à ma princesse ténébreuse sans en payer le prix. Et justement, il est temps de payer rubis sur ongle. Le massacre commence et je ne leur laisse pas le temps de vider plus d’un chargeur de mitraillette avant qu’ils ne soient tous hors d’état de nuire. Habituellement, j’aurais pris un peu plus de temps pour m’amuser mais là, je ne ressens pas vraiment l’envie de jouer avec eux, je préfère plutôt leur arracher leur viscère pour leur faire bouffer plutôt que leur laisser un minimum d’espoir. J’ai d’autres choses à faire.

Une fois qu’ils sont tous hors d’état de nuire, je me rapproche d’Effy et je la vois lutter pour rester consciente. Stop, Effy, tu n’as pas intérêt à laisser la faiblesse de ton corps gagner contre la force de ton esprit. Sinon, je risque de vraiment m’énerver. Heureusement, quand je lui présente mon sang, elle commence à avaler quelques gorgées et j’ai le temps d’observer le miracle sur son joli petit corps. Heureusement que le sang strigoï fonctionne très bien, parce qu’il y a une légère complication. Est-ce que je dois me sentir vexé que tu me repousses pour vomir mon sang ? Non, parce qu’on m’a déjà fait de meilleur compliment que cela quand même. Surtout de la part d’une vampire. Non, vraiment, c’est un tantinet vexant. Je la scrute mais on dirait qu’elle veut éviter mon regard. Ma chère Effy, depuis quand penses-tu qu’on puisse m’ignorer ? Je suis bien plus têtu et en forme que toi, tu ne risques pas de gagner à ce jeu là. Malgré tout, je la laisse esquiver une première fois, parce que je suis surpris par ces paroles. Pas à la hauteur ? S’il y a bien quelqu’un à qui je ne dirais jamais ça, peu importe les événements passés, c’est Effy. Alors non, ce n’est définitivement pas ainsi que je la décrirais. Disons juste qu’elle a eu un léger coup de mou. Et je commence à comprendre pourquoi quand je vois comment elle réagit à mon sang. Va falloir que tu m’expliques ça d’ailleurs ma jolie.

Je l’observe continuer de tenter de s’esquiver, les bras croisés sur mon torse pendant qu’elle détourne le regard. Ne crois pas que je ne vois pas la faiblesse de ton corps, je suis un des hommes qui connait le mieux ce joli corps que tu possèdes, princesse, alors tu ne peux pas m’en cacher la faiblesse et encore moins la maigreur. Plus tu tentes d’esquiver et plus tu me mets sur la voie. Tu n’es pas très forte pour te dissimuler, avouons le. Tu mets tellement en évidence tes faiblesses que je m’étonne encore que tu puisses penser être forte en dissimulation. La première chose à faire, quand on ne veut pas parler de quelque chose, c’est d’en parler, sinon on se rend directement compte du malaise. Et tu me connais, chérie, j’adore foncer dans les malaises. Après tout, je ne suis certainement pas un gentil garçon qui écoutera ton malaise.

« Je me sens vexé que tu te sentes même obligé de poser la question. »


Je lui fais un petit sourire, légèrement sombre, avant de m’approcher d’elle, décroisant mes bras pour attraper son menton entre deux doigts et le lever sa tête vers moi. Autant pour le fait d’arrêter de croiser mon regard, il est temps de mettre les choses cartes sur table. On a bien assez joué au jeu du chat et de la souris, et ça commence à m’agacer. Maintenant, on va directement rentré dans le vif du sujet.

« Ca fait combien de temps que tu ne peux plus utiliser tes pouvoirs ? Combien de temps que tu dissimules la gravité de ton état ? »


Je connais la faiblesse du corps des moroïs, ils sont extrêmement fragile, l’espèce la plus fragile, bien que je n’associe pas souvent ce mot à Effy. Du coup, cela pourrait tout autant faire une semaine que des mois, je ne suis pas certain. Et j’ai besoin de savoir pour retracer le parcours et trouver une solution. Quand à en savoir les raisons, les questions viendront après. Tu me connais, une fois que je fonce dans le tas, que je commence à éventrer les secrets, je ne m’arrête pas avant que les viscères ne soient mis à nus. En parlant de viscères, j’en entends un à qui je les ai déroulé qui est en train de mourir en gémissant un peu trop fortement. Fais gaffe, gars, si tu attires l’attention d’Effy et lui donne une occasion de se détourner du sujet, je risque de ne pas être très content. Et personne ne souhaite m’avoir comme ennemi mécontent, personne.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 43
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 31
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort   Mer 3 Jan - 0:07





Le jeu du plus fort
Jake & Effy

Il sourit avec son expression de démon, Josh est le plus ravi de me voir dans cet état, il sait que je pourrais bientôt le rejoindre, il sait que là-bas, dans un espace où je suis privée de tout pouvoir, il aura la main mise sur moi. Il sait que bientôt il pourra se venger de l’atroce mort que je lui ai fait subir. Les ténèbres envahissent ma vision mais c’est le goût du sang de Jake qui me ramène à moi, d’abord délicat et délectable, jusqu’à ce que la sensation de pourriture prenne place dans ma bouche lorsque je reprends conscience, me faisant instantanément vomir sous ses yeux. Face à cet acte j’ai envie de me cacher, le sang a toujours été quelque chose de fort qui unit les vampires, le vomir est comme une insulte. Je m’en veux, j’aurais aimé pouvoir garder la totalité de son sang en moi, j’aurais aimé qu’il n’ait pas à assisté à ça, qu’il ne pense pas que je le rejette, lui ou son sang, peu importe. Je veux tout de lui, je voudrais toujours tout de Jake, mais dernièrement je n’arrive plus à me nourrir et malheureusement le sang de Jake n’échappe pas à la règle.

Je me relève, m’excuse, fuie son regard et j’essaie surtout de diriger la conversation vers un sujet qui me mettra moins mal à l’aise, mais Jake surenchérit, me faisant prendre conscience que je n’ai visiblement pas opté pour le meilleur sujet. Je ne sais pas quoi répondre, et c’est peut-être mon silence qui le pousse à se rapprocher et attraper mon menton pour me pousser à le regarder et être complètement attentive à sa question. Et voilà, on entre dans les sujets qui fâchent, je n’aime pas parler de mes faiblesses, je n’aime déjà pas en avoir alors qu’il les remarque est encore pire, mais en même temps c’est assez difficile de les cacher ces derniers temps.

- Il n’y a aucune gravité Jake, tu t’inquiètes trop. Figure-toi que c’est normal de ne plus contrôler ses pouvoirs quand on revient d’entre les morts, ça peut durer quelques semaines... ou quelques mois.

Est-ce que ce je dis est vrai ? Je n’en ai pas la moindre idée, en même temps je n’ai jamais rencontré quelqu’un dans mon cas et Adrian n’en sait pas tellement plus sur le sujet. A vrai dire j’essaie de me convaincre moi-même que ce que je dis est vrai, de me dire que ça n’est pas arrivé qu’à moi et que mes pouvoirs reviendront à la normale avec le temps, que tous ces fantômes disparaîtront, que sera comme avant. Il vaudrait mieux en tous cas, parce que j’ai de plus en plus de mal à supporter cet état-là, sauf que le problème c’est qu’au lieu d’aller mieux ça va au contraire de pire en pire, mais ça je n’ai pas besoin de le préciser.

- Si j’allais mal je ne ressentirais même pas l’envie de torturer cette vermine qui supplie qu’on l’achève.

Et sur ces mots je glisse mon menton hors des mains de Jake, me dirigeant vers celui qui nous fait partager le son de sa voix. Je vais lui faire regretter d’avoir rendu ma tenue dans un tel état, mes collants sont complètement arrachés et ne me protègent plus du froid, mes bottes sont déchirées et ma robe est complètement tâchée de sang. Mon sang. J’avance vers l’humain, regardant l’état dans lequel Jake l’a laissé, ventre complètement ouvert et viscères à l’air, c’est étonnant qu’il ne soit pas déjà mort, mais c’est une bonne nouvelle pour moi, ça va me permettre de me défouler un peu. Je m’accroupis à ses côtés alors qu’il me regarde et me supplie de l’achever avec du sang plein la bouche, comme si j’allais lui offrir cette chance.

Je glisse mes mains à l’intérieur de son ventre, poussant ses intestins pour avoir accès à sa cage thoracique. J’attrape ses côtes à pleine mains et tire dessus de toutes mes forces, réussissant à ouvrir lentement mais sûrement son torse alors qu’il hurle de toute sa voix. Je réitère l’action jusqu’à ce que sa cage thoracique soit complètement ouverte, ses os à l’air me donnant un accès complet vers ses poumons et son cœur.

- Tu as voulu t’en prendre à moi misérable humain, maintenant tu en payes le prix.

Et sur ces mots j’arrache le talon de l'une de mes bottes, au point où elles en sont je ne risque pas de les conserver de toute façon. Je lui perfore d’abord le poumon gauche avant d’enfoncer mon talon dans le droit que je laisse finalement dedans, me délectant de sa souffrance. Puis je termine en attrapant son cœur dans ma main et en l’écrasant, lentement, le faisant agoniser le plus longtemps possible. Ses hurlements me percent les tympans mais je n’en ai que faire, il faut que je prouve à Jake que rien n’a changé, il faut que je me prouve à moi-même que je n’ai rien perdu. Le cœur de l’humain devient de la bouillie entre mes doigts, un jet de sang gicle sur ma joue et le silence renaît enfin. Je le relâche et me redresse, essuyant le sang sur mon visage d’un revers de main qui finalement l’étale plus qu’autre chose. Puis je me tourne vers Jake qui a assisté à toute la scène et me regarde fixement.

- Tu vois, rien n’a changé.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le bourreau des coeurs
Messages : 28
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 353
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort   Lun 19 Fév - 15:46

Le jeu du plus fort
Effy & Jake
Comment de temps ces misérables humains pensent pouvoir survivre à cette ville ? Plus le temps passe et plus j’ai envie de les tuer de façon ostentatoire et spectaculaire afin de ne leur laisser aucun espoir sur leur espace de battre mon espèce, pire encore, mon groupe. Et je sais que je ne suis pas le seul. Pratiquement tous les êtres surnaturels de cette ville ont une dent contre l’unité et contre les humains. Ils sont en train de nous unir contre eux. Et autant il est hors de question que je supporte d’autres dhampirs ou moroïs qu’Effy, autant stimuler un peu leur haine ne me pose aucun problème. En tout cas, j’élimine rapidement la menace, sans en ressentir l’amusement habituel, uniquement une certaine lassitude. Non mais vraiment, les mecs, vous me faites me sentir las… Vous avez une idée de l’exploit que ça représente, cette connerie ?

Finalement, je me retrouve devant Effy et j’ai le droit au meilleur des compliments quand elle vomit mon sang… Hum… Même un humain ne m’a jamais fait le coup. Alors venant d’une vampire ? Fais attention Effy, on pourrait croire que tu cherches à me vexer. Quoi que non, tu n’aurais pas tenté de détourner le sujet si c’était le cas. Mais pour avoir déjà connu ta passion, pour avoir déjà senti tes crocs dans ma chair, je sais que cette situation n’est pas normale. Alors non, je ne vais pas te laisser te dissimuler, échapper encore à la situation. Il est tant qu’on se confronte à la réalité. Et en plus, tu cherches à me baratiner. Je crois que je serais un canidé, je montrerais les crocs, à la place, je sens juste mon visage se figé dans une expression loin de mon sourire habituel. Te fous pas de ma gueule, les miraculés ne sont pas nombreux mais tu crois vraiment qu’après avoir appris ton regard à la vie, je me suis contenté d’attendre ? J’ai fais mes recherches. Et ce que tu me racontes, c’est que pipeau.

« Conneries, putain. »


Je lâche son menton et je la vrille du regard. Je la sens hésiter un instant, une seconde, puis c’est déjà terminé. Elle se reprend en me parlant de torture et elle se défile encore. Je ne t’avais encore jamais traité de lâche, mais on dirait que ce mot va bientôt s’accorder avec toi. Dégoûtant… Et franchement assez terrifiant. Qu’est-ce qui s’est passé en mon absence pour que tu changes autant ? A moins que ce ne soit un manque de confiance ? Je pensais qu’on avait résolu ça, mais pas réellement apparemment.

Distraitement, je remarque quelques éléments de la torture d’Effy. Sa violence, son sadisme. Cela aurait pu être franchement excitant, si je ne remarque pas qu’elle en faisait des caisses histoire de me faire oublier mes questions précédentes. Là, la première chose que je remarque, c’est son changement de méthode. Alors qu’auparavant, elle élevait l’esprit au rang de maître d’art et elle me laissait la scénarisation, elle change le scénario. Et ça, plus que quiconque, ça me permet de me rappeler de mes questions plutôt que de la féliciter. Quand elle se relève, je laisse le silence s’installer quelques temps, seulement rompu par les bruits des humains qui meurent sans qu’on ne leur accorde un regard. Au moins, pour cette fois, j’ai ta pleine attention. Et je ne te laisserais plus te détourner, ma chère princesse ténébreuse.

« Prouves-le moi, prouves-le moi vraiment. Tu as perdu ton identité quelque part, Effy. Et je ne te laisserais pas devenir une femme quelconque. »

Je m’approche jusqu’à attraper sa joue, couvrant ma paume du sang qui la maculait. Un mélange entre son sang et celui de la vermine. Un mélange à la fois tentant et horrifiant. Une seule situation devrait être possible pour la perte de son sang et on était pas vraiment dans les bonnes circonstances. Rien que ce rappel me donnait envie de torturer avec un sadisme soigneusement étudié les quelques humains encore en vie. D’ailleurs, ils seraient mieux en strigoïs, leurs nouveaux corps leur permettraient de mieux résister à ce que je pourrais leur réserver. Bien sur, il faudrait que je leur arrache les jambes avant de leur cautériser leurs nouveaux attributs. Il me faut me faire violence pour me reconcentrer, mais le regard obstiné d’Effy me rappelle à l’ordre. Tu ne vas pas nier encore longtemps la réalité, tête de mule.

« Entraînes-moi dans ton monde, si tu le peux. Montres-moi le pire que tu puisses faire. Ou alors… Tu pourrais aussi dire la réalité, cela nous ferait gagner du temps. Tu sais que je ne te laisserais pas gagner sur ce point. Je te protégerais de toi-même s’il le faut. »


Et tu le sais aussi bien que moi, cela n’a rien à avoir avec la nature de notre relation. Même à Gabriel, qui est plus vieux et donc, d’une certaine façon, plus fort que moi, j’aurais agis de même. Ce n’est pas pour un rien qu’on me présente comme le protecteur, un peu sanglant certes, du groupe. Parce que même si on doit me haïr (surtout pour cela parfois), j’agirais de façon à pouvoir protéger sans ménager leur amour-propre. Alors, Effy, tu devrais te rendre compte que je t’ai déjà laissé bien plus de temps et d’espace qu’à tous les autres, même à toi avant le changement de notre relation. Mais ma tolérance s’arrête ici, en ce lieu et ce soir. Maintenant, on va affronter la vérité tous les deux et on va te permettre de retrouver ton amour propre. Et ça commence tout de suite.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 43
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 31
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort   Jeu 12 Avr - 22:15





Le jeu du plus fort
Jake & Effy

Il n’est pas prêt à gober mes mots, à accueillir mes mensonges, ça aurait été plus facile pourtant mais non, Jake doit toujours avoir le fin mot de l’histoire. Et si je ne veux pas en parler ? Et si je n’ai pas envie d’avouer que je perds tout ce pourquoi je suis importante ? Après tout Effy Hawkins sans ses pouvoirs n’est plus grand-chose, une humaine lambda avec du répondant, voilà tout. Je ne veux pas être le genre de fille fragile qu’on protège Jake, je veux pouvoir me sauver moi-même, je veux que ce soit moi qui protège le groupe de temps en temps. Après tout c’est pour cette raison que je suis arrivée dans ce groupe en premier, pour mes pouvoirs, pour faire de moi une arme. Sauf que lorsqu’une arme ne fonctionne plus on finit par la jeter et la remplacer. C’est peut-être pour cette raison que Gabriel s’intéresse bien plus à Jane maintenant.

Une fois que l’humain a lâché son dernier souffle, je finis par arracher mon autre talon avant de me relever, histoire d’être à la même hauteur des deux côtés. Alors Jake, satisfait ? Toujours pas on dirait. Les mots "femme quelconque" me donne presque envie de le gifler, ou de me gifler moi-même peut-être. Jamais je ne deviendrais une femme quelconque Jake, je préfère encore ne pas être en vie du tout que de ne devenir personne. Il doit bien remarquer que ces mots ne me font pas plaisir, en tous cas je suis bien loin du sourire qui illumine souvent mon visage.

Je reste silencieuse lorsqu’il approche, glissant sa main contre ma joue pour finalement me dire ces mots. Dommage Jake, j’aurais préféré que tu m’embrasses ou je ne sais pas, que tu me plaques contre ce qu’il reste de la voiture pour me faire l’amour sauvagement dessus, mêlant nos gémissements aux derniers cris d’agonie de ces humains. Mais non, il semblerait que tu sois plutôt d’humeur à me frustrer ce soir.

- Il y a des jours où tu es énervant, Jake.

Mais je crois qu’il se moque bien de l’être, je sais même que parfois ça l’amuse, même si je ne pense pas que ce soit le cas aujourd’hui. Je finis par lâcher un long soupire résigné, posant ma main sur la sienne pour la retirer doucement de ma joue, sans pour autant la lâcher.

- Je deviens faible, si c’est ça que tu voulais entendre alors voilà, je l’ai dit. Je perds mes pouvoirs jour après jour, je perds probablement la tête aussi.

Ma main glisse de la sienne, rompant ainsi le contact alors que je me détourne un peu. Je n’aime pas être cette fille-là, celle qui a besoin d’aide, celle qui est à la dérive. Jouer les demoiselles en détresse ce n’est pas mon fort et tu le sais bien.

- Et ça me rend furieuse de ne pas savoir si un jour tout redeviendra normal. Ça me rend furieuse d’entendre Josh et Alistair me narguer toutes les heures. Je ne supporte plus leurs voix ! Je ne supporte plus leur visage... Je ne supporte même plus le goût du sang dans ma bouche.

Tu voulais que je parle Jake alors voilà, j’ai parlé. Ta princesse ténébreuse ne va pas très bien et elle en a ras le bol de cette situation, marre de ne pas trouver de solution. Je veux que tout redevienne comme avant, je veux reprendre des formes, je veux retrouver ma puissance, je veux pouvoir m’amuser avec toi et les pauvres proies qu’on aura choisi ensemble. Je veux que Gabriel revienne. Je veux que ma famille disparaisse. Je veux beaucoup de choses Jake et je n’aime pas ne rien pouvoir avoir. Je repose finalement mon regard dans le sien alors que je rapproche mon corps du sien, me collant doucement à lui, glissant mes mains sur son torse.

- Je veux redevenir la femme forte qui leur fait tous peur. Je veux rester désirable à tes yeux.

Finalement je crois que cette peur de l’abandon restera toujours ancrée en moi, et dans les moments où ça va mal cette crainte est ce qui met mon moral au plus bas. Et elles le savent bien, ces voix dans ma tête qui me murmurent des choses, elles connaissent mes peurs et elles en jouent. J’ai déjà du mal à accepter le départ de Gabriel, mais je crois que je ne survivrai pas au tien Jake.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le bourreau des coeurs
Messages : 28
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 353
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort   Dim 1 Juil - 12:24

Le jeu du plus fort
Effy & Jake
Allons-nous continuer encore longtemps à jouer au jeu du chat et de la souris, Effy ? Parce que tu le sais très bien, ni l'un ni l'autre, n'avons le charisme pour jouer la proie. Alors il est temps que tu parles, qu'on résout ce problème pour ensuite pouvoir redevenir ce duo imprenable que nous n'aurions jamais dû cesser d'être. Et ça va commencer par la fin de tes mensonges, de tes dissimulations. Cela n'aurait jamais du commencer d'ailleurs, je n'aurais jamais du te laisser autant de temps. Tu as failli mourir ce soir, même si tu n'as pas l'air de t'en rendre compte et il est absolument hors de question que je laisse cela arriver. Tout comme il est hors de question que tu m'échappes ce soir.

Est-ce que tu vois la flamme de ma détermination ? On dirait que oui. En tout cas, tu donnes l'air de soudainement lâcher prise, de soudainement redevenir à la fois plus forte et plus ouverte, certain dirait plus faible, pas moi. Je sais très bien que rien en toi n'est faible et maintenant, le reste du monde le découvrira parce que cette attaque, comme toutes les autres, ne restera pas impunie.

« Seulement quelques jours ? Me voilà bien déçu, je pensais que j'étais tous le temps énervant. »

Je lui souris mais si tu fais attention à mes yeux, Effy, tu vois que ce sourire n'est pas complet. J'attends la suite. J'attends les révélations. Non mieux, j'attends ton avis. Parce que j'ai déjà le mien sur la question, mais ce sont tes mots que je veux entendre, tes mots m'en diront bien plus que ce que tu penses sur toi. Et oui, être protecteur, c'est un peu être psychologue en même temps, mais le premier qui fait cette remarque à voix haute, je l'écartèle. Hors de question d'être rangé dans la case des gentils toubibs, j'étais pas un gentil humain, je vais certainement pas m'attendrir avec l'âge, vous rêvez éveillés là !

Cette fois plus de retour en arrière et je crois que tu t'en rends compte. Il est temps de mettre carte sur table. Tes premiers mots me surprends, ta façon d'entrer dans le sujet plutôt. Perdre la tête ? Voyons, n'est-ce pas notre cas à tous ? Depuis quand c'est une mauvaise chose ? Mais soit, je t'écouterais jusqu'au bout, maintenant que tu es lancée, je ne vais pas risquer de t'interrompre. Et le premier humain qui tente de le faire, je le finis illico presto.

Même quand tu interromps notre contact, je te laisse faire. C'est à ton tour, je te l'ai bien dit. Ca ne veut par contre certainement pas dire que je suis d'accord avec toi. Par contre, voir Josh et Alistair... Tu as de drôles d'envies, Effy. Tant qu'à voir des visages tous les jours, ce n'est certainement pas eux que j'aurais choisi. Tu te rappelles cet ancien tsar russe qu'on a buté ? Celui qui était tellement coincé que juste pour l'emmerder, suffisait de l'embrasser ou d'embrasser n'importe quelle femme face à lui. Je l'aurais choisi par exemple, ça serait amusant d'entendre ces commentaires avec notre vie de débauche. Lui il aurait été rigolo. Mais Josh et Alistair par contre, ils sont un peu moins amusant, même si j'avoue que le vieux avait l'air également d'être un coincé du cul. Après l'air et la chanson et ce qu'on en dit.

Je ne dis toujours rien mais finalement quand tu as fini de parler, quand tu me fais part de tes dernières peurs, j'ai bien envie de te mordre pour t'apprendre la leçon. Je devrais peut-être d'ailleurs, ça t'aiderait peut-être à entendre ce que j'ai à dire et à arrêter d'imaginer le pire. Parce que bon, un vampire qui n'aime pas le sang, mais où va le monde ?

« Y a que toi pour penser que tu as cessé d'être cette femme, Effy. Tu m'as inquiété, tu les as intrigués, mais jamais personne de notre Clan n'a cessé d'avoir à la fois confiance en toi et ce frisson de la peur qui les rend hypnotisé quand tu es là. Quand à nos ennemis, penses-tu qu'ils seraient venus si nombreux, pour une seule femme, s'il n'avait pas peur de cette femme ? S'ils ne savaient pas qu'elle était dangereuse, imprenable, féline et superbe ? »


Je glisse mes mains contre tes hanches, attirant ton regard dans le mien quand je m'abaisse à ta hauteur. Cette fois, tu vas m'écouter et tu vas m'entendre, Effy. Cette fois, tu vas arrêter de me mettre de côté. Je ne suis pas un quelconque homme qui accepterait d'attendre. Tu es mienne, ma responsabilité, ma force, ma femme. Et ce n'est pas prêt de changer.

« On trouvera un moyen de te rendre l'appétit et de les faire disparaître, même si ça signifie ta transformation plus tôt que prévu. Mais maintenant, il est hors de question que tu me caches encore des choses. Cela fait des mois qu'on fait tout à deux, qu'on ne se cache plus rien... Et après cet interlude, ça va reprendre. On cherchera, on en parlera, et on trouvera. Et ensuite on écrira de nouveau l'histoire. Je te le promets. »

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La princesse ténébreuse
Messages : 43
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 31
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort   Sam 7 Juil - 0:46





Le jeu du plus fort
Jake & Effy

Pourquoi faut-il toujours qu’il y ait des problèmes Jake ? A nos débuts c’était plus simple, aujourd’hui j’ai l’impression qu’on passe notre temps à se battre, contre le temps, contre nos ennemis, contre nous-même parfois et c’est fatiguant. Pourquoi suis-je autant épuisée Jake ? Cette fille-là je ne l’aime pas, elle ne me ressemble pas et je n’ai pas envie de finir comme ça, que ce soit le dernier souvenir que vous ayez de moi parce que oui Jake, ce truc dont j’essaie de te parler, ce n’est pas juste une sorte de maladie, en réalité j’ai surtout l’impression de mourir à petit feu... Mais ça je le garde pour moi, je n’ai pas envie de l’inquiéter plus que nécessaire et puis qui sait, peut-être que les choses reviendront toutes seules en l’état. Oui je sais, ce n’est pas très convaincant mais tant pis.

Je finis par lui dire tout ce que je ressens, ou du moins en grande partie et il n’a pas l’air d’approuver cet état d’esprit, mais tu voulais savoir Jake, maintenant tu sais. Il reprend alors la parole pour me donner son point de vue et d’une certaine façon ses mots me rassurent. Comment fais-tu pour toujours trouver les mots qu’il faut pour me redonner le moral ? Pour garder envie de se battre. Car réellement Jake, dernièrement j’ai eu plus d’une fois envie de baisser les bras et on sait tous les deux qu’abandonner ce n’est pas ma façon de faire.

« Qu’il est charmant ! Mais ce qu’il oublie de te dire c’est que sans lui les humains ils t’auraient déjà embarqué dans leur jolie cellule. »

Mon regard passe par-dessus l’épaule de Jake pour regarder Josh qui me sourit d’un air triomphal. Qu’il se taise bon sang ! Mais je n’ai pas le temps de m’attarder plus longtemps sur lui que les mains de Jake viennent glisser sur mes hanches, me poussant à le regarder lui. Le fait qu’il évoque ma transformation est une solution à laquelle je n’ai pas songé, ou pas voulu songer peut-être. D’une certaine façon je me suis toujours dit que devenir strigoï me volerait une part trop importante de ma personnalité, après tout mes dons sont ce qui m’a conduit à ce groupe et je n’ai pas envie de les perdre, pas tout de suite en tous cas. Evidemment que ma transformation aura lieu un jour, mais je me dis qu’elle peut sûrement attendre encore un peu.

Un mince sourire vient prendre forme sur mon visage alors que l’une de mes mains caresse tendrement la joue de Jake. Par moment j’aimerais te dire à quel point je t’aime, à quel point tu fais de moi une femme heureuse. J’aimerais aussi t’entendre dire ces mots, un jour. Mais toi et moi nous sommes un couple à part Jake, les mots ça n’a jamais été notre fort, on est bien plus doué dans les actes et nos regards expriment parfois mieux ce que l’on ne se dit pas. Alors regarde bien mes yeux mon amour et vois à l’intérieur tout ce que je ressens pour toi. Mes lèvres se déposent doucement contre sa joue avant que je ne replonge mes yeux dans les siens. En réalité Jake j’ai de la chance de t’avoir. Ma main caresse ses cheveux alors que je reprends la parole.

- Et moi je te promets de ne pas abandonner.

Quoi qu’il en coûte, même si j’ai peur, même si j’ai mal, même si cette chose, quelle qu’elle soit me vide de mon énergie, je ne baisserai pas les bras, jamais.

- Et si on rentrait profiter de ces belles promesses maintenant ?

Je n’ai plus envie de rester ici et après ton intervention je n’ai aucun doute sur le fait que les derniers survivants ne passeront pas la nuit. Emmène-moi avec toi. Emmène-moi dans tes bras, car c’est bien le seul endroit où rien ne m’atteint.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jeu du plus fort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [18+]Plus fort que Renaud et Gérard Majax.
» Dofus, plus fort que meetic (dixit Demos :p)
» Regroupons-nous pour être fort ! (liste selon les serveurs)
» Joyeux anniversaire au plus fort, au plus beau, au plus petit !
» êtes vous plus fort qu'un élève de CM2 ou qu'une blonde...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Les archives :: Archives :: Rps terminés-
Sauter vers: