Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Rencontre autour d'une cuv(é)e | Amaëlle & Lorenzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amaëlle L. Cheverston
La dame des ombres
Messages : 59
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 63
MessageSujet: Rencontre autour d'une cuv(é)e | Amaëlle & Lorenzo   Rencontre autour d'une cuv(é)e | Amaëlle & Lorenzo EmptyLun 10 Juin - 23:35


Rencontre autour d'une cuv(é)e
Amaëlle & Lorenzo

Le réveil n'était pas du tout agréable. Je ressentais une gêne qui m'empêchait de respirer. Et mon corps qui me tirait mais le pire était au niveau des mes épaules, la douleur était vraiment prenante. Sans compter que ma tête était vachement lourde et ne voulait pas du tout se soulever. Bouger les paupières étaient une épreuve alors je me concentrais plutôt sur mon ouïe, revenue la première.

« ... plus de cinq... cette nuit, ne pas... »

« ... fou, on arrivera jamais... »
« ... pas le choix. Il faut qu'on s'en occupe... »
« ... Et qu'est-ce qu'on fait des anciens prisonniers ? »
« Si ça fait si longtemps qu'ils sont là, ils ne changeront jamais d'avis. Eliminez-les. Et appelez-moi quand les deux nouveaux seront réveillés. »
« Bien monsieur. »

Je ne bougeais toujours pas mais mon ouïe me permit de me rendre compte que la conversation avait lieu juste à côté de moi. J'entrouvris prudemment les yeux pour tomber sur un homme qui s'éloignait et deux strigoïs proches de manettes qu'ils actionnèrent. Et je pus observer un corps pendu par les pieds qui tombaient dans ce qui semblaient être une cuve d'acide. Oups ? Dans quoi j'avais atterris moi encore ?

Finalement les deux strigoïs repartirent en discutant et je pus enfin reprendre le plein contrôle de mon corps. Je redressais ma tête et j'observais la situation autour de moi. Je dirais qu'on était dans une ancienne usine, une légère inspiration m'apprit qu'il y avait une odeur d'acide, de déchets, de strigoïs et de moroïs, aucune odeur humaine.

« Tiens, pas d'unité ce coup-ci ? »

Mon marmonnement réveilla mes lèvres et je me rendis compte que j'avais vraiment du mal à respirer. Je relevais le regard pour voir que j'étais attachée par les mains à un crochet de boucher qui me maintenait en l'air. Et y avait d'autres mains accrochées à côté des miennes. En fait, je me rendais compte maintenant que j'étais accrochée dos à dos avec une autre personne, visiblement un autre strigoï et un homme vu qu'il avait l'air bien plus grand que moi. Pendant un instant, j'eus peur que ce ne soit Lucas mais... Lucas qui dort, un mot sur la table de chevet, un manteau enfilé, un couloir dépassé, une ruelle, une seringue dans mon cou. Non, j'étais toute seule quand je m'étais faite attraper. Par qui par contre ? Ca je ne sais pas, mais je me rappelais de l'odeur d'un strigoï. Putain s'il fallait maintenant se méfier de sa propre espèce utilisant des méthodes humaines, on était pas sorti de l'auberge. Puis je réalisais vraiment la situation dans laquelle j'étais et un gémissement désespéré m'échappa.

« Putain, c'est une plaisanterie ? Encore ? »

Encore une capture. Je commençais à en avoir plus que ma claque de me retrouver à être capturée tout le temps. Je m'étais jamais faite autant attraper que dans cette ville... Enfin, ça ne durait jamais aussi peu longtemps que dans cette ville également. Mais là, j'avais intérêt à bouger de là avant que Lucas ne se rende compte de mon absence sinon j'allais me taper une sacré discussion demain matin.

J'oubliais tout ça quand je commençais à m'agiter pour me rendre compte que si mes mains étaient liées au crochet, mes hanches étaient également ligotées avec des chaînes en argent à l'autre homme derrière moi. Et surtout, quand je baissais le regard, je pus voir que le sol était à plus de cinq mètres sous nous. Ca, encore, pourquoi pas. Ce qui me dérangeait un peu plus, c'était la cuve sous nos pieds remplie d'un liquide avec une couleur verte pâle pas très accueillante. Je n'aimais pas cette situation et sans l'aide de mon voisin, je n'avais strictement aucune chance de réussir à nous décrocher et nous balancer hors de la trajectoire. Il allait falloir attendre son réveil. Et comme si le strigoï n'attendait que ça, je le sentis commencer à s'agiter. Par contre ce qui était un peu plus gênant, c'est qu'il tentait de tirer sur ses poignets et franchement, je préférais éviter le super plongeon.

« Oh tiens, tu es enfin réveillé ? Super, je commençais à me sentir seule. Par contre, je te conseille de ne pas trop bouger si tu tiens à notre vie. »

Et oui, regardes sous nous, tu vas avoir une sacré surprise. Finalement, je profitais du temps où il comprenait notre situation pour analyser autour de moi. Non, toujours autant de cuves peu accueillantes, une passerelle inaccessible mais surtout, aucun autre être vivant que nous deux. Ce qui n'était pas plus mal parce que je ne tenais pas trop à tomber sur notre kidnappeur avant d'avoir pu faire connaissance avec mon compagnon d'infortune. Vous savez, histoire de présenter un front uni face à l'ennemi...

« Sinon, enchantée de te rencontrer compagnon d'infortune, moi c'est Amaëlle. Une idée de qui est derrière tout ça par hasard ? Parce qu'ils ne vont pas tarder à revenir. Or, je ne sais pas toi, mais je déteste quand l'autre est le seul à détenir toutes les informations. »


Pour le coup, parler autant, avaler autant d'air, cela fit remonter les vapeurs toxiques de l'acide dans mes poumons et je me retrouvais à tousser comme une perdue quelques secondes. Et entre ça et mon corps qui tentait encore d'éliminer le produit qu'on m'avait injecté, je ne me sentis pas en superbe forme. Tu permets, j'utilise ton épaule comme appui-tête un instant, ça ne va pas durer, juste le temps de se remettre bien. Ah tiens, tu es blond toi ? Première info...


_________________


Perdue entre la raison et les sentiments

Aux heures sombres de la nuit, aux aubes dangereuses, aux péripéties rancombolesques, mes pensées sont toujours tournées vers toi. Que signifies-tu pour moi, mon ange noir ? Je sais juste que je ne peux pas continuer sans toi, jamais.
by IMAGINE DRAGONS GIFS - STUNNING - NOIR DESIR

Our song ~ Close by Nick Jonas & Tove Lo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini
Le féroce protecteur
Messages : 6
Date d'inscription : 08/06/2019
Age : 516
MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une cuv(é)e | Amaëlle & Lorenzo   Rencontre autour d'une cuv(é)e | Amaëlle & Lorenzo EmptyMer 19 Juin - 19:29


Rencontre autour d'une cuv(é)e

Amaëlle & Lorenzo
Il faut que je te raconte un truc Alessia ! Je viens de faire un rêve étrange, je devais te rejoindre à notre rendez-vous quand ces types sont venus me poser quelques questions, des strigoïs je crois. Ils avaient l’air sympa au premier abord mais quand je leur ai dit que je ne parlerais qu’en présence de mon avocat, je crois qu’ils l’ont pris au sérieux parce qu’ils ont commencé à s’énerver. Je les ai fait danser, je crois que j’ai même arraché le cœur de l’un d’entre eux puis… Il me semble qu’une fléchette s’est plantée dans ma nuque et je me suis réveillé. Ou alors je me suis endormi ? Pourquoi ton visage commence à faire des vagues Alessia ? Merde, je suis en train de rêver, c’est ça ? Du coup ces types que je ne connais pas étaient bien réels ? Ok, ma foi pourquoi pas, j’ai survécu à pire ! Bon je ne me suis jamais retrouvé au-dessus d’une cuve d’acide mais laissez-moi déjà le temps d’émerger, vous serez gentil.

« C’était pas un foutu rêve alors… »

Je marmonne ces mots pour moi-même, pas certain qu’ils soient vraiment compréhensibles pour qui que ce soit. Bref j’émerge doucement et forcément ma première réaction est d’essayer de me défaire de ces liens à la con. Il y a une voix féminine qui résonne dans mon dos, je me disais bien que je ne me sentais pas seul. J’ai rien contre le collé-serré les gars cela dit je préfère quand ça se fait face à face. Ben quoi ? Même en tant que prisonnier j’ai le droit d’avoir mes exigences. C’est la pièce autour de nous que je commence à scanner, trouvant la superbe cuve juste en-dessous de nous.

« Super ! Un bain à l’acide, j’avais encore jamais essayé. »

Le ton se veut ironique parce que même si plus d’une personne affirmerait que j’ai des tendances masochistes, je ne suis pas suicidaire pour autant. Ma vie est précieuse et mon corps également. Je continue d’observer un peu les alentours, maintenant que je suis mieux réveillé, peut-être que je vais trouver la petite solution miracle. Non ? Je ne perds rien à essayer, sauf que la situation est assez merdique si vous voulez mon avis. Au moins j’ai une camarade pour me tenir compagnie et c’est déjà plus cool que de parler tout seul.

« Enchanté Amaëlle, moi c’est Lorenzo. »

Quoi de plus normal que d’avoir des présentations banales entre deux prisonniers attachés au-dessus d’une cuve mortelle. Amaëlle me demande si j’ai une idée de qui est derrière nos enlèvements alors que je me demande surtout ce qu’ils nous veulent. C’était sur quoi qu’on m’avait interrogé déjà ? Un truc comme euh… comme… Rah je ne sais plus ! Il faut dire que je ne les ai tellement pas pris au sérieux que forcément je n’ai pas vraiment fait attention à leurs questions.

« Je peux juste te dire que ce sont des strigoïs qui iront faire trempette dans cette cuve à notre place. Ce qu’ils veulent ? Franchement j’en sais rien mais s’ils voulaient des infos de ma part, ils auraient dû s’y prendre autrement. » Comme m’offrir un verre pour commencer ! « Là je m’inquiète plus pour la nana qui va vouloir m’arracher les yeux quand je vais rentrer que pour ces types qui menacent de nous tuer. » Chacun ses priorités. Je vois une tête brune s’appuyer contre mon épaule après avoir craché ses poumons. Bah pourquoi pas, je suis un bon coussin il paraît, tu me diras si j’ai le droit à l’étiquette 100% confort. « Vu qu’on en sait pas plus tous les deux, on a qu’à faire un petit jeu pour passer le temps. Je pense à un truc et tu essaies de deviner ce que c’est. Prête ? Ok alors ce que j’imagine serait parfait à exposer dans un salon, ce n’est pas vivant mais ça l’a été un jour, pour certaines espèces on passe par un taxidermiste mais légalement parlant ils ne s’occupent pas de ce genre d’être vivant. Alors, une idée ? » Oui oui, je suis très sérieux de jouer aux devinettes avec la strigoï en attendant que nos hôtes se pointent, il faut bien passer le temps comme on peut.


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaëlle L. Cheverston
La dame des ombres
Messages : 59
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 63
MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une cuv(é)e | Amaëlle & Lorenzo   Rencontre autour d'une cuv(é)e | Amaëlle & Lorenzo EmptyVen 5 Juil - 20:52


Rencontre autour d'une cuv(é)e
Amaëlle & Lorenzo

Bon, qu'est-ce qui s'est encore passé ? Est-ce que j'ai la tête d'une femme à capturer ? Je crois que l'air de Missoula ne me réussit pas, je ne me suis jamais autant fait kidnapper que dans cette ville. Mais au moins, habituellement, on me laisse me défendre, on ne m'attaque pas dans le dos. Peu importe celui qui m'a capturé, il a effectué un très mauvais choix pour obtenir ma coopération. Finalement, je reprends véritablement conscience : du lieu où je suis et des dangers de cet endroit, mais surtout, je me rends compte que je suis collée à un autre corps, visiblement masculin. Très bien... Pourquoi pas. Sauf que maintenant j'ai une légère préférence qui ne correspond pas vraiment à la situation : éviter le collé-serré. Enfin, ce n'est certainement pas de la faute du strigoï alors je préfère lui suggérer de ne pas trop bouger quand il commence à se réveiller. Et oui, ce n'est pas un rêve. Par contre, évites de nous faire tomber s'il te plait. Ses prochaines paroles me font pousser un léger rire.

« Je n'ai jamais essayé non plus. Mais on devrait peut-être remettre cette expérience à un autre jour. »

Après tout, cette cuve a beau être bien accueillante, je ne pense pas qu'elle saura nous apprécier à sa juste valeur. Alors reportons le rendez-vous, tu veux ? Finalement, je me présente au strigoï, après tout, rien de mieux que des rencontres au-dessus d'une cuve. C'est le genre d'histoire qui n'arrive certainement pas à tout le monde. Je suppose qu'on devrait se sentir honorés mais... Je vais passer sur cette partie.

« Lorenzo. Sympa comme prénom, mais je pense que je vais t'appeler Enzo en attendant de trouver mieux. »


Après tout, j'ai toujours apprécié les surnoms, alors autant que je t'en fasse profiter. A force de parler, je me retrouve à respirer trop de vapeurs acides et à tousser comme une folle. Ce qui ne m'empêche pas de l'entendre me répondre. Ouais, c'est sur que ces gars ne sont pas très intelligents de par leur façon de nous aborder... Enfin, avec un peu de chance, ils s'en rendront compte eux-mêmes et ils se jetteront dans les cuves sans oublier de nous libérer avant. Quoi ? On peut toujours rêver, non ? Quoi que... Ça me frustrerait pas mal de ne pas avoir le droit à une bagarre après tout ça. Par contre, vraiment, je n'aurais jamais pensé que le ténébreux strigoï aurait peur de la réaction d'une nana à une disparition. C'est qu'elle doit être sacrément importante.

« Tu n'auras qu'à lui offrir deux ou trois de nos kidnappeurs pour qu'elle libère sa frustration sur eux plutôt que sur toi. Ils l'auront bien cherché après tout. »

Je laisse ma tête retomber contre son épaule, le temps de retrouver une respiration normale et du coup, je peux me rendre compte que c'est un gars blond. Décidément, blond, strigoï, plutôt grand, appelé Lorenzo. Est-ce qu'on aura encore besoin de vraiment se voir en face à face après ça ? Bien que je ne renie pas que la position de face soit plus confortable pour entretenir la conversation. Enzo continue à parler et du coup, je l'écoute attentivement. Et à la fin, je finis par éclater de rire quand il a fini de parler. Un homme selon mon cœur.

« Toi, je sens que je vais t'adorer. Et laisses moi donc réfléchir un peu... »
Je laisse une pause théâtrale pendant quelques secondes avant de reprendre : « Hum, je pense connaître la bonne réponse et si ce n'est pas le cas, je pense avoir les arguments nécessaires pour faire en sorte que les petits cons venus nous kidnapper soient ceux visés par ton énigme. »

Dans ma voix s'entend mon sourire, à moitié amusé, à moitié dangereux. Parce que pour le coup, si ce cher Enzo s'inquiète de la réaction de sa nana, j'en viens à me demander quelle sera la réaction de Lucas si je traîne trop. Certes, avec le mot que je lui ai laissé, il ne devrait pas me chercher avant la fin de la nuit mais tout de même. Evitons de jouer encore une fois à la demoiselle en détresse.

Je n'ai jamais compris pourquoi mon ouïe était le sens le plus affuté chez moi depuis ma transformation, mais pour le coup, cela fut utile. J'eus l'occasion d'entendre des hommes au loin s'approcher, parlant sans se douter que je pouvais les entendre. Et je me demandais si Enzo pouvait les entendre également.

« Convaincs-les, James, on a besoin du plus grand nombre d'hommes possibles. »
« Ils ne sont pas comme les autres, ces deux là. Ils sont bien plus dangereux. »
« On a besoin d'hommes dangereux, James. »
« Mais... »
« Tais-toi, ils vont nous entendre. »

J'avais beau me concentrer, le seul bruit que j'entendais maintenant était celui de leurs pas. Alors je redressais ma tête de l'épaule de Lorenzo, quittant ma position figée pour me redresser un peu. Et je pris la parole pour mon compagnon d'infortune.

« J'espère que tu es prêt, Enzo, parce que le spectacle ne va pas tarder à commencer. Et nous serons en plein dedans. »



_________________


Perdue entre la raison et les sentiments

Aux heures sombres de la nuit, aux aubes dangereuses, aux péripéties rancombolesques, mes pensées sont toujours tournées vers toi. Que signifies-tu pour moi, mon ange noir ? Je sais juste que je ne peux pas continuer sans toi, jamais.
by IMAGINE DRAGONS GIFS - STUNNING - NOIR DESIR

Our song ~ Close by Nick Jonas & Tove Lo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une cuv(é)e | Amaëlle & Lorenzo   Rencontre autour d'une cuv(é)e | Amaëlle & Lorenzo Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre autour d'une cuv(é)e | Amaëlle & Lorenzo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CF] Discussions autour du CF 2010 des JCE à Poitiers, le 25-26 Juin
» Autour du sapin
» Autour des Crêpes
» Rendez vous amical autour d'un verre.
» 50 km autour de Montréal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Missoula :: Les alentours de Missoula-
Sauter vers: