Forum privé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J'aurais bien besoin d'une apparition divine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Le cynique
Messages : 24
Date d'inscription : 27/07/2017
MessageSujet: J'aurais bien besoin d'une apparition divine   Ven 11 Aoû - 19:35


   
   
J'aurais bien besoin d'une apparition divine

Red & Chris
J’ai dû tuer à nouveau. Et je parle pas de strigoïs mais bien d’innocents, des membres de mon espèce qui n’avaient rien demandé à personne. Damon et Rufus Tarus, deux autres membres de famille royale. J’ai dû obéir pour moins attirer les soupçons, pour avoir plus de liberté, pour avoir une chance de nous sauver. Je sais, je suis le type le plus égoïste de ce monde, je fais passer Red et moi avant tout le reste, avant des personnes probablement bien plus généreuses que nous deux réunis. Ouais je le fais et je porterais ces morts sur ma conscience pour le restant de mes jours mais je continuerais, je m’arrêterais pas tant que je ne l’aurais pas sauvé au moins elle. Il me suffit juste de ne pas ressentir, de laisser tout ça de côté et c’est une chance pour nous les moroïs de pouvoir le faire, tout comme les strigoïs.

J’ai failli me faire avoir. J’étais pas loin de perdre contre ces deux-là et tout le monde aurait su que le tueur en série fait partit même des rangs, parce qu’aux dernières nouvelles j’ai toujours du sang royal dans mes veines. Ces deux cons m’ont donné du fil à retordre, mais en même temps je peux pas vraiment leur en vouloir, moi aussi je me débattrai si on tentait de me tuer. Le problème c’est que j’évite d’utiliser mon élément, sinon l’académie fera le rapprochement avec les moroïs au pouvoir du feu et je ferais donc aussi partit des suspects. Alors non, j’utilise pas mes pouvoirs, j’utilise ce que l’unité m’a appris et je massacre. Le premier a eu de la chance de juste se faire embrocher le cœur, mais le deuxième ? Bordel j’ai dû écraser un caillou contre son crâne encore et encore jusqu’à ce qu’il en crève. J’avais pas le choix, si je le relâchais il aurait repris la main et j’avais que ça à disposition pour le tuer.

Ouais, le fait de ne pas avoir le choix commence à me faire faire n’importe quoi, je vrille complètement et j’arrive pas à en voir le bout. Je pensais que Peter pourrait m’aider, mais la seule chose qu’il peut faire c’est demander autour de lui. Je perds du temps et malheureusement j’en ai pas. Je réussi à foutre les cadavres dans un camion et je me barre d’ici avant que quelqu’un remarque le sang, direction une usine abandonnée. C’est là-bas que je leur donne les corps, parce qu’ils me font pas assez confiance pour que je leur envoie juste une photo pour preuve. Et quand je vois le connard qui m’a tabassé l’autre fois devant mes yeux, je dois prendre sur moi pour ne pas me jeter sur lui. D’autant que le connard a l’air fier du résultat.

- Bah voilà Montgomery, tu vois quand tu veux, c’est pas si compliqué. On peut dire que tu l’as sacrément amoché l’autre gars !

Il rit, mais je prends aussi sur moi pour ne rien dire, parce que si je l’ouvre ça se terminera comme la dernière fois et j’ai pas envie de galérer à me trouver du sang de strigoï pour soigner mes plaies. Alors ouais je ferme ma grande gueule et j’attends juste la suite. Leurs hommes commencent à récupérer les cadavres et nettoyer la camionnette, c’est au moins ça en moins à faire pour moi, je suppose qu’ils préfèrent que je tue plutôt que je fasse le ménage. Merde je crois que le connard me parle.

- Alors Chris, t’as perdu ta langue ? Je t’ai posé une question : pourquoi as-tu pris un vol pour le Canada ? Tu comptes nous fausser compagnie ?

- Si je comptais vous fausser compagnie j’aurais pas pris un billet de retour, je m’absente moins de 24 heures, je pensais pas que ça poserait problème.

- Tu pensais pas ? C’est ça le problème avec les moroïs, ils savent pas vraiment réfléchir.


Je serre les dents pour ne pas l’insulter et les poings pour ne pas le cogner. Sérieux, qui m’a foutu un boulet pareil ? Qui me déteste à ce point ? A part lui évidemment. Il se rapproche de moi et me chope par dessous le menton, voulant me pousser à bout, je le sais, je le vois dans son regard, il veut que je craque, sauf que ça n’arrivera pas.

- Si tu bouges de Missoula tu dois nous prévenir et nous en donner la raison.

- J’ai des affaires personnelles à régler, j’ai besoin que d’un aller-retour et après je pourrais mieux me concentrer sur les affaires que j’ai ici. Je vous ramènerais les Ozéra, toute la petite famille.


Il y a un moment de silence avant qu’il affiche un grand sourire, puis finalement son poing s’abat dans mon ventre. Connard. Il s’éloigne de moi, me tournant le dos quelques secondes avant de replonger son regard dans le mien.

- Supplie-moi de te laisser partir et on verra ce que je peux faire.

- Va te faire foutre.


Les mots m’ont échappé, mais faut dire que j’en ai marre de me retenir, de devoir me la fermer, de devoir le laisser me cogner. J’en ai marre de ne pas avoir le choix. Le connard sourit encore, sans doute parce qu’il espérait que je finisse par ouvrir ma gueule, ça lui permet de justifier la suite auprès de son boss.

- Tu sais Montgomery, tu viens de me donner une idée. Peut-être que c’est ça qu’on devrait te faire, puisqu’apparemment les coups ne te font pas flancher.

- Oh génial, je suis tombé sur un suceur de queues, désolé mon pote mais je suis pas de ce bord-là.


Il fait signes à ses deux gorilles qui m’attrapent l’instant suivant avant de m’arracher mon tee-shirt. Bah merde alors ils sont tous gay par ici ou quoi ? Ah non je crois que c’est pire encore, ces types prennent leur pied à observer un corps couvert de leurs cicatrices, ils doivent sûrement se départager sur qui en a fait le plus.

- La vue te plaît du con ?

- Pas vraiment, ça manque encore de marques sur ton corps. J’ai pas vraiment apprécié que tu soignes le cadeau que je t’avais laissé la dernière fois, alors on va rectifier ça, je vais te prendre un truc que tu ne risques pas de faire repousser. Un rein peut-être, il paraît qu’on peut survivre avec un seul.

- Un suceur de queues et un mangeur de reins, bordel dans le genre malsain tu vises sacrément haut.

- Attrapez-le bien.


Bon c’est pas tout de papoter mais là je suis vraiment dans la merde et je crois que je serais pas contre une apparition divine. Peter, tu voudrais pas me sauver la peau ? Parce que j’aurais bien besoin de toi là. Non ? Putain je peux pas laisser ces connards me retirer un rein juste parce que ça leur fait prendre leur pied, sans anesthésie en plus ! Quoi que si, le prochain coup que je me reçois est assez anesthésiant parce que je suis pas loin d’aller faire coucou à morphée. Je me relève quand même, parce que sur ce coup-là je suis seul contre le reste du monde alors je cogne, quitte à me faire exploser la cervelle, je continue de cogner parce que c’est le seul truc qu’il me reste à faire. Au moins l’adrénaline m’empêche de ressentir trop intensément les coups que je me prends et m’aide à cogner plus fort. Jusqu’à ce que cette aiguille s’enfonce dans ma peau et qu’on m’injecte un produit. Là je perds toute mon adrénaline, toute ma rage. Je sens juste une douleur atroce me traverser le corps et me donner l’impression que mon sang est en train de bouillir. Je finis par tomber à genoux et je me mets à hurler en me tordant dans tous les sens, parce que c’est le seul truc que je peux faire face à ça. Merde j’ai l’impression d’être en train de crever sur place.

   
CODE BY MAY


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La chieuse
Messages : 18
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 26
MessageSujet: Re: J'aurais bien besoin d'une apparition divine   Dim 13 Aoû - 15:28


 
 
J'aurais bien besoin d'une apparition divine

Chris & Red
J-13, foutu putain de décompte. Foutue ville également. Je me réveille à trois heures de l’après-midi, nan mais c’est quoi cette ville de barjots et de décalés ? Si on veut croiser la moindre personne intéressante, faut se lever pour le crépuscule. J’ai l’impression qu’on se fout de ma gueule et qu’on me fait tourner en rond. Et c’est peut-être pas si faux que ça, vu que toutes les informations que je reçois sont contradictoires. Je vais péter la gueule à ces petits merdeux de dirigeants de clans et y en a peut-être qui finira par ouvrir sa gueule et cracher la vérité.  

Vous avez déjà senti un putain de mauvais pressentiment ? Mais du genre tenace de chez tenace ? Parce que même un demi-paquet de cigarettes en ait pas venu à bout. Y a un moment où faut se poser des questions et je m’en pose. Je rentre dans un cyber-café et m’installe devant un ordinateur, envoyant bouler le gérant qui veut que je commande quelque chose. Fait pas chier, j’ai des trucs à faire. Comme aller vérifier ce que fout Chris. Parce que si c’est pas moi qui ait des emmerdes, c’est lui. Ouais, après tous ses trucs de vampires, je commence à croire aux mauvais pressentiments. Et faites pas chier d’abord, je crois ce que je veux. Je localise son téléphone, le voyant dans une usine qui est pas loin alors je repère le chemin avant de quitter le PC sous les insultes du vieux shnock qui gère le café. Fais pas chier, je t’ai laissé de la tune alors pètes un bon coup, tu te sentiras mieux.

J’avance jusqu’à la direction de l’usine, passant dans des quartiers de plus en plus craignos. En fait, je tombe même sur un mec complètement défoncé par les drogues qui tentent de me peloter. Autant dire que je suis pas sur la carte et certainement pas à vendre. J’ai déjà donné pour les brebis galeux donc toi, fais un somme. Je vois dépassé de son futal une arme que je choppe. Un Glock. De bonne facture en plus. Bah merde, on dirait que le mec se fournit chez l’un des deux fournisseurs d’armes de Missoula et que c’est pas de la daube. Je sais pas pourquoi mais j’embarque l’arme et je continue mon chemin, courant pour rattraper mon retard.

J’arrive finalement à l’usine et je fais pas la connerie d’entrer par la porte principale, j’emprunte plutôt l’escalier de secours, sortant au premier étage. Ouais, trois mètres de haut, ça me fait pas peur. J’ai bien plus le vertige d’être sur le sol que le vertige de la hauteur. Ouais ouais, ça existe. J’arrête de réfléchir à des stratégies quand je vois la scène sous moi. Quatre mecs, deux qui en tiennent un, l’autre avec une seringue à la main, et aucun des trois n’est Chris. Donc ce petit con est celui qui s’est fait dosé. Je saute, atterrissant sur l’un des mecs qui tenaient Chris avec un petit cri de rage. Y a que moi qui ait le droit de botter le cul à ce merdeux donc touchez pas à lui, bandes de connards friqués !

« Vous, vous allez crevés. »


Je donne un coup de pied à la main qui tient la seringue, brisant un poignet. Ah, je savais que j’avais raison d’aimer ces bottes de l’armée avec des bouts en métal ! Ensuite, je sors le flingue que j’ai chopé, tirant dans les deux genoux d’un mec avant de l’assommer d’un coup de pied quand il tombe sur le sol. Et le deuxième qui tenait Chris à moins de chance, il se prend une balle perdue dans la gorge après m’avoir bombardé de coups dans les reins et sur le visage. Bah au moins, ça fait un problème de moins ! Par contre, j’aimerais bien savoir pourquoi Chris hurle comme une pute qu’on égorge. Et de préférence rapidement. Je lui jette un regard, bon il a reçu de sacrés coups et apparemment un bon coup de couteau dans le torse mais rien qui nécessitent d’hurler à la mort ! A moins que…

Je me baisse, ramassant la seringue avant d’avancer vers le dernier humain en vie, qui est sur le point de sortir une mitraillette. Je fous un coup de poing puissant dans sa mâchoire, me faisant putain de mal à la main, mais ça suffit pour le renvoyer sur le sol. J’enjambe le mec, mettant la seringue devant son visage, essayant de pas entendre les hurlements de Chris.

« C’est quoi ça ? Réponds-moi ! »

« Tu ne sauras rien, pétasse. »

Il mâche un peu ses mots à cause de sa mâchoire mais je comprends l’essentiel, je serre les dents, fort. La seringue est encore remplie alors avant que je réfléchisse, j’injecte le reste de son contenu, apparemment le double de la dose qu’a reçu Chris, dans l’humain. Et quand je le relâche, celui-ci commence à hurler et à se tordre dans tous les sens. En moins de trente secondes, il a tout oublié sauf la douleur. Je le sais parce qu’il sort une autre seringue de sa veste et tente de se l’injecter. Surement l’antidote. Je me précipite pour le prendre, injectant une petite quantité au connard. Ouais, on dirait un antidote, ces cris ont baissés de volume.

« Merci de l’aide, connard. »


Je cours vers Chris pour lui injecter le reste, en moins de dix secondes, les cris ont disparus et Chris est inconscient. Je vérifie qu’il respire avant de regarder autour de moi. Bon, d’accord, on dirait que c’est vraiment de la situation de merde. Genre, vraiment vraiment… J’attrape Chris par-dessous les bras, le traînant jusqu’à un coin avec un lit et réussissant à le mettre avec difficulté dessus. Je fais demi-tour vers les trois inconscient, remarquant qu’il y en a un qui a fini de se vider de son sang et l’autre qui est décédé du truc que je lui ai injecté. Du coup… Bah je tue le dernier d’une balle dans la tête, nettoyant l’arme à feu de mes empruntes avant de la laisser sur place. Tenez, le violeur et le vendeur d’armes, c’est ma vengeance pour les bâtons dans les roues ça !

Quand je fais demi-tour vers Chris, je remarque qu’il commence à reprendre conscience. En tout cas, il bouge. Je m’approche de lui et cette fois, je peux voir son torse avec la lumière de la lampe au-dessus de nous, dans cette pièce de même pas neuf mètres carrés. Putain, il s’est passé quoi Chris ? Même le sang peut pas cacher que son torse est couvert de blessures, de cicatrices, de brûlures et autres. Y avait pas tout ça avant, c’est sur. Alors il s’est passé quoi bordel ? J’entends un gémissement et je relève les yeux à temps pour voir Chris ouvrir les yeux. Et bordel, ça soulage mais ça me fout aussi foutrement en rogne.

« Ca y ait, t’as fini de faire la belle au bois dormant ? »

 
CODE BY MAY


 


Dernière édition par Red-Amy Wesker le Jeu 17 Aoû - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le cynique
Messages : 24
Date d'inscription : 27/07/2017
MessageSujet: Re: J'aurais bien besoin d'une apparition divine   Dim 13 Aoû - 18:02


   
   
J'aurais bien besoin d'une apparition divine

Red & Chris
Est-ce que c’est comme ça que ça va se terminer pour moi ? Non parce que ce serait une sacré mort de merde quand même. J’ai pas fait tout ça pour crever dans une usine pourrie comme un chien. Alors ouais, face à ces enfoirés qui veulent me flinguer ou au moins me torturer, je décide qu’il est temps d’arrêter de fermer ma gueule. Je réponds et je cogne, au moins je serais mort la tête haute, au moins je serais mort en essayant. Et puis je suis sûr que j’aurais pu prendre le dessus si cet enfoiré ne m’avait pas injecté un truc dans le sang. C’est quoi cette merde encore ? Je m’écroule par terre et j’oublie tout ce qu’il se passe autour de moi, de toute façon je suis même pas sûr d’être capable d’ouvrir les yeux. La douleur que je ressens me mets dans une putain de mauvaise position et clairement je crois que c’est encore pire que de les laisser me retirer un rein. Merde achevez-moi, ce truc est vraiment insupportable. D’un coup je sens une autre aiguille s’enfoncer dans ma peau, puis plus rien.

Cette sensation de vide me fait un bien fou. Est-ce que je suis mort ? Ouais ça se pourrait bien, je suis pas sûr qu’on puisse survivre à un truc pareil. Pourtant je me sens peu à peu émerger et je finis par me réveiller en sursaut, me redressant sur ce matelas en reprenant mon souffle. Mon poing se resserre et je suis sur le point de cogner quand je me rends compte que c’est Red qui est à mes côtés. Qu’est-ce qu’elle fout là d’abord ? Et qu’est-ce qu’il s’est passé au juste ? Je plante mon regard dans le sien alors qu’elle me balance l’une de ses phrases bien à elle. Ouais, bonjour l’accueil.

- Merde qu’est-ce qu’il s’est passé ? T’as rien au moins ? Et eux qu’est-ce que t’en as fait ?

En même temps que je pose mes questions je chope doucement Red par le menton pour constater les dégâts, on dirait qu’elle s’en est mieux tirée que moi. Pas de coups ni blessures, hormis une main un peu rouge, t’as de la chance, j’aurais trouvé le moyen de t’engueuler sinon. Je la relâche avant de me relever. Merde il est où mon tee-shirt ? Ah ouais c’est vrai, ils me l’ont arraché, plus trop utilisable maintenant. Et là quelque chose fait tilt dans ma tête. J’ai pas encore explosé, ça veut dire que Red a flingué les types qui étaient présents ce soir, mais quand les autres n’auront plus de nouvelles d’eux... Merde. Faut que j’arrête de dire merde, mais en même temps je suis dans une sacré merde.

- La puce... Il faut que je la retire. Merde j’ai pas eu le temps d’avoir plus d’infos là-dessus.

Tant pis, va falloir improviser on dirait. Je quitte ce lit sans chercher à comprendre pourquoi il y a un pieu dans cette foutue usine. Je retourne à l’endroit du crime, ouais, un sacré bordel tout ça. Y a du sang partout et des cadavres, sans compter les miens qu’ils ont récupérés. Bordel ! Ouais le stress me rend vulgaire, je veux dire encore plus que d’habitude. Je m’avance vers leurs caisses pour voir le matériel qu’ils ont, non, que dalle, va falloir faire ça à l’ancienne. Je retourne auprès de Red qui doit certainement penser que j’ai la bougeotte mais tant pis. Je lui pique l’une de ses lames avant de m’éloigner d’elle. Je lui demanderais bien de m’opérer elle-même mais j’ai pas vraiment envie que ce truc lui explose entre les mains, quitte à ce que ce truc tue quelqu’un, autant éviter de faire une victime de plus.

- Eloigne-toi, je sais pas le genre de dégâts que ce truc peut faire.

Y a pas un foutu miroir par ici ? Non ? Un lit pourquoi pas mais un miroir non, évidemment. Tant pis, au point où j’en suis, je peux bien aussi faire ça à l’aveuglette. Je commence à rapprocher la lame de ma nuque mais je me rends compte que j’ai la main qui tremble. Merde c’est pas le moment d’avoir Parkinson... Allez Chris, remue-toi un peu. Je rapproche à nouveau la lame de ma nuque, prêts à inciser... Sauf que non, j’y arrive toujours pas, ce maudit truc sous ma peau me fait flipper.

- Bordel !

Je balancerai bien cette foutue lame je ne sais où mais j’en ai besoin. Ouais j’en ai besoin pour me faire sauter la cervelle.

   
CODE BY MAY


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La chieuse
Messages : 18
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 26
MessageSujet: Re: J'aurais bien besoin d'une apparition divine   Jeu 17 Aoû - 14:58



J'aurais bien besoin d'une apparition divine

Chris & Red
Bon bah mauvais pressentiment réalisé, maintenant j’ai le droit de me détendre quand ? Parce que là, y a pas à dire, on dirait que tu t’es encore plus foutu dans la merde que moi ! J’ai le diable au cul, mais toi, t’as ses larbins, c’est pas possible autrement. En tout cas, je sais pas c’est quoi ce putain de cocktail, mais je t’avoue que j’ai pas trop trop envie d’y goûter. Pour une fois, je me passerai de nouvelles expériences. Enfin, le plus chiant, c’est quand même d’en avoir bavé pour réussir à te traîner dans ce lit et finalement, la belle au bois dormant, elle se réveille même pas dix minutes plus tard. La prochaine fois, je te laisse faire ta putain de sieste sur le sol, ça m’évitera de me péter le dos. On m’y reprendra plus à être gentille comme ça.

Monsieur sauterelle. Je vais t’appeler comme ça, maintenant. Tu mérites bien ton surnom vu comment tu sautes de partout. Ou alors, je vais t’appeler pipelette ? Ah nan, j’ai ! Lady Sauterelle ! Ca te colle parfaitement à la peau. C’est acheté. Donc Lady Sauterelle… Lâches-moi le menton parce qu’on joue pas à la barbichette aux dernières nouvelles, on a dépassé ce stade. Je lui envoie une clic sur la main avant de m’en dégager. Arrêtes de faire la mère poule, ça te va pas.

« C’était à peine du menu gratin, tes copains. Par contre, désolée, tu vas pas pouvoir leur causer avant un bon bout de temps ! »


Sauf si tu prévois de mourir mais pas de chance pour toi, je te laisserais pas faire. Le plus chiant, c’est qu’il se relève comme si de rien était. Qu’est-ce que je disais ? Moins de dix minutes dans son lit, non mais, c’est pas rentable là ce que tu me fais. T’aurais pu faire encore un peu dodo quand même. Je l’observe faire, soupirant lourdement quand il commence à s’exciter. Mais en fait, je commence à m’inquiéter autant que lui. Nan mais pourquoi c’est devenu l’objectif de la soirée, la bombe ? Je croyais que tu gérais ça, mais là, t’as l’air de rien gérer du tout. Et j’apprécie pas du tout ça.

Je le laisse se promener, gardant un œil sur lui. Quand t’auras fini de t’exciter, hésites pas à me dire ce qui se passe exactement. Parce qu’en attendant, t’as juste l’air d’un chien fou qui veut aller trouver un endroit où pisser. A moins que tu veuilles vraiment pisser, mais alors dans ce cas, t’aurais pu le dire direct, ça éviterait de courir partout. Ah tiens, il revient la Lady Sauterelle. Et il en profite pour me piquer mon couteau suisse, ça je suis pas d’accord !

« Hey ! »


Sauf qu’il en a rien à foutre, il continue de s’agiter et il s’éloigne même. Alors là, tu rêves, je me redresse pour le suivre quand il finit par me dire de me tenir éloigner de sa mini bombe. Bah si on vit pas dangereusement, quand est-ce qu’on vit. Et puis m’étonnerais qu’ils aient voulu se tuer en installant ce machin, m’est d’avis qu’il y a que toi en danger. Et même ça, ça me plait pas du tout. Y a que moi qui ait le droit de te botter le cul, trouduc.

Je le laisse malgré tout faire, mais je vois bien qu’il aura pas le cran. Et quelque part, je pense que ça se comprend. Sacré bijou quand même. Je me rapproche du coup et j’attrape la lame avant qu’il finisse par se faire du steak haché à force de trembler comme ça. Y a pas à dire, du gruyère goût Chris, ça m’intéresse pas le moindre du monde. Alors on se calme, on montre pas les dents non plus, sinon tu verras que mes crocs sont plus aiguisés que les tiens.

« Viens t’assoir ducon. Si tu crois que je vais te laisser prendre ce genre de risque tout seul, sache que tu te fourres le doigt dans l’œil jusqu’à pouvoir toucher ton cerveau de crétin. »

Ouais ouais, j’y peux rien, quand je suis stressée, les mots ils sortent de façon assez assassine. Et de toute façon, c’est de sa faute. Il avait qu’à pas se faire poser ce genre de gadget dans le corps, non mais. Crétin point us. Je l’attrape par le bras avant de le conduire jusqu’au lit, m’agenouillant derrière lui et utilisant une main pour dégager ses cheveux de sa nuque. Y a pas à dire, ça a poussé là-dessous. Avant de faire du travail de chirurgien amateur sur sa nuque, j’ai une dernière question quand même.

« Bon par hasard t’aurais pas un dernier truc à m’avouer, avant qu’on se fasse, peut-être, exploser ? Nan ? Bah tant mieux. »


Bon bah c’est parti. Et sois gentil, retiens-toi de crier comme une fillette, j’ai pas trop envie de me rater avec mon couteau. Donc, fais le beau et souris, c’est le moment de la photo, mon chou.
CODE BY MAY


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le cynique
Messages : 24
Date d'inscription : 27/07/2017
MessageSujet: Re: J'aurais bien besoin d'une apparition divine   Ven 18 Aoû - 14:17


   
   
J'aurais bien besoin d'une apparition divine

Red & Chris
Pour honnête, depuis ma capture j’aurais cru m’en sortir jusque-là. En fait je pensais que je mourrais dès les premiers jours, clamsant pendant l’une de leurs expériences qui aurait mal tournée. Puis les mois se sont écoulés, les années, et là j’ai regretté de ne pas être mort au début, je désirais la fin avec impatience, comme tous les autres prisonniers de cet endroit. Puis j’ai finalement retrouvé la liberté, trois ans après, et l’espoir avec. Ouais, j’avais ce putain d’espoir de pouvoir me tirer de là et me venger, mais c’était sans compter sur ce machin qu’ils ont installé dans ma nuque pour me contrôler. Je pensais retrouver ma liberté et finalement j’étais pas moins prisonnier qu’avant.

Sauf que tout se termine ce soir, je le sais parce que j’ai osé ouvrir ma gueule contre l’une des pires enflures de l’unité. Peut-être que c’est ce produit qu’il m’a injecté qui va me tuer, ouais sûrement, parce que là, la douleur est tellement insupportable que je m’arracherais bien moi-même le cœur pour y mettre un terme. Alors quand tout se termine, quand le calme revient enfin, je ne peux que penser que je suis mort, et quand je vois le visage de Red, j’arrive pas bien à deviner si on m’a envoyé au paradis ou en enfer. Ah bah nan, aucun des deux, il semblerait que je sois encore sur terre. Merde comment ça se fait que j’ai pas encore explosé ?

Quand je réalise que je suis pas encore sortie de toutes les menaces qui pèsent sur ma tête, je réagis instantanément, je me mets limite à courir partout sans que ça serve à quoi que ce soit au final. Ce dont j’ai besoin, ce serait un nouveau corps sans puce, malheureusement les transferts d’âme ça n’existe pas encore alors va falloir trouver du matériel moins sophistiqué pour se sortir de ce merdier. La lame de Red suffira, enfin soit elle me flinguera, soit elle me sauvera, mais ne rien faire reviendrait à me laisser mourir alors au temps au moins essayer quelque chose. Quand je m’empare de sa lame, j’ignore complètement ses exclamations, je m’éloigne d’elle et je suis prêt à commencer l’opération. Du moins je croyais être prêt.

Merde qu’est-ce que j’ai fait au juste pour qu’on me force à faire un truc pareil ? Bon d’accord, c’est vrai que je suis pas tout blanc, j’ai commis des crimes, mais le premier était un accident et les autres je les ai fait à cause de ce truc dans ma nuque. Alors ouais bordel, quitte à mourir je préfère que ce soit en me battant, pas en voulant me retirer une bombe de la cervelle. A la moindre erreur j’explose et ça ça me fou une sacrée pression, au point que mes foutues mains n’arrêtent pas de trembler et je sais que c’est pas ça qui va m’aider à me sauver la peau. Alors Red finit par intervenir, m’arrachant la lame des mains et me faisant limite m’asseoir de force pour que je lui obéisse.

- T’as pas intérêt de te louper alors, je tiens pas à ce que t’aies ma mort sur la conscience.

Ouais j’essaie de rester provoquant mais là c’est surtout pour cacher ma peur, parce que cette mini bombe m’effraie sérieusement. Je repense à tous les trucs que m’a dit Peter quand je l’ai vu, faire une radio pour voir si ça a fusionné avec ma moelle épinière ou s’ils n’ont pas soudé ça à mon os. J’ai passé cette foutue radio mais j’ai pas eu le temps d’avoir les résultats. Je repense alors à son autre solution, construire une cage de Faraday, sauf qu’on a rien de tout ça sous la main, on a rien du tout sous la main en fait et le temps joue également contre nous. Alors ouais, on dirait qu’il va falloir faire sans, va même falloir faire avec la vue de Red, c’est peu dire et le pire c’est qu’elle trouve le moyen de faire encore de l’humour.

Sauf que tu vois au moment où tu me demandes si j’ai pas un dernier truc à t’avouer, il y a certaines choses qui me viennent en tête, un truc en particulier, mais je me dis que c’est pas vraiment le moment, je me dis que ça servirait à rien de t’en parler de toute façon. Alors non, je me tais, même si je le regretterais sûrement si j’explose ce soir, quoi que, j’aurais probablement pas le temps de réaliser.

- Retire-moi juste ce foutu truc.

Et elle s’y met. Je sens la lame inciser ma peau, du sang couler dans mon dos, mais je reste stoïque, immobile, déjà parce que j’ai pas l’intention de la faire bouger, ensuite parce que cette douleur est loin d’être à la hauteur de tout ce que j’ai déjà eu à supporter. Alors ouais, malgré la gravité de la situation, je reste le plus calme possible. Je sais pas combien de temps ça lui prend, je sais pas si elle sait vraiment comment s’y prendre, je sais pas non plus si c’est normal que je ressente ces picotements dans ma nuque. Puis à un moment donné il y a une putain de douleur qui me fait grimacer mais pas hurler, qui me fait serrer les poings mais pas bouger. Puis c’est terminé. Bordel elle a réussi à me retirer ce truc de la nuque et j’ai pas explosé. Comment c'est possible ? J’ai limite l’impression que c’est trop facile mais pour être honnête j’ai pas envie de penser à ça maintenant. Non le seul truc auquel je peux penser quand Red me montre le fruit du résultat, c’est qu’elle vient de sauver ma putain de vie.

- Merde tu l’as vraiment fait... T’as réussi à me l’enlever...

Comment est une question que je me poserais sûrement pour le restant de mes jours, mais là tout de suite je réagis plus vite que mes pensées. Je passe mes bras autour du corps de Red et je l’attire contre moi pour l’enlacer. Ouais je sais, ça ressemble pas vraiment aux habitudes de la maison, mais bon sang sur le moment je ne peux pas m’en empêcher et j’ai pas envie de la lâcher. Je suis pas sûr que Red réalise qu’elle vient de sauver ma putain de vie, mais moi oui.

   
CODE BY MAY


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La chieuse
Messages : 18
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 26
MessageSujet: Re: J'aurais bien besoin d'une apparition divine   Ven 18 Aoû - 16:57



J'aurais bien besoin d'une apparition divine

Chris & Red
Si tu veux te dépenser, crétin, j’ai d’autres types d’activités où ça serait plus utile. Par contre, j’avoue, si tu veux pisser, je peux pas trop t’aider, c’est pas le genre de chose que je peux faire à ta place. Malgré tout, y a ma jambe qui tressaute parce que plus je le vois bouger, moins je suis rassurée. Et y a pas à dire, le voir me piquer ma lame, déjà ça me fout en rogne (on ne touche pas à mes affaires, pas même quand on s’appelle Chris-Crétin-Montgomery) et en plus, je peux pas m’empêcher de m’inquiéter comme une de ses nanas timides et coincés dans un film d’action. Sauf que je déteste rester en arrière plan, je préfère encore être celle qui fait les cascades. Mais je t’avoue que ton petit bijou, je m’en passerais bien. On en avait parlé pourtant, je te jure, même un piercing au nombril ça t’irait mieux et c’est pour dire…

« Pff, la ferme crétin. »


Je lui tire les cheveux, pouvant pas lui foutre une beigne parce que j’ai peur de faire exploser son truc ou alors que son cerveau lui ressorte par les oreilles. Et j’ai beau ne pas avoir fait d’études, j’ai quand même assez de connaissances pour comprendre ce qu’il faut pas faire. Bon, jusqu’à maintenant, j’avais jamais été voir l’intérieur du corps d’un homme au point de lui ouvrir la nuque mais bon, sois content, t’es ma première fois ? Nan, t’es pas heureux ? Rabat-joie.

Je soulève la tignasse qui lui sert de couvre-chef, voyant la trace de l’ancienne cicatrice. Bon, mon gros, c’est le moment d’avouer tout ce que t’as sur le cœur. Quoi que, non en fait, je veux pas trop qu’on en arrive à ce genre de moment sentimentaliste, je me sentirais obligée de m’arrêter pour t’écouter et ça me ferait chier, heureusement t’as l’air d’accord avec moi. Mais crois pas pour autant que je vais t’embrasser, Lady Sauterelle.

« Me donnes pas d’ordre et ça sera mieux. »


Sinon je te planterais ta lame dans le cul et tu verras, tu deviendras vraiment une Lady quand tu crieras. J’inspire profondément, resserrant ma prise sur la lame pour m’éviter de trembler et ensuite, j’ouvre la peau de Chris par-dessus l’ancienne cicatrice, formant une croix pour agrandir l’ouverture sans que ça ressemble à du steak. Quand je vois le sang de Chris couler en rigole sur mes doigts, je me sens pas super fière. De n’importe qui d’autre, ça m’aurait rien foutu mais mine de rien, c’est sa vie là que je tiens entre les mains.

Je glisse la lame entre deux morceaux de peaux, pressant un peu pour pouvoir voir ce qui se passe et je vois un point rouge qui clignote, je remarque ensuite le tout petit truc argenté et pas mal rouge aussi à cause du sang. Je te tiens saloperie ! Viens voir maman. Doucement, prudemment, j’extrais le truc. Je préfère y aller mollo pour la dernière ligne droite, quitte à faire durer le plaisir. Je sens une sueur froide glisser contre le côté de mon visage et soudain, pouf, c’est terminé.

Je recueille ce machin au creux de ma paume, c’est tellement minuscule que j’ai du mal à croire que ce machin puisse exploser. Mais faut dire que le petit truc clignotant est pas non plus méga rassurant. Il se passe quoi quand ce machin n’a plus de batterie au juste ? Enfin, on s’en fout, je vais pas tester. Je tends ma main par-dessus l’épaule de Chris, mettant devant ses yeux la puce.

« Tiens, je te présente ton ex-chérie, ça devait faire longtemps que tu voulais voir son visage. Pas trop triste de devoir acter la séparation ? »


Je me marre mais faut dire que c’est la pression qui retombe un peu. Bon j’ai toujours une mini bombe dans la main mais faut dire qu’une main c’est moins important qu’une nuque alors bon. Arrêtes d’halluciner, Chris, faut reprendre pied à terre, t’es vivant on va pas en faire toute une cacahuète non plus ? Bravo, t’es revenu dans les normes, mon chou. Je penche la tête pour voir son visage quand soudain, ça fait sans dessus-dessous. Je me retrouve pressé contre Chris, presque contre ses genoux. Euh… Ouais pourquoi pas. Bah préviens avant ducon parce que j’ai failli te planter.

« Je suis pas un nounours à câlin, Chris. Aux dernières nouvelles, je suis pas couverte de peluche. »

Pff. Je me dégage de lui, non sans déposer un smack sur ses lèvres. Quoi ? Me regardez pas comme ça, je fais ce que je veux. Et c’est pas un baiser non plus, pas besoin de pisser dans vos culottes. Je descends du lit, rangeant ma lame dans la poche de mon sweet-shirt, me faisant la réflexion qu’il faudra que je nettoie ma chérie avant qu’elle soit toute rouillée.

« Bon, c’est quoi la suite de ton programme ? »


Peut-être désinfecter et panser ta blessure ? Enfin tes blessures ? Nan parce que si tu choppes une infection, comptes pas sur moi pour jouer l’infirmière, je suis pas assez patiente pour te supporter en mode malade. Ah ça putain de non. Ah tiens… J’en profite pour lâcher la puce, la déposant sur un bureau. Voilà, maintenant c’est définitivement hors de danger. Ouais ouais, j’avais oublié que je l’avais dans la main, ça arrive à tout le monde, faites pas chier.
CODE BY MAY


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le cynique
Messages : 24
Date d'inscription : 27/07/2017
MessageSujet: Re: J'aurais bien besoin d'une apparition divine   Sam 19 Aoû - 14:43


   
   
J'aurais bien besoin d'une apparition divine

Red & Chris
Est-ce que je vais mourir ce soir ? Non parce que là tout joue contre moi, j’ai ni le temps, ni les outils de mon côté. Alors ouais bordel, même si j’ai pas envie de crever je m’attends au pire parce que je sais que mon taux de chance de survie est plutôt faible. Mais je suis prêts à mettre ma vie entre les mains de Red, s’il y a bien quelqu’un qui se donnera à fond pour me sauver c’est elle, alors même si ça me fait chier qu’elle soit aussi proche de ma mini bombe, bah je m’amuse pas à la repousser pour autant. Bon évidemment il y a encore deux-trois provocations d’échangées, parce que ce ne serait pas nous sinon, même dans les pires moments on arrive à détendre l’atmosphère, mais très vite l’ambiance sérieuse revient au galop.

Le silence qui suit est assez dérangeant, je l’aime pas trop à vrai dire mais j’ai pas non plus envie de la déconcentrer dans son travail en ouvrant ma gueule alors je me tais, je me concentre juste sur autre chose pour éviter de paniquer. J’ai l’impression que les secondes deviennent des minutes et que les minutes deviennent des heures, mais je suppose que c’est l’impression que tout le monde doit avoir quand on sent qu’on se rapproche de la mort. Puis tout à coup plus rien, tout est terminé et je me retrouve avec la vue de la main de Red tâchée de mon sang et tenant la puce entre les mains. Merde elle l’a vraiment fait. Je suis encore vivant.

Je ne mérite pas cette chance je le sais, je ne mérite pas de vivre, mais bon sang je suis soulagé que ce truc n’ait pas mis un terme à mes jours. Alors ouais, je suis carrément soulagé que cette puce ne soit plus un danger pour ma vie, que je sois enfin débarrassé de ce problème. Donc sur le moment je réagis sans trop me soucier d’autre chose et je finis par prendre Red dans mes bras. Je sais je sais, on n’est pas trop câlin tous les deux, mais bon elle vient quand même de me sauver la vie donc ça mérite une petite exception, non ? Rah toujours à grogner celle-là, une vraie chieuse décidément mais bon j’ai jamais eu envie qu’on me la change.

- Tu devrais tenter alors, qui sait tu lancerais peut-être une nouvelle mode pour une fois dans ta vie.

Ouais m’imaginer Red couverte de peluche ça me fait marrer, vraiment, puis je réalise que j’aurais peut-être pu ne jamais avoir ce genre de pensée si ça avait explosé, ça aurait été bien triste quand même. Red se dégage de moi, non sans déposer ses lèvres contre les miennes au passage. Et après tu te plains d’un câlin ? Bordel notre relation n’est vraiment pas normale, mais bon à force on s’y habitue. Puis elle me demande la suite du programme et je réalise que j’en sais rien. J’avais pas prévu qu’on me retirerait la puce aujourd’hui, ni que je serais libre aujourd’hui d’ailleurs. Donc ouais je sais pas trop, le seul truc que je sais c’est que je vais devoir discrètement changer la date de mon envol pour aller rencontrer Lucifer, j’ai pas trop envie que l’unité m’intercepte à l’aéroport et j’ai toujours l’intention de sortir Red de son problème.

-  La suite ? On te libère de ton contrat et on se tire loin de Missoula et du Canada.

Je trouve que cette suite est plutôt sympa, pas toi ? On reprendrait les affaires comme avant mais dans un autre pays, ça nous ferait peut-être du bien de voyager après tout. Mon regard se pose alors sur la puce qu’elle pose sur le bureau et des tas de questions me reviennent alors. Ouais c’est étrange mais j’ai l’impression qu’il manque un truc à l’équation et j’arrive pas encore à saisir quoi, j’espère juste que mon mauvais pressentiment n’est qu’un mauvais délire dans ma tête.

- Mais là tout de suite on ferait mieux de se barrer de cette usine avant que d’autres membres viennent chercher les leurs. Faut aussi que je me trouve un tee-shirt et du sang. On a fait le pire donc le reste du programme ne devrait pas vraiment poser de problèmes.

Enfin je dis ça mais j’espère que je ne nous porterai pas la poisse en étant si optimiste, mais pour une fois ça fait du bien d’avoir un peu d’espoir plutôt que de voir la vie en noir. Ouais, vraiment du bien.

   
CODE BY MAY


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La chieuse
Messages : 18
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 26
MessageSujet: Re: J'aurais bien besoin d'une apparition divine   Mar 22 Aoû - 20:34



J'aurais bien besoin d'une apparition divine

Chris & Red
Est-ce qu’on va attendre la Saint-Glinglin ? Nan parce qu’il semblerait que tu veuilles retirer la puce donc évitons les détours et faisons-le, ça nous fera économiser du temps et du blabla. Et en même temps, si on pouvait éviter la case sentimentalisme, ça me va très bien. Bon, je fais un peu moins la fière quand je peux voir ta colonne vertébrale mais hey, j’ai assuré comme apprentie chirurgienne. La preuve, tu peux bouger tes pieds ! Et tes mains aussi mais ça, faut que t’apprennes à prévenir ducon, parce que t’as failli recevoir ma lame dans un endroit bien douloureux de ton anatomie masculine. Je lui balance une remarque, la première à me venir à l’esprit et évidemment, ce petit con réplique. Je le frappe dans la clavicule, assez fort pour qu’il le sente mais pas assez pour lui casser quelque chose.

« Pour voir d’autres trouducs tenter de me copier ? Oh putain non, je m’habillerais en poupée gothique avant que ça arrive. »


Autant dire : JAMAIS ! Je me dégage de lui, non sans lui déposer un smack sur les lèvres. Bon eh bien maintenant que tu fais plus parti du gang des craignons, tu comptes faire quoi ? Ah et penses même pas que tu peux pas m’inclure dans tes plans parce que sinon je te botte le cul. Le rôle de la princesse c’est pas pour moi, j’ai jamais auditionné pour ça, je commencerais certainement pas pour toi. Tout comme je compte pas commencer le sentimentalisme ce soir. Alors, maintenant qu’on sait qu’on va pas se tomber dans les bras en pleurant comme des Drama-Queen ou baiser comme des lapins qui vont crever dans une heure, on fait quoi ?

Je devrais pas être étonnée que tu penses de façon si optimiste, l’adrénaline et tout et tout, bien que je trouve cette excuse un peu con. Mais bon, tu trouves pas toi-même que tu espères trop ? Parce qu’il est pas dit qu’on peut se sortir des filets du diable aussi facilement, sinon il aurait pas eu cette réputation. Et bon, on peut aussi attendre qu’il remplisse une des clauses d’annulation du contrat, le connaissant, ça pourrait arriver pas si tard que ça. Enfin, je préfère éviter de parler de contrat, ça va encore foutre une ambiance de merde sinon. Alors bon, partons plutôt sur autre chose.

« Y a encore treize jours avant la fin, on a un peu de temps. Je te causais de façon un peu plus… Immédiate. »

Genre on fout quoi, maintenant ? On se tresse les cheveux de l’autre en attendant que des trouducs se ramènent ? Je dépose la puce sur le bureau, fronçant légèrement les sourcils face à ce que me dictent mes tripes. Danger immédiat loin, danger toujours présent. Enfin, je suppose que c’est normal quand on est en zone ennemi. Du coup, je décide de laisser ça de côté quand Lady Sauterelle reprend la parole. Pipelette.

« T’es con. Comme si j’allais te laisser crever de faim maintenant. »


Ouais, très peu pour moi de servir de dîner tous les soirs mais je t’avais promis un repas la dernière fois. Alors si on a pas le temps ce soir, je me dévouerais. Mais en attendant, t’as pas tord, faut qu’on te fringue, sinon on arrivera à jamais à rentrer dans ma planque. Alors c’est parti, haut les cœurs, on va s’éclater. Parce que tu le sais, je choisis jamais la solution de facilité. Et avouons-le, faut fêter dignement ses retrouvailles entre deux ex-partenaires, n’est-ce pas ?

« Bien, m’étonnerait qu’on trouve des fringues à cette heure-ci dans une boutique ouverte 24/24. Alors on a deux choix, chou : on va t’habiller dans un sex-shop ou alors on va cambrioler une boutique. Tu préfères quoi ? »


Je t’avoue que j’ai un faible pour le premier, je suis sûre que t’enverrais du lourd habillé comme un marin, ça ferait très homo, un superbe résultat. Rien que d’y penser, je suis à deux doigts de me marrer. Ou alors, on achète les hauts résille. Ça aussi, ça donnera du grand art je suis certaine. Alors, c’est quoi ton choix au final ? L’homo refoulé ou le gangster ?
CODE BY MAY


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le cynique
Messages : 24
Date d'inscription : 27/07/2017
MessageSujet: Re: J'aurais bien besoin d'une apparition divine   Jeu 24 Aoû - 19:41


   
   
J'aurais bien besoin d'une apparition divine

Red & Chris
Je ne l’admettrai pas à voix haute sinon je me prendrais un poing de la part de Red, mais j’aurais pas vraiment pensé qu’elle pourrait me sauver de ce pétrin. Pourtant elle l’a fait. Ouais bordel, elle l’a fait ! Alors maintenant ? Bah maintenant je dirais qu’on a une emmerde de moins, alors tirons-nous d’ici et allons régler ton problème avant de déserter le pays. Ça me fait du bien de retrouver Red, de ne pas avoir à la repousser, de ne plus la mettre en danger. J’ai bon espoir que les choses puissent redevenir comme avant, après tout il me suffit juste de maintenir en place la barrière avec ma conscience et mes souvenirs et tout devrait bien se passer, aucune raison de culpabiliser ou de péter les plombs. Ouais, ça me semble être un bel avenir qui nous attend, ou plutôt qui nous attendra, car d’abord on doit en finir avec ton contrat, mais en attendant ça ne m’empêche pas de continuer à te provoquer.

- Parce que t’es pas déjà habillée en poupée gothique là ? Bah merde alors, moi qui pensais que c’était ton nouveau genre, quoi que ça te va mieux que le style émo.

Ouais ouais, même si tu l’étais pas à l’époque où on s’est connu j’ai vu deux-trois photos de cette belle époque. Sois pas étonnée, tu devrais savoir depuis le temps que je fouine partout et que je trouve tout. Bref il est temps de se concentrer maintenant. Qu’est-ce qu’on va faire à présent ? Se tirer d’ici me paraît être une bonne idée pour commencer, puis il faudrait aussi me trouver du sang, ah et un tee-shirt ne serait pas du luxe non plus. Voilà ce qu’il faut qu’on fasse dans l’immédiat. Red me propose son sang et je ne sais pas trop si c’est une bonne ou une mauvaise idée étant donné ma faim, mais de toute façon je ne boirais pas dans cette foutue usine, alors d’abord barrons-nous d’ici.

- Le dîner ce sera pour plus tard de toute façon, faut qu’on se tire d’ici.

Mais avant j’attrape la puce que Red a déposé sur le bureau et la place dans une boite que je range dans la poche intérieur de ma veste. Quelque chose me dit que je ferais mieux de garder encore ce truc avec moi même si j’ignore encore pourquoi, je préfère suivre mes instincts. Red attire alors mon attention en me demandant ce que je préfère pour mes fringues. Sex-shop ou cambriolage ? Le choix est vite fait. Désolé Red, mais c’est pas demain la veille que tu pourras me déguiser en gay.

- A ton avis ? Ça fait longtemps qu’on n’a pas volé quelque chose, mais quitte à reprendre du service autant faire les choses bien. Suis-moi.

On quitte enfin l’usine et je sais parfaitement quel genre d’endroit on va aller cambrioler. On va pas se contenter d’une petite boutique qui a du mal à s’envoler et qui est probablement endettée, non, quitte à voler autant que ce soit les bonnes personnes et donc les plus riches. Pourquoi pas du Calvin Klein ? Ou du Giorgio Armani peut-être. Quitte à se fringuer autant viser le meilleur. On se faufile dans les ruelles, discrètement, mais je vois bien quelques regards qui s’attardent sur nous, ou plutôt sur mon dos ensanglanté et couvert de cicatrices, il y a même un type qui me demande si je n’ai pas besoin d’aide mais il finit bien vite par aller voir ailleurs quand je poursuis ma route en l’ignorant.

On arrive enfin à destination, devant un immense centre commercial fermé où il y a plus d’une boutique intéressante là-dedans, que ce soit pour hommes ou pour femmes. C’est un peu le centre commercial des aristocrates ici, donc il y a de quoi se faire plaisir. Je fais sauter le verrou à l’arrière de l’immense bâtisse et je soulève la grille, me tournant vers Red avec un petit air fier. Ça a beau faire trois ans, je n’ai toujours pas perdu la main.

- C’est l’heure de se faire plaisir, profites-en pour te trouver une robe ou deux, je suis sûr que ces trucs-là pourraient t’aller.

J’ai jamais vu Red porter de jupes ou de robes, jamais. En réalité je suis pas sûr que ce genre de fringue lui aille vraiment, peut-être parce que je la connais trop bien maintenant et ça ne va pas avec son caractère, mais après tout faudrait le voir avant de juger. Pas dit qu’un tel jour soit proche d’arriver.

   
CODE BY MAY


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La chieuse
Messages : 18
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 26
MessageSujet: Re: J'aurais bien besoin d'une apparition divine   Mer 30 Aoû - 11:55



J'aurais bien besoin d'une apparition divine

Chris & Red
Bon, on t’a retiré ta bombe dans le cou mais est-ce que c’est une raison  pour tomber dans le sentimentalisme, puis virer trouduc ? Définitivement, non. Gardes tes remarques dans ton petit crâne, ça sonne déjà terriblement creux de base, t’es pas obligé de tout sortir à voix haute. Et quand je t’entends parler de poupée gothique, c’est étrange comme j’ai une terrible envie de te la faire à l’envers. Je sais pas où t’as cru que t’étais, mais là, t’as perdu ta carte joker alors faut pas être surpris. Je le frappe, fort, contre son plexus avant de me dégager de ses bras.

« Connard ! Saches que la poupée te dit d’aller te faire foutre au pays des galeux. »

Poupée gothique, non mais. T’as fumé quoi avant de te ramener ici ? Parce que devait pas y avoir que de l’herbe dans ton mélange. Comme si j’allais jouer à la poupée ou m’habiller en gothique, la dentelle et le cuir, très peu pour moi. Je suis pas encore désespérée à ce point, merci bien. Enfin, pour le moment, on a plus intéressant à faire que de botter le cul, ça, ça peut attendre qu’on soit dans ma planque. Et si tu tentes de filer encore une fois, je te préviens, t’auras l’impression de ma botte sur ton cul pour un temps extrêmement long.

Il fait chier, avec son sang. J’aimerais pas être un vampire pour devoir supporter ça, c’est sur. Mais en attendant, je compte pas non plus le laisser crever la dalle sur mon parquet, j’en suis pas encore à ce point. T’as des choses à rattraper mais rien qui mérite ce châtiment… Pour le moment. Par contre, attaché au lit et transformé en lolita, je dis pas, tu le mérites bien.

Bon, du coup, la suite du programme est décidée donc arrêtons de végéter et mettons-nous en chemin. Mais premier arrêt pour un centre commercial, vu qu’apparemment, tu veux me casser mon délire. Dommage. Enfin, je trouverais bien une autre occasion. Et de toute façon, un cadeau, ça ne se refuse pas. ouais ouais, j’ai des années de conneries à rattraper.

Je réplique pas, même si j’ai bien envie de mordre. Je déteste suivre les gens, même Chris, ça changera pas. Je préfère être au commande, je suis une très mauvaise suiveuse. Mais bon. Je fous mes mains dans mes poches et je le suis. Je vois les quelques regards qu’on attire, enfin surtout Christina Aguilera à côté de moi, d’ailleurs, faut que je lui achète la perruque pour aller avec. Peut-être que les gens auront une bonne raison de le regarder comme ça !

On se retrouve finalement devant un domaine qui pue la richesse à des kilomètres à la ronde, tout ce que je déteste. Je fronce le nez mais quand je me tourne vers Chris, je remarque qu’il a réussi à ouvrir la porte. Cool. Mais t’as pas vérifié la caméra là-haut, pointé sur nous avec son petit voyant rouge bien visible. On est déjà repéré. Je sors une de mes mains de mes poches, le bras collé contre mon flanc mais l’avant-bras et surtout l’index tendu vers la caméra. Erreur de débutant. Et après je remarque les paroles qu’il me dit. Abruti.

« Si je dois acheter une robe, ça sera pour toi, Christina, rêves pas. »


Je passe devant en le bousculant, entrant dans ce domaine de riches. Bon, on a peu de temps grâce aux magouilles de Chris, mais rien ne nous empêche de faire les choses bien. Et ça fait longtemps qu’on a pas vu les keufs, les courses poursuites me manquaient presque autant que les vols. Je vois une statue d’un quelconque mec célèbre au milieu d’une fontaine endormie et ça me donne une vilaine idée. Je ne la lâche pas des yeux quand je m’adresse à Chris, d’ailleurs.

« Tu ferais mieux d’aller te débarbouiller avant de choisir un vêtement, sinon ça servira à rien. »

Pis les tâches de sang, ça se reprend pas forcément au lavage et rêves pas, de toute façon, je jouerais pas à la chambrière ou la femme de ménage pour ton cul. Je me détourne ensuite pour entrer dans la première boutique féminine venue. Je désactive rapidement l’alarme avant de filer entre les étages, tombant sur une collection de robes à fleurs. Hideuses. Dire qu’il y a des gens qui portent ça. J’ai une moue de dégoût en prenant la pire d’entre elle entre deux doigts, la tenant devant moi à la hauteur des yeux.

« Y a vraiment des gens pour mettre ces trucs là ? Ils devraient aller voir des psy… »

Je marmonne à moi-même avant de sortir de la boutique. En quelques minutes, la statue a une nouvelle parure et un charisme certain. Je vois une lampe torche dans le noir et je me détourne assez pour voir trois flics avancer de la porte qu’on a forcé avec Chris. Ah tiens, la compagnie est déjà là ? Faut croire que les racailles du coin sont pas assez prenantes si vous vous ramenez déjà pour si un petit délis. Enfin, faut bien vous accueillir avec panache ! Je me recule, me mettant à l’abri et je remarque en même temps du mouvement sur ma droite. Chris. Tiens donc, t’as fini par trouver quelque chose apparemment ? Je profite d’une accalmie pour arriver à sa hauteur, m’accroupissant à ses côtés silencieusement. Je sens presque son sursaut quand je reprends la parole. Petit joueur.

« Je crois que t’as trouvé ton dessert, tu vas pouvoir jouer à la sangsue. Enfin, sauf si tu joues la fine bouche, mais alors là, c’est que tu seras un chieur. »


Non pas que ce soit nouveau, bien sur. Mais bon, je préfère que ce soit eux qui perdent quelques millilitres de sang plutôt que moi. Pas ma faute, les morsures impliquent trop de proximité. Et je me suis découverte une nouvelle haine pour la proximité. Ouais ouais, je sais, surprenant quand on fricote avec le diable, très surprenant.
CODE BY MAY


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: J'aurais bien besoin d'une apparition divine   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'aurais bien besoin d'une apparition divine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [SANS SUITE] Projet course de voiture verticale: j'aurais besoin d'une personne.
» besoin d'une personne parlant bien l'anglais
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!
» Les BD qu'elles sont bien
» Les Bien-Nés et les Shen'dralar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Strigoï :: Les archives :: Archives-
Sauter vers: